Bienvenue sur ce blog de dégustation


Le vin, ça se partage ! c'est comme le bonheur... Le bonheur simple d'une dégustation de grand vin de Bourgogne ou d'une belle syrah ! Alors n'hésitez pas à consommer ce blog sans modération... A me faire des retours, des commentaires ou à me retrouver sur Le groupe du vin...

samedi 8 juillet 2017

Des bouteilles d'été avec un temps d'été

Bonjour à tous,


Voici les dernières bouteilles dégustées sous des chaleurs parfois limite pour une dégustation de qualité.


Sancerre, Vincent Pinard Flores 2015 : Un nez superbe, complexe, de fruit blanc, pomme granny, et jaune, coing mûr, note légère buis, acacia, pointe agrume exotique citron vert, fond de résine puis crayeux. La bouche est large, ample au très beau toucher, soyeux bien soutenue par la fraicheur, sur le fruit jaune, le coing, puis plus exotique, note légère buis, acacia, fond résine, terpénique et cailloux roche. La finale est fraiche, superbement enrobée, harmonieuse, équilibrée, belle densité, belle concentration, persistance honnête de fruit blanc, pomme granny, et jaune, pointe exotique, note buis acacia, puis résine, fond roche cailloux. Tout ce que j'aime TB+ 90+ 16+ Et décidément ces 2015 à Sancerre sont superbes (bu également cette semaine un sancerre 2015 "basique" au restaurant qui était très bon...)

Volnay Rebourgeon Mure Cailleret 2006 : Un nez pas super expressif mais très séduisant, à point, sur la framboise, le sureau, la groseille à maquereau, note épice réglisse, pointe champignon, cèpe, fond moka cuir très classe. La bouche est corpulente presque charpentée, droite, carrée, presque puissante, tanins soyeux au beau touché, sur la framboise, note épice réglisse puis champignon cèpe, mais aussi sous-bois, fond cuir classe et une pointe moka. La finale est presque fraiche mais plutôt sur la structure, avec un peu de puissance pour dynamiser et offrir une belle persistance de framboise, d'épice, de champignon, de sous bois sur un fond cuir et léger moka. Excellent 93 (17) mais peut encore gagner à être attendu.

Saint-Estèphe, Chateau Lafont Rochet 2004 : Un nez assez brut de cassis mûr, note bourgeon de cassis, poivron rouge, fond noyau, orgeat, fumé. La bouche est robuste, structure un peu rigide, profonde, en longueur, aux tanins ronds un poil rustique, sur le cassis mûr, note bourgeon cassis, poivron rouge, fond noyau, et fumé. La finale fraiche poudre un peu dans son empreinte, sur le cassis, note poivron rouge, bourgeon de cassis, fond fumé orgeat. B-TB 88 (15) Pas très complexe, assez rigide et un peu rustique.

Meursault, Buisson Charles VV 2012 : Un nez assez pure et franc de poire, de fruit blanc, note fleurie chèvrefeuille, aubépine, fond amande léger sésame. La bouche est ronde, ample, belle matière au toucher satin, c'est pur, franc, sur la poire, le fruit blanc, note chèvrefeuille, puis crayeuse, aubépine, fond sésame grillé léger. La finale est ronde, ample, soutenue par une pointe fraiche tonique et persistance de poire, fruit blanc, amande, craie et fond sésame grillé TB 89 (15,5) mais je trouve un peu en dessous du 2011 ou 2013 qui me semble offrir plus de fond.

Cote Roussillon, Domaine de l'Edre Carrément Rouge 2010 : Un nez de prune, note orange sanguine, puis plus marqué végétal ronce, rafle, pointe épice fond noyau et cacao. La bouche est charpentée, aux jolis tanins soyeux, bonne densité, de la profondeur, un coté gourmand sur le fruit rouge acidulé, la prune, note orange sanguine, pointe végétal ronce fond cacao avec léger vanille. La finale est ronde, friande, avec une fraicheur tonique agréable, sur le fruit rouge acidulée, la prune, note épice vanillée, la pointe orange sanguine puis ronce rafle, fond cacao. TB 89 (15,5)

Marsannay, Bart Champs Salomon 2013 : Un nez moins expressif qu'en toute jeunesse, sur la groseille, note ronce puis épice légère vanille, fond noyau fumé. La bouche est corpulente, large, aux tanins fins et précis, pas très dense, puis de la fraicheur, sur la cerise, la groseille, note ronce rafle sous bois, fond fumé noyau. La finale est fraiche, tonique, regain de puissance et persistance intéressante de groseille, de ronce pointe vanillée légère fond noyau et fumé. TB 90 (16).


Amicalement, Matthieu

dimanche 2 juillet 2017

Et en dehors du Languedoc Roussilon

Bonjour à tous,


Des bouteilles hors dégustation thématique :


Riesling Ginglinger Drei Exa 2015 : Un nez fin, expressif, frais, de reine claude, note agrume pomélos, pointe fleur d'oranger délicate, fond roche, cailloux, pointe tourbée. La bouche est droite, précise, belle matière ronde, c'est tendue, avec ce qui faut de profondeur, sur la reine claude, note citron, pomélos, pointe fleur d'oranger, fond de roche, de cailloux, avce un côté salé, salivant. La finale est fraiche, tonique, bien enrobée, et persistance interesante avec une pointe gourmande citron, pomélos, fleur d'oranger et toujours ce coté cailloux, salé, salivant. TB-Excellent 90+ (16+)


Madiran, Chateau Bouscasse VV 2007 : Un nez assez discret de cassis mûr, puis cerise, note épice, orange sanguine fond cacao et amande grillé. La bouche est robuste, large, beaux tanins soyeux et fondus, c'est puissant sur le cassis, la cerise, note épice pointe fleurie puis plus poivron rouge grillé, fond cacao. La finale est fraiche, puissante, ça envoie certes mais la structure et l'empreinte sont  précises, bien dessinés, persistance intéressante de cassis, note épice, pointe fleurie fond cacao TB-Excellent 91 (16+)

Côte du Rhone, Roche Buissières Le Claux 2011 : Un nez typique, ouverture un peu animal/œuf, puis cassis, prune, note épice et florale fond cacao. La bouche est corpulente, gourmande, tanins soyeux, c'est franc, direct, précis, un coté gourmand, prune, cassis, note réglisse, épice, fond cacao orgeat. La finale qui garde de la fraicheur, est tonique, précise, et présente une persistance intéressante identique au nez. TB 90 (16)


Hermitage, Guigal 2007 : Un nez très séduisant, fin, frais, de cassis mûr, note bacon grillé, puis épice réglisse pointe violette, fond moka  fumé grillé classe. La bouche est droite, profonde, gourmande, classe aux tanins soyeux fins et précis, sur le cassis mûr, note épice réglisse, puis plus vanillé avec l'aération et la chaleur, toujours cette pointe de violette fraiche, fond moka bien intégré. La finale est fraiche, précise, prend de la puissance et joli persistance de cassis, de myrtille, note bacon, puis réglisse, violette, fond moka. Très joli vin Excellent 93 (17). Pas too much, puissant, garde de la précision, de la finesse, un élevage bien intégré même si avec l'aération et la chaleur (il fait 29 dehors...) le côté vanillé ressort un peu plus. A boire frais vers 20° et on se fait très plaisir avec ce vin de grande classe.

Margaux, Chateau Durfort Vivens 2014 : Un nez assez profond, cassis, pointe bourgeon de cassis, puis cèdre, note encre puis élevage épice réglisse, bois précieux, fond gourmand élevage un cote chupa chups vanille fraise quand même. La bouche est corpulente, fine, délicate, fraiche, tanins soyeux au toucher un poil granuleux en finale, sur le cassis, note fraiche cèdre, bourgeon de cassis, puis épice réglisse, fond élevage vanille et moka. La finale est fraiche, bien équilibrée, empreinte assèche un poil, persistance intéressante de cassis, de cèdre, bois précieux, fond vanille moka et fumé. TB-Excellent 90-91 (16-16,5) sur cette première dégustation.

Pommard Voillot Pézerolles 2011 : Un nez expressif très séduisant, cerise, fruit rouge, framboise, note épice et fleurie patchouli, bonbon anglais, pointe ronce fraiche, fond orgeat et très leger fumé. La bouche est corpulente, large, ample, avec de la fraicheur tonique, c'est friand, tanins soyeux précis, sur la cerise, la framboise, note épice , patchouli et florale pot pourrie, pointe ronce fraiche, fond orgeat, noyau et léger fumé. La finale est fraiche, tonique, bien enrobée, et persistance intéressante de fruit rouge, cerise, framboise, note épice, puis ronce et le fond noyau orgeat. Excellent 16,5 91 mais la moins séduisante des 3, le vin se refermant un peu par rapport à l'explosion de sa jeunesse (93 puis 92 et cette fois 91)

Amicalement, Matthieu

Beaucoup de Languedoc Roussillon ces derniers temps

Bonjour à tous,


Le hasard a fait que j'ai dégusté de nombreux vins du Languedoc Roussillon la semaine dernière.




Tout d'abord, lors d'une soirée a la maison avec les copains du DOP, en petit comité avec Benoit et Mathieu.


Vin 1 : Un nez réduit au départ puis aération, de la poire, de la frangipane, de l'amande sur un fond fumé grillé. La bouche est ronde, bien équilibrée, matière soyeuse, poire note frangipane, pointe citron meringuée, aubépine, fond amande grillé et sésame. La finale est ronde sur la structure, poire, frangipane, chèvrefeuille, aubépine, fond plus tourbé, sésame. Très joli vin, on identifie vite le chardonay mais je n'imagine pas ce vin en LR, mais plutôt classiquement en Bourgogne et pourtant, c'est bien sudiste que ce Cote du Lubéron, Pays de Vaucluse, Guffens 2015 !


Vin 2 : Un nez plutôt oxydée, dommage, car la pointe caramel, olive verte, cache un côté floral, épice, orange sur un fond fenouil. La bouche est large, matière généreuse, mais bien structurée, gourmand, oxydation moins marquée mais présente épice curry, pointe olive verte, mais aussi de l'agrume, orange, du miel, du fenouil. La finale est ronde, puissante, qui tient sur la structure un poil chaude (manque de fraicheur quand même, persistance honnête. B 87 15. Les copains étaient sur un Chenin de Loire bien sûr, plutôt que sur ce Collioure Domaine de la Rectorie Argile 2013.


Vin 3 : Un nez avenant de prune, de cassis, puis une pointe de réduction oeuf animal, belle note de réglisse, d'épice, sur un fond cacao, c'est équilibrée voir élégant. La bouche est charpentée, tanins soyeux, c'est gourmand, équilibrée, sur le cassis, pointe fruit rouge, notes épices, réglisse, fond cacao. La finale tient sur la structure qui est élégante, le fruit rouge se fait plus présent que le cassis, les épices, et ce fond cacao. Très joli vin que TB+ 91 16+ que ce Mas Daumas Gassac 2012.


Vin 4 : Un nez gourmand, expressif, baroque, prune, framboise, pointe kirchées, très marqué épice diverses, patchouli, réglisse, bonbon anglais, fond cacao. La bouche est robuste, profonde, tanins soyeux au toucher, mais encore astringent en finale, un côté en dedans, en retenue, manque d'ampleur, d'expression, sur la prune, voir le pruneaux, la framboise, note marqué épice patchouli, bonbon anglais, réglisse (fait très macération a froid, ou carbonique beaujolais), fond cacao, profil amer, finale puissante un peu marqué alcool, sur la prune, le pruneaux, les épices et ce fond cacao. TB 88 15+ que ce Minervois, Domaine JB Senat Bois des Merveilles 2007.


Vin 5 : Un nez très séduisant, de cassis, note de cuir, puis d'épice réglisse, patchouli, fond cacao et fumé classe. La bouche est charpentée, tanins soyeux amples, c'est très strcuturé, profond, y'a du fond dans ce vin, même s'il lui manque un peu d'expression, sur le cassis, belle note de cuir, d'épice, fond fumé classe. La finale tient à nouveau plus sur la structure que sur la fraicheur, l'empreinte tanique poudre un peu, dommage, persistance intéressante de fruit noir, cassis, toujours ce beau cuir, ces épices et ce fond fumé classe. Bon, c'est du lourd ça se sent, du fond, de la classe, de la complexité, mais aussi un côté artillerie lourde manquant d'un peu de définition/précision/finesse et pas encore au mieux de son expression (un coté en dedans). Cela reste Excellent 91 (16,5) que ce Coteaux du Languedoc, Peyre Rose Clos des Cistes 2006, mais pas le meilleur millésime bu.


Puis le lendemain, j'ai animé une dégustation sur ce même thème pour les clients Jamespot. Cette fois j'ai choisi des vins chez un caviste que j'aime bien à Montreuil, le 22 (Merci à Aurélia). L'idée est de partir des bio/bioD/Nature pour revenir vers les plus classiques/conventionnels. Cela a bien marché, les bouteilles préférées se répartissant selon les gouts de chacun, montrant l'expressivité et le baroque des premiers, VS le classicisme et la profondeur des seconds.




La dégustation :
1 Domaine Alain Chabanon Campredon 2015
2 Domaine Gauby Calcinaires 2014
3 Domaine Leon Barral Jadis 2014
4 Domaine La Rectorie Cote Mer 2016
5 Domaine Clos des Fées Les Sorcières 2016
6 Domaine Montcalmes 2014


Pas eu le temps de prendre des notes durant la dégustation mais Jadis 2014 est bien un sacré morceau, puissant, baroque, enlevé... Certains ont adoré, le plaçant devant sans discussion. La Rectorie, plus frais, fin, précis a beaucoup plu au plus classique. Les Sorcières ont beaucoup séduit, proposant un juste milieu entre expressivité, fruit et gardant précision et profondeur. Enfin, l'élevage classe de Montcalmes a séduit le plus grand nombre.


Amicalement, Matthieu

dimanche 25 juin 2017

D'autres bouteilles sous la canicule

Bonjour à tous,


Des bouteilles bues fraiches vu les 25 à 35° qui règnent sur Paris !


Sancerre, Vincent Pinard Nuances 2014 : Un nez de fruit blanc et jaune, un côté coing, puis fruit exotique, note légère acacia, buis, fond roche cailloux craie. La bouche est fraiche, vive, droite, matière ronde qui peine à enrober la vivacité, et un peu rigide sur le fruit blanc puis jaune, note buis acacia plus marqué, toujours cette pointe exotique, fond roche crayeux amande. La finale est fraiche, tonique, presque puissante persistance intéressante de fruit jaune, pointe exotique, note buis acacia, fond roche cailloux craie. TB 89 15,5 Moins harmonieux actuellement que la version 2015.


Gigondas, Guigal 2012 : Un nez très réussi de prune, note fraiche d'orange sanguine, épice réglisse, fond orgeat et léger cacao et fumé. La bouche est charpentée, droite, tanins fins précis sur la longueur, prune, cassis, note épice typé réglisse, puis orange sanguine, pointe garrigue, fond cacao orgeat, élégant et distingué. La finale est fraiche, bien enrobée, en longueur, persistance intéressante de prune, d'épice orange sanguine, pointe garrigue, fond orgeat, cacao et fumé. Excellent 91 (16,5) Pas de note animal cette fois, très bel équilibre !

Gewurztraminer, Ginglinger Pfresigberg 2008 : Un nez plutôt discret pour un gewurz :-), fruit blanc, puis exotique, note litchi, goyave, pointe épice poivre blanc, fond pain d'épice et un cote roche tourbé. La bouche est large, ronde, mais matière précise, sensation sucrée, mais de la tenue, voir de la fraicheur acidulée, sur le fruit de la passion plus que litchi, note poivre blanc, fond orange confite, pain d'épice, roche, un ensemble qui se tient de bout en bout. La finale est ronde, précise, fraiche, acidulée et sucrée (léger), qui titille un peu et donne un coté pointu, mais persistance intéressante d'orange, puis fruit de la passion, les épices, poivre blanc et fond pain d'épice et roche. TB-Excellent 91 (16,5)

Vosne Romanée Rion 2010 : Un nez aguicheur, de framboise mûr, de groseille, note ronce puis florale pivoine, épice girofle, fond élevage fumé moka. La bouche est corpulente, tanins velours, bonne densité, enrobant, droit, tonique profond, sur la framboise, note florale et pointe vegetal ronce, pointe épice girofle, fond fumé amande moka. La finale est fraiche, tonique, précise et persistance intéressante de framboise, de groseille, note fleur et girofle pointe ronce et fond fumé moka amande. Excellent 91 (16,5)

Chambolle Musigny, Amiot Servelle 2009 : Un nez profond, séduisant (après 3H d'aération) de mûre, de myrtille, de fruit noir, note sureau ronce puis, plus épice girofle, fond marqué boisé fumé grillé classe. La bouche est charnue à corpulente, large, ample, délicate, fine, précise, pas très dense, mais tanins soyeux, sur la myrtille, la mure, note sureau, puis ronce puis épice girofle fond fumé. La finale est large, un poil souple, persistance intéressante myrtille, note fruit noir, de sureau, pointe ronce puis girofle, fond fumé classe. Un vin à l'image du millésime ou sur les plus petits terroirs, même chez les bons vignerons, on retrouve de la souplesse (et chez les autres de ma mollesse, de la dissociation, de la fluidité...). TB 89 (15,5)

Chablis, Droin Montmains 2010 : Un nez très typique de chablis (pas d'élebage boisé) sur le fruit blanc, le citron, note de foin, d'herbe humide, de mousseron, fond de roche, coquille huitre. La bouche est tendue, droite, profonde, belle densité, un coté acidulé, sur le fruit blanc puis agrume citron, note herbe humide, foin, mousseron fond de roche. La finale est fraiche, tonique, belle concentration et persistance intéressante de mousseron, foin et fond de roche coquille d'huitre. TB-Excellent 91 (16+)

Cote Rotie, Guigal Brune & Blonde 2007 : Un nez qui arrive à maturité doucement, encore sur le fruit, sur le cassis, note violette fraiche, puis de poivre, pointe vanille, fond fumé et bacon grillé, léger animal cuir qui arrive. La bouche est corpulente, large, belle densité, beaux tanins soyeux, large, de la profondeur aussi, bien équilibré, de la fraicheur, sur le cassis, note d'épice poivre, réglisse, pointe violette, fond élevage vanille puis bacon grillé fumé. La finale est fraiche, presque puissante, précise, belle persistance de cassis, de violette, de poivre de réglisse, sur un fond fumé bacon grillé et début de cuir. Excellent 93 (17). Pour ceux qui n'aime pas les CR basculant dans le Tertiaire, c'est le moment !

Montlouis, Chidaine Choisilles 2008 : Un nez très séduisant, complexe, de fruit jaune mûr, coing roti, note miel avec une pointe oxydée très légère, épice curry, olive verte, qui apporte de la complexité, fond tourbé ambré très classe. La bouche est droite à la matière ronde, ample, au toucher soyeux, puis de la fraicheur qui donne un coté acidulé, sur le fruit jaune mûr, le coing rôti, note miel fleur d'oranger, cette pointe oxydée épice, typé curry, sur un fond tourbé, ensemble classe. La finale est fraiche, bien enrobée, un côté salivant qui appelle un autre gorgeon, sur le coing rôti, je fruit jaune, les épices et ce fond tourbé, malt des isleys. Excellent 93 (17) grand plaisir, la bouteille descend toute seule... 2008 un millésime qui va bien à ces Choisilles lui donnant du peps, de la puissance presque.

Châteauneuf du Pape, Usseglio 2005 : Un joli nez, évolué, prune, figue note épice orange sanguine fond vieux cuir classe. La bouche est charpentée, tonique, droite, tanins ronds, bien enrobant, profond, sur la prune, note épice orange sanguine, et garrigue, fond classe de cuir. La finale est fraiche, sur la cerise kirchées, prune, figue, note épice puis orange sanguine, pointe garrigue fraiche, fond de cuir classe et léger cacao. Excellent 91 (16,5)




Amicalement, Matthieu

samedi 17 juin 2017

Encore une série de bouteilles

Bonjour à tous,


CR des dernières quilles dégustées.


Montlouis, Taille aux Loups Remus plus 2010 : Un nez très séduisant, fin, de fruit jaune, note de résine, de pain d'épice au miel fond ambré et crayeux. La bouche est ample, droite, belle matière soyeuse tout en rondeur bien soutenue par la fraicheur, c'est fin et précis, sur le fruit jaune, pate de coing, note résine puis pain d'épice au miel fond tourbé ambré et crayeux. La finale est fraiche, bien enrobée, pleine et belle persistance de fruit jaune, pate de coing, note pain d'épice de miel fond tourbé et crayeux. Excellent 93 (17) et la meilleure des 4 dégustées (91, 92, 92) le vin arrive à maturité.

Crozes Hermitage, Combier Clos des Grives 2008 : Un nez expressif de belle syrah, sur le cassis, note violette puis épice poivre, pointe animal/oeuf évoluant bacon grillé, fond moka assez marqué. La bouche est corpulente, large à l'attaque puis de la profondeur, c'est tendue, frais, tanins ronds de belle densité car enrobant bien la bouche, même si l'ensemble est assez fluide, sur le cassis, les notes violettes fraiches pointe ronce, fond moka et bacon grillé. La finale est fraiche mais bien enrobée, tonique, belle persistance de cassis, violette, épice, pointe ronce végétal et fond assez marqué moka. Très bien fait, style assez moderne par l'élevage marqué mais très bien intégré qui donne de la gourmandise. Excellent 90 16+ VS Jamet plus discret, plus austère, et à l'inverse du Jamet qui était meilleur jeune, ce Clos des Grives s'est bonifié en quelques années.

Volnay, Voillot VV 2013 : Un nez appétant de cerise, framboise, note ronce, pointe sureau fond noyau. La bouche est charnue, large, tanins soyeux, c'est rond bien soutenue par la fraicheur, sur la cerise, la framboise, note ronce et fond sureau et noyau pointe fumé. La finale est fraiche, tonique, empreinte un poil sèche, persistance intéressante de cerise, framboise, note ronce et fond sureau et noyau. TB 90 (16). Parfait sur le carpaccio.



Sancerre, Vincent Pinard Nuances 2015 : Un nez très séduisant, tout ce que j'aime, du fruit blanc, du citron, légère note buis acacia, pointe exotique, miel fleur d'oranger, fond foin, herbe sèche, puis roche craie. La bouche est droite, tendue, belle matière soyeuse enrobante sur une structure tendue, droite, sur le fruit blanc mûr, puis jaune, limite pate de coing, note buis acacia légère qui rafraichisse, pointe miel fleur oranger, fond de roche craie et un côté foin. La finale est fraiche, bien enrobée, belle persistance de fruit blanc et jaune, pointe citron acidulée, note buis acacia et fond de roche puis foin, herbe sèche. Excellent 91 (16,5) Ce 2015 est très réussi, dégusté depuis la version 14, qui est moins séduisante et complexe, CR à venir.

Gigondas, Guigal 2007 : Un nez expressif de prune, pointe pruneaux, figue séchée, note épice puis orange sanguine, fond cacao. La bouche est charpentée, pleine, tanins soyeux belle densité puis de la profondeur à défaut de fraicheur, sur la prune, pruneaux, la figue séchée, note fraiche orange sanguine, épice, fond cacao et orgeat. La finale tient sur la structure, puissante, pleine, belle persistance sur une pointe kirchée de figue séchée, prune, note épice orange sanguine, fond cacao orgeat. Excellent 91 (16,5)

Saint-Aubin, Langoureau Sentier aux Clous 2010 : Un nez ouvert presque opulent, de fruit blanc mûr, note citron chèvrefeuille puis plus marqué grillé (réduc ?), noisette, (presque écœurant) fond amande grillé, craie. La bouche est droite, tendue, matière suave, c'est équilibré, sur le fruit blanc, pomme grany, note citron meringuée, chèvrefeuille, fond grillé amande craie. La finale est fraiche, tonique, profonde persistance intéressante de pomme grany, citron meringué, note chèvrefeuille puis briochée, fond grillé, amande craie. Un vin qui s'ouvre par rapport a son profil droit et austère en structure, voir même aromatiquement opulent presque écœurant. TB-Excellent 90 (16)

Haut Medoc, Chateau Sociando Malet 2006 : Un nez discret, pas très complexe mais élégant, de cassis, note fraiche poivron rouge grillé, fond fumé et un coté cacao. La bouche est charpentée, droite, grosse structure, tanins un poil rustique qui assèchent un peu, sur le cassis, note framboise agréable pointe poivron rouge grillé, fond fumé noyau. La finale est fraiche, empreinte asséchante, cassis, note framboise et fond poivron rouge grillé et fumé. Pas mal mais pas très complexe. B+ 88 (15)


Amicalement, Matthieu