Bienvenue sur ce blog de dégustation


Le vin, ça se partage ! c'est comme le bonheur... Le bonheur simple d'une dégustation de grand vin de Bourgogne ou d'une belle syrah ! Alors n'hésitez pas à consommer ce blog sans modération... A me faire des retours, des commentaires ou à me retrouver sur Le groupe du vin...

dimanche 15 février 2009

Des brunes, des blondes et une Australienne... Cote Rotie Guigal de 88 à 01 et Syrah Australienne

Bonjour à tous,

Et non, il ne s'agit pas d'une orgie tendance échangiste mais juste une dégustation d'un cru emblématique de Guigal, la Cote Rotie Brune et Blonde. L'idée me trottait depuis longtemps dans la tête d'organiser une petite verticale de ce cru que j'affectionne beaucoup afin de déterminer dans une confrontation directe, quel millésime je préfère. Mes camarades, à force de gouter les différents millésimes que je leur présente ont finalement approuvé l'idée d'une mini verticale.

D'autant que certains d'entre eux n'ont pas laissé passées quelques enchères interessantes ! Et c'est ainsi que nous prévoyons de "taster" les millésimes 88 89 90 91 95 96 et 01. Il est décidé de commencer par 01, puis 96 et 95 enfin le quator magique 88-91 en aveugle.

Par contre, comme je suis taquin et que je n'ai pas retrouvé la 90, j'ai habilement transvasé une syrah australienne cuvée luxe Parable Kilikanoon 2005 dans un col de 90. Je l'ai ouvert la veille au soir, histoire que la dominante boisé fûmé s'estompe !

Alors la Brune et la Blonde, c'est quoi ? :

Géologie du sol : Parcelles en terrasses escarpées. Côte Blonde : sol silico-calcaire, Côte Brune : sol riche en oxydes de fer.
Encepagement : 96% Syrah ; 4% Viognier. Ce que je ne savais pas !
Age moyen des vignes : 35 ans environ.
Vinifications : Cuves inox closes. Pigeage automatique et températures des fermentations alcooliques contrôlées. Temps de cuvaison de 3 semaines et demi en moyenne.
Elevage de 24 mois minimum en fûts de chêne. Rendements : 38 Hl/Hectare
Production : 200.000 bouteilles, ce qui est beaucoup et là on se rend compte de la qualité du cru maolgré cette production !

A l'apéro, j'ai amené un Aligoté Buisson Charles 2004 qui a déjà 2 jours d'ouverture, et pourtant le vin est encore très joli, seul son côté frais devient maintenant plus acide mais il reste très agréable ! Stéphane a amené lui une quille qui se présente avec un nez qui ne me trompe plus, ce côté âcre dominant le fruit exotique et l'agrume confit, c'est un Riesling Allemand. La bouche est superbe attaquant droite comme I, sur une trame acidulée traçant vers la finale avant que la matière ne s'épanouisse pour adoucir la bouche et enrober cette belle finale d'amer, de confit, de notes terpéniques, longue persistance de pamplemousse, de fruit de la passion, de silex, de craie et de "pétrole". C'est Un Herman Lowenstein 2001 mais je n'ai pas noté la cuvée !Très Bien+

Enfin, on attaque dans l'ordre :

CR B&B 01 : Un nez encore marqué d'une légère réduction évoluant sur le cuir, le fumé. La bouche est charpentée, dense à l'attaque et construite sur une trame acidulée la rendant droite et longue. Les tanins ronds permettent d'adoucir la fin de bouche qui prend un caractère sucré. Du coup la finale évolue sur l'acidulé dégageant du fruit noir mûr, et des notes fumées de belle persistance mais à l'aération apparait sur la finale des notes caramels peu gracieuses ! Très Bien 88

CR B&B 96 : Un joli nez de viande fraiche sur du cassis, du lard, de la suie puis du fûmé, du cuir, c'est très engageant. La bouche est large à l'attaque, corpulente mais quant les tanins ronds s'installent, l'ensemble s'affaissent un peu avant que la finale ne reprennent du peps et présente un bel équilibre, de la finesse mais la persistance eest courte sur le cuir et le cassis. Très Bien 86

CR B&B 95 : Un nez complexe, plus évolué, de fruit noir mûr, avec des notes kirchées, du cuir, du lard grillé, du poivre et des épices. La bouche attaque en gourmandise, charnue, et se développe sur un côté juteux, croquant de fruit de lard grillé. Les tanins qui présentent le coté soyeux de la Guigal Touch, enrobent une joli finale, batie sur la fraicheur, presque acide de fruit rouge et noir mûr, de cuir, de notes kirchées, de fumé mais cela manque encore de persistance pour passer dans l'excellence. Très Bien 89



En suite on attaque le Magic Quator à l'aveugle sachant que je suis le seul a connaitre le piège !

N°1 : Un nez profond de fruit noir mûr, sur un fond fûmé, des notes de cuir, d'épice, de suie, c'est très beau. La bouche est à l'unisson, elle est charpentée avec une attaque douce puis les tanins soyeux amples caressent le palais tandis que fruit noir mûr, cuir, épice se succèdent jusque dans une finale longue droite ample mais surtout persistante et très classe. je vote 91, et c'est bien CR B&B 91 Excellent 94 puis en cours de soirée le vin s'étiole et devient moins dense, plus fluide et perd de sa magie, au final je mets 92 et à mon avis, il est temps de les boire... De bons moment en perspective...

N°2 : Un nez de framboise acidulée, des notes de volatiles importantes sur un boisé fûmé appuyé.

Je vois tout de suite l'air sceptique de mes camarades et j'entands : mais elle est flinguée la bouteille... c'est quoi ce délire de volatile... et puis en bouche c'est ultra-sucrée... Et effectivement, la bouche est ultra mûr, sucrée vanillée avec un gras beurrée de boisé, des tanins velouté mais le tout est fuyant, trop souple. La finale plus proche du porto que du vin mais sans la matière.... Bref, pas une grande réussite... Kilikanoon Parable Syrah 2005.


N°3 : Un nez fin de viande rotie, de cuir. La bouche attaque en souplesse et les tanins soyeux enrobent un développement droit et long mais ce n'est pas d'une grande complexité aromatique. La finale se présente souple et tombe un peu vite. Je ne reconnais pas la 88, j'en déduis donc que c'est la 89. Très Bien - Excellent 90

N°4 : Un nez délicat au départ mais évolué, avec du cuir, de l'encre, de la violette. La bouche est large, gourmande, très mûr avec un coté souple qui se retrouve dans ces tanins soyeux mais pas d'une grande finesse. La finale souple est un peu fuyante, avec un ressenti sucré et pas d'une grande persistance ni d'élégance. Très Bien 86 Mais je ne retrouve pas non plus la 88 ! On décache les bouteilles et surprise, celle ci est bien la CR B&B 89, et c'est la 3 la CR B&B 88.

On y revient à cette CR B&B 88 et là c'est la métamorphose. Le vin à l'aération c'est développé, la complexité est venue. La bouche a gagné en amplitude, en expression aromatique, c'est dense mais fin, c'est délicat et complexe et surtout c'est bien structuré avec un équilibre d'école. Très belle côte rotie que je retrouve telle que je la connais... Excellent 94

C'est là qu'on revient sur la 91 qui s'est elle étiolée comme écrit plus haut ! Du coup mon classement final : CR B&B 88 puis 91, 95, 01, 89, 96 !

Amicalement Matthieu