Bienvenue sur ce blog de dégustation


Le vin, ça se partage ! c'est comme le bonheur... Le bonheur simple d'une dégustation de grand vin de Bourgogne ou d'une belle syrah ! Alors n'hésitez pas à consommer ce blog sans modération... ou a le consulter en vidéos sur YouTube

dimanche 17 novembre 2019

Une seule quille cette semaine mais quel bonheur que se baigner dans la Lagune 96

Bonjour à tous,



Une seule bouteille ce WE mais c'est toujours une joie de se prélasser dans la Lagune !

Haut-Medoc, Chateau La Lagune 1996 :Un nez superbe, profond et friand, le Bordeaux comme j'adore, sur le cassis mûr, puis belles notes fraiches humus, champignon cèpes grillés, très légère pointe épice boite à cigare, fond tabac blond, et début de cuir, classe. La bouche est charpentée, droite, tout en équilibre et harmonie, belle amplitude de tanins soyeux, précis, de la fraicheur qui donne de la profondeur, de la friandise avec ce cassis mûr, cette pointe épice boite à cigare, puis les note humus, cèpes grillés, fond havane, tabac blond. La finale est fraiche, pleine, belle densité, belle empreinte tanique soyeuse, et très belle persistance de cassis, humus, cèpes puis havane, boite à cigare, fond tabac blond et cuir. Super, Excellent 94 (17,5) et ce 96 confirme que c'est un top millésime de Lagune (au niveau de 89, 90, 82...)

Amicalement, Matthieu

lundi 11 novembre 2019

WE du 11 : Pommard Epenots, Chambolle Charmes, Chassagne Cailleret et Casot d'en Gora

Bonjour à tous,



WE prolongé avec quelques diners et donc de jolis crus, et comme en plus je suis allé au réappro….

Margaux, Chateau Durfort Vivens 2001 (vidéo 0:10) : Un nez de cassis, note poivron limite vert, assez végétal, pointe épice cèdre, fond léger tabac fumé. La bouche est charpentée, droite, joli fraicheur tout juste enrobé de tanins plutôt soyeux, sur le cassis, notre végétal poivron vert, pointe épice cèdre, fond tabac fumé. La finale est fraiche, droite, voir vive, persistance intéressante sur le cassis, note végétal poivron vert, puis cèdre, fond tabac blond, fumé. Joli, un peu trop végétal pour moi TB 90 (16)





Côte du Roussillon, Domaine des Schistes Casot d'en Gora 2016 (vidéo 1:15) : Un nez superbe, friand, élégant, sur le fruit jaune, peche, puis belle note herbe séchée, foin,  pointe d'épice presque miel avec un côté ambré, fond entre roche et aubépine, amande. La bouche est large, ample, matière soyeuse, soutenue par  la structure voir presque une jolie tension, sur la pomme, puis le fruit jaune, note foin, fougère pointe ambre, cèdre presque, fond roche aubépine, amande, avec une pointe amertume classe. La finale est classe, ample du volume, de la structure, presque de la tension et très friand sur une belle persistance pomme, puis fruit jaune, note foin fougère, pointe miel, fond roche, amande, d'aubépine. Excellent 94 (17,5). Quel vin.... J'adore cette élégance, ce caractère, un vin qui ne laisse pas insensible et s'exprime dans l'émotion.

Pommard, Rebourgeon Mure Grands Epenots 2013 (vidéo 3:20) : Un nez séduisant de framboise, note épice léger réglisse, pointe fraiche ronce, sous bois, fond amande, noyau classe. La bouche est corpulente, large, ample, puis de la tension, de la profondeur, tanins fins précis soyeux, sur la cerise, puis la framboise, note marqué végétal noble, ronce, sous bois, humus, pointe épice réglisse, fond amande noyau. La finale est fraiche, assez puissante du coup et belle persistance légèrement amer de framboise, cerise, réglisse, ronce fond amande. Excellent 92 (17)




Chassagne Montrachet, Morey Coffinet Les Caillerets 2010 (vidéo 5:15) : Un nez discret qui s'exprime mieux avec l'aération longue (4H), sur la poire william, note aubépine, amande, pointe exotique (ananas) au réchauffement, fond crayeux et leger sesame grillé qui disparait. La bouche est droite, matière ronde, au toucher taffetas, profond, sur la poire, note aubépine, amande, un coté acidulée/exotique, fond crayeux. La finale est ronde, ample, joli toucher gras, bien équilibrée par la fraicheur, et persistance intéressante sur un profil léger amer, sur la poire, l'aubépine, l'amamnde douce, fond retour léger fumé, sésame grillé. Excellent 91 (16,5)



Chambolle Musigny, Amiot Servelle Charmes 2005 (vidéo 7:10) : Un nez expressif (après aération), de framboise, belles note de clou de girofle, pointe sous-bois ronce fond noyau évoluant cuir classe à l'aération longue. La bouche est corpulente, large, joli tanins soyeux, de l'énergie à défaut de fraicheur, un côté tendre, presque souple, sur la framboise, les notes girofle, une pointe lactée fond noyau, léger moka puis cuir. La finale est plus en fraicheur et tonifie, sur une persistance intéressante framboise, girofle, noyau, moka. Un peu monobloc, un poil souple mais belle aromatique évolué après 4H de carafe pour ce beau millésime 2005 qui lui donne l'énergie nécessaire . Excellent 92 (17)


Amicalement, Matthieu

dimanche 10 novembre 2019

Le DOP joue les supers 2nd avec la comtesse à boire Du cru à Cos(e) du Marquis d'Aligre

Bonjour à tous,


Soirée super 2nds au DOP. Après de multiples discussions sur qui est un super 2nd... Faut-il intégrer la rive droite ? les Pessac ? Pontet Canet est-il un super 2nd ? Les léovilles B et P en sont-ils ?... Finalement pas eu de discussions sur ceux dégustés...


Vin 1 : Nez appétant de cassis mûr, pointe kirchée, note poivron rouge grillé, pointe cuir, fond fumé et tabac, tout y est mais manque d'harmonie. Bouche corpulente, ample, tanins ronds, c'est friand, mais un peu tendre, et plus marqué animal, moins élégant, finale à l'empreinte qui poudre un peu, accroche et marquée d'un mix kirché/animal pas super élégant. TB 89 (15,5) seulement pour Margaux Bel Air Marquis d'Aligre 96 que j'avais déjà gouté a ce niveau. Pas une super réussite dans ce pourtant super millésime Bordelais.




Vin 2 : Un nez classe, de cassis, note e sous-bois, d'humus, puis d'épice réglisse, pointe cèdre, bois précieux, fond fumé tabac, très classe, harmonieux. La bouche charpentée est craquante avec ces tanins veloutés, précis grand classe, de la gourmandise sur le cassis mûr, puis les notes de cèdre, de bois précieux, pointe végétal presque poivron, une pointe réglisse, fond sous-bois. La finale est ample, persistance superbe, belle empreinte soyeuse, juste un peu marqué d'un côté végétal qui trahit un millésime juste mais superbe structure. Excellent 93 (17) Saint-Julien Ducru Beaucaillou 2002.



Vin 3 : Un  nez fumé/grillé (légère réduction ?), puis cassis mûr, belles note d'humus, de sous-bois, pointe cèdre, fond fumé, pas très complexe mais très appétant, classe. Bouche charpentée, droite, tanins soyeux, sur le cassis, note poivron rouge, puis l'humus, le champignon noble, fond fumé/grillé, c'est sérieux, jusque dans la finale, classe, au port altier, fraiche, puissante, et très belle persistance cassis, poivron rouge, fond fumé/grillé. Drôle ce côté aristocratique de ce Pauillac, Pichon Comtesse 1983. Excellent 92 (17). Fait beaucoup plus jeune.




Vin 4 : Un nez gourmand, de mûre, de myrtille, note fumé tabac blond, puis épice réglisse, un côté sanguin, fond tabac puis moka. La bouche est charpentée, large et ample à l'attaque, très gourmande, tanins veloutés, denses, précis, un côté presque sexy puis ça se tend, belle droiture, sur la  mûre, la gelée de cassis, note fraiche sous-bois, humus, puis plus épicé réglisse, fond moka, gourmand. La finale, tout en énergie, est pleine, fraiche, dense et offre une belle persistance de mûre, de réglisse, de sous-bois, humus sur un fond moka, tabac, tout en gourmandise mais avec grande élégance… un délice que ce Saint-Estèphe, Cos d'Estournel 96, Excellent 94 (17,5)


Vin 5 : Un a nouveau gourmand mais cette fois c'est le côté lacté fraise, vanille, sur kle fruit rouge cette fois, la fraise, note épice varié, pointe kirchée, fond moka a nouveau. La bouche est large, robuste, grosse concentration de tanins soyeux, c'est puissant, sur la fraise mûre, note épice, pointe kirchée cerise, fond moka. La finale est puissante, fraiche avec une empreinte à la belle densité et au toucher velouté, sur la fraise mûr, note épicé, kirchée, fond moka. On pense à un millésime chaud, à la rive droite… En tout cas, surprise pour ce Saint Julien Ducru Beaucaillou 2004. Excellent 91 (16,5) qui s'améliorera nettement à l'aération.



Vin 6 : Bouchonnée malheureusement car très beau souvenir de ce Ducru Beaucaillou 75 dégusté il y a 10 ans déjà... : https://matlebat-degustation-vins.blogspot.com/2009/08/haut-brion-70-ducru-beaucaillou-75.html


Au final, une bien belle soirée et y'a pas à dire (a part les prix), c'est quand même très bon...

Amicalement, Matthieu

dimanche 3 novembre 2019

A la toussaint, on boit bien Pommard, Chassagne

Bonjour à tous,



Quelques jolis bouteilles pour cette toussaint car l'armoire à vin est presque vide !

Chassagne Montrachet, Morey Coffinet Blanchots Dessus 2008 (Vidéo 0:15) : Un nez classe à point, voir évolué, qui s'ouvre par du grillé léger pétard (réduction classe ?), puis le champignon, le sous-bois, ensuite arrive le fruit jaune mûr, presque peche, belle note d'épice, de fruit rouge cerise sur un fond chèvrefeuille, tarte citron meringuée, WoWoWo, j'adore…. La bouche est ample, puis belle tension, fraicheur, superbement enrobée d'une matière dense, soyeuse, léger gras, c'est gourmand sur le fruit jaune mûr, note de beurre puis chèvrefeuille, tarte citron meringuée, pointe champignon, sous bois fond léger fumé. La finale est fraiche, profonde au toucher gras, c'est gourmand, sur le fruit jaune mûr, puis le chèvrefeuille, tarte citron, puis champignon, sous-bois, fond léger fumé. Excellent+ 94 (17,5+)

Pommard, Voillot Pezerolles 2009 (Vidéo 2:10) : Un nez superbe, gourmand et frais, sur la framboise mûre, la gelée de groseille, note d'épice réglisse, patchouli, très élégant sur un fond champignon noble cèpe grillé, début de moka classe en diable. La bouche est corpulente, large, ample, tanins fins et précis, super soyeux, bien tenus par une structure droite, sur la framboise mûr, la gelée de groseille, note épice réglisse, girofle, voir patchouli, pointe cèpe grillé fond léger moka. La finale est ample, queue de paon, gourmande et délicate de framboise mûr, d'épice réglisse, girofle, fond champignon noble cèpe grillé, puis léger moka Excellent 94 (17,5) Et cette 5 eme bouteille est toujours aussi bonne !



Côte Rôtie, Guigal Brune & Blonde 2016 (Vidéo 4:00) : Un nez plutôt fermé; marqué d'un boisé un peu caramel, sur le cassis, note poivre, fond boisé, noyau, fumé. La bouche est charpentée, droite, belle densité de  tanins soyeux, de la fraicheur, sur le cassis, le poivre, note vanille du bois, fond sur l'élevage qui caramélise un peu. La finale est fraiche, tonique, précise, cassis, poivre puis les notes d'élevage vanille, moka et fumé. TB-Excellent 90-92 (16-17) A attendre sagement.




Volnay, Voillot Champans 2011 (Vidéo 4:55) : Un nez friand marqué par la framboise mûr, note ronce, sous bois fond noyau. La bouche est corpulente voir charpentée, tanins soyeux, denses, mais encore jeunes, astringents légèrement, serrés, de la fraicheur, sur la framboise, la cerise, note plus épicée girofle, pointe ronce, sous bois, fond noyau, carroube. La finale est fraiche, voir tendue, droite, et belle persistance de framboise, réglisse, ronce, sous bois sur un fond noyau et caroube. A attendre, encore un peu serrée. Excellent 92 (17)




Côte Rôtie, Cuilleron Terres Sombres 2009 (Vidéo 6:20) :  Un nez friand de cassis mûr, note viande fraiche puis plus rôti, bacon, pointe épice poivre, reglissée, fond moka. La bouche est corpulente large, gourmande, acidulée, tanins fins, sur le cassis mûr, note épice réglisse, puis poivre, fond viande rôti puis moka. La finale est presque fraiche ! acidulée, finesse, du coup plus fruit rouge,  groseille, note épice réglisse, fond moka. Pas super complexe, assez frais, fin sur la finale, manque d'un peu de volume pour le millésime je trouve. Excellent 92 (16,5+)




Hermitage, Delas Tourette 1999 (Vidéo 7:20) : Un premier nez marqué d'un côté médicinale/produit d'entretien, puis plus classique cassis, légère cerise confite, kirch, belle note de cuir, pointe poivré, fond bois précieux, cèdre. La bouche est droite, tanins soyeux, un poil lâche, sur le cassis, la cerise confite, acidulée, note plus épicé presque patchouli, fond léger cuir et moka. La finale est droite, acidulée, très fruit compoté, cassis, cerise, note épice, patchouli, poivre et fond a nouveau cuir et léger moka. TB 90+ (16+)





Amicalement, Matthieu

dimanche 27 octobre 2019

Les vins du WE : Macon Guffens 17, Volnay Cailleret 13

Bonjour à tous,



Quelques bouteilles dégustées ce WE.

Gigondas Guigal 2015 (Video 1:30) : Un nez séduisant, plutôt mat, de fruit noir mûr, de prune, de cerise, note réglisse, fond cacao, noyau. La bouche est charpentée, droite, jolis tanins précis et soyeux, sur la prune, la cerise, note réglisse puis plus garrigue, fond ambré noyau élégant. La finale est fraiche, de la matière, un peu plus kirchée, et persistance intéressante de prune, cassis, réglisse et fond noyau. TB 89 (15,5)






Côte du Roussillon, Domaine des Schistes Caune d'en Joffre 2017 (Video 2:20) : Un nez expressif de fruit rouge, de prune, pointe presque banane, belle note d'épice et floral, pot pourri, réglisse, patchouli, fond noyau. La bouche est corpulente, tanins fins et soyeux, c'est ample, mais structuré, profond, précis, sur le fruit rouge, grenade, note épice et floral qui la rende délicate sur le patchouli, pivoine, fond carroube noyau. La finale est fraiche, droite, délicate mais structurée, et belle persistance sur le fruit rouge, le patchouli, une pointe plus garrigue, fond noyau. Excellent 91 (16,5)




Volnay, Rebourgeon Mure Caillerets 2013 (Video 4:25) : Un nez expressif, classe, de framboise, puis plus fruit noir, note sous-bois, ronce, pointe épice et floral girofle, pivoine, fond carroube. La bouche est charpentée, droite, tanins soyeux amples, de la fraicheur, de la profondeur puis la puissance des caillerets, sur la framboise, la grenadine, note sous bois et ronce, fond carroube. La finale est fraiche, puissante, et belle persistance de framboise, grenadine, note ronce puis floral pot pourri, épice girofle et fond carroube, noyau. Excellent 92 (17)




Amicalement, Matthieu