Bienvenue sur ce blog de dégustation


Le vin, ça se partage ! c'est comme le bonheur... Le bonheur simple d'une dégustation de grand vin de Bourgogne ou d'une belle syrah ! Alors n'hésitez pas à consommer ce blog sans modération... ou a le consulter en vidéos sur YouTube

dimanche 15 mai 2022

WE arrivée : Givry Masse Grand Terroir et Champs Lalot, Palette Simone, Saint-Emilion Juguet, Sancerre Chene Marchand

Bonjour à tous,


Comme d'habitude aussitôt rentré, aussitôt gouté :-)

Palette, Château Simone 2019 (vidéo 1:50) : Un nez classe, appétant, de pomme, puis de fruit jaune, note fraiche herbé séchée, garrigue, tournant léger médicinal, fond plutôt amande pointe résine. La bouche est droite, de la fraicheur, mais surtout de la tension, profonde, sur la pomme plus grany, note herbe séchée, garrigue, pointe fougère presque tourbé, fond amande et tourbe. La finale est fraîche puissante, un poil alcool quand même ressenti, et belle persistance de pomme, herbe séché, amande, tourbé. Excellent 93-95 (17-18)

Givry, Famille Masse Grand Terroir 2020 (vidéo 3:50) : Un nez appétant, expressif de framboise, de groseille, note réglisse, presque mentholé, pointe fraiche, et fond assez marqué moka. La bouche est charnue, large, tanins soyeux assez larges, une légère tonicité plus que fraicheur, sur la framboise, la groseille, note épice réglisse, pointe plus ronce, fond moka. La finale est puissante (2020) qui chauffe un peu même et persistance intéressante dans un profil sur l'amertume, de framboise, groseille, épice et fond moka. TB 89 (16)

Givry, Domaine Masse Champs Lalot 2020 (vidéo 6:00) : Un nez plein, séduisant, friand, de framboise mûre, note épice, réglisse, pointe ronce, sous-bois fond noyau caroube/moka beaucoup mieux intégré. La bouche est corpulente, voir charpentée, pleine, jolis tanins soyeux, denses, précis, c'est puissant (2020 limite puissance alcoolique ressenti) mais de la fraicheur aussi, c'est tendu, sur la framboise mûre, les notes épices typés réglisse, pointe fraiche ronce, sous-bois, fond noyau caroube, moka bien intégré. La finale est puissante, pleine et belle persistance de framboise, épice réglisse, pointe ronce fond noyau caroube/moka. Super, moi j'adore, style très proche de Bart, on pourrait être sur champs Salomon (plus que clos du Roy d'ailleurs). Excellent 92 -94 (17-17,5)

Saint-Emilion, Chateau Juguet 2015 (vidéo 8:55) : Un nez friand de fraise, note un peu chupa-chups fraise vanille, quand même, à l'ouverture, mais qui s'atténue fortement à 12H, pointe graphite, puis épice bois précieux cèdre, fond fumé, tabac a 12H. La bouche est charpentée, droite, joli structure, tanins fins soyeux, sur la fraise, puis plus cassis quand même, note fraise vanille, pointe graphite, fond léger balsamique, cèdre, évoluant sur le tabac, fumé à 12H. La finale, sur la structure, propose un regain de puissance et persistance intéressante. Toujours Excellent 91 (16,5) pour cette 3eme bouteille.

Sancerre, Vincent Pinard Chêne Marchand 2013 (vidéo 10:30) : Un nez classe, très appétant, sur le fruit blanc, la pomme puis plus citron, note fraiche léger végétal de buis, acacia, évoluant foin humide, sous-bois, champignon, tirant à l'aération vers un fond truffe blanche, après un côté tourbé. La bouche est pleine, droite, joli matière soyeuse, puis c'est acidulé, très acidulé, salivant, sur la pomme plus grany, le citron acidulé, les notes fraîches de buis, acacia, foin humide, fond amande, tourbé et ce côté truffe blanche. La finale est fraiche, très acidulé, presque vive, sur le citron, les notes buis acacia, fond amande puis tourbé, et un peu moins truffe blanche. Excellent 93 (17)

Amicalement, Matthieu

samedi 14 mai 2022

Diner du DOP sur le thème Chinon et un pirate, ou corsaire, de taille Vosne Romanée Leroy

Bonjour à tous,

Enfin nous avons pu caler un diner. Le thème était Chinon, pas forcément ce qu'on préfère avec Mat mais d'autres du groupe sont grands fans, et c'était l'occasion de vérifier l'évolution de nos goûts :-)

 


Vin 1 : Joli nez de fruit jaune, aux notes herbacées, fraiches, avec un côté marée surprenant, fond léger terpénique entre résine et cire d'abeille. Bouche ronde à l'attaque puis joli fraicheur, presque vif, bien enrobée, finale sur une légère amertume avec une jolie persistance. Cela m'évoque un blanc du Roussillon. Bravo, je suis en forme ce soir :-). TB 90 (16)  pur ce Savoie, Domaine des Ardoisières Argile Blc 2020.

Vin 2 : Nez un peu marqué a l'ouverture par une note colle scotch qui se dissipe à l'aération laissant place, à la pomme, puis au panier de fruit des bois (rouge et noir), sur un fond d'amande, voir pralin. Bouche droite, tanin rond, sur la pomme un peu chaude, cette petite note colle scotch qui se dissipe, note fruit rouge acidulé, et une finale fraiche, à la persistance intéressante, pomme, note acidulé de petit fruit rouge sur ce fond amande. TB 89 (15,5) et surprenant que ce 100% Romorantin, Cour Cheverny, Hervé Villemade Les Acacias 2014. Là j'ai été meilleur mais sachant qui a apporté le vin, ce n'était pas dur pour moi :-), on ne refait pas son David ;-).

Vin 3 : Nez appétant de cassis mûr, note épice réglisse, pointe graohite, fond noyau. Bouche charpentée, joli strucrure, tanins soyeux, c'est puissant et frais, note un peu plus poivron rouge grillé, finale acidulée, friande, fond un peu animal/cuir. Joli vin même si c'est pas mon cépage préféré. TB-Excellent 91 (16,5) Saumur, Sylvain Dittière Porte Saint Jean Les Pouches 2017

Vin 4 : Un nez typique qui là n'est pas ma came, cassis, note bourgeon de cassis voir poivron limite rouge. Bouche corpulente, droite, fraiche, tanins ronds, fins, c'est un peu trop bourgeon de cassis pour moi. Finale fraiche, évoluant acidulée. TB 89 (15,5) pour moi (rappel je ne suis pas grand fan du cabernet de Loire...) pour ce Chinon, Wilfrid Rousse Clos de la Roche 2017.


Vin 5 : Un nez au trace de bouchon que la bouche confirme malheureusement.... pour ce Domaine Andrée

Vin 6 : Un nez assez marqué d'un élevage boisé fumé assez classe très engageant, surtout avec les notes viandes rotis, bacons grillés, tout cela assez harmonieux, bien intégré aux cassis acidulé. la bouche est ample à l'attaque, charpentée, tanins soyeux, puis belle fraicheur qui tend le vin, le rend digeste, l'élevage est bien intégré, c'est friand, voir gourmand, cassis acidulé, nite fraiche poivron rouge grillé, pointe bacon, fond fumé, tabac assez classe. Finale fraiche, pleine, et belle persistance. Excellent 93 (17) J'ai beaucoup aimé ce Cabernet bien "habillé" ;-) et très surpris du millésime. Chinon Philippe Alliet L'Huisserie 2008

Vin 7 : A nouveau nez de cassis, note plus fraiche, ronce puis plus prononcé de poivron rouge, fond noyau, graphite et fumé. Bouche charpentée, droite, profonde, voir austère, tanins ronds c'est puissant, sur la cassis et les notes végétales. finale fraiche, profonde certes, mais du coup un peu austère, pas super expressive. TB-Excellent 91 (16,5) Chinon, Baudry Clos Guillot 2009 mais pas ma came.

Vin 8 (Mon apport) : Nez plus marqué moka que animal, et tanins un peu plus saillants dans le contexte de la dégustation que le CR de ce WE : Degustation de vins: Ce WE : Vosne Romanée Beaumonts, Côte Rôtie Terres Sombres, Chateauneuf Beaucastel, Volnay Santenots, Saumur champigny Pigeonnier (matlebat-degustation-vins.blogspot.com) Saumur Champigny, Chateau Fosse Seche Reserve du Pigeonnier 2002

Vin 9 : Un nez plus gourmand, de cassis mûr, voir compoté, note florale puis fraiche ronce avec un joli boisé en fond fumé. Bouche corpulente, tanins soyeux, un peu souple certes mais bien gourmande, avec des notes vanillées plus marquées, finale a nouveau un poil souple mais gourmande :-) Moi j'aime bien et suis sur 2009 ou 2003. TB 89 (16) ce Saumur Champigny, Legrand Les Rogelins 2009

Vin 10 : Nez avec une jolie complexité de cassis mûr, note d'épice, puis fraiches, végétal typées bourgeon de cassis, pointe de cuir, sur un fond tabac fumé. Bouche charpentée, structurée, jolis tanins denses et soyeux, c'est droit, assez friand, mais un poil rigide. La finale est puissante, avec de l'alcool ressenti, des notes de cuir, d'épice. Excellent 92 (17) que ce Chinon Alliet Coteau du Noiré 2006.

Vin 11 : A nouveau joli nez sur un élevage bien intégré, grillé, fumé, tabac, sur le cassis, pointe de bacon grillé/cuir assez classe, c'est très proche et m'évoque tout de suite l'Huisserie précédente. Idem pour la bouche bien que plus corpulente que charpentée, aux tanins soyeux, certes aux notes d'élevage fumé, bacon grillé assez classe mais un peu marqué, sur le cassis, avec une joli pointe fraiche poivron rouge grillé. La finale est droite avec une joli persistance, profil plus profond que large . Bon, pour moi,  on est à nouveau sur l'huisserie. Bien vu Excellent 92 (16,5+) que ce Chinon, Alliet L'Huisserie 2007.

Vin 12 (Mon apport) : Le thème Pessac avait été évoqué j'ai apporté ce Malartic Lagravière 2012 qui se goutait bien à l'ouverture la veille, mais là, dans la série, ressortait uniquement l'élevage lacté vanillé à la mode chupa chups fraise-vanille mais, là caricatural... Bizarre sur ce cru que je connais bien.

Enfin, le pirate, le corsaire... mon premier Leroy en tout cas, 1000 mercis a son généreux donateur, bu donc étiquette connue que ce :

Vosne Romanée, Leroy Aux Genaivrières 2013 : Au nez une réduction grillé/choux assez marquée qui s'atténue dans le verre sur 10-15mn mais qui domine la framboise mûr, les jolies notes d'épice, tirant vers l'orange sanguine, sur un fond fumé. La bouche est corpulente, jolis tanins soyeux dès l'attaque, de la densité et du moelleux (surtout pour 2013), puis de la fraicheur, c'est fin et délicat sans perdre d'intensité, mais assez marqué de cette réduction grillée, sur la framboise, les notes épice puis orange sanguine, fond donc fumé, grillé, choux. La finale est fraiche, pleine, et surtout très jolie persistance de framboise, d'épice, d'agrume sur ce fond fumé. Excellent bien sûr 92 (17), très beau village surtout pour un 2013, avec une belle densité, et cette jolie persistance niveau 1erC. Je regrette juste cette réduction assez marquée, quelques heures d'aération lui aurait été très profitable :-) Un beau Leroy, au niveau attendu. Encore merci au donateur pour avoir goutté un vin de ce domaine mythique.

Amicalement, Matthieu


dimanche 8 mai 2022

Ce WE : Vosne Romanée Beaumonts, Côte Rôtie Terres Sombres, Chateauneuf Beaucastel, Volnay Santenots, Saumur champigny Pigeonnier

 Bonjour à tous,


WE varié avec quelques étiquettes :-) :

Vosne Romanée, Domaine Daniel Rion Les Beaumonts 2009 (vidéo 0:20) : Un nez expressif, assez profond, puissant, voir entêtant à l'ouverture, sur la framboise, compotée, la cerise noire, note d'épice, réglisse, quasi menthol, pointe fraiche surprenante ronce, puis plus profonde graphite, fond entre élevage et réduction, grillé, moka, qui évolue très balsamique à 24H avec une touche de cuir. La bouche est corpulente, droite, jolis tanins soyeux, denses, plutôt fin, c'est acidulé a souhait, tout en longueur avec ce côté profond des Beaumonts sur la framboise compoté, mais pas lourd, les notes épices réglisse, une pointe de cuir à 24H, sur un fond balsamique et un léger côté vernis à 24H. La finale est fraiche, voir vive (!), acidulée, avec de la puissance pour un vosne, et jolie persistance friande, voir gourmande, mais sans lourdeur ou alcool, sur la framboise, la cerise noire, compoté, note réglisse, pointe végétale, ronce, sous-bois, fond balsamique, puis cuir, et un côté légèrement métallique, et/ou vernis... Gourmand et profond à la fois, et d'une incroyable fraicheur/acidité, joli tour de force qui sent le travail en cave (?)... Mais du coup, cela perd d'un côté "naturel" je trouve, je reste donc à Excellent 93 (17).

Côte Rôtie, Cuilleron Terres Sombres 2012 (vidéo 3:30) : Un nez assez fermé à l'ouverture, après 12H, c'est un peu mieux, sur le cassis, timide note d'épice, entre poivre et réglisse, fond pralin. La bouche est plus charnue que corpulente, fraiche, voir très fraiche, profil vif, léger acidulé, tanins ronds, ça manque d'amplitude et d'expression à mon goût (sans avoir la profondeur non plus),  sur le cassis acidulé, note épice légère, pointe violette voir végétale, fond noyau très léger (pas même un peu d'élevage moka), finale fraiche acidulée et persistance honnête cassis acidulé, épice et fond noyau, mais pas très festive, complexe.... Déçu...Assez fermé, peu complexe, bref pas ce que j'attendais... A noter car assez rare sur cette cuvée que je goutte très bien habituellement... Mieux à 48H. Sylvia a bien aimé, beaucoup plus que moi, même si la persistance faible l'a un peu déçu. TB 88 (15)

Volnay, Mikulski Santenots du Milieu 2012 (vidéo 5:45) : Un nez profond, droit, plutôt fruit noir, cassis, puis à 6H très cerise, note fraiche végétale de ronce, sous-bois, groseille a maquereau, puis à 6H pointe florale, pivoine, sur un fond noyau amande, pralin, et un côté tourbé, roche, sol... la classe. La bouche est charpentée, droite, tendue, beaucoup de profondeur, de fraicheur, donnant un côté presque un peu austère à l'ouverture qui se détend à 6H, et devient plus friand, acidulé, la grande classe, tanins fins, denses, précis, plutôt soyeux, sur le cassis, puis les notes végétales de ronce, de sous-bois, de groseille a maquereau, pointe délicate florale de pivoine, fond noyau, amande, et la petite friandise, pralin. La finale est pleine, fraiche, profonde, avec un regain de puissance qui envoie une belle persistance de cassis puis de cerise, les notes fraiches végétales, ronce, sous-bois, et florale pivoine,, fond noyau d'amande, pralin, et léger fumé/tourbé. Un Santenot classique, droit et profond, puissant en finale, au port altier, et encore tout jeune a mon avis... Pas le plus festif, mais quelle classe ces Santenots, peut-être le plus aristo de la cote de Beaune. Excellent 94-96 (17,5-18+) un sacré cru qui en a encore pour 10 ans pour devenir exceptionnel ?... mais pas le plus facile d'abord, et donc ceux qui les boivent jeune, peuvent souvent être déçus (par le style déjà, mais aussi par le côté austère en jeunesse)

Châteauneuf du Pape, Château Beaucastel 2012 (vidéo 11:01) : Un nez très séduisant, classe, complexe, fraise des bois à l'attaque, puis plus cerise, prune, note fraiche de garrigue, feuille séchée, pointe épice réglisse, puis un côté floral, sur un fond chocolat, cacao, c'est très classe, aristo presque. La bouche est large, ample, joli densité de tanins soyeux, puis bien soutenu par la fraicheur, qui rend l'ensemble acidulé, friand, sur la prune, la cerise noire, note épice réglisse plus marquée, la pointe garrigue, fond chocolat, cacao. La finale qui garde la fraicheur, est puissante certes, mais pas d'alcool ressenti, et belle persistance de cerise, prune, note réglisse, puis garrigue fond cacao, chocolat. C'est classe, délié, harmonieux... Excellent 94 (17,5)

Saumur Champigny, Chateau Fosse-Seche Reserve Pigeonnier 2002 (vidéo 14:35) : Un nez typique d'un cabernet franc évolué, sur le cassis, note animal limite écurie à l'ouverture, puis plus agréable à 12H, de viande, de cuir, pointe végétale fraiche de bourgeon cassis, voir poivron, fond tourbé, léger fumé. La bouche est charpentée, droite, grosse structure servie par de jolis tanins soyeux, denses, c'est frais, tendu, plein, sur le cassis, léger acidulé, note animal, viande, voir cuir à 24H, puis bourgeon de cassis, poivron, pointe plus épicé, fond tourbé, fumé. La finale est fraiche, puissante, acidulé, bien friande de cassis, acidulé, note animal, viande crue, puis épice, pointe fraiche végétal plus bourgeon de cassis que poivron, fond tourbé, cuir. TB-Excellent 92 (16,5+) parce que pas mon trip (assez animal) mais très bien fait, plein et assez friand.

Amicalement, Matthieu

lundi 2 mai 2022

WE campagne : Ginglinger Rocailles et Eichberg, Chambolle Amiot, Pommard Vaudoisey, Pomerol Rouget

 Bonjour à tous,


WE à la campagne, repos, promenade et quelques jolies bouteilles quand même :-) dont les dernières entrées de chez Ginglinger :-)

Pinot Noir, Paul Ginglinger Les Rocailles 2018 (vidéo 0:30) : Un nez subtil, fin, déjà complexe, sur la framboise, la groseille, puis belles notes marquées florales, pivoine, fleurs séchées, puis plus épice et agrume, orange sanguine, thé de Noel, pointe fraiche ronce, sous-bois, fond noyau, amande, quelle élégance ! La bouche est corpulente, large à l'attaque, joli tanins soyeux, fins, précis, puis ca se tend, c'est droit, frais, friand, sur la framboise, la cerise, note florale, rose séchée, pivoine, puis épice plus marqué, pointe sous-bois, fond noyau et plutôt réglissé. La finale est fraiche, pleine, tonique et belle persistance framboise, groseille, puis cerise, note florale, fleur séchée puis épice, thé de noel, fond léger réglisse. Excellent 93-95 (17-18). Un pinot avec une personnalité, complexe et subtil, mûr mais frais... Valeur sûr du pinot noir dans les années chaudes ? :-) Bu en parallèle du Chambolle, pas eu photo sur l'élégance et la subtilité...

Chambolle Musigny, Amiot Servelle 2018 (vidéo 2:40) : Un nez friand, plus classique, framboise, note épice réglisse, pointe ronce, sous-bois, fond (légère réduction et élevage) noyau, moka. La bouche est corpulente, large, tanins soyeux, c'est très friand, et ca reste tonique, (un peu plus brut que l'alsacien) sur la framboise, les note épice réglisse, bonbon anglais, pointe fraiche ronce sous-bois, fond noyau et moka. La finale est ample, droite, friande, assez puissante, et persistance intéressante de framboise, épice réglisse, pointe ronce, fond noyau et moka. Excellent 91 (16,5)

Riesling, Paul Ginglinger Eichberg 2020 (vidéo 4:10) : Un nez expressif de fruit blanc, puis marqué agrume, orange, note épice exotique typé citron combava, pointe florale fond salin, roche. La bouche est droite, tendue, un peu de perlant qui accentue ce coté vif et profond, et cette matière ciselée, sur l'agrume acidulée, plus citron même si on retrouve les note orange et fleur d'oranger, fond avec une salinité marquée. La finale est fraiche, voir vive, tonique et belle persistance, un peu plus sur l'amertume du pamplemousse, puis le citron, les notes d'oranges et fleur d'oranger, on retrouve la pointe combava et le fond salin, roche. Excellent 93-95 (17-18)

Pommard, Christophe Vaudoisey 2019 (vidéo 6:00) :  Un nez séduisant de framboise puis plus cerise, note épice typé bonbon anglais, fond noyau. La bouche est charnue, tanins fins, c'est droit, voir frais, plutôt de mi-corps, assez friand, sur la cerise, les notes épicés entre pot pourri et bonbons anglais, fond noyau. La finale est droite, quasi fraiche avec un regain de puissance et persistance honnête cerise, épice et fond noyau. Pas super complexe ou subtil mais très bon, bien fait, dans un millésime extra quand même... TB (89) 15,5

Pomerol, Chateau Rouget 2008 (vidéo 8:20) : Un nez friand, voir gourmand, de fraise mûres, avec des notes limites sexy, de chupa chups fraise vanille (qui s'estompe à l'aération), puis plus fraiches, profondes, végétales, de graphite, de bois précieux, de cèdre, fond végétal légèrement mentholé, agréable. La bouche est corpulente, large a l'attaque, tanins ronds, tous juste soyeux, maturité juste atteinte, puis c'est frais, voir vif, tendue, et donc profond, cela reste friand mais moins gourmand, très marqué fraise des bois, note épice plus vanille, moins chupa chups, puis plus végétal quasi ronce, fond bois précieux, cèdre, menthol. La finale est fraiche, tonique, tout juste enrobée, un peu d'amertume, et jolie persistance de fraise des bois, pointe vanillée, note de cèdre, fond entre végétal et menthol. TB-Excellent 90 (16). Un Bordeaux demi-corps, très frais voir vif, qui tient sur sa fraicheur mais très bien fait, maitrisé, très friand, je dirai a boire sur cette friandise et fraicheur, avant que ça ne se décharne...

Amicalement, Matthieu

dimanche 24 avril 2022

Vins 2e Tour : Chassagne Morey Coffinet Dent de Chien, Pommard Voillot, Montlouis Chidaine, Margaux Durfort Vivens, Muscat Ginglinger

Bonjour à tous,


WE 2eme tour, avec des vins qui parle de leur terroir, des vins avec de la personnalité.

Chassagne Montrachet, Morey Coffinet Dent de Chien 2012 (vidéo 0:20) : A 2H, un nez classe de chardonnay ou les notes boisées à l'ouverture se fondent, sur la poire, note chèvrefeuille, tarte citron, petite pointe d'élevage vanillé/popcorn/caramel friande, sur un fond aubépine, amande, léger grillé, fumé. La bouche attaque large, ample, matière dense, au joli gras bien soutenu par la fraicheur, puis ca se tend, dans une structure qui s'allonge, déroulant de la profondeur, de la puissance, sur la poire, puis les note tarte citron meringuée, le côté friand brioche, popcorn, fond amande, craie avec une légère amertume sésame. La finale est fraiche, puissante, joli empreinte gracile et longue persistance de poire, puis tarte citron meringuée, chèvrefeuille, légère trace caramel, sur le fond crayeux, aubépine, pointe amande grillé, sésame. Excellent 93+ (17,5), beaucoup de présence, d'élégance dans ce vin oblong, puissant en finale, rappelant la qualité de son terroir juste au dessus du Montrachet.


Pommard, Joseph Voillot VV 2017 (vidéo 2:40) : Un nez expressif, très franc, un côté naturel, élégant, sur la framboise, la groseille, belles notes fraiches et nobles de ronce, de sous-bois, puis florale plus iris que pivoine, une pointe épice, sur un fond crayeux, amande, et un je ne sais quoi de tellurique, de roche, de sol. La bouche est droite, fraiche, joli tanins soyeux, précis de belle densité, c'est fin mais intense, de la tension, de la force, sur la groseille, petit fruit rouge, note plus épice que végétal, avec du poivre blanc, mais de la ronce, pointe fleurie, et donc ce fond noyau d'amande et ce côté tellurique.. La finale est fraiche, pleine, délicate mais forte, une puissance profonde, très pommard dans l'image que j'en ai, ancré dans le sol, la roche, et persistance plus qu'intéressante de framboise, groseille, note ronce sous-bois, pointe florale et épice et ce fond noyau d'amande et roche, sol... Excellent 91 (16,5) Un vin avec de la personnalité, un côté naturel, subtil mais simple, profond,... Et donc simple, au sens de l'évidence, la simplicité la plus difficile à avoir... Amateur de Pommard musclé, robuste, démonstratif, passez votre chemin, tout n'est ici qu'intensité en finesse, force en maitrise, profondeur de sentiment... Vous l'aurez compris j'adore ce style. Merci JP et Etienne ;-)

Montlouis, Chidaine Clos Habert (tendre) 2017 (vidéo 5:35) : Joli nez de pomme, puis très coing, légèrement rôti, friand, belles notes agrume, entre pamplemousse pour la légère amertume et fleur d'oranger, fond humus, tourbé, et léger terpénique cire d'abeille. La bouche est large, joli densité de matière presque grasse, puis belle acidité qui tend le vin, donnant un côté acidulé à la pomme, donc plus grany, le coing rôti, note agrume plus pamplemousse, la pointe fleur d'oranger sur le fond tourbé, humus et léger cire d'abeille. La finale est fraiche, ample, friande, très digeste avec une persistance intéressante de pomme grany, coing rôti, pamplemousse, fond tourbé, cire d'abeille. Allez un poil plus de longueur et d'intensité aurait été parfait. Un vin demi-sec, tendre, très bien équilibré, TB-Excellent 91 (16,5).

Margaux, Chateau Durfort Vivens 2013 (vidéo 7:35) : A 12H, un nez expressif, appétant, de cassis, fruit noir, note végétal assez joli plutôt bois de santal, voir bois précieux, cèdre, avec quand meme une pointe poivron rouge, fond d'élevage qui s'estompe a 12H fumé, léger moka. La bouche est corpulente, large, les tanins soyeux restent soyeux, c'est frais mais bien enrobé, pas très complexe, pas super profond mais très bien fait, sur le cassis, note épice et bois précieux, cèdre, bois de santal, pointe poivron rouge, fond noyau, et plutôt léger moka que fumé. La finale est fraiche, voir vive mais suffisamment enrobée, et persistance honnête sur le cassis, épice, bois précieux, fond noyau et léger moka. Très bien fait, on voit la technique des Bordelais qui rattrape même les millésimes très faible :-) TB 90 (16)

Muscat, Paul Ginglinger Caroline 2019 (vidéo 10:05) : Un nez séduisant, complexe, fin, élégant de mirabelle, prune, belles notes de fleur blanche, iris, lys, pointe agrume orange, sur un fond fenouil légèrement anisé/mentholé. La bouche est droite, légèrement perlante ce qui apporte de la fraicheur, matière précise, un côté cristallin, c'est tendu, droit, sur le fruit blanc, la mirabelle, la prune puis plus agrume orange, note fleurie, lys, iris, pointe amande, fond fenouil. La finale est ronde, avec un ressenti de fraicheur grâce au perlant, et jolie persistance de fruit blanc, de mirabelle, de prune, note fleurie et fond fenouil anisé/mentholé. TB-Excellent 91 (16,5)

Amicalement, Matthieu