Bienvenue sur ce blog de dégustation


Le vin, ça se partage ! c'est comme le bonheur... Le bonheur simple d'une dégustation de grand vin de Bourgogne ou d'une belle syrah ! Alors n'hésitez pas à consommer ce blog sans modération... A me faire des retours, des commentaires ou à me retrouver sur Le groupe du vin...

samedi 17 juin 2017

Encore une série de bouteilles

Bonjour à tous,


CR des dernières quilles dégustées.


Montlouis, Taille aux Loups Remus plus 2010 : Un nez très séduisant, fin, de fruit jaune, note de résine, de pain d'épice au miel fond ambré et crayeux. La bouche est ample, droite, belle matière soyeuse tout en rondeur bien soutenue par la fraicheur, c'est fin et précis, sur le fruit jaune, pate de coing, note résine puis pain d'épice au miel fond tourbé ambré et crayeux. La finale est fraiche, bien enrobée, pleine et belle persistance de fruit jaune, pate de coing, note pain d'épice de miel fond tourbé et crayeux. Excellent 93 (17) et la meilleure des 4 dégustées (91, 92, 92) le vin arrive à maturité.

Crozes Hermitage, Combier Clos des Grives 2008 : Un nez expressif de belle syrah, sur le cassis, note violette puis épice poivre, pointe animal/oeuf évoluant bacon grillé, fond moka assez marqué. La bouche est corpulente, large à l'attaque puis de la profondeur, c'est tendue, frais, tanins ronds de belle densité car enrobant bien la bouche, même si l'ensemble est assez fluide, sur le cassis, les notes violettes fraiches pointe ronce, fond moka et bacon grillé. La finale est fraiche mais bien enrobée, tonique, belle persistance de cassis, violette, épice, pointe ronce végétal et fond assez marqué moka. Très bien fait, style assez moderne par l'élevage marqué mais très bien intégré qui donne de la gourmandise. Excellent 90 16+ VS Jamet plus discret, plus austère, et à l'inverse du Jamet qui était meilleur jeune, ce Clos des Grives s'est bonifié en quelques années.

Volnay, Voillot VV 2013 : Un nez appétant de cerise, framboise, note ronce, pointe sureau fond noyau. La bouche est charnue, large, tanins soyeux, c'est rond bien soutenue par la fraicheur, sur la cerise, la framboise, note ronce et fond sureau et noyau pointe fumé. La finale est fraiche, tonique, empreinte un poil sèche, persistance intéressante de cerise, framboise, note ronce et fond sureau et noyau. TB 90 (16). Parfait sur le carpaccio.



Sancerre, Vincent Pinard Nuances 2015 : Un nez très séduisant, tout ce que j'aime, du fruit blanc, du citron, légère note buis acacia, pointe exotique, miel fleur d'oranger, fond foin, herbe sèche, puis roche craie. La bouche est droite, tendue, belle matière soyeuse enrobante sur une structure tendue, droite, sur le fruit blanc mûr, puis jaune, limite pate de coing, note buis acacia légère qui rafraichisse, pointe miel fleur oranger, fond de roche craie et un côté foin. La finale est fraiche, bien enrobée, belle persistance de fruit blanc et jaune, pointe citron acidulée, note buis acacia et fond de roche puis foin, herbe sèche. Excellent 91 (16,5) Ce 2015 est très réussi, dégusté depuis la version 14, qui est moins séduisante et complexe, CR à venir.

Gigondas, Guigal 2007 : Un nez expressif de prune, pointe pruneaux, figue séchée, note épice puis orange sanguine, fond cacao. La bouche est charpentée, pleine, tanins soyeux belle densité puis de la profondeur à défaut de fraicheur, sur la prune, pruneaux, la figue séchée, note fraiche orange sanguine, épice, fond cacao et orgeat. La finale tient sur la structure, puissante, pleine, belle persistance sur une pointe kirchée de figue séchée, prune, note épice orange sanguine, fond cacao orgeat. Excellent 91 (16,5)

Saint-Aubin, Langoureau Sentier aux Clous 2010 : Un nez ouvert presque opulent, de fruit blanc mûr, note citron chèvrefeuille puis plus marqué grillé (réduc ?), noisette, (presque écœurant) fond amande grillé, craie. La bouche est droite, tendue, matière suave, c'est équilibré, sur le fruit blanc, pomme grany, note citron meringuée, chèvrefeuille, fond grillé amande craie. La finale est fraiche, tonique, profonde persistance intéressante de pomme grany, citron meringué, note chèvrefeuille puis briochée, fond grillé, amande craie. Un vin qui s'ouvre par rapport a son profil droit et austère en structure, voir même aromatiquement opulent presque écœurant. TB-Excellent 90 (16)

Haut Medoc, Chateau Sociando Malet 2006 : Un nez discret, pas très complexe mais élégant, de cassis, note fraiche poivron rouge grillé, fond fumé et un coté cacao. La bouche est charpentée, droite, grosse structure, tanins un poil rustique qui assèchent un peu, sur le cassis, note framboise agréable pointe poivron rouge grillé, fond fumé noyau. La finale est fraiche, empreinte asséchante, cassis, note framboise et fond poivron rouge grillé et fumé. Pas mal mais pas très complexe. B+ 88 (15)


Amicalement, Matthieu

samedi 10 juin 2017

CR des dernières bues

Bonjour à tous,




Nombreuses bouteilles bues lors de ces derniers WE d'été.


Saint Joseph Blanc Guigal 2012 : Un nez riche de pêche de vigne, puis fruit jaune, note pain d'épice, de miel fleur oranger, pointe vanille, fond fenouil orange avec un coté léger pain grillé. La bouche est large, ample, du volume, à la matière onctueuse, qui tient sur une structure solide dans un profil amer, sur la peche de vigne, note d'agrume mûr, d'épice, de fenouil. La finale est ronde, ample, volumineuse, pas d'une grande finesse, persistance intéressante, peche de vigne, orange, fenouil, note vanille fond léger grillé. TB 15,5 89. Manque de finesse et d'élégance pour moi, un peu trop enveloppé à mon gout.

Haut Medoc Chateau Cambon la Pelouse 2005 : Un nez séduisant, classe, de cassis mûr, note fraiche poivron rouge grillé,  d'épice, puis plus florale ou cèdre,  pointe œuf/animal fugace, joli fond fumé tabac. La bouche est charpentée, voir robuste, grosse structure, de la matière dense, tanins soyeux aux grains larges, sur le cassis mûr, presqu'acidulé ce qui donne un coté gourmand, note épice réglisse, pointe poivron rouge grillé, fond entre cacao moka et fumé. La finale est fraiche, tonique, dense, puissante, belle persistance de cassis mûr, poivron rouge grillé, épice et le fond moka fumé. Pas super complexe, fin et délié, mais dense, gourmand, tonique. TB-excellent 90+ 16+

Châteauneuf du Pape, Clos mont Olivet 2010 : Un nez superbe, fin, gourmand sur la prune, la figue, pointe kirchée légère, note pain d'épice, de réglisse, puis garrigue, fond chocolat cacao. La bouche est large, tanins soyeux, puis belle structure droite, sur la prune, la figue, note pain d'épice, réglisse, fond cacao et chocolat. La finale est fraiche, tonique, fine, précise et très belle persistance de prune, de mirabelle puis épice réglisse, note garrigue fraiche plus marque et fond cacao et chocolat. Excellent, fin et précis, pas trop marqué alcool 93 (17)

Chassagne Montrachet, Morey Coffinet En Remilly 2008 : Un nez marqué d'une réduc grillé marquée, derrière du fruit jaune, des notes amandes, et ce fond grillé. La bouche est ronde, ample, à la matière délicate aérienne, assez fluide, puis traçant, frais, sur le fruit jaune, toujours cette réduc grillé trop marquée à mon gout, note amande et fond sésame grillé fumé. La finale est fraiche, tonique, assez fluide, persistance honnête de fruit jaune, toujours cette réduc grillé, fond sésame... Cette réduc grillé que certains adorent, c'est pas mon truc... Problème de bouteille ? Je la sens rarement sur les vins de Thibault qui, depuis, a de toute façon fait évoluer ses modes de vinif pour mon plus grand bonheur... B-TB 87 (15)

Gigondas, Domaine du Grapillon d'Or 2003 : Un nez évolué, plutôt classe, de cassis mûr, fruit rouge mûr, cerise kirchées, belles note de cuir, viande roti, bacon, fond encre. La bouche est charpentée, tanins ronds un peu séchant en finale, large, ample, sur le cassis, légère note alcool typé cerise kirchées, puis vieux cuir classe, bacon grillé et fond fumé. La finale style souple mais qui tient sur la structure, offre une belle persistance de cerise kirchée, d'épice puis cuir, fond encre et fumé. TB-Excellent 90+ 16+ Et la meilleure des 3 dégustées ! (Mars 2011 : 88 ; Mars 2008 : 85)

Givry, Domaine Masse Champs Lalot 2012 : Un nez très séduisant, pinotant a souhait, sur la framboise, la groseille, belle note fraiche de ronce, sous bois, pointe moka fond fumé. La bouche est corpulente, large, gourmande tanins soyeux, plutôt fluide, souple, puis acidulée, sur la groseille, la framboise, note ronce sous bois, pointe amertume moka, fond fumé. La finale est fraiche, tonique, persistance intéressante de framboise, note végétal noble, ronce, sous bois et fond fumé avec ce coté léger moka. TB-Excellent 90+ 16+

Cote Rotie, Domaine Jamet 2008 : Un nez discret de cassis, note végétal bourgeon de cassis, (puis après aération très marqué réglisse) pointe bacon grillé fond moka cacao mais faut aller le chercher. La bouche est corpulente, plutôt large, puis de la fraicheur, voir de la vivacité que les tannins ronds peinent à enrober, sur le cassis, note végétal ronce, bourgeon de cassis, presque poivron (!), (puis réglisse très marqué) fond fumé bacon grillé. La finale est fraiche, fluide, plutôt amer, mais persistance intéressante de cassis, note végétal ronce, poivron, fond fumé moka. B-TB 87 (15) et cette dernière est la moins bonne des 3 dégustées. C'était bien meilleur en jeunesse, sur le fruit et l'élevage :-) !

Volnay, Voillot VV 2010 : Un nez plutôt discret encore, de cerise, note épice puis ronce rafle, fond fumé ambré. La bouche est charnue, large, aux tanins précis, soyeux, pas très concentrés, mais profond, frais, sur la cerise, note ronce rafle classe puis épice, fond fumé ambré. La finale est fraiche, tonique, délicate avec un regain de puissance qui offre une persistance intéressante de cerise, note épice puis ronce rafle fond fumé ambré. TB-Excellent TB 89 15,5+ pour les amateurs de vins fins bourguignon (ne pas chercher la matière la densité et la puissance).

Amicalement, Matthieu

samedi 3 juin 2017

Dégustation à l'aveugle des experts Wine Teeps

Bonjour à tous,


La dégustation en aveugle est un "sport" qui t'apprend surtout l'humilité. Alors lorsque Wine Teeps, la plateforme d'achat social (https://fr-fr.facebook.com/WineTeeps/)
organise une dégustation de ces experts vins, tu y vas profil bas. Mais si c'est le jour on t'es en forme (bon petite forme quand même :-)) et que tu gagnes... Tu jubiles !!!! (intérieurement bien sûr)


La dégustation : 6 blancs, 6 rouges. Barème : cépage 3 pts, appellation 2 pts, Vigneron/domaine 3 pts, Millésime 2 pts. Et c'est parti :
Premier vin bouchonné oxydé...






Vin 1 : Un nez avec une réduc grillé assez marqué, très chardonay élevé, puis des notes tarte citron, d'amande, crayeuse, sur un fond d'élevage fumé. La bouche est droite tendue, un côté sucré, acidulé miel, finale saline fraiche et persistance intéressante. Joli vin mais assez marqué élevage qui m'évoque plutôt un chardonay Maconais sur 2013 TB 90 (16)
Bon c'est bien un 2013 (2 pts) mais c'est un Chenin (Ah le miel/sucre aurait du me guider...) Loire Saumur, Guiberteau Brézé 2013.


Vin 2 : Un nez très typique à l'attaque, pêche de vigne, florale, guimauve, note épice poivre blanc, très viognier. La bouche attaque ronde, ample, pointe de gras, peu de strcuture, matière à large maille, ça se confirme même si les notes florales, orange font très muscat, La finale est ronde, souple, ça manque de vivacité, ça tombe, persistance honnête. B 87 (15) pour le nez qui est superbe. Viognier, Condrieu 2011.
Bien 5 pts pour ce Condrieu, Guigal 2015.


Vin 3 : Un nez discret de fruit blanc, note herbe fleur séchée, puis plus élevage, grillé, fond crayeux, très élégant. La bouche est droite, fraiche, voir vive, acidulée, bien enrobée d'une matière précise, fine, sur le citron puis des notes roche cailloux. La finale est crayeuse, et belle persistance de citron, note réduc grillé très élevage mais classe. Très beau vin, encore tout jeune, gros potentiel. Excellent 92 (16,5-17)
Je pars sur un Chenin élevé avec classe, genre Montlouis, Remus Plus Blot 2012.
Patatra... un vin que je connais pourtant, Chardonay, Pouilly Vinzelle, Soufrandriére Les Quarts 2013. 0 pt


Vin 4 : Un nez sur une réduction pointe animal qui se dissipe à l'aération laissant s'exprimer le fruit blanc, puis jaune, belle note d'aubépine, d'amande, un côté herbe séché fond élevage boisé plutôt noble. La bouche fait très chardonay Beaunois, fruit jaune, note tarte citron meringuée puis aubépine, fond amande grillé. La finale est saline, fraiche, droite, fruit jaune, note aubépine, tarte citron fond amande grillé. Beau vin 91 (16,5)
Je pars sur Chardonay plutôt Beaunois, ensuite j'hésite. Saint Aubin, Meursault ou alors un Chablis beau terroir avec beaucoup d'élevage. j'hésite fortement. Je finis par Meursault et 2008.
C'est bien Chardonay (3 pts) mais c'est un Chablis, Dauvissat Forest 2012. Le vin cadeau à gagner... Et ben je suis pas prêt de partir avec !


Vin 5 : Un nez qui part dans tous les sens, fruit jaune, pate de coing, note oxydation pomme cuite, épice curry, puis fruit confit, alcool (volatile), pas mon truc et ça m'évoque tout de suite Ganevat ou Leroy. La bouche est du même acabit, ample large, ça part dans tous les sens, c'est démonstratif, avec du gaz, des notes oxydées, confites, c'est sucré jusque dans la finale. Pas mon style du tout. Bof.
J'hésite entre un chardonay à la Ganevat (on est chez Fabrice) ou un Chenin à la Leroy. je n'essaye même pas d'identifier le millésime. Je reste plutôt sur un Chenin de chez un partisan BioD, Nature,... à la mode quoi !
Bien vu (3 pts) pour ce Savenières, Clos bergerie Nicolas Joly 2014. Si savenières c'est souvent austère, là on est à l'opposé... Je préfère largement ceux d'Ogereau.


Vin 6 : Un nez qui pétrole joliment, mais la forme de la bouteille n'est pas Alsacienne. Des notes de noisette grillé, de fruit sec, et ce fond pétrole. La bouche est droite, plutôt tendue, élégant, belle matière soyeuse qui enrobe, sur l'agrume, pointe de gaz tonique, sur le citron, les fruits secs, fond pétrole assez marqué. La finale est droite, tendue et très belle persistance d'agrume, orange, de fruit sec, de citron, fond pétrole. J'aime beaucoup. Excellent 92 (17)
Au début, je suis perdu. Puis devant les questions des participants, Fabrice indique que la forme de la bouteille ne veut rien dire. Je me laisse avoir. Evidemment c'est donc bien un Riesling, le gaz, la rondeur, la densité, c'est Zind, mais dans ce cas ça fait plus granite que calcaire. Pourtant ça fait plus Clos Windbuhl que Brand... Je pars sur Clos Windbuhl Zind 2010.
Patatra... J'ai été eu par ce Cote du Roussillon, Gauby VV 2008, assemblage de Macabeu, Grenache blanc, Chardonay, Grenache gris et Carignan blanc. Et pourtant je me suis déjà fait avoir par Nico avec un Daumas Gassac blanc 2000 servi en carafe que j'avais déjà pris pour un Riesling... Pourtant il faut apprendre de ses erreurs !


Pause, on a fini les blancs, bon 13 pts et 2 vins à 0pt... Je suis mal parti, en 4 ou 5eme position. Pour les rouges, je change de stratégie, j'écris mes propositions sur mon cahier et ne répond pas tout de suite, je trancherai à la fin de la série, bien m'en a pris.






Vin 7 : Un nez de fruit rouge, d'épice, note végétal marqué typé poivron vert, pointe animal. La bouche est corsée, charnue, droite, tanins soyeux pas très denses, mais précis, c'est frais, sur le fruit rouge acidulée, puis note végétal avec un côté poivron quand même et une pointe animale. la finale est fraiche, acidulée, fruit rouge, persistance honnête. Bien fait mais pas mon genre, végétal et animal, B+ 88 (15).
Je pense assez vite à un cabernet franc de Loire, petite hésitation sur un pinot d'un millésime frais 2008 d'un terroir moyen mais finalement j'opte pour mon prmeier choix à la fin a savoir, le cabernet de Loire 2008.
Tout faux (0 pt encore) pour ce vin Corse, Niellucio, Domaine Arena Morta Maio 2009. Bon, pas mon style de vin...


Vin 8 : Un nez kirchée, alcool, fruit noir, pruneaux, puis des note pneu chaud, élevage pas très classe qui domine. La bouche est robuste, puissante, capiteuse, aux tanins démonstratifs sur le pruneaux, l'alcool, le kirch, puis les épice sudiste, arrive ce pneu chaud, goudron pas classe, fond eucalyptus à la mode élevage nouveau monde de syrah. La finale est brutale, tanins asséchants, gros élevage, puissant et un fond boisé un peu outrancier.
A nouveau pas mon style, ça fait vin Languedoc Roussillon, Syrah/Grenache, grosse cuvée, beaucoup d'élevage (trop) mal supporté par le vin, dans un millésime chaud et puissant. ça m'évoque Montcalmes 2007 et je pars là dessus à la fin (j'avais noté sinon Syrah Rhone nord, élevage raté millésime sensé être grand)
C'est bien un 50/50 grenache/Syrah, en Languedoc (4pt) Mais c'est Pic Saint Loup, Ermitage, Guilhem Gaulcem 2005. Bon, mon premier, mais je ne sais pas si je chercherai à renouveler...


Vin 9 : Un nez marqué par l'élevage mais cette fois classe, sur le fruit noir, puis les épices vanille moka, par contre pas de marqueur spécifique des cépages quoique une pointe florale. La bouche est charpentée, ample, large belle structure droite, fraiche, tanins soyeux, sur la cerise burlat, note épice, vanille, fond fumé et moka. La finale est fraiche, droite, élégante, équilibrée et belle persistance. Beau vin, très travaillé, dans un millésime frais. Excellent 91 (16,5). J'hésite car l'élevage masque un peu les spécificités entre un Merlot dominant très élevé ou une Syrah idem. La fraicheur fait très 2008. Le côté floral ne m'aide pas car je n'arrive pas voir si c'est la violette mais la Syrah Cote Rotie 2008 d'un vigneron qui aime le bois, mais pas Guigal, plutôt Tardieu Laurent, finalement Delas à ma préférence et c'est ce que je choisis.
Bien (7pts) pour cette Cote Rotie Georges Vernay Blonde du Seigneur 2008


Vin 10 : Un nez classique, cassis, note poivron rouge grillé, pointe champignon, fond fumé avec une pointe vanille. La bouche est charpentée, classique, profonde, tanins soyeux, précis belle qualité, c'est droit élégant, sur le cassis, poivron rouge grillé puis épice vanille, élevage réussi et  bien digéré, fond moka léger. La finale est fraiche tonique, voir vive mais les tanins accrochent un poil. c'est classique, un petit côté sauvage mais élégant. Le Bordeaux comme on aime. Excellent 92 16,5+
Bon on est clairement en rive gauche. Je vois un assemblage complet, cabernet sauvignon et franc, merlot et pourquoi pas petit verdot, ce coté cerise acidulé. Pas de marqueur typé pauillac, c'est élégant, j'hésite sur Saint Julien mais la finale un peu sauvage... Saint Estephe peut-être mais la finesse des tanins, la qualité globale, c'est le haut du panier et ça fait pas Calon ou Montrose, Cos ? ça lui ressemble pas. Alors dans ce cas, je pars sur Margaux, joli cru modern style, Boyd Cantenac, millésime frais 2004 ou 2008. Pas mal d'élevage encore, allez 2008 (le champignon aurait du me guider)
Pas si mal (4 pts) pour ce Saint Julien Chaetau Leoville Poyferre 2004.


Vin 11 : Un nez classique à nouveau, mais de pinot élevé, sur la framboise, la cerise, note ronce, puis lacté boisé entre fumé et épice. la bouche est large, corpulente, tanins soyeux, cerise, fruit rouge, note ronce, fond fumé. Finale fraiche droite, puissante à la jolie persistance. Joli vin 91 (16,5).
Pour moi ça fait Cote de Beaune, plutôt Pommard puissant, d'un domaine qui maitrise l'élevage, d'un millésime jeune et de bonne facture à bon potentiel genre 2012.
Encore pas mal (4pts) pour ce Corton Pouget de chez Rapet 2010


Vin 12 : Un nez étonnant, très beau après dissipation d'une pointe souffrée allumette, complexe, fruit rouge et noir mûr, note épice souk, pointe de banane ? genre gamay, un côté viande roti, fond orgeat, cacao, fumé. ça m'évoque Peyre Rose. La bouche est charpentée, dense, tanins soyeux bien enrobants, de la fraicheur, de la puissance presque, c'est tonique, beau millésime puissant et équilibré, sur la cerise, le fruit rouge, puis noir, note épice varié assez sudiste, fond beau boisé fumé,  léger moka orgeat. la finale est fraiche, précise, belle empreinte et belle persistance avec une pointe kirchée gourmande, les épice, un côté fleur aussi, fond léger boisé classe.
Très joli vin Excellent 93 (17) que je place sur un assemblage syrah, mouvedre, grenache, carignan. beau domaine, belle cuvée, plutôt Roussillon que Languedoc et en 2005.
Bon, je suis loin, sauf le millésime (2pt), et très surpris de voir qu'il s'agit d'un Nuits Saint Georges de l'Arlot, Clos des Forêts Saint Georges 2005. Personne n'a reconnu le pinot...


Alors, arrive le décompte final, et là, surprise, j'ai gagné !!! Evidemment, on est toujours heureux et fier dans ce cas, car c'est tellement difficile (et puis je repars avec un Forest de Dauvissat). C'est surtout de n'avoir que 3 vins à 0pt sur 12 qui me ravit.
Bon, on va pas se raconter d'histoire et remettre l'église au centre du village, c'est 34 sur 120 seulement, c'est dire qu'on était quand même à l'ouest !




Merci à Fabrice et à Teeps pour cette belle soirée.


Amicalement, Matthieu

samedi 27 mai 2017

Des quilles sous le cagnard

Bonjour à tous,


Suite de quelques CRs écrit sous le cagnard :


Sancerre, Vacheron 2013 : Un nez séduisant, classique, expressif, de citron, fruit blanc, note buis et acacia marqué mais mûr, fond de roche et herbe humide. La bouche est tendue, droite, fraiche belle structure précise matière ronde au joli toucher, sur le citron, le fruit blanc, la pomme granny, note buis, acacia, fond de roche plus crayeux. La finale est fraiche, bien enrobée par la rondeur persistance intéressante, un poil vive quand même, de fruit blanc, de citron, de buis acacia, fond crayeux. TB 89 (15,5) et nettement meilleur que celle bue en 2015.

Riesling, Albert Mann Schlossberg 2008 : Un nez expressif, fin, de mirabelle, note pamplemousse, d'orange, puis d'épice, hydromel, fond pétrole. La bouche est tendue, droite, ample à l'attaque, belle matière ciselée, cristalline, sur la mirabelle, note pamplemousse, orange, note épice, pointe hydromel mais c'est sec et tendue, sur un fond pétrole, cire d'abeille, pointe roche. La finale est fraiche, ample, plutôt puissante mais élégante, délicate et belle persistance de mirabelle, de pamplemousse, pointe hydromel, épice, fond pétrole et cire d'abeille. Excellent 94 (17,5)

Haut Medoc, Chateau Cambon la Pelouse 2009 : Un nez entre 2 eaux, du fruit noir, cassis encore jeune, des notes épice, réglisse pointe balsamique boisé, et un début d'évolution avec du champignon grillé, fond plutôt cacao. La bouche est ample, large, quasi robuste, de la matière ronde mais encore un peu brut et qui serre un peu en finale (besoin de se détendre ou le cote rustique), sur le cassis, le fruit noir, note épice réglisse, puis presque fraiche cerise juteuse, groseille, fond cacao pointe vanille. La finale puissante, a de la fraicheur, sur le cassis, note épice, réglisse, note balsamique, fond cacao TB-Excellent 89-91 89 (15,5+) ce jour

Volnay, Voillot Caillerets 2010 : Un nez expressif, très séduisant, fruité, de groseille, framboise, mûr, note carroube, orgeat, ambré, presque tabac, fond fumé léger moka. La bouche est corpulente aux tanins soyeux, plutôt souples (pas très denses) mais bien tenu, un coté acidulé, sur la framboise mûr, note fraiche de groseille, ronce, puis épice, fond fumé et un côté orgeat. La finale qui reprend de la fraicheur est tonique et belle persistance, framboise, groseille mûr, note épice, puis orgeat, fond tabac fumé moka. Excellent 91 (16,5)

Marsannay, Bart Champs Salomon 2013 : Un nez friand, classe, de groseille, framboise, note carroube puis épice réglisse, pointe fleurie rose, ronce, fleur séchée, fond cacao chocolat gourmand. La bouche est corpulente, large, tanins soyeux enrobant, densité moyenne, mais plein, structure fraiche, c'est friand, sur la framboise mûre, la groseille, note épice et fleurie, réglisse, rose, pointe ronce, fond chocolat léger moka gourmand. La finale est fraiche, magnifiquement enrobée, belle empreinte, c'est tonique fin précis et longue persistance de framboise, mûre d'épice de fleur, fond chocolat carroube léger fumé. Whaouh J'adore, vraiment le pinot bourguignon dans toute sa splendeur, convivial, gourmand mais frais, complexe, profond... Grand vin "simple" bu pour ce refaire les papilles et se ré-étalonner après le salon de la RVF Excellent 91+ (16,5+)

Amicalement, Matthieu

jeudi 25 mai 2017

Des CRs en retard

Bonjour à tous,


Quelques bouteilles dégustées ces dernières semaines.


Muscadet, Domaine de l'Ecu Orthogneiss 2010 : Un nez plutôt discret, m'évoquant chablis sans le côté iodé (comme souvent avec ce domaine) sur le fruit blanc, aux notes de foin, d'herbes séchées, fond amande/craie. La bouche est droite, tendue, belle matière presque grasse et onctueuse qui enrobent la tension, sur le fruit blanc, note citron puis foin, herbe séchée, fond crayeux et amande. La finale est fraiche, puissante, du volume, du gras aussi, persistance intéressante de fruit blanc, note citron puis ces notes d'herbe séchée, foin, et fond crayeux amande douce. Excellent 91 (16,5). Si à 3 ans d'age, je préférai le granite, après quelques années de vieillissement, j'ai préféré cette année Orthogneiss... Il me reste 1 exemplaire de chaque pour refaire la comparaison dans quelques années.


Marsannay, Bart Montagne 2014 : Un nez discret mais fin , framboise, sureau, cerise note ronce et sous bois, pointe réglisse, fond fumé et noyau. La bouche est corpulente, tanins soyeux, bien tenus par la fraicheur, de la densité, de la précision, sur la framboise, la groseille, puis cerise, note fraiche ronce et sous bois, pointe épice réglisse, fond léger fumé noyau. La finale est fraiche, de la matière, presque puissante, belle empreinte tanique et persistance intéressante de framboise, de groseille, notre fraiche de ronce et sous bois, fond noyau et fumé. TB-Excellent 90+ 16+

Terrasses du Larzac, Mas Jullien Autour de Jonquières 2014 : Un nez expressif, élégant, voir classe, de fruit noir, cassis, mûre, note marqué pain d'épice séduisante, puis plus poivrée, pointe floral fraiche, fond noyau, cacao et léger fumé. La bouche est charpentée, strcuturée en longueur, aux tanins fins, précis et au toucher soyeux, c'est profond, frais, droit sur le cassis, la mûre, note épice plus réglissée, poivre, pointe fraiche entre fleur et ronce, fond noyau, cacao. La finale est pleine, ample, puissante avec de la fraicheur et belle persistance de fruit noir, note épice fond cacao et noyau. Très beau vin encore une fois, équilibré, distingué, puissant mais fin... A garder autour de 10 ans pour qu'il se complexifie même s'il est déjà très agréable... Excellent 93 (17)

Nuits Saint Georges, Chicotot Vaucrains 2011 : Un nez expressif, charmeur, de cerise, de framboise mûr, note léger kirch, puis épice typé girofle, classe, fond noyau et carroube, léger fumé. La bouche est charpentée, ample, belle structure large, c'est plein, tanins soyeux fins et précis, sur la framboise, la cerise, note épice girofle, pointe fraiche ronce et sous bois et fond noyau, un côté orgeat et fumé. La finale est fraiche, tonique, puissante et belle persistance de framboise, cerise, note girofle, puis ronce, fond noyau, orgeat et fumé. Excellent 93 (17+)

Pomerol Chateau Beauregard 2006 : Un nez devenu plus ouvert, de fruit rouge mûr, note vanille épice, pointe lacté fraise, le tout très chupachups, fond fumé et tabac. La bouche est corpulente, droite, aux tanins ronds, qui accrochent un peu en finale,  plutôt en longueur, sur la framboise, la fraise, note vanille chupachups, fond fumé tabac. La finale est dans un style frais, à l'empreinte un peu asséchante, persistance intéressante, dans un  profil sur l'amertume, de fruit rouge mur, note vanille fraise, toujours ce coté chupachups, mais avec un retour plus fruit noir, sureau, fond fumé et tabac. TB 90 (16)

Cote-Rotie, Rostaing Landonne 2010 : Après 8H ouverture. Un nez discret, mais fin et élégant, profond, de cassis, myrtille, note épice réglisse, poivre, pointe bacon grille, fond fumé et léger balsamique. La bouche est charpentée, structure droite, profonde, aux tanins soyeux, précis bien enrobant, sur le cassis, note poivre plus marqué, pointe florale et fond bacon grillé avec une pointe balsamique. La finale est fraiche, profonde, puissance maitrisée et belle persistance de cassis, de myrtille, de poivre, bacon grillé et fond léger balsamique/moka. Excellent dans un profil droit mais pas austère sans exubérance non plus, une Landonne quoi... 93-95. A date 93 (17) mais à attendre évidemment encore 3 à 5 ans pour commencer à en profiter pleinement. Longue garde potentielle.

Amicalement, Matthieu