Bienvenue sur ce blog de dégustation


Le vin, ça se partage ! c'est comme le bonheur... Le bonheur simple d'une dégustation de grand vin de Bourgogne ou d'une belle syrah ! Alors n'hésitez pas à consommer ce blog sans modération... A me faire des retours, des commentaires ou à me retrouver sur Le groupe du vin...

dimanche 31 juillet 2011

Un dîner bien accompagné : Pouilly Vinzelle, Nuits Saint Georges, Pessac Malartic et Sociando

Bonjour à tous,

Pour accompagner des langoustines suivi d'un poulet à l'estragon, de jolis vins qui nous ont procuré bien du plaisir chacun dans son style.

Pouilly Vinzelles, La Soufrandière Les Quarts 2006 : J'étais resté sur une expérience décevante avec la cuvée millerandée. Ici, les Quarts, rien à voir. Un nez superbe, subtil, délicat, de poire, de frangipane, note de tillleul, noisette, pointe crayeuse et fond classe brioche, beurrée, léger fûmée. La bouche est fine, aérienne, avec de l''allonge et de la grace, une matière délicate avec une pointe de gras, caressante, douce, tendue sur la poire, pointe crayeuse, frangipanne, noisette, beurrée, léger fûmé. La finale est fraiche, fine, délicate élégante, bien enrobée de douceur et longue persistance de poire, craie, beurrée, noisette et léger fûmé. Très beau vin, assez irrésistible ! La bouteille est liquidée en moins de 2. Excellent+? 94-96 (17,5-18,5)

Pour la volaille, on part classiquement sur la Bourgogne :

Nuits Saint Georges, Clos de la Maréchale, Mugnier 2006 : Un nez discret mais séduisant, gourmand de cerise, fraise des bois mûr, un côté lacté, pointe de ronce qui donne de la fraicheur. La bouche est corpulente, large, belle fraicheur, délicate avec des tanins soyeux, grande finesse, cerise, noyau, fraise, note de ronce avec pointe amer, l'ensemble est encore un peu en dedans mais affiche de belles promesses. La finale est équilibrée, ronde, séduisante, pointe de gourmandise qui appelle d'autres verres, fruit mûr, joli longueur de cerise, fraise, fond frais de ronce et pointe boisée fûmée, élégance et gourmandise, classisisme et finesse. Excellent 93 (17).

Mes amis étant de grand fan de Bordeaux et particulièrement de Malartic, j'ouvre donc le 2008 que je viens de rentrer :

Pessac Leognan, Chateau Malartic Lagravière 2008 : Un nez de cassis, de mûre, pointe frais ronce, note épicée réglisse et un fond boisé toasté moka pointe caramel. La bouche est corpulente, belle densité avec des tanins soyeux enrobant une joli fraicheur qui donne de l'allonge, équilibrée, élégant, cassis, réglisse, boisé fin toasté moka. La finale est ronde, équilibrée, joli longueur de cassis, de mûre, pointe fraiche type rafle, boisé moka pointe caramel. TB-Excellent 90-93. (16-17)

Puis pour me faire plaisir avec un Bordeaux, j'ouvre donc une bouteille qui arrive à maturité :
Haut Medoc, Chateau Sociando Mallet 1998 : Un nez classique de cassis, de mûre, de poivron grillé, note de cédre et fond fûmé léger, de la profondeur, de la droiture au nez. La bouche est dans la continuité, charpentée, structure profonde,  avec des tanins soyeux un peu rigide et droit sur le cassis, le poivron grillé, note de graphite,et  fond fûmé, le tout dans un style austère, abyssal. La finale est droite, tanin un poil rustique, ça manque de moelleux, mais c'est long et profond sur le cassis, poivron, cèdre, graphite et fond fûmé. Un millésime qui manque d'éclat et de moelleux, pour les amateurs de Bordeaux classique de type austère et droit. Un joli vin dans son style. TB 90 (16)

Amicalement, Matthieu