Bienvenue sur ce blog de dégustation


Le vin, ça se partage ! c'est comme le bonheur... Le bonheur simple d'une dégustation de grand vin de Bourgogne ou d'une belle syrah ! Alors n'hésitez pas à consommer ce blog sans modération... A me faire des retours, des commentaires ou à me retrouver sur Le groupe du vin...

samedi 2 avril 2011

Bordeaux 96 : Lagune, Pontet Canet, Pape Clement

Bonjour à tous,

2eme RDV nouvelle formule la semaine dernière sur le thème Bordeaux 96 mais cette fois on a pensé au reste ! Par contre, pas de photos, un oubli regrettable tant certains vins auraient mérités d'être "conservés" en souvenir.

Vin 1 : nez pomme verte, mousse qui évolue vers le cidre avec un fond caramélisé, la bouche est à l'unisson un cidre sans bulle avec une pointe de rhum, finale ronde toujours sur la pomme verte. Etonnant mais pas mon truc. Domaine des tours, VdP Vaucluse 2004.

Vin 2 : Un nez avec une pointe de réduc qui va disparaitre pour laisser place à du bourgeon cassis, de la mirabelle, un fond silex, au fur et à mesure, le nez devient précis, fin, distingué. La bouche est fraiche bien enrobée d'une matière délicate, c'est droit, belle allonge, sur le citron, la craie, des notes champignons classe. La finale est fraiche, vive, bien balancé par une pointe de gras, grandfe longueur de citron, fruit mûr, craie, silex, un côté cristal et une belle rémanance. Excellent 92 (17) Très joli vin que je place à Sancerre puis à Chablis. Tout faux, premièer pour moi sur cette cuvée et c'est gagnant : Muscadet Sevre&Maine sur lie, Domaine de l'Ecu, expression de granit, 2000.

Vin 3 : Nez caramélisé, raisin de corinthe, ça sent l'oxydation trop rapide, ce qui est confirmé en bouche qui évolue sur le gras et le caramel au beurre salée. Bouteille trop évolué. Pessac Le Thil 2007

On attaque les rouges :

Vin 4 : Nez gourmand, mûr, de cassis, fruit rouge, pointe d'ancre, fond fûmé tabac. La bouche est charpentée ronde à l'attaque, un côté sexy, tanin soyeux amples, précis, fins puis ça s'allonge, c'est fin et frais et aromatiquement dense sur le fruit rouge mûr, le tabac, le cèdre. La finale est longue, friache dynamique fruit rouge mûr, fûmé, cèdre, de la délicatesse et un côté sexy. Excellent 92-94 et encore du potentiel pour un top d'ici 5 ans. Je pense à une proportion de merlot importante et du coup je place le vin à Margaux. Perdu et pourtant j'aurai pu, dû, le trouver, c'est un coup de maitre de Serge pour le départ. Haut Medoc, La Lagune 1996.

Vin 5 : Nez plus discret et plus évolué à l'ouverture et surtout plus confit, cerise kirchée, cassis, orange sanguine, qui va évolué vers un fond balsamique marqué. La bouche est corpulente, un côté compoté mais des tanins qui finissent encore astringent comme si trop jeune tandis qu'aromatiquement, le vin fait évolué. La finale est souple fruit compoté presque confit, champignon et fond balsamique. Bien+ 86. Pauillac Haut-Bataillay 96

Vin 6 : Nez discret au départ mais qui va se développer, se complexifier et gagner en profondeur, gelée de cassis, ancre, note de cédre, graphite, fond tabac blond. La bouche est superbe, puisance contrôlée, profondeur, allonge, de la race dans ces tanins soyeux intenses et parfaitement enrobants, gelée de cassis, fruit mûr, ancre, tabac blond, graphite, tout y passe. Finale puissante, profonde, équilibrée, dynamique et surtout quelle longueur, incroyable retro-olfaction qui n'en finit plus de ramener ces arômes de fruit mûr, tabac blond, graphite, boite à cigare... Superbe, et pourtant on sent un vin encore jeune, énorme potentiel, se boit déjà mais ce sera magnoifique dans 5 à 10 ans. Excellent+ 93-95. Pauillac, Pontet Canet 96.

Vin 7 : Nez pas net, avec une trace de bouchon, fruit noir et fûmé. Bouche ronde intense mais toujours ce côté serpillère bouchon, dommage car les tanins sont soyeux, la structure imposante mais gourmande et la finale très équilibrée. Pessac Leognan Pape Clément 96

Vin 8 : Nez cerise, de noyau, pointe bourgeon de cassis, à l'ouverture du fruit et on dirait un bordeaux qui ne voit pas de bois neuf. A l'aération arrive le bourgeon cassis devient poivron grillé et fond torréfié, grillé prend les devants. la bouche est corpulente, ronde, a nouveau un côté sexy aidé par des tanins tendres et soyeux. La finale est plus souple, voir fluide, un côté acidulé gourmand, fruit mûr, grillé, épice réglisse et rétro torréfié. Très Bien 90. Saint Julien Branaire Ducru 96

Au final, une belle soirée avec ces Bordeaux 96, 2 très belles bouteilles, Lagune et Pontet Canet et une découverte, L'écu en Muscadet, quel vin !. Bravo à Jérome, je crois qu'il a reconnu toutes les appellations sauf la Lagune.

Amicalement, Matthieu