Bienvenue sur ce blog de dégustation


Le vin, ça se partage ! c'est comme le bonheur... Le bonheur simple d'une dégustation de grand vin de Bourgogne ou d'une belle syrah ! Alors n'hésitez pas à consommer ce blog sans modération... A me faire des retours, des commentaires ou à me retrouver sur Le groupe du vin...

dimanche 1 juillet 2012

Entre 2 diners dégustation : Puligny Girardin, Riesling Bott Geyl, Morgon Lapierre...

Bonjour à tous,

Quelques jolies bouteilles dégustées au cours de ce mois de juin.
Puligny Montrachet, Girardin VV 2004 : Un nez gourmand de poire mûre, frangipane, fruit sec, note beurrée et pain grillé, pointe presque miel et fond brioche, beurre, amande. La bouche est ronde à l'attaque puis ça se tend, de l'allonge, sur la poire, le chevrefeuille, pointe crayeuse, fond beurre brioche bien séduisant. La finale est ronde, ample, gourmande, sur le fruit jaune mûr, note chevrefeuille, tarte citron meringuée et fond beurre brioche. Très jolie bouteille qui vieillit avec harmonie, pas d'une grande complexité, mais d'une grand "buvabilité" ! TB 89 (16)

Riesling, Schoenenbourg Bott Geyl 2009 : Un nez puissant d'écorce d'orange, mandarine, note fleurie, fond terpénique. La bouche est ronde, du volume, mais on sent la trame fraiche, une matière gracieuse, un profil amer, élégant, sur le pamplemousse, l'orange, note fleurie. La finale est fraiche, du volume et de la rondeur mais ça goutte sec, de jolie longueur, dans un profil amer pamplemousse, pointe fleurie, et vient en rétro un joli fond silex, roche. TB+ 89-91 (16-16,5). Pas une année réputée en riesling, mais là respect, un très joli vin d'un domaine que je découvre et dont je me réjouis d'avoir encaver quelques crus !
Chablis, Montmains Droin 2010 : Impossible de remettre la main sur mon CR ! C'est dommage car ce superbe Chablis encore bien jeune méritait d'être commenté. De mémoire, belle matière mûre et grande tension qui donne de l'allonge, de l'élan.

Givry, Champs Lalot Domaine Masse 2005 : Un nez superbe de fruit mûr, cerise, groseille, myrtille, pointe de ronce, fond légèrement fumé qui donne de la profondeur et du volume. La bouche est charnue, aux tanins soyeux, c'est sapide tout en gourmandise sur le fruit rouge mûr, note de ronce, de fleur, pivoine et fond léger fumé. La finale est fraiche, tonique, joli longueur de corbeille de fruit rouge mûr, ronce, pivoine, et fond fumé. TB+ 91 (16,5). Des 2005 qui commencent à causer sérieux, car le fond commence à s'exprimer sur ce millésime qui donne un style au vin que j'adore ! Au passage super rapport Q/P que ce Givry.

Morgon, Lapierre version sans soufre 2009 : Une première expérience ne m'avait convaincu et j'avais préféré la version soufre. Là, le nez se présente ouvert, gourmand,  sur le fruit noir mûr, mûre, myrtille, une pointe de bonbon un peu lacté, des notes réglisse, mais aussi, ronce, poivre, banane, un ensemble très séduisant. La bouche est corpulente, ample, avec des tanins satinés, doux, belle densité, belle définition mais aussi du dynamisme, sur le fruit noir mûr, réglisse, épice, pointe lactée. La finale est ronde, ample, intense sur le fruit noir, réglisse, épice, pointe ronce, et belle persistance de fruit mûr. TB-Excellent sur cette bouteille, 90-92 (16-17). Et je comprend mieux les commentaires élogieux que j'avais pu lire (de mémoire Philippe Ricard entre autre)

Savigny les Beaune, Domaine Pavelot (JM&Hugues) Dominodes 2003 : Un vin qui m'avait régalé en jeunesse, à tel point qu'il ne m'en restait qu'une sur 6. J'ai décidé de plus attendre. Un nez de fruit noir confit, pointe kirché, note réglisse moka, champignon, fond balsamique marqué mais fin. La bouche est corpulente, large, ample, avec des tanins soyeux caressants sur le fruit noir mûr, compoté, notes réglissées, épice et ce fond balsamique et champignon, un ensemble très appetant. La finale est ronde, tonique, bien assise sur sa joli matière et de belle persistance de fruit mûr, compoté, réglisse, pointe moka fond balsamique et champignon. très joli vin 90 (16) et je ne regrette pas de l'avoir ouverte bien qu'au fond de moi, j'aurais bien aimé goutté ce vin de 2003 à 15-20 ans !

Volnay, Caillerets Rebourgeon Mure 2002 : Après une première bouteille, certes très bien, j'étais quand même resté un peu sur ma fin avec ce très beau cru, de ce très bon domaine. Une 2eme expérience s'imposait. Une belle tranche de rumsteak serait un parfait compagnon. Après 2H d'ouverture, un nez discret mais séduisant, classe, classique, de cerise, groseille, note champignon, sous-bois, pointe kirchée sur un fond fumé et moka, typique des Volnays d'age mûr. La bouche est charnue, ample, large accompagnée de tanins velours, caressant dans un structure tonique, sur le fruit mûr, pointe confite, note cèpe, sous-bois, fond fumé et moka signant l'évolution. La finale est tonique, large, caressante sur le fruit rouge mûr, pointe acidulée, champignon, sous-bois, moka fumé. Excellent 91 (16,5). Une bouteille meilleure que la précédente, très classique, mais dont le côté déjà très évolue me surprend.

La suite dans l'apm, car j'ai beaucoup de retard de CR !
Amicalement, Matthieu