Bienvenue sur ce blog de dégustation


Le vin, ça se partage ! c'est comme le bonheur... Le bonheur simple d'une dégustation de grand vin de Bourgogne ou d'une belle syrah ! Alors n'hésitez pas à consommer ce blog sans modération... A me faire des retours, des commentaires ou à me retrouver sur Le groupe du vin...

jeudi 1 mai 2014

Série classique avec comparaison Saint-Emilion 2004

Bonjour à tous,

2014 oblige, j'ai rapporté en début d'année pas mal de 2004, particulièrement Bordelais, que je n'avais pas encore dégusté, attendant sagement l'âge minimal autorisé pour commencer à les évaluer. Voici une première paire évaluer à 3 semaines d'intervalle :

Saint-Emilion, Château Pavie Maquin 2004 : Un nez expressif, presque violent, de fruit rouge léger confit, fraises, note lactées, puis épice, réséda, fond cacao moka. La bouche  est corpulente aux tanins taffetas, très beaux, belle structure, sapide sur le fruit noir et rouge, léger confit, note réséda, presque menthol, épice pointe vanille, cannelle, fond chocolat moka. La finale est fraiche, ample, large, léger alcool, ça chauffe quand même un peu, gourmand, belle persistance de fruit confit, épice, fond chocolat, réséda, moka. C'est puissant, extraverti, limite écœurement. Pas les équilibres que je préfère mais ça reste un joli vin très bien fait, et qui passe mieux à table qu'en dégustation pure. A date, TB-Excellent 91 (16,5), par contre, si l'ensemble s'affine et s'assagit, cela peut donner un excellent vin (93-94, 17-18)

A date, j'ai préféré Larcis Ducasse 2004, dégusté il y a 2 mois, plus classique dans sa forme et dans son fond. Plus élégant, plus classe, moins extraverti !

Haut-Medoc, Château Belle-Vue 2001 : Un nez classique de fruit rouge et noir, note poivrons grillés, puis champignon sur un fond animal, encre, et léger fumé. La bouche est corpulente, tanins ronds, belle densité, mais un côté rigide et un poil sec, léger creux en attaque puis fruit rouge et noir, note bourgeon de cassis, poivron rouge grillé, fond champignon et animal. La finale est fraiche, tonique, persistance honnête de fruit rouge, poivron grillé, champignon, fond animal et fumé. B+ 87 (15+)

Saumur, Thierry Germain La Marginale 2006 : Un nez discret, élégant, de fruit rouge, cerise, groseille, notes légers lactées, pointe groseille à maquereau, fond léger fumé. La bouche est charpentée, large, beaux tanins soyeux, sapide sur le fruit rouge mûr, notes lactées toujours, groseille à maquereau, fond poivron rouge grillé et fumé. La finale est ronde, elle garde de la tonicité, douce, sur le fruit rouge mûr, cerise, fraise, note groseille à maquereau, fond léger toasté, amande grillé. TB 89 (15,5). Un joli cabernet, bien mûr, très bien fait, échappant à la "rusticité" qu'il m'arrive de rencontrer et que je n'apprécie pas.

Volnay, Caillerets Rebourgeon Mure 2002 : Un nez évolué, à maturité, de fruit rouge et fruit noir, note sous-bois, champignon typé cèpe, pointe de cuir, fond fumé, grande classe. La bouche est corpulente, large, tanins soyeux enrobant une structure fraiche, c'est délicat, sur un équilibre tendue, profond, sapide sur le fruit noir, la mûre, note champignon, sous bois, fond de cuir classe, pointe moka, et légère amertume qui va s'accentuer avec l'aération. La finale est fraiche, tonique, longue persistance de fruit noir, pointe cerise kirchée, note cèpe, champignon et fond de cuir qui revient. Excellent-Superbe 93 (17,5), à l'ouverture, l'aération renforçant l'amertume finale, il faut aimer !

Vin de Pays, Henri Milan, Grand Blanc 2009 : Un nez à 24H de fruit jaune, pêche de vigne, note de foin, un côté lacté, mais aussi fleur d'oranger, fond champignon et léger animal. La bouche est ronde, belle matière taffetas bien soutenu par une structure droite, sur le fruit jaune, la pêche, note de foin, de roche huitre (?), fond champignon et toujours ce petit coté viande fraiche. La finale est ronde, pointe amertume classe, persistance honnête de fruit jaune, de foin, de champignon et fond viande fraiche. TB-Excellent 91 (16,5)

Amicalement, Matthieu