Bienvenue sur ce blog de dégustation


Le vin, ça se partage ! c'est comme le bonheur... Le bonheur simple d'une dégustation de grand vin de Bourgogne ou d'une belle syrah ! Alors n'hésitez pas à consommer ce blog sans modération... ou a le consulter en vidéos sur YouTube

dimanche 25 octobre 2020

Et ce WE : Meursault Buisson Charles Bouches Cheres 11, Hermitage Tourette 10, Chassagne Romanée Morey 10

 Bonjour à tous,


On se console du couvre feu en ouvrant de jolies bouteilles, voir très jolies :-)

Meursault, Buisson Charles Bouches Chères 2011 (vidéo 0:10) : wouhwouh, ça, c'est du vin :-), déjà couleur superbe Or, belle transparence et reflet doré. Un nez expressif, fin, terriblement appétant de fruit blanc, de poire, note délicate florale, tilleul, puis aubépine, pointe noisette fraiche, friande, sur un fond amande léger grillé, craie, et une pointe sésame so classe. La bouche est ample, large, beau volume de matière au gras ciselé, gourmand, puis ça se tend, c'est frais, droit, mais toujours cette délicatesse, cette élégance, ce côté léger mais dense des Bouchères que j'adore, c'est aérien mais intense, de la mousse de Meursault, sur la poire, note tilleul, puis aubépine, pointe noisette, fond amande, puis craie léger fumé/tourbé, et la pointe sésame. La finale est pleine au magnifique toucher soyeux, voir taffetas, puis de la tension, et une longue persistance poire, fruit blanc, note aubépine, puis plus chèvrefeuille, fond amande, de craie, et ce côté tourbé avec un léger retour sésame... Excellent 94-95 (17,5-18) Un cru que j'adore chez Patrick, et décidément ces 2011, que j'ai trouvé superbe en jeunesse, puis avec un gros potentiel, j'ai bien eu raison d'en garder beaucoup, car le temps le confirme... Ce sont de très belles quilles, un de mes millésimes préférés sur ces 15 dernières années.

Hermitage, Delas Domaine des Tourettes 2010 (vidéo 3:30) : Un nez séduisant, cassis mûr, note viande rôti, bacon grillé, plus animal, cuir à 4H d'aération, pointe réglisse, puis poivre, fond moka friand qui s'estompe à l'aération laissant la place au vieux cuir, voir animal. La bouche est charpentée, droite, profonde, tanins soyeux, légèrement astringent en finale, sur le cassis, note épice poivre, réglisse, pointe bacon grillé, fond moka, qui va devenir plus animal, cuir à 4H et avec une amertume plus marquée. La finale est tendue, puissante, friande fruité après ouverture plus amer, animal par la suite sur le cassis, le bacon grillé, le moka puis plus cerise macéré, cuir, animal, cacao/moka. Excellent 91 (16,5). Je l'ai préféré dans la première heure d'ouverture, plus friand, plus fruité, plus moka que cuir mais surtout animal moins élégant ensuite.

Chassagne Montrachet, Morey Coffinet La Romanée 2010 (vidéo 6:10) : Un nez à 4H moins marqué élevage, sur le fruit blanc, la poire, note un peu insistante (de bois je pense) vanillé, caramel, puis beurre frais, frangipane, fond amande et fumé avec une pointe presque menthol. La bouche est droite, enrobée d'une joli matière au toucher soyeux, c'est tendre mais cela reste assez tonique, sur le fruit blanc, poire, note un peu boisé, vanillé/caramel, puis beurre frais, sur un fond frangipane, amande, pointe fumé. La finale est tendre soutenue par de la fraicheur, qui devient acidulée, sur le fruit blanc, puis toujours cette note un peu vanille/caramel, évoluant beurre, fond frangipane et plus fumé. B-TB 88 (15). Moins écœurant à 4H mais manque de naturel à mon goût.

Pinot noir, Paul Ginglinger 2018 (vidéo 8:25) : Un nez friand, séduisant, de pinot élégant, sur la framboise, la cerise, belle note d'épice réglisse, patchouli presque, fond noyau, amande, léger fumé/tourbé. La bouche est ample, corpulente, joli densité de tanins fins, précis, soyeux, sur la cerise, puis la framboise, note réglisse, un coté patchouli, gourmand, fond noyau, amande classe. La finale est fraiche, tonique, et persistance intéressante de framboise, réglisse, fond noyau, amande TB-Excellent 90 (16). Très joli pinot village, qui n'a rien à envier à ces copains bourguignons :-)

Saint-Emilion, Château Larcis Ducasse 1998 (vidéo 10:55) : bouchon impec, imprégné sur 1 mm seulement... Un nez d'intensité moyenne, mais classe, harmonieux, bien marqué de cassis, de mûres, de fruit noir des bois, note épice réglisse, puis cèdre évoluant plus camphre, encens, sur un fond léger fumé, tabac puis sous-bois, très appétant à défaut de grande complexité. La bouche est charpentée, droite, profonde, belle structure, beaux tanins fins, précis, soyeux, pas d'austérité mais de d'élégance, port altier, encore bien marquée de cassis, de mûre, fruit noir, note classe épice de cèdre, bois précieux, pointe presque menthol, fond léger fumé, tabac, très classe. La finale est fraiche, droite, profonde, bel équilibre, et belle persistance de cassis, de mûre, note épice cèdre, bois précieux, fond fumé, et sous bois. Très classe, très digeste, se boit tout seul, même si pas super complexe. Excellent 93 (17)  et la meilleure bue des 6.

Amicalement, Matthieu

dimanche 18 octobre 2020

Pas de couvre feu pour les quilles : Côte Rôtie Rostaing 11, Chidaine Argiles 15, Léoville Barton 2006 et Beaucastel 2010

Bonjour à tous,


Nous, on n'a pas fait le couvre feu des bouteilles ce WE :-), au contraire, elles étaient de sorties...


Côte Rôtie, Rostaing Ampodium 2011 (vidéo 0:20) : Un nez très appétant à 24H d'aération, qui s'est ouvert tardivement, sur le cassis mûr, note de viande rôti, bacon grillé, pointe épice poivre, fond moka séducteur mais marqué. La bouche est corpulente, large, joli tanins fins et soyeux, sur le cassis mûr, puis vite le fond moka est assez marqué mais friand, pointe bacon grillé et poivre. La finale est fraiche, tonique, et persistance intéressante, toujours assez marqué moka, sur fond de cassis, et ce côté viande rôti, bacon grillé. Excellent 91 (16,5)


Vin de France (Vouvray), Chidaine Les Argiles 2015 (vidéo 2:20) : Whaouh, y'a du vin la dedans et c'est que le début de sa vie... Un nez séduisant, belle expression de pomme, à l'attaque, puis plus coing, note verveine, tilleul élégante, fond de craie, roche pointe tourbée, c'est très classe. La bouche est droite, du volume à l'attaque, puis de la tension, joli matière ronde, sur la pomme plus granny, puis citron, note tilleul, voir verveine, fond de craie, et d'amande. La finale est fraiche, avec de la profondeur, tendue, et belle persistance pomme granny, citron, note tilleul, fond de craie, d'amande. C'est très beau, les chenins comme j'aime, comme souvent, j'adore cette cuvée (ma préféré chez Chidaine). Excellent 93+ (17+)


Saint-Julien, Château Leoville Barton 2006 (vidéo 5:55) :  Un nez droit, plutôt profond,  de cassis, liqueur de cassis, note plus végétale poivron rouge, puis épice encens, évoluant encre, fond entre cacao et fumé, plutôt strict, voir sévère, un style quoi… La bouche est charpentée, voir robuste, beaucoup de tanins, assez rigides/durs et un peu poudrant, c'est droit, tendu, profond certes mais du coup austère, cassis, liqueur de cassis, note poivron rouge, puis encre, léger encens pointe boite à cigare plus réjouissante, fond fumé et léger cacao (amertume). La finale est fraiche, profonde, tonique certes mais plus méditative que joyeuse, sur la liqueur de cassis, poivron rouge, encre, encens et ce fond tabac et cacao. Un Barton, où, a mon avis, le millésime ne l'aide pas, je le trouve très/trop austère même si cela reste très bien fait. TB-Excellent 90+ (16+) car je garde espoir que 10 ans de plus, lui apporteront une complexité et une patine, qui sans en faire un vin de fête, gommeront le côté sévère/stricte et assoupliront les tanins (pour le côte poudrant, accrocheur, je n'y crois pas). Par contre, sur le magret avec réduction balsamique, c'est top, les tanins se font plus soyeux, et le fruit et l'encens se marie bien. D'ailleurs Sylvia, à ma grande surprise, a bien aimé, le trouvant classe !


Châteauneuf du Pape, Château de Beaucastel 2010 (vidéo 9:36) : Un nez fin, très expressif à l'ouverture puis qui va se fermer mais gagner en complexité, très friand, de petit fruit rouge mûr, puis de la prune, note d'épice classe réglisse, poivre, puis orange sanguine, pointe herbe séchée, fond cacao et fumé classe. La bouche est charpentée, droite, belle structure, marquée mais profonde, fraiche, tanins fins, précis, encore un peu jeune, sur la prune, puis le coté fruit rouge, acidulée, note épice plus poivrée, orange sanguine, pointe garrigue et fond cacao et fumé. La finale est fraiche, tonique, puissante, mais pas brutal, élégante, et belle persistance de fruit rouge, de prune, épice poivre et réglisse, fond cacao et fumé. Excellent + 94-96 (17,5-18,5) A attendre pour gagner en expressivité, en patine mais déjà très buvable...

Amicalement, Matthieu

dimanche 11 octobre 2020

Vins du WE : Chassagne Morey, Cahors Cèdre Juvénile, Vosne Beaumonts, Saint Julien Lagrange, Riesling

 Bonjour à tous,


Quelques jolis bouteilles cette semaine de 2010 (millésime superbe partout) et 2012 (que je trouve assez semblable à 2010 en Rhône et en Bourgogne Mais plus frais, tendu)



Chassagne Montrachet, Morey Coffinet Cailleret 2010 (vidéo 0:15) : Après 1H d'aération, un nez superbe, de poire assez pure, note beurre frais, brioche puis aubépine, amande sur un fond de craie marqué, très élégant, pure. La bouche est droite, joli matière dense au toucheur soyeux, de la fraicheur, de la profondeur, mais aussi de la friandise, sur la poire mûre, note légèrement beurre frais, puis aubépine, amande, sur ce fond de craie, marqué et classe. La finale est fraiche, tonique, pure, So chardonay classique, sur la poire, note aubépine, amande fraiche, pointe fumé, et ce fond de craie pure, presque ça poudre alors que le vin est déjà avalé...    Excellent 93 (17)


Cahors, Chateau Le Cèdre Juvénile 2019 (vidéo 1:50) : Un nez friand de vin jeune, bien marqué cassis, note de violette sympathique, un peu d'épice plutôt réglisse, pointe animal/réduc mais très légère, fond noyau. La bouche est charpentée, large, tanins denses légèrement accrocheur/astringent, sur le cassis, pointe bourgeon de cassis, puis violette, épice, fond noyau. La finale est puissante, fraiche, désaltérante, et persistance honnête de cassis, violette, réglisse fond noyau. TB 88 (15) Un bon vin de copain :-) ... mais pas le style de Sylvia, trop de mache, de puissance.


Côte Rôtie, Cuilleron Terres Sombres 2012 (vidéo 3:10) : Un nez classe, pas très typique, de cassis mûr, note fraiche végétal et floral, ronce, puis marqué viande rôti, grillé, pointe violette légère, fond marqué fumé. La bouche est corpulente, fraiche, structurée, profonde, jolis tanins soyeux, plus hermitage dans l'esprit, sur le cassis, note fraiche végétale noble, ronce, rafle, puis épice réglisse, pointe viande roti, fond fumé. La finale est fraiche, profonde, voir tendue, mais belle empreinte enrobante, et belle persistance sur le cassis, le végétal ronde rafle, pointe réglisse, fond viande rôti et fumé. Pas encore super complexe, mais très équilibré frais, Excellent 93+ (17,5)


Riesling, Paul Ginglinger Drei Exa 2018 (vidéo 5:05) : Un nez expressif, joyeux, de fruit blanc, de mirabelle, note agrume puis plus amande, fond de roche, de craie. La bouche est droite, tendue, joli matière acidulée qui enrobe cette fraicheur, c'est friand, sur le fruit blanc, la mirabelle, note agrume, orange, pamplemousse, pointe florale, fond de roche, amande. La finale est fraiche, tendue et persistance intéressante sur le fruit acidulé, la mirabelle, note agrume, plus pamplemousse, fond de roche, de craie. Excellent 91 (16,5) Comme d'hab, une friandise de Riesling droit, mûr, consistant et joyeux.


Vosne Romanée, Danien Rion Les Beaumonts 2012 (vidéo 6:30) : Un nez expressif de framboise, note végétal ronce, sous bois, marqué, pointe pas très élégante de réduc entre pétard et grillé, mieux quand elle s'estompe après quelques heures laissant apparaitre la girofle, sur un fond léger moka et fumé. La bouche est corpulente, large, jolis tanins au beau touché soyeux, puis ça se tend, c'est frais, tonique, sur la framboise, la groseille à maquereau car pointe amer, note épice girofle quand la réduction pétard/champignon de cave, grillé s'estompe, fond fumé et moka. La finale est fraiche, tonique sur la framboise, la groseille, note épice girofle et ce fond toujours écrasé par cette réduction petard/champignon cave et léger fumé. Bien-TB 87-88 (14-15) car cette réduction me gâche le vrai potentiel de cette cuvée. Déçu.


Saint-Julien, Chateau Lagrange 2005 (vidéo 8:30) : Un nez à l'ouverture qui fait encore jeune, cassis mûr, cerise burlat, notes épice entre réglisse et mélisse, puis plus cèdre, pointe tellurique de terre chaude puis plus cuir, fond chocolat, cacao, léger moka. La bouche est charpentée, droite, tanins denses, soyeux, c'est tonique, profond, sur le cassis mûr, la cerise burlat, note épice réglisse, mélisse, presque menthol, puis cèdre, pointe de cuir classe, fond chocolat, cacao, léger moka. La finale est fraiche, tonique, voir puissante, et belle persistance de cassis mûr, voir compoté, cerise burlat, épice réglisse, puis cèdre, cuir, fond cacao, chocolat. Excellent 92 (16,5) Encore jeune, même si doucement après ouverture, cela montre son évolution, un potentiel de 10 à 20 ans sans problème :-)

Amicalement, Matthieu

dimanche 4 octobre 2020

WE plutôt rouge : Marsannay, Gevrey Chambertin, Vosne Romanée, Rostaing Lézardes,

 Bonjour à tous,


Plutôt du rouge cette semaine mais avec ce temps, on a fait des plats de circonstance (bœuf bourguignon, boudin aux pommes...) et un Macon tout de même sur le poulet curry/coco


Macon Pierreclos, Guffens En Crazy 2015 (vidéo 0:20) : Un nez séduisant de fruit jaune mûr, de tarte citron, note grillé, beurre, brioche, fond amande. La bouche est ample, droite, joli matière mûre, un côté acidulé, fruit blanc, tarte citron meringuée, note beurre brioche grillé, fond amande, sésame. La finale est droite avec une persistance honnête de fruit jaune mûr, tarte citron, note grillé, brioche, fond amande. TB 90 (16), L'élevage vanillé caramel s'est dissipé avec les années.


Gevrey Chambertin, Rossignol Trapet VV 2014 (vidéo 2:25) : Un nez plutôt expressif, de groseille, fruit rouge, cerise, note épice typé patchouli, et floral pot pourri, rose séchée, fond noyau et caroube, voir chocolat. La bouche est large, structure charpentée assez marquée, tannins denses à grosses mailles, c'est droit, y'a des épaules, les tanins se resserrent encore en finale, sur la cerise, le fruit rouge, note toujours épicé et floral patchouli, fond plus classique entre noyau et caroube. La finale est droite, puissante, et persistance intéressante de cerise, rose séchée, patchouli, fond noyau et caroube. TB 89 (15,5) Un 2014 avec comme attendu de la matière, encore un peu brut, attendre qu'elle se polisse.


IGP Cote Rhodanienne, Rostaing Les Lézardes 2017 (vidéo 4:30) : Un nez expressif, friand de fruit, cassis, myrtille, note de poivre, pointe viande, bacon, sur un fond chaud de cacao. La bouche est corpulente, jolis tannins soyeux bien dessinés, c'est dense, droit, voir frais, donc avec un petit côté acidulé friand de cassis, myrtille, note plus floral violette, pointe poivre, fond cacao chocolat. La finale est fraiche, réjouissante et persistance honnête de cassis, myrtille acidulé, de violette, pointe poivre, fond cacao. TB 90 (16)


Vosne Romanée, Domaine Rion 2015 (vidéo 5:55) : Un nez friand encore jeune de framboise, de groseille, note épice chaude réglisse, girofle, pointe ronce, fond noyau caroube et fumé. La bouche est corpulente, large, tanins ronds encore jeune et un poil agressif, c'est friand, acidulé, joyeux, sur la groseille, la framboise, les épices girofle, réglisse, pointe ronce fraiche, fond noyau et fumé. La finale est droite, acidulée, l'empreinte un poil agressive/astringente presque, et belle persistance framboise, groseille, épice, note fraiche ronce et fond fumé. TB-Excellent 90+ (16+) mais des tanins sur cette bouteille limite, ou encore jeune... (ce qui est surprenant pour 2015)


Marsannay, Domaine Bart Les Champs Salomon 2015 (vidéo 8:00) : Un nez très appétant, frais, profond, de groseille, framboise, note réglisse, puis floral, pot pourri rose séchée..., puis fraiche sous-bois, fond moka et fumé classe. La bouche est corpulente, droite, voir profonde, joli tanins soyeux, denses, sur la framboise, belle notes florale, rose séchée, pot pourri, pointe réglisse, puis ronce, sous bois, fond moka plus marqué. La finale est pleine, tonique, belle persistance de framboise, épice, pointe floral rose séchée, fond moka classe. Excellent 91 (16,5) avec un élevage classe encore prégnant mais tellement séduisant.

Amicalement, Matthieu

dimanche 27 septembre 2020

Vins du WE : Meursault Limozin, Gevrey Etelois, Sancerre Pinard, Marsannay Champs Salomon

 Bonjour à tous,


Meursault, Henri Germain Limozin 2010 (vidéo 0:15) : Belle couleur or, un nez expressif élégant bien marqué de poire, fruit blanc, note d'évolution oxydation légère d'épice, puis plus chevrefeuille, tarte citron meringuée, pointe beurre frais, brioche, fond amande, aubéoine, bouche large à l'attaque, ample, joli matière soyeuse, puis ça se tend, c'est droit, sur la poire, puis je fruit balnc rôti, pointe épice presque safranée, note tarte citron mleringuée, un côté beurre frais qui donne ce joli gras, fond amande aubépoine, finale fraiche tonique, précise, et jolie persistance poire, fruit roti, épice, tarte citron et fond amande. Excellent 92 (16,5)


Gevrey Chambertin, Rossignol Trapet Etelois 2008 (vidéo 2:20) : Un très joli nez séduisant de framboise, de groseille, belle note d'épice réglisse puis marqué de note plus végétale, ronce, sous-bois, fond fumé, avec un coté léger grillé. La bouche est droite, jolis tanins soyeux de belles densités, profil amer, un coté léger lacté boisé, dans une structure tendue, fraiche de groseille, note fraiche ronce, sous-bois, pointe boisé fraise, épice presque vanille, fond fumé grillé. La finale est fraiche, voir vive, qui chauffe un peu les boyaux, et persistance intéressante de framboise, de ronce, végétal noble pointe réglisse, fond fumé. TB-Excellent 90 16+, pour un 2008 c'est très bon car bien enrobé, Sylvia aime beaucoup, mais c'est vif en finale :-)...

Sancerre, Vincent Pinard Clémence 2018 (vidéo 4:35) : Un nez séducteur de fruit jaune mûr, puis belle note buis, acacia, pointe fruit exotique ananas, fond entre roche et amande. La bouche est droite, tendue, joli matière large, c'est acidulée plus citron, note buis acacia, fond amande. La finale est fraiche, vive, tonique, salivante, et persistance intéressante citron acidulé, buis, acacia, fond roche et amande. TB 90 (16) Mais presque trop vif.... pour un 2018.

Amicalement, Matthieu