Bienvenue sur ce blog de dégustation


Le vin, ça se partage ! c'est comme le bonheur... Le bonheur simple d'une dégustation de grand vin de Bourgogne ou d'une belle syrah ! Alors n'hésitez pas à consommer ce blog sans modération... A me faire des retours, des commentaires ou à me retrouver sur Le groupe du vin...

dimanche 19 juin 2016

Entre les concours post bac du grand, les anniverssaires et les diners, pas mal de jolies bouteilles

Bonjour à tous,




Ces dernières semaines, nombre d'occasions nous ont permis d'ouvrir de jolies bouteilles.




Saint Aubin, Langoureau En Remilly 2011 : Un nez séduisant, expressif, de poire, fruit blanc, note sésame grillé, d'amande fraiche, fond chèvrefeuille (tarte citron meringuée) et craie. La bouche est large, ample, voluptueuse, matière légèrement grasse, bien tenu par une fraicheur citrique, sur le citron, le fruit blanc, note d'amande, de craie, fond sésame grillé. La finale est fraiche, tonique, belle persistance de citron, note d'amande grillé, de chèvrefeuille, fond de craie. Excellent 91 (16,5)


Meursault, Voillot Les Cras 2009 : Un nez très pure, de poire williams, note amande, de chevrefeuille, pointe miel, fond de craie. La bouche est ample, ronde, belle structure à la matière velouté, caressante mais sans gras, sur la poire, note amande un peu plus grillé, puis plus miel, fond de craie. La finale est ample, ronde, assise sur la structure avec un retour acidulé, belle persistance de poire, note chèvrefeuille puis amande grillé et fond de craie. Un très bon Meursault, classique comme j'aime. Excellent 91 (16,5)

Riesling, Albert Mann Furstentum 2012 : Un nez surprenant de champignon, d'agrume, note miel acacia, fond de roche. La bouche est droite, tendue, puis matière ronde, ample, pas très précise, mais c'est gourmand car du sucre sans doute, on est entre demis sec et sec, sur l'agrume, pamplemousse confit, note champignon surprenante, fond de roche. La finale est fraiche, acidulée du coup, belle persistance d'agrume, de miel acacia, fond de roche. Pas très complexe, style demi sec, mais beaucoup mieux que la première bouteille bue. TB 90 (16)

Cote Provence, Domaine Rimauresq 2006 : Après 6H d'aération qui lui font grand bien, un nez puissant de cassis, pointe kirchée, note orange sanguine, épice, fond cacao chocolat. La bouche est robuste, puissante, ample, grosse matière, tanins ronds, sur le cassis, puis cerise kirchées, note épice, orange sanguine, fond cacao, chocolat et boisé moka fumé. La finale est puissante, ample, grosse structure, persistance honnête de cassis, cerise kirchées, note épice et orange, fond cacao léger moka. Aérer impérativement car le vin gagne en expression, et précision. TB 88 (15). Il a parfaitement tenu, voir s'est révélé, sur un couscous.

Gigondas, Santa Duc Prestige des Hautes Garrigues 2006 : Un nez assez brutal de fruit rouge, note kirchée cerise, puis noyau de cerise, pointe cuir, fond cacao. La bouche est robuste aux tanins ronds, large, grosse structure, sur la cerise, note léger kirch, plus évolué, avec du cuir, champignon, côté sucré, des épices fond cacao puis moka. La finale à l'empreinte qui sèche, assez violente, qui chauffe, présente une persistance honnête de fruit noir mûr, puis cerise kirch, note épice puis cuir, champignon fond cacao moka. Pas si mal B 87 (14,5) mais pas mon style.

Medoc, Clos Manou 2011 : Un nez gourmand de cassis, note marqué gourmande d'élevage bois, vanille, fumé pointe lacté chupaChups, sur un fond cacao. La bouche est charpentée aux tanin soyeux, large, ample, c'est sapide et gourmand sur le cassis, note lacté chupa chups fraise vanille, fond fumé cacao moka. La finale est fraiche, bien enrobée, persistance honnête de cassis mur, de myrtille, note lacté chupa chups fraise vanille, fond boisé fumé moka. Un style gourmand typé international très bien fait pour les amateurs du genre. TB 89 (15,5)

Clos des Lambrays 2006 : Un nez discret de cerise, framboise mûre, note épice typé clou de girofle, fond cacao fumé mûr, chaud (typé lourd, manquant de fraicheur à mon gout). La bouche est corpulente, tanins soyeux, pas très denses, mais équilibré, élégant, sur la framboise mure, la cerise noire, note épice clou de girofle, pointe noyau de cerise, fond plutôt cacao, amertume classe et léger fumé. La finale ample reprend de la fraicheur, persistance intéressante framboise mûr, pointe un peu chaude limite kirchée, note clou de girofle, fond cacao fumé. Excellent 93 (17)  mais pas le style que je préfère, très classique du grand pinot bourguignon qui se la pète mais sans en avoir tout à fait la classe et l'expressivité. A 60 € ça peut encore le faire à 120 ça le fait pas de mon point de vue... Et pas tant de différence avec ma précédente dégustation en 2011 (Nez discret de cerise,  de groseille mûr, note de fleur pivoine, pointe orgeat, sur un fond léger moka chocolat, bouche corpulente  aromatique, tanin précis soyeux mais qui manque de densité pour être vraiment grand, structure droite, fraiche, sur la groseille mûr, poivre, ronce, chocolat, finale pointe amer ronde registre aérien, manque intensité, densité, belle persistance fruit rouge mûr, ronce, poivre et fond moka chocolat)

Amicalement, Matthieu