Bienvenue sur ce blog de dégustation


Le vin, ça se partage ! c'est comme le bonheur... Le bonheur simple d'une dégustation de grand vin de Bourgogne ou d'une belle syrah ! Alors n'hésitez pas à consommer ce blog sans modération... A me faire des retours, des commentaires ou à me retrouver sur Le groupe du vin...

dimanche 11 septembre 2016

Retour à la normal, dégustation des derniers WE

Bonjour à tous,


Reprise du rythme habituel de dégustations, les bouteilles des derniers WE.


Gewurztraminer, Ginglinger Eichberg 2007 : Un nez expressif bien sûr mais dans la finesse et pas dans l'opulence, sur le fruit exotique, litchee, fruit de la passion, note fraiche citron vert, avec la pointe noisette, fond cire d'abeille et roche silex. La bouche est ample, large, puis l'acidulée, frais et droit qui tient l'ensemble, sur le fruit exotique, fruit de la passion, litchee, c'est "sucré" mais bien équilibré par la fraicheur, une structure qui donne de la profondeur, note citron vert, noisette, fond cire d'abeille. La finale ronde est gourmande, très belle persistante, de fruit exotique mûr, passion, litchee, note citron vert noisette et fond cire d'abeille. Très beau Gewurz, offrant le plaisir de la gourmandise classique mais surtout la profondeur et la complexité bien plus rare... Excellent 93 (17)


Vin de Pays, Domaine Trevallon 2013 : Un nez superbe, gourmand, sur le fruit noir puis sur la fraise mûr, la framboise, note d'épice, poivre, fleur pot pourri presque souk puis plus fraiche de poivron rouge grillé, de bourgeon de cassis, fond fumé et moka classe. La bouche est charpentée, large, droite, précise, tanins soyeux, c'est profond, y'a de la fraicheur, c'est sapide sur le fruit mûr, noir cassis puis plus fraise, note épice souk puis floral fleur fanée, pointe poivron rouge grillé et fond moka fumé. La finale, tout en équilibre, est fine, précise mais tonique presque puissante et longue persistance de fruit rouge et noir mûr, c'est délié, harmonieux, déjà un début de complexité avec des épices, des fleurs, sur un fond fumé moka. Oups, grand vin à venir a mon avis, Excellent-Exceptiopnnel 94-96 (17,5 -18,5) très beau millésime chez Trevallon, un des meilleurs bus depuis 2009 !

Volnay, Voillot Fremiets 2006 : Un nez qui commence à montrer son évolution, entre 2 âges je dirai, marqué de belles notes de feuille morte, de champignons, sur la framboise, la groseille, note épice légère et fond léger fumé. La bouche est charnue, ample, large, aux jolis tanins satinés, fins, sur la framboise mûr, note feuille morte champignon, pointe épice et fond fumé et moka qui commence à pointer. La finale est acidulée, tonique, en finesse comme toujours avec ce cru, sur la framboise, note champignon, feuille morte, et fond entre fumé et moka. TB-Excellent 90 (16+) mais attendre qu'il ait totalement basculé pour profiter de son évolution...

Haut-Medoc, Chateau Agassac 2004 : Un nez séduisant de cassis mûr, fruit noir, pointe épice, note fraiche poivron rouge grillé, fond fumé grillé bien intégré. La bouche est charpentée, droite, tanins soyeux un poil marqué (le côté rustique), sur le cassis, une pointe acidulée assez friande, note épice légère, puis poivron rouge confit, grillé, fond fumé. La finale est fraiche, équilibré, structure marquée dans son empreinte, persistance intéressante de fruit noir, cassis, pointe acidulée, note poivron rouge grillé, fond fumé. TB 89 (15,5). Un style moderne au bon sens du terme, car c'est avant tout sur le fruit, les tanins sont bien travaillées et le bois ne fait que souligné et offrir la complexité et la classe nécessaire.


Madiran, Chateau Montus 2006 : Un nez opulant avec un côté alcooleux limite volatile qui écrase un peu tout, cassis mûr, note eucalyptus et fond boisé balsamique fumé. La bouche est charpentée aux note noyau évoluant pneu brulé pas très élégant ou surnage le cassis quand même et ce fond eucalyptus, mais drôle de rendu, pas de mon gout. La finale est puissante, empreinte tanique soyeuse mais légèrement poudrante en fin de bouche ou l'alcool, le kirch est bien présent, puis le cassis, cette pointe boisé qui fait pneu chaud et fond balsamique. Etonnant et pas convaincu sur cette bouteille, les 2 premières étaient bien meilleurs. Bof sur cette bouteille qui va de plus empirer avec l'aération... Une bouteille flinguée assez rare avec ce producteur... Du coup, j'ouvre la suivante :

Saint-Emilion, Chateau Tertre Daugay 2005 : Un nez encore bien jeune, un peu fermé, cassis mûr, note noyau derrière lequel on discerne du tabac blond, graphite, des épices, fond fumé. La bouche est charpentée, voir robuste, dense, grosse structure tanins serrés, fins, concentrés mais encore comprimés et astringents, cassis mûr, note épice réglisse, puis graphite, tabac blond, fond fumé. La finale est droite, fraiche, tonique, empreinte tanique qui accroche encore, cassis mur, tabac blond, graphite, pointe cèdre et fond fumé. TB-Excellent 88-91. Aujourd'hui 88 (15) Urgent d'attendre car il y a du potentiel.


Amicalement, Matthieu