Bienvenue sur ce blog de dégustation


Le vin, ça se partage ! c'est comme le bonheur... Le bonheur simple d'une dégustation de grand vin de Bourgogne ou d'une belle syrah ! Alors n'hésitez pas à consommer ce blog sans modération... A me faire des retours, des commentaires ou à me retrouver sur Le groupe du vin...

jeudi 11 août 2011

La dernière : Chambolle Dom Laurent, Chateauneuf Mordorée

Bonjour à tous,
Dernier dîner sur un beau poulet fermier à l'estragon avec :

Baden, Huber Pinot Malterdinger 2004 : Un nez avec une pointe de réduction à l'ouverture sur le fruit noir, la groseille à maquereau, profil amer, note de sous-bois et fond boisé toasté léger caramel. La bouche est charnue belle intensité, tanin croquant et rond plutôt mûr, ample, fruit noir, notes de caramel au beurre salée, sous-bois et toasté,  l'ensemble est séduisant. La finale est fraiche mais bien équilibrée, pointe amertume de bonne longueur sur la cerise, ces notes caramel au beurre salée agréables et un fond toasté classe. TB 90 (16)

Chambolle Musigny Charmes Dom laurent 2000 : Un nez diablement seducteur, framboise, groseille, pointe de ronce, un léger côté lacté, des notes de zan, réglisse, poivre et une petite touche fûmée. La bouche est corpulente, large, tanins fins soyeux, beaucoup de délicatesse dans un ensemble structuré frais de framboise, fraise des bois, notes fleuries, épicées. La finale présente une pointe de fraicheur qui la rend dynamique, équilibrée et longue sur le fruit rouge mûr, notes fleuries, réglisse, poivre et pointe fûmé. Un beau vin, très chambolle, mûr mais frais et dynamique. Excellent 92 (17)

Rasteau, Domaine Soumade, Fleur de Confiance 1995 : Un nez de cassis, pruneau, kirch, note épicée légère, poivre sur un fond animal, viande, assez marqué et limite écurie. La bouche est charpentée, pûissante, tanin soyeux, droit, limite raide avec une pointe d'amertume, pruneaux, cacao, viande/animal. La finale est fraiche, large, puissante, poivrée sur une longueur honnête pruneau, chocolat noir, et toujours ce fond animal/viande pas d'une grande élégance. TB 89 (16)

Chateauneuf du pape, La Mordorée, Reine des Bois 2004 : Un nez assez fermé de fruit noir, cerise, prune, à l'aération arrive la figue, note de noyau, et fond chocolat noir avec une pointe balsamique. La bouche est compacte, charpentée, dense, tanin un peu brut, joli toucher mais poudre (astringent) un peu en finale, sur la cerise, fruit noir, prune, chocolat noir, encore fermé, jeune et sombre. La finale présente de la fraicheur, puissante, sur le chocolat noir, profil amer, note de figue, de cerise, et léger kirch qui apparaissent à l'aération et pointe fûmé. Pas d'alcool envahissant, pas de boisé intempestif mais un vin encore très jeune, fermé, austère. TB-Excellent 90-93 (16-17)

Fin de ces soirées, la badoit va faire grand bien dans les jours qui viennent !
Amicalement, Matthieu