Bienvenue sur ce blog de dégustation


Le vin, ça se partage ! c'est comme le bonheur... Le bonheur simple d'une dégustation de grand vin de Bourgogne ou d'une belle syrah ! Alors n'hésitez pas à consommer ce blog sans modération... ou a le consulter en vidéos sur YouTube

mercredi 8 mai 2019

Chambolle Musigny au DOP : Groffier, Amiot Servelle, Barthod, Arlaud, Clerget...

Bonjour à tous,

Cette fois, thème simple au DOP, Chambolle Musigny et blanc divers pour l'entrée...


Vin 1 : Un nez beurrée de chardonay à l'élevage marqué bien travaillé, gourmand. La bouche est ronde à l'attaque, large, plutôt "sexy", avec du gras et un gros volume, structure fraiche, acidulée, fruit blanc, beurre, frangipane. La finale est acidulée, toujours avec ce côté beurrée, pas trop écœurant, pas très complexe, un peu écrasé par l'élevage, mais gourmand, festif. TB 88 (15). J'opte pour un Chardonay générique d'un très bon producteur, ou un village Chassagne, Meursault… car il y a quand même de la matière mais lorsque je vois que c'est un Meursault Charmes Germain 2008, je suis, comme toute la tablée, stupéfait.. pas le style habituel du domaine.

Vin 2 : Un nez de pomme, avec une pointe miel qui m'évoque d'abord un Chenin, puis des notes foin, fougère, sur un fond d'amende, qui me fait dire Roussillon et un côté terpénique. La bouche est très belle, droite, grosse matière soyeuse, c'est bien structuré, sur la pomme, note foin, fougère, herbe séchée, toujours cette pointe épice, miel et ce fond ambré, pointe pétrole. La finale est presque puissante, droite et offre une belle persistance avec un retour un peu boisé caramel. Après de nombreuses hésitations j'opte pour un chenin jeune, peu évolué, plutôt que le grenache du Roussillon. Excellent 92 (17). Je m'en veux de ne pas avoir reconnu cette Cote Catalane, Roc des Anges Llum 2016 quelques jours seulement après avoir bu un Lais de Pithon dont la parenté est évidente...

Vin 3 : Un nez fermentaire marqué, sur la pomme, note de pomme :-) et quand même un fond plutôt tourbé. La bouche est tendue, même s'il y a du volume en milieu de bouche, mais du gaz aussi, et aromatiquement je ne détecte toujours que de la pomme. La finale est ronde dans un profil amer un peu marqué. Bref, pas ma camme ce genre de vin… Savoie, Domaine Belluard Les Alpes (cépage gringet) 2016.

On passe au Chambolle Musigny :


Vin 4 : Un nez baroque au départ sur le fruit noir, mûr, puis rouge, des notes bonbons anglais, pot-pourri, ça part un peu dans tous les sens, une pointe animal, fond d'amande, qui s'assagit mais dans un profil mat. La bouche est presque robuste, grosse structure, grosse matière, de tanins mûrs et soyeux, pas l'image d'épinal d'un Chambolle :-), fruit rouge et noir mûr, épice typé bonbon anglais, pot pourri, fond animal, jusque dans une fin de bouche qui se tend dans une finale fraiche toujours sur ces mêmes notes avec un côté animal qui disparait mas pas d'une grande complexité. C'est franc, très expressif, pas très complexe ou élégant pour un Chambolle mais jolis tanins. TB 88 (15,5) que ce Sentiers du Domaine de l'Arlaud 2015. Pas le style que je préfère.

Vin 5 : Un nez de fruit rouge, groseille, note de cuir, presque d'encre assez marqué, pointe champignon sur un fond fumé. La bouche est corpulente, tanins ronds, un côté presque souple, dissocié sur le fruit rouge mûr, presque kirchée, les notes de cuir marqué, champignon, fond fumé. La finale est fuyante, mais joli finesse pour ce Charmes Christian Clerget 2008. B 86 (14,5). Un vin arrivé en bout de course ou l'acidité et la matière ce sont dissociés.

Vin 6 : Un nez plus framboise, note de ronce, de sous-bois pointe épice réglisse, fond fumé et léger cuir. La bouche est ronde, charnue, tanins fins délicats, pas très denses et qui resserrent en fin de bouche donnant à nouveau un côté fuyant à la finale et manquant de tonicité et de moelleux sur une aromatique séduisante de framboise, de ronce, de réglisse. TB 89 (15,5) que ce Charmes Clerget mais 2005.


Vin 7 : Un nez de fruit plutôt noir, note grillé agréable, pointe ronce, fond d'épice, pas super complexe mais appétant. La bouche est très jolie, corpulente, beaux tanins soyeux, presque taffetas, précise, sur la framboise, note épice, pointe ronce végétal noble fond fumé. La finale est fraiche, plutôt en finesse, c'est friand, avec une persistance honnête. Un joli pinot de Chambolle quoi :-) Bon j'étais sur 2007, mais nous avons identifié le producteur (beaucoup aussi en sachant qui a apporté la bouteille :-) et donc joli vin TB-Excellent 91 (16,5) que ces Haut Doix de Groffier 2008

Vin 8 : A nouveau, un joli nez pinotant plus classiquement, sur la framboise, la groseille, note d'épice réglisse, pointe ronce, et fond fumé. La bouche est corpulente, tanins soyeux, fins et délicats, de la précision, qui enrobe une belle tension, c'est harmonieux, sapide sur la framboise, note réglisse, pointe ronce et fond fumé. La finale est fraiche, tonique, belle empreinte et persistance intéressante, j'aime beaucoup même si je n'ai rien identifié, du coup je ne suis pas surpris de découvrir un vigneron dont j'ai pourtant l'habitude puisqu'il s'agit des Plantes d'Amiot Servelle 2008. Excellent 92 (16,5) et belle réussite pour ce 2008 que je boirai maintenant pour en profiter pleinement.

Vin 9 : Un nez très expressif, plein, superbe, de fruit noir puis rouge, mûr, note d'épice plus girofle, classe, puis floral, fleur séché, pointe fraiche de ronce, de sous-bois, et un fond délicatement fumé. La bouche est superbe, charpentée, ample, de la densité, des tanins veloutés, précis, c'est plein, du volume sur la framboise mûr, puis le cassis, un côté compoté gourmand, note d'épice girofle, de fleur, pointe ronce et fond fumé. La finale est puissante, donnant presque un sentiment de fraicheur, pleine et belle persistance même si elle manque d'un poil de longueur pour devenir exceptionnel. Excellent vin, 94+ (17,5+) et meilleur millésime bue de cette cuvée Derrière la Grange d'Amiot Servelle 2009.


Vin 10 : Un nez de framboise, note d'épice typé girofle aussi, fond fumé classe. La bouche est corpulente, droite, tanins fins, soyeux, dans un style profond, mais friand, par son côté framboise acidulée, épice girofle, pointe ronce et fond fumé. La finale est fraiche, droite, acidulée avec une persistance intéressante. TB-Excellent 91 (16,5) que ces Cras de Ghilaine Barthod 2007

Vin 11 : Un nez plus évolué, de fruit rouge, pointe kirchée, note de cuir classe, puis champignon noble, fond fumé, c'est classe et expressif. La bouche est charpentée, droite, beaux tanins soyeux qui enrobent la fraicheur qui tend la bouche, sur le fruit rouge acidulé, framboise, note d'épice plutôt réglisse, presque menthol, puis cuir, pointe champignon noble et fo,nd fumé. La finale est fraiche acidulée, tout en friandise, fruit rouge, pointe kirchée, note cuir, épice et fond fumé. Excellent vin 93 (17), à maturité. Comme on savait que c'était avant 2002, il a été facile d'identifier 99 pour ce Morey Sant Denis, Clos Sorbet de Joseph Drouhin.

Au final, une belle soirée même si nous avons un cadavre sur la route, que ce Charmes de Ponsot 2007, totalement bouchonné… J'ai préféré mes fournisseurs habituels, bonne nouvelle ou la force de l'habitude… et du conservatisme qui trahit l'âge qui avance déraisonnablement :-)

Amicalement, Matthieu

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire