Bienvenue sur ce blog de dégustation


Le vin, ça se partage ! c'est comme le bonheur... Le bonheur simple d'une dégustation de grand vin de Bourgogne ou d'une belle syrah ! Alors n'hésitez pas à consommer ce blog sans modération... A me faire des retours, des commentaires ou à me retrouver sur Le groupe du vin...

samedi 23 juillet 2016

Quelques belles étiquettes

Bonjour à tous,


A nouveau quelques belles étiquettes ces dernières semaines.


Saint Emilion Chateau Pavie Macquin 2006 : Un nez expressif de prune, de fruit noir mûr, note végétal noble, puis cèdre, fond entre cacao et presque menthol. La bouche est charpentée, large, belle structure un peu marquée, tanins soyeux, encore un peu serrés, sur la prune, le cassis, note cèdre, végétal noble, fond cacao et réglisse. La finale est fraiche, puissante, tonique, un coté acidulé et belle persistance de prune, de cassis, myrtille, note cèdre, évoluant épice, fruit rouge sur fond cacao. Excellent 92-94 (17)


Macon Pierreclos, Guffens Chavigne 2011 : Un nez expressif, gourmand, de poire, note élevage certes mais classe, noisette, un peu grillé, tarte citron, fond sésame grillé et fumé. La bouche est large, attaque ample, puis qui se tend, belle structure, droite, belle matière flatteuse, sur la poire, le fruit blanc, note noisette grillé, puis amande, fond fumé sésame. La finale est fraiche, ronde, belle tenue et persistance intéressante de fruit blanc, de noisette, de tarte citron, fond sésame grillé et fumé. TB-Excellent 90 16+

Gevrey Chambertin, Rossignol Trapet Clos Prieur 2006 : Un nez de framboise, note de sureau, assez mat, fond fumé, un ensemble pas d'une grande complexité. La bouche est charpentée, droite, bien structurée, tanins soyeux, de la profondeur, et de l'ampleur, mais assez terne, sur la framboise, fruit rouge, note fruit noir, sureau, puis ronce végétal, profil évoluant sur l'amertume, pointe amer, fond fumé. La finale qui garde de la fraîcheur, bien ciselée, belle persistance mais sur l'amertume, avec un fruit mat, note ronce et fond fumé. TB 90 16 mais ça manque de gourmandise, c'est assez mat bien que la structure soit belle. Moins intéressant que la première, fermeture ? un millésime qui vieillit mal sur ce cru ? A suivre.

Saint-Julien, Chateau Lagrange 2013 : Un nez séduisant, expressif, de mûre, fruit noir, pointe florale fraiche, note épice, légère vanille, sur un fond boisé raisonnable entre moka et cacao mais vraiment légère. La bouche est corpulente, délicate, tanins ronds, pas très dense, pas super mûr, mais bien fait, c'est frais, et friand sur la mûre, le fruit noir, toujours cette pointe florale/végétale fraiche, des notes épice plus vanillées et fond cacao. La finale est fraiche, tout en délicatesse, avec une belle persistance de fruit noir, pointe florale, note épice vanille et fond plus boisé moka fumé. On sent le millésime friand, plutôt léger, frais, à la maturité un peu juste mais bien maitrisé ici. Des vins friands qui se boiront bien sur les 10 prochaines années. TB 89-91 (15,5-16)

Pouilly Vinzelles, La Soufrandière Les Quarts Millerandée 2006 : Un nez fin, de pomme, note de miel marqué en attaque, puis une pointe de pin, de foin, fond au profil plutôt amer allant de la noix à un côté crayeux. La bouche est droite, large, fine, délicate, avec de la structure, sur la pomme, puis note végétale de foin, de pin, fond légère noix (pas oxydatif) et craie, sensation sucrée de jeunesse a disparu. La finale est ronde, plutôt puissante, puis ça se relâche pour offrir une persistance honnête de pomme, ce coté foin, pin, fond au profil amer entre noix fraiche, et craie. J'aurais été bien embête en aveugle entre Rhône nord, chenin... Mais pas trop chardonay... Bien-TB 88 (15) aujourd'hui. Sur 3 dégustations, un vin qui se ressemble peu ou que j'interprete très différemment... Après 3H un cote beurrée amande se fait beaucoup plus présent, et là le chardonnay ne fait plus de doute !

Amicalement, Matthieu