Bienvenue sur ce blog de dégustation


Le vin, ça se partage ! c'est comme le bonheur... Le bonheur simple d'une dégustation de grand vin de Bourgogne ou d'une belle syrah ! Alors n'hésitez pas à consommer ce blog sans modération... A me faire des retours, des commentaires ou à me retrouver sur Le groupe du vin...

dimanche 28 avril 2013

Quelques bouteilles entre les dégustations au Vieux chenes

Bonjour à tous,

Entre les diners dégustations au Vieux Chenes, quelques bouteilles ouvertes pour les amis de passage :

Vin de Provence, Henri Milan Grand Blanc 2008 : Un nez déroutant, séduisant, d'abricot, de peche, note amande, noisette puis anis, fleurie et fond beurrée pointe animale. La bouche est large, ronde mais fine et délicate avec de la fraicheur sur l'abricot, la peche, note noisette, amande, fond beurre et épice anisée. La finale est ronde, pointe fraicheur, sur la craie, l'amande et le beurre. TB 89 (15,5)

Morgon, Château Lumière Jadot cote de Py 2005 : Un nez un peu passé assez discret de fruit rouge et noir, note de pneu chaud peu élégante, fond fumé. La bouche est corpulente, large, mais tanins un peu secs en finale sur fruit noir et fumé. La finale est fraiche, tonique, mais peu aromatique et sur des aromes fruités légers, surtout évolué mais typé pneu chaud. La plus mauvaise bouteille dégustée jusqu'à présent ! AB+ 85 (14)

Saint-Chinian, Domaine Canet Valette, Maghani 2001 : Un  nez marqué animal, sur le fruit noir, un cote léger lacté, marmelade de fruit rouge mûr, note épicée, orage sanguine, fond évolué de viande fraiche/ sous bois. La bouche est charpentée, ample, tanins soyeux en attaque se développant dans une structure tendue, mais sans longueur, un côté strict, rigide, sur le fruit noir mûr, le sureau, note épicée lactée, orange sanguine, fond animal, viande fraiche. La finale est fraiche, abrupte, empreinte tanique poudrée, belle persistance de fruit noir mûr, d'épice, de marmelade d'orange, sur un fond viande fraiche, fruit rouge confit. Un vin typique de son origine, très bien faitet qui arrive à maturité. cela reste quand même un style un peu violent, abrupte, puissant. Excellent 91 (16,5)

Bourgueil, Yannick Amirault Grand Clos 2010 : Un nez aux accents variétaux de poivron, cassis, noyau et bourgeon de cassis, note épice légère, aubépine, fond léger fumé. La bouche est corpulente, ample, superbes tanins soyeux, de la fraicheur et de la tonicité, sur le cassis, le bourgeon de cassis, quelques notes épicées, fond léger fumé. La finale, tout en équilibre, offre une belle persistance de cassis, de noyau, note bourgeon de cassis, fond épice et fumé. Assez classique, manque le coté mûr, extraverti, un peu décadent que j'aime habituellement sur les cabernets de Loire de yannick Amirault. Pas assez mûr/confir pour moi ! Même si le vin reste très bon TB 88-90 (15).

Amicalement, Matthieu