Bienvenue sur ce blog de dégustation


Le vin, ça se partage ! c'est comme le bonheur... Le bonheur simple d'une dégustation de grand vin de Bourgogne ou d'une belle syrah ! Alors n'hésitez pas à consommer ce blog sans modération... ou a le consulter en vidéos sur YouTube

dimanche 16 juin 2019

Semaines de fêtes qui commencent : Amoureuses, Etelois, Montus

Bonjour à tous,



L'occasion fait le larron, comme dit le dicton… La venue de ma sœur, tout juste arrivée de Toronto pour fêter la victoire des Raptors, était une belle occasion d'ouvrir quelques bouteilles en cette fin de semaine. D'abord quelques jolis crus du WE dernier.


Sancerre, Domaine Vacheron 2013 (Vidéo 0:20) : Un nez aigue mais séduisant, de citron, puis note classique, buis, acacia, végétal noble, fond silex roche. La bouche est droite, tendue, vive, tranchante, matière tout juste enrobante, mais suffisante, style sancerre tranchant, tendue, à la tout juste maturité, sur le citron, note buis, acacia, fond silex, roche. La finale est fraiche mais enrobée, citron, puis note végétal, buis acacia, fond silex roche. TB 90 (16) dans un style qui n'est pas mon préféré mais qui reste très bon !





Madiran, Chateau Montus Prestige 2009 (Vidéo 3:00) : Un nez de cassis mûr, note d'épice presque mentholé, eucalyptus, donnant de la fraicheur, fond balsamique et cacao. La bouche est robuste, grosse concentration mais de tanins plutôt fins, précis, soyeux, c'est ample, puissant, léger alcool quand même, sur le cassis mûr, léger confit, note d'épice réglisse, puis plus mentholé, fond franchement balsamique, et cacao. La finale, aux tanins encore serrés, est un peu astringente, puissante, mais précise, droite, et belle persistance sur le cassis, le menthol, l'eucalyptus sur un fond balsamique, cacao. Excellent 91-93 (16,5+) attendre encore au moins 5 ans voir 10 ou 20 pour en profiter pleinement.


Riesling, Schlumberger Kitterle 2010 (Vidéo 8:55) : Enfin un nez superbe, sans une once d'oxydation, sur la reine claude, la mirabelle, belle note de miel fleur d'oranger, de tourbé léger fumé, fond terpénique léger pétrole classe. La bouche est droite, ample, matière délicate fine, pas très dense, mais bien tenu par la fraicheur, sur la reine Claude, la mirabelle, note fleur miel d'oranger puis ce côté tourbé, voir fumé, fond léger pétrole. La finale est fraiche, délicate, aérienne, léger acidulée de reine claude, mirabelle, note fleur d'oranger et fond tourbé pétrole. Excellent 92 (17) et après 2 bouteilles oxydées, c'est un vrai plaisir de retrouver ce vin à son top !



Marsannay, Bart Clos du Roy 2016 (Vidéo 10:20) : Un nez marqué d'une ligne grillé/fumé légère réduction plutôt appétante, sur la framboise, cerise, note plutôt aigue d'épice girofle, plus que réglisse, puis ronce, sous bois, fond carroube, noyau de cerise. La bouche est corpulente, belle densité de tanins soyeux au toucher, fins, mais à la structure un peu anguleuse, de la fraicheur, c'est presque tendue, profond, sur la groseille, la framboise, note d'épice girofle, pointe ronce, sous bois, fond fumé grillé, noyau cerise. La finale est fraiche, tendue mais bien enrobée, et persistance intéressante de framboise, cerise, groseille, note épice girofle, puis ronce, sous bois, fond grillé et noyau cerise. TB+ 90-91 (16,5)


Vins de la vidéo :
Sancerre, Vincent Pinard Flores 2017 (Vidéo 0:20)
Ontario, Gretzky Cuvéé 99 Cabernet Merlot 2017 (Vidéo 4:20)
Gevrey Chambertin, Rossignol Trapet Etelois 2009 (Vidéo 5:55)
Chambolle Musigny Amiot Servelle Amoureuses 2008 (Vidéo 7:40)

Amicalement, Matthieu

dimanche 9 juin 2019

Une semaine de contratse : Gauby, Mordorée, Voillot, Duboeuf...

Bonjour à tous,



De jolies bouteilles sur le papier, mais quelques unes n'étaient pas complétement abouties et en plus viennent percuter les remontées passionnantes de Patrick Essa sur les vinifications… sur le groupe du vin FaceBook. Merci encore de nous aider à comprendre et vivre notre passion pleinement :-)

Côte du Roussillon, Domaine Gauby VV blanc 2013 (Video 0:20) : Un premier nez de pomme quand même, puis plus fruit jaune peche, belle note de foin, fougère, avec une pointe fraiche fenouil presque menthol, fond résine léger miel. La bouche est droite, acidulée, belle matière ronde, sur la pomme puis plus fruit jaune, note de foin, fougère, fond un côté fenouil (menthol) et résine. La finale est ronde, puissante, profil amer et belle persistance de foin, fougère, herbe presque médicinal, fond résine (presque retsina grec) avec ce coté menthol. Excellent 92 (16,5). Mais donc après lecture de l'article de Patrick, je compile mes notes et voit que déjà sur la bouteille précédente bue en Juillet 2017, je notais : Nez de pomme, pointe fermentaire légère cidre, puis pêche de vigne, abricot, note épice, raisin de Corinthe, fond résine léger terpénique pétrole déjà   Bouche ronde de la matière qui structure, c'est soyeux, sur la pomme, la reine claude, joli note de peche, puis plus raisin Corinthe, léger miel fond résine terpénique, finale presque tanique, en volume mais précise, pointe fraiche qui affine, sur la pomme, la peche, la reine claude, note raisin Corinthe, cidre, fond terpénique résine. TB-Excellent 91 16,5. En fait, je comprends que ces notes fermentaires de pomme sont dues à des bactéries trahissant une protection insuffisante du vin. Bon, j'ai bien aimé quand même, mais effectivement peut-être ce vin pourrait être encore meilleur ? Même sensation sur un vin de savoir de Belluard, voir soirée DOP : https://matlebat-degustation-vins.blogspot.com/2019/05/chambolle-musigny-au-dop.html


Volnay, Domaine Voillot VV 2015 (Video 3:40) : Un nez expressif éclatant de fruit rouge et noir mûr, note pinotante de ronce, de sous bois (ensorcelante pour moi), pointe épice, fond noyau de cerise. La bouche est charnue, large, délicate, jolis tanins fins, soyeux, précis, tout en délicatesse, de la fraicheur tonique, un poil serré encore, sur la cerise, le fruit noir, mûr, juteux, pointe épice, fond noyau de cerise, très sapide. La finale est tonique, pleine d'énergie, et belle persistance de cerise, fruit noir, épice, et fond noyau. Très joli village, tout ce que j'aime, le pinot bourguignon dans sa splendeur, l'essence du Volnay pour moi, TB-Excellent 91 (16,5) Bravo JP !



Saint-Amour, Domaine Duboeuf 2009 (Video 5:40) : Un nez gourmand, de cerise noire, note épice patchouli, puis floral, fond d'amande voir crayeux/savon. La bouche est corpulente, de belle densité, aux tanins soyeux, ample, qui tient sur sa structure, un joli côté friand sur la cerise noire, note patchouli, floral, fond amande. La finale est ronde ample, friande, persistance honnête de cerise noire, épice patchouli et fond d'amande. TB 89 (15,5) Très bien fait, ce vin friand, facile à boire, et de belle plénitude, merci 2009 :-)





Châteauneuf du Pape, Domaine de la Mordorée, Reine des Bois 2004 (Video 7:10) : Un nez qui s'exprime plutôt discrètement, puis qui s'ouvre au bout de 3H, classe, sur la prune, note d'épice typé boite à cigare, réglisse, puis belle note de tabac blond, fond léger cuir et cacao. La bouche est corpulente, droite, voir tendue, tanins ronds mais qui finissent un peu stricte, manque de moelleux, sur la prune, note épice réglisse, puis tabac blond, boite à cigare, fond cacao. La finale est puissante, glycériné, empreinte poudre franchement, un peu stricte, plus sudiste, gros volume, avec une persistance intéressante sur la prune, puis plus chocolat, fond tabac blond, boite à cigare. Excellent 91-92 (16,5) mais le côté poudrant et le côté stricte gâche un peu la jolie aromatique.

Gevrey Chambertin, Rossignol Trapet Clos Prieur 2008 (Video 0:20) : Un nez plutôt séduisant meme si aigue, framboise, groseille, notez groseille à maquereau, puis végétal, bourgeon de cassis, ronce, pointe réglisse, fond noyau, fumé. La bouche est charpentée, droite, tendue voir vive, matière couvrant tout juste la vivacité, tanins fins, sur la groseille, note fraiche végétal, bourgeon de cassis, pointe épice légère réglisse, fond noyau, et léger fumé. La finale est vive, tendue, persistance intéressante de groseille, note végétal bourgeon de cassis, puis ronce, sous-bois plus élégant, fond noyau, et léger fumé. TB-Excellent 91 (16,5) mais il faut le boire, un 2008 quoi, avant que définitivement l'acidité domaine la matière. Mieux sur le carpaccio… Et moins bien que celle bue en 2017, a part les grands crus, (Super Chapelle il ya quelques mois), il est temps de boire les 2008, même en 1er Cru, avant que l'acidité n'en fasse des vins stridents, détartrants, dont seul l'acidité subsiste.

Amicalement, Matthieu

dimanche 2 juin 2019

WE de pont, beau temps, belles bouteilles

Bonjour à tous,



Gros WE avec le jeudi de l'ascension et grand soleil, des invités, des barbeks… du plaisir !

Meursault, Buisson Charles VV 2014 (Vidéo 0:20) : Un nez très intéressant, encore un peu fermé, mais très élégant, pure, de poire fraiche et juteuse, note plutôt aubépine pointe chèvrefeuille, tarte citron fond très léger (pour une fois, ou que j'ai envie de sentir) sésame , et peau d'amande. La bouche est large, ample, de la matière, c'est dense (2014) mais joli touché, rond, sur une trame fraiche, sur la poire, note plus citronné, chèvrefeuille, fond d'amande classique, évoluant crayeux. La finale est ronde, puissante, du volume, de la matière, et persistance intéressante, presque acidulé fruit blanc, poire, puis chèvrefeuille, trate citron fond d'amande, de craie. Excellent 91 (16,5). Comme d'hab, un vin naturel mais pas nature, sur le fruit, franc, pure... je suis d'accord avec O poussier, l'essence du Meursault :-) !

Crozes Hermitage, Combier Clos des Grives 2009 (Vidéo 3:20) : Un nez très séduisant (rapidement 10 mn, une fois pointe oeuf disparue), élégant, de cassis mûr, belle note fleurie violette, puis poivre, fond moka et léger cuir. La bouche est corpulente, large, ample, beaux tanins mûrs et soyeux, une certaine fraicheur, qui donne un côté acidulé, sur la mûre, la cassis, note plus poivrée que violette, fond moka. La finale est presque fraiche, tonique, puissante, mais délicate, précise, et belle persistance cassis, mûre, note poivre puis violette, fond moka . Excellent 93 (17) comme souvent sur ce Clos des Grives que transcende même le millésime.



Pessac Léognan, Chateau Malartic Lagraviere 2009 (Vidéo 6:20) : Un nez très séduisant, élégant, très malartic, marqué de framboise mûre, note d'épice réglisse, pointe fraiche végétal poivron confit, balsamique, fond fumé classe. La bouche est charpentée, droite large, beaux tanins soyeux, de la structure, qui tient le vin, sur la framboise mûr, puis le cassis compoté, note épice réglisse, pointe fraiche poivron confit et balsamique, fond fumé classe. La finale est presque puissante, empreinte accroche encore un peu, et belle persistance framboise, réglisse, fumé Excellent 93 (17), attendre encore 5 ans pour que les tanins finissent leur assouplissement, et leur rondeur.



VdT Provence, Domaine Trévallon 2009 (Vidéo 8:55) : Un nez après 4H d'aération appétant, frais, cassis, prune, note de cuir classe, puis presque anchois (!)  pointe fraiche épice orange sanguine fond d'encens, de suie. La bouche est charpentée, voir robuste, tanins fins précis denses, soyeux, sur la prune, puis un côté acidulé, note de cuir, d'anchois, pointe épice, fond de suie, profil légèrement amer. La finale est presque fraiche, acidulée, et belle persistance de cassis, prune, note de cuir, d'encens, d'épice sur un fond fumé, cuir. Original, classe, grand vin dans un profil plutôt amer, style droit mais pas austère, profond.. Excellent 93 (17)



Amicalement, Matthieu

dimanche 26 mai 2019

Vins du WE : Clos des fées, Vosne Romanée, Chassagne et Nuits Saint Georges

Bonjour à tous,

We d'élection européenne plutôt tranquille après avoir hésité à organiser un tour d'Europe des vins...



Chassagne Montrachet, Buisson Charles En Remlilly 2012 (Vidéo 0:10) : Un nez séduisant, classe, de fruit blanc, poire, note aubépine évoluant presque sur le pin,  pointe sésame grillé, fond amande. La bouche est droite, belle matière au toucher gras, c'est tendu, presque profond, sur la poire, puis chèvrefeuille, tarte citron meringuée, des notes un peu plus amande grillé, petite pointe caramel, fond sésame. La finale est fraiche, droite, persistance intéressante de fruit blanc, poire, amande grillé, sésame. TB-Excellent 91 (16,5) Si Thibault fait un vin rond et sexy, chez Patrick c'est plus droit et tendu, effet millésime ou effet vigneron ?



Vosne Romanée, Clerget Violettes 2005 (Vidéo 2:50) :Un nez évolué de fruit noir mûr dominé par le cuir, avec un côté pneu chaud pas d'une grande élégance, pointe épice. La bouche est corpulente, tonique, joli tanins, fins et précis, soyeux, sur la framboise mûr, note de cuir, pneu chaud, pointe sous bois et un fond léger fumé. La finale est fraiche, tonique voir tendu mais suffisamment enrobé, framboise, cuir, pointe sous bois et ce fond un peu pneu chaud quand même. Vin largement à maturité, aux aromes évolués mais à la bouche encore top. TB 88 (15)




Cote du Roussillon, Clos des Fées VV 2007 (Vidéo 4:50) : Un nez expressif, de cerise noire mûre, pointe kirchée, note d'épice, plutôt pain d'épice, voir réglisse, pointe garrigue fond cacao. La bouche est robuste aux tanins soyeux, denses, et un peu poudrant en fin de bouche, c'est puissant, ample, sur la cerise noire, le pruneaux, note pain d'épice, pointe garrigue, fond cacao. La finale est puissante, voir imposante, ça envoie, léger kirch, qui chauffe un poil (a boire frais) mais très belle persistance de cerise noire, de pain d'épice, fond cacao. TB-Excellent 91 (16,5)




Nuits Saint Georges, Rion Les grandes Vignes 2008  (Vidéo 7:00) : Un nez expressif marqué entre réduction et fumé, puis à l'aération, le fruit noir, la cassis, la myrtille, la mûre, note épice puis ronce sous bois pinotant, fond fumé. La bouche est charnue, droite ,fraiche, tanins soyeux pas très denses mais suffisant pour enrober, sur la mûre, la myrtille, note ronce, sous bois, fraiche, pointe épice, fond fumé. La finale est fraiche mais bien enrobée, pas acidulée mais presque, on sent qu'il manque un peu de maturité pour la rendre friande, persistance intéressante, plus fruit rouge pas tout à fait mûr, du coup, groseille, note ronce sous-bois, pointe épice toujours entre réglisse et girofle, fond fumé. TB 89 (15,5). Mais ça se boit tous seul à table sur le carpaccio, les acidités se compensant...

Amicalement, Matthieu

samedi 18 mai 2019

Vins du WE : Domaine des Shistes, Vosne Rion, Cote Rotie Guigal

Bonjour à tous,




WE tranquille mais avec 3 jolis bouteilles.

Côte Catalane, Domaine des Schistes Essencial 2017 (Vidéo 0:10) : Un nez séduisant, élégant, de fruit blanc et jaune, de pomme, belle note de foin, de fougère qui allège, pointe champignon, mousseron, fond amande douce, tourbe. La bouche est large, ample, belle matière fine et précise, c'est droit, sur le fruit blanc, plus pomme, citron, note foin et fougère, pointe champignon classe, fond amande, tourbe. La finale est fraiche, tonique, mais mûr, et persistance intéressante de pomme, citron, note foin fougère classe, fond amande. Excellent 91(16,5)




Vosne Romanée, Domaine Rion 2015 (Vidéo 2:25) : Un nez pinotant, de framboise, groseille, note de ronce, puis floral, rose, fleur séchée, puis épice fond noyau. La bouche est corpulente, large, tanins soyeux encore un peu fermes, c'est tendu, énergique sur la framboise, la groseille, note épice fleur séchée, fond noyau. La finale est fraiche à l'empreinte qui accroche un peu, framboise, groseille, note épice pot pourri fleur séché, fond noyau. TB-89-90 mais attendre que le vin se détende





Côte Rôtie, Guigal Brune et Blonde 2010 (Vidéo 4:45) : Un nez séduisant, classe, mais entre 2 eaux, cassis, léger kirch/confit, note d'épice poivre marqué, pointe cacao, fond bacon grillé/cuir, déjà une joli complexité. La bouche est corpulente, droite, tanins soyeux, de la fraicheur, de la droiture, tonique sur le cassis, léger kirch, note de poivre, de réglisse, pointe fraiche végétal, fond bacon grillé, cuir classe. La finale est fraiche, tonique, presque puissante et très belle persistance de cassis, de poivre, fond bacon grillé, cuir, vraiment long. Excellent 92-93+ (17+) et encore du potentiel dans un style droit, tendu, profond plutôt typé Hermitage. Du coup, ça manque un peu de rondeur et d'amplitude sur cette bouteille pour être exceptionnel, mais le temps pourrait faire son oeuvre de détente...

Amicalement, Matthieu

dimanche 12 mai 2019

Vins du WE : Vignes de l'Hospice 2009, Eichberg 12, Haut Bailly...

Bonjour à tous,

Une bien jolie semaine dégustative avec de belles surprises et des confirmations.



Chassagne Montrachet, Morey Coffinet La Romanée 2011 (Vidéo 0:10) : Un nez très appétant, expressif, de fruit jaune mûr, note amande marqué, d'aubépine, pointe discrète mais encore présente de boisé épicé léger caramel que moi j'aime bien, sur un fond crayeux classe presque mentholé. La bouche est droite, matière ample au beau toucher soyeux, délicat, sur le fruit jaune mûr, presque acidulé, note d'amande qui évolue un peu plus grillé, type macadamia caramélisé, gourmand, sur un fond aubépine, crayeux. La finale est fraiche, presque tendue, délicate, élégante précise, belle persistance sur le fruit jaune mûr, note amande grillé, puis plus aubépine, fond de craie, de sésame grillé. Excellent 92 (17) Moi j'aime beaucoup :-)



Saint-Joseph, Guigal Vignes de l'Hospice 2009 (Vidéo 2:00) : Un nez plutôt moyennement expressif, mais du coup fin, elegant, de cassis mûr mais pas alcool, note de poivre, puis une pointe floral fond élevage moka bien intégré presque menthol. La bouche est plus expressive, large, ample, tanins veloutés, précis superbes, belle densité, suffisamment de structure pour maintenir l'ensemble, sur le cassis mûr, note de poivre, puis le côté menthol, pointe végétal floral, fond moka, presque eucalyptus, dans un style international mais classe. La finale est ample, du volume, de la structure, et belle persistance, sans chaleur, pointe amertume, cassis mûr, poivre, floral, et fond moka menthol. Excellent 94 (17,5), c'est très bon, gourmand, en restant classe et élégant, facile à boire pas écœurant... Très belle ouvrage !

Riesling, Ginglinger Eichberg 2012 (Vidéo 8:10) : Un nez très séduisant, classe, agrume mûr, orange presque confite, note plutôt mirabelle, puis d'épice, fond classe terpénique cire d'abeille, et un côté tourbé. La bouche est droite, belle matière qui enrobe, c'est dense, des épaules, et c'est sapide sur l'agrume, l'orange, note d'épice typé miel fleur d'oranger, pain d'épice, fond cire d'abeille et tourbé. La finale est droite, qui se tend, presque puissante, belle empreinte et belle persistance Excellent 93+ (17+)





Pessac Léognan, Chateau Haut Bailly 2003 (Vidéo 9:55) : Un nez séduisant, classe, du Bordeaux à maturité, sur le cassis mûr, puis plus framboise, note épice typé boite à cigare, pointe réglisse, fond fumé, tabac. La bouche est charpentée, grosse matière, dense mais soyeuse, c'est droit, grosse structure presque profonde, sur le cassis mûr mais pas confit, note boite à cigare, réglisse, fond fumé et tabac. La finale, à l'empreinte qui accroche encore un peu, est puissante, belle persistance cassis, framboise, note boite à cigare, réglisse, fond fumé et cuir classe qui revient. Excellent 93 (17) et meilleure bouteille bue de ce millésime difficilement identifiable en 2003... (j'avais été déçu des 2 premières…)


Volnay Voillot VV 2014 (Vidéo 6:10) et Muscat Ginglinger Caroline 2017 (Vidéo 4:40)

Amicalement Matthieu

mercredi 8 mai 2019

Chambolle Musigny au DOP : Groffier, Amiot Servelle, Barthod, Arlaud, Clerget...

Bonjour à tous,

Cette fois, thème simple au DOP, Chambolle Musigny et blanc divers pour l'entrée...


Vin 1 : Un nez beurrée de chardonay à l'élevage marqué bien travaillé, gourmand. La bouche est ronde à l'attaque, large, plutôt "sexy", avec du gras et un gros volume, structure fraiche, acidulée, fruit blanc, beurre, frangipane. La finale est acidulée, toujours avec ce côté beurrée, pas trop écœurant, pas très complexe, un peu écrasé par l'élevage, mais gourmand, festif. TB 88 (15). J'opte pour un Chardonay générique d'un très bon producteur, ou un village Chassagne, Meursault… car il y a quand même de la matière mais lorsque je vois que c'est un Meursault Charmes Germain 2008, je suis, comme toute la tablée, stupéfait.. pas le style habituel du domaine.

Vin 2 : Un nez de pomme, avec une pointe miel qui m'évoque d'abord un Chenin, puis des notes foin, fougère, sur un fond d'amende, qui me fait dire Roussillon et un côté terpénique. La bouche est très belle, droite, grosse matière soyeuse, c'est bien structuré, sur la pomme, note foin, fougère, herbe séchée, toujours cette pointe épice, miel et ce fond ambré, pointe pétrole. La finale est presque puissante, droite et offre une belle persistance avec un retour un peu boisé caramel. Après de nombreuses hésitations j'opte pour un chenin jeune, peu évolué, plutôt que le grenache du Roussillon. Excellent 92 (17). Je m'en veux de ne pas avoir reconnu cette Cote Catalane, Roc des Anges Llum 2016 quelques jours seulement après avoir bu un Lais de Pithon dont la parenté est évidente...

Vin 3 : Un nez fermentaire marqué, sur la pomme, note de pomme :-) et quand même un fond plutôt tourbé. La bouche est tendue, même s'il y a du volume en milieu de bouche, mais du gaz aussi, et aromatiquement je ne détecte toujours que de la pomme. La finale est ronde dans un profil amer un peu marqué. Bref, pas ma camme ce genre de vin… Savoie, Domaine Belluard Les Alpes (cépage gringet) 2016.

On passe au Chambolle Musigny :


Vin 4 : Un nez baroque au départ sur le fruit noir, mûr, puis rouge, des notes bonbons anglais, pot-pourri, ça part un peu dans tous les sens, une pointe animal, fond d'amande, qui s'assagit mais dans un profil mat. La bouche est presque robuste, grosse structure, grosse matière, de tanins mûrs et soyeux, pas l'image d'épinal d'un Chambolle :-), fruit rouge et noir mûr, épice typé bonbon anglais, pot pourri, fond animal, jusque dans une fin de bouche qui se tend dans une finale fraiche toujours sur ces mêmes notes avec un côté animal qui disparait mas pas d'une grande complexité. C'est franc, très expressif, pas très complexe ou élégant pour un Chambolle mais jolis tanins. TB 88 (15,5) que ce Sentiers du Domaine de l'Arlaud 2015. Pas le style que je préfère.

Vin 5 : Un nez de fruit rouge, groseille, note de cuir, presque d'encre assez marqué, pointe champignon sur un fond fumé. La bouche est corpulente, tanins ronds, un côté presque souple, dissocié sur le fruit rouge mûr, presque kirchée, les notes de cuir marqué, champignon, fond fumé. La finale est fuyante, mais joli finesse pour ce Charmes Christian Clerget 2008. B 86 (14,5). Un vin arrivé en bout de course ou l'acidité et la matière ce sont dissociés.

Vin 6 : Un nez plus framboise, note de ronce, de sous-bois pointe épice réglisse, fond fumé et léger cuir. La bouche est ronde, charnue, tanins fins délicats, pas très denses et qui resserrent en fin de bouche donnant à nouveau un côté fuyant à la finale et manquant de tonicité et de moelleux sur une aromatique séduisante de framboise, de ronce, de réglisse. TB 89 (15,5) que ce Charmes Clerget mais 2005.


Vin 7 : Un nez de fruit plutôt noir, note grillé agréable, pointe ronce, fond d'épice, pas super complexe mais appétant. La bouche est très jolie, corpulente, beaux tanins soyeux, presque taffetas, précise, sur la framboise, note épice, pointe ronce végétal noble fond fumé. La finale est fraiche, plutôt en finesse, c'est friand, avec une persistance honnête. Un joli pinot de Chambolle quoi :-) Bon j'étais sur 2007, mais nous avons identifié le producteur (beaucoup aussi en sachant qui a apporté la bouteille :-) et donc joli vin TB-Excellent 91 (16,5) que ces Haut Doix de Groffier 2008

Vin 8 : A nouveau, un joli nez pinotant plus classiquement, sur la framboise, la groseille, note d'épice réglisse, pointe ronce, et fond fumé. La bouche est corpulente, tanins soyeux, fins et délicats, de la précision, qui enrobe une belle tension, c'est harmonieux, sapide sur la framboise, note réglisse, pointe ronce et fond fumé. La finale est fraiche, tonique, belle empreinte et persistance intéressante, j'aime beaucoup même si je n'ai rien identifié, du coup je ne suis pas surpris de découvrir un vigneron dont j'ai pourtant l'habitude puisqu'il s'agit des Plantes d'Amiot Servelle 2008. Excellent 92 (16,5) et belle réussite pour ce 2008 que je boirai maintenant pour en profiter pleinement.

Vin 9 : Un nez très expressif, plein, superbe, de fruit noir puis rouge, mûr, note d'épice plus girofle, classe, puis floral, fleur séché, pointe fraiche de ronce, de sous-bois, et un fond délicatement fumé. La bouche est superbe, charpentée, ample, de la densité, des tanins veloutés, précis, c'est plein, du volume sur la framboise mûr, puis le cassis, un côté compoté gourmand, note d'épice girofle, de fleur, pointe ronce et fond fumé. La finale est puissante, donnant presque un sentiment de fraicheur, pleine et belle persistance même si elle manque d'un poil de longueur pour devenir exceptionnel. Excellent vin, 94+ (17,5+) et meilleur millésime bue de cette cuvée Derrière la Grange d'Amiot Servelle 2009.


Vin 10 : Un nez de framboise, note d'épice typé girofle aussi, fond fumé classe. La bouche est corpulente, droite, tanins fins, soyeux, dans un style profond, mais friand, par son côté framboise acidulée, épice girofle, pointe ronce et fond fumé. La finale est fraiche, droite, acidulée avec une persistance intéressante. TB-Excellent 91 (16,5) que ces Cras de Ghilaine Barthod 2007

Vin 11 : Un nez plus évolué, de fruit rouge, pointe kirchée, note de cuir classe, puis champignon noble, fond fumé, c'est classe et expressif. La bouche est charpentée, droite, beaux tanins soyeux qui enrobent la fraicheur qui tend la bouche, sur le fruit rouge acidulé, framboise, note d'épice plutôt réglisse, presque menthol, puis cuir, pointe champignon noble et fo,nd fumé. La finale est fraiche acidulée, tout en friandise, fruit rouge, pointe kirchée, note cuir, épice et fond fumé. Excellent vin 93 (17), à maturité. Comme on savait que c'était avant 2002, il a été facile d'identifier 99 pour ce Morey Sant Denis, Clos Sorbet de Joseph Drouhin.

Au final, une belle soirée même si nous avons un cadavre sur la route, que ce Charmes de Ponsot 2007, totalement bouchonné… J'ai préféré mes fournisseurs habituels, bonne nouvelle ou la force de l'habitude… et du conservatisme qui trahit l'âge qui avance déraisonnablement :-)

Amicalement, Matthieu

dimanche 5 mai 2019

WE et fete du travail : Morey Coffinet, Blanchot dessus 2009, Chidaine...

Bonjour à tous,

Les derniers vins dégustés lors du retour de la Rochelle et pour la fête du travail qui fut magnifiquement honorée cette année.



Chassagne Montrachet, Morey Coffinet Blanchot Dessus 2009 (Vidéo 0:10) : Un nez expressif, intense, classe, de fruit blanc, note frangipane, massepain, puis aubépine, fond tourbé, fumé avec une pointe sésame. La bouche est ample, grosse attaque, matière dense, touché velours, généreuse mais précise, tenu par une structure droite, sur le fruit blanc, la poire, note massepain, amande, friande, puis plus floral aubépine, fond tourbé, fumé avec ce coté sésame grillé. La finale est ample, beaucoup de volume qui se déploie, plein et bien tenu par la structure et belle persistance fruit blanc, note amande, massepain, puis aubépine, pointe chèvrefeuille/citronnelle qui allège et dynamise, fond tourbé léger sésame grillé. Excellent 94+ (17,5-18). Grand vin, du niveau Grand cru d'un petit millésime ou d'un producteur moins exigeant… :-)

Graves, Chateau Chantegrive Blanc 2012 (Vidéo 3:20) : Un nez séduisant, pas marqué de bois, sur le citron, belle note de buis, d'acacia sur un fond ambré léger. La bouche est droite, fraiche, matière enrobante et ciselée, sur le citron, le végétal noble, buis acacia, et ce fond ambré. La finale est fraiche, dynamique, voir tendue, et belle persistance sur les aromes du nez. TB-Excellent 91 (16,5) Un joli vin, comme souvent chez Chategrive.






Gigondas, Famille Perrin La Gille 2016 (Vidéo 0:10) : Un nez élégant, fin, joli, de framboise mûr, puis plus classique prune, note de figue, pointe fleurie, fond noyau de cerise. La bouche est charpentée, droite, tanins plutôt fins et soyeux, c'est profond, sur la framboise, puis la prune, note plus épicée que fleurie, un côté acidulé, fond noyau de cerise. La finale est pleine, preque puissante, profil plus amer pointe kirchée, persistance intéressante de framboise mûr, cerise kirchée, note prune, pointe épice, fond noyau TB-Excellent 91 (16,5). Joli vin, costaud comme Gigondas mais gardant de l'élégance, acheté en promo FAV chez Monoprix qui en devient un super rapport Q/P...


VdP (Vouvray), Chidaine Les Argiles 2014 (Vidéo 0:10) : Un nez séduisant, classe, de pomme golden, note épice typé pain d'épice, pointe oranger fond crayeux, amande. La bouche est pleine, large, belle concentration, matière soyeuse, belle fraicheur qui tend le vin, sur la pomme golden, la poire, note pain d'épice puis plus miel à la fleur d'oranger, fond amande et craie. La finale est fraiche, pleine, friande et belle persistance de pomme golden, poire, note pain d'épice, pointe miel fleur d'oranger et fond plus tourbé qu'amande/craie. Excellent 92+ (17). Un chenin qui arrive à maturité gardant la fraicheur de sa jeunesse, la concentration, plus d'harmonie et un début de complexité qui en font comme souvent un grand vin, particulièrement réussi sur ce 2014 (sur cette 4eme bouteille, 3 très belle).


Amicalement, Matthieu

mercredi 1 mai 2019

WE prolongé à la Rochelle : Lais, Jurançon, Chablis, Pomerol et autres volnay

Bonjour à tous,

Quelques jours à la Rochelle pendant cette semaine de Pâques ou l'on s'est régalé des produits de la mer !
Par contre pas de note écrite pour la dégustation de vins, uniquement cette vidéo faite de mémoire, a part le dernier vin offert par un vigneron et dont je voulais faire un CR en bonne et du forme...



Les vins commentés :
Chablis, Domaine Droin 2014 (vidéo 0:40)
Morgon Lapierre 2009  (vidéo 1:25)
Chassagne Montrachet Morey Coffinet 2015 (vidéo 3:30)
Pomerol Chateau Beauregard 2005 (vidéo 4:25)
Cote Catalane, Olivier Pithon Lais Blanc 2014 (vidéo 5:30)
Jurançon, Clos Uroulat Cuvée Marie 2014 (vidéo 7:10)
Volnay, Voillot Fremiets 2009 (vidéo 7:50)

Et donc, ce vin offert par le vigneron :

IGP Cote Atlantique, Domaine Montensier Les Pierres Plates 2016 (vidéo 9:00) : Un nez séduisant de fruit noir mûr, voir léger confit, note d'épice, plutôt bonbon anglais, puis pot pourri, fleur séchée, pointe ronce, fond noyau, balsamique (pas facile à identifier comme vin), et gagne beaucoup à l'aération. La bouche est corpulente, voir robuste à l'aération, gagne en épaisseur, droite, belle fraicheur et belle densité, tanins soyeux enrobant, c'est droit, presque puissant, sur le fruit noir puis plus rouge, framboise, mûr, note d'épice réglisse, puis fleur séché, bonbon anglais, pointe ronce fraiche et fond noyau de cerise, puis balsamique à l'aération. La finale est tonique, puissante, droite, persistance intéressante, plus acidulée, fruit rouge, réglisse, note plus bonbon anglais, qui devienne plus fleur séché, pot pourri à l'aération, fond noyau, balsamique. Friand, profond, beau tanin, un pinot élevé en cuve du côté de Jarnac, très bien fait qui me rappelle… au départ les pinots cote d'auvergne mais à l'aération la puissance, la matière, et le côté très mûr, m'éloigne complètement du pinot quoiqu'il reste des marqueurs évidents à étiquette découverte :-). TB 90+ (16+)

Amicalement, Matthieu

lundi 22 avril 2019

Vins WE de Pâques : Malartic Lagrière, Vosne Romanée, Sancerre, Domaine des Schistes

Bonjour à tous,

Beau WE de Pâques cette année avec les premières chaleurs, les premiers Barbek et le traditionnel agneau Pascal... Pour accompagner tout ça :



IGP Cote Catalane, Domaine des Schistes Essencial blanc 2017 (video 2:40) : Un nez séduisant, élégant, de fruit blanc et jaune, pêche, belle note de foin, de fougère qui allège, pointe champignon, fond amande douce, tourbe. La bouche est large ample, belle matière fine et précise, c'est droit, sur le fruit blanc, plus pomme, citron, note foin et fougère, pointe champignon classe, fond amande, tourbe. La finale est fraiche, tonique, mais mûr, et persistance intéressante pomme, citron, note foin fougère classe, fond amande. Excellent 91(16,5) et super rapport Q/P, j'adore ce domaine et une vrai petite madeleine d'été.



Marsannay, Domaine Bart Montagne 2015 (video 1:42) : Un nez friand en diable, framboise, groseille mûr, belle note de ronce, sous bois qui apporte de la fraicheur, fond noyau, amande classe. La bouche est corpulente, pleine, aux tanins soyeux, amples, c'est droit, très friand avec une pointe acidulée, sur le fruit rouge mûr, grenadine, groseille, note ronce sous bois, pointe épice bonbon anglais, pot pourri, fond amande. La finale est fraiche, acidulée, gourmande, fruit rouge, groseille, grenadine, note épice bonbon anglais, pot pourri, fond amande. TB-Excellent 90+ (16+)




Vosne Romanée, Domaine Rion Les Beaux Monts 2010 (video 4:05) : Un nez séduisant, élégant, de framboise, mûr, note grillé fumé (réduc ?) puis plus épice, girofle, pointe rose séchée, fond fumé. La bouche est corpulente, tanins soyeux bien enrobant, de la fraicheur qui tend la bouche, c'est profond, élégant, précis, sur la framboise, note épice girofle, puis rose séchée, pivoine, fond fumé. La finale est fraiche, tonique, bien enrobée et belle persistance de framboise, groseille, note girofle, pointe pivoine rose et fond fumé. Excellent 93 (17)




Cote Rotie, Guigal Brune et Blonde 2012 (video 5:50) : Un nez de cassis, encore un peu marqué d'élevage léger vanille/caramel (fondu après 10H aération), puis épice réglisse, poivre, fond moka. La bouche est corpulente, large, beaux tanins fins et précis, c'est frais tonique, bien marqué cassis, puis épice poivre, pointe fleurie, fond moka. La finale est fraiche, joyeuse, friande, belle persistance sur le cassis, le poivre, réglisse, fond moka. TB+ 90+ 16+ Belle bouteille friande, fraiche, précise, avec du potentiel.





Pessac Léognan, Chateau Malartic Lagravière 2008 (video 7:30) : Un nez de framboise, cassis, note lacté épice réglisse, pointe réséda/zan, fond fumé et un côté balsamique. La bouche est charpentée, voir robuste, matière dense, tanins ronds qui accrochent légèrement, de la fraicheur, sur la framboise puis le cassis, note épice réglisse/zan, fond fumé et balsamique. La finale est fraiche, empreinte sèche et poudre un peu, c'est puissant, limite alcool, pointe amertume sur la framboise, les épices réglisse, zan, et ce fond balsamique un peu marqué. TB 90 (16)

Amicalement, Matthieu