Bienvenue sur ce blog de dégustation


Le vin, ça se partage ! c'est comme le bonheur... Le bonheur simple d'une dégustation de grand vin de Bourgogne ou d'une belle syrah ! Alors n'hésitez pas à consommer ce blog sans modération... A me faire des retours, des commentaires ou à me retrouver sur Le groupe du vin...

lundi 28 mars 2016

WE de Pâques gastro-oeno divers

Bonjour à tous,

Du classique gigot de 7H au gâteau polonais, des makis maison au bigos, du boudin au noix de Saint Jacques, un WE sous le signe de la diversité gastro-oenologique !

Tout d'abord pour le plaisir vendredi soir histoire de décompresser tranquille après une semaine agitée :

Marsannay, Domaine Bart Champs Salomon 2012 : Un nez séduisant de cassis mûr note d'élevage classe bois grillé, torréfié, légère vanille gourmande, allant vers les épices, pointe ronce, végétal tonique fond cacao fumé. La bouche est corpulente, pleine, aux tanins soyeux, équilibrée par un fond frais, profond, sur le cassis, puis plus rouge, groseille, framboise, note marquée élevage classe, grillé, torréfié, moka, puis épice pointe vanille, fond noyau, cacao et fumé. La finale est pleine, fraiche, tonique, belle empreinte tanique soyeuse, belle persistance de cassis, de note classe d'élevage grillé torréfié, pointe vanille, puis le coté frais, végétal, ronce, bourgeon cassis, fond cacao, noyau. Comme toujours, j'adore cette cuvée d'une justesse d'équilibre entre densité matière, qualité des tanins, profondeur... Excellent 91-93 (16,5-17)

Avec des Saint Jacques flambées et huile de truffe :

Meursault, Domaine Mikulski Les Genévrières 2011 : Un nez expressif, classe, de fruit blanc, poire, note légère grillé typé réduc mais classe, puis chèvrefeuille, citron, fond amande grillé,  macadamia, beurre frangipanne, et fumé/grillé. La bouche est large, précise, tendue, de la fraicheur, matière délicate, fine, aérienne (tout ce que j'attends des Genevrières), belle densité/concentration, sur la poire, le citron, note chèvrefeuille, amande grillé, fond crayeux. La finale est fraiche, tonique, acidulée du coup, longue persistance de poire, note grillé, amande torréfie, macadamia, fond crayeux et fumé. Excellent 93 (17) (92-94)

Pour l'apéro avec les copains avant l'agneau Pascal :

Sancerre, Gerard Boulay 2013 : Un nez classe, pure, séduisant de fruit blanc, pomme granny, puis citron belle note acacia, fleur blanche pointe buis, fond roche silex. La bouche est tendue, droite, belle matière suave qui enrobe, de la fraicheur acidulé, pomme au four, puis le citron, très chèvrefeuille, note acacia, buis, fond roche, très joli et belle évolution en 1 an. La finale est fraiche, bien enrobée, gourmande, acidulée, tonique, très belle persistance de pomme granny, de chèvrefeuille (citron confit, amande, pomme au four), sur un fond de roche. Excellent 91 (16,5) La meilleure des 3 bouteilles dégustées (belle évolution des bouteilles bues : 88, 90, 91)

Pour l'agneau de 7H, le classique :

Pauillac, Château Grand Puy Lacoste 2006 : Un nez classe, pas encore très complexe mais pure de cassis bien marqué, note graphite, cèdre, fond tabac, fumé. La bouche est belle, charpentée, à la  structure classique, bien équilibrée, précise aux tanins justes mûrs, ronds, de la profondeur, l'ensemble encore en dedans question séduction (ce côté austère 2006) mais là au moins il y a une promesse, idem aromatiquement, sur le cassis mûr, note graphite puis cèdre, fond fumé tabac. La finale est équilibrée, encore marquée de sa structure mais belle persistance, classe, élégante de cassis, note graphite, poivron rouge grillé et fond fumé tabac. A attendre mais il y a une promesse, mieux que d'autres RG 2006 bu précédemment 91-93 (16,5-17,5)

Hermitage, Delas Tourette 2006 : un nez opulent gourmand, limite baroque, cassis mûr, confit, note marqué balsamique, cacao, toasté, pointe réglisse, fond moka et léger cuir. La bouche est charpentée droite avec de la profondeur, enrobé de tanins soyeux, très structuré, style un peu rigide et très sapide sur le cassis mûr, un peu confit, note balsamique, réglisse, cacao, café, fond moka et cuir. La finale est ample, gourmande, confit acidulé de cassis, note moka, café, cacao, fond plus épicé réglisse, poivre enfin, et un joli vieux cuir classe. Dans son style, singulier, j'aime beaucoup, car le vin reste digeste, et en plus ça en jette, les invités sont subjugués... Excellent 92 (17)

Pour les gâteaux polonais : Sernic (type cheese cake), Charloteka (type strudel), Babka Swiateczna (baba sans rhum) :

Meursault, Buisson Charles Tessons 2008 : Un nez séducteur, classe, qui arrive à maturité, poire d'abord, puis plus évolué, fruit jaune rôti, note d'amande, d'aubépine, pointe sésame et fond champignon noble et fumé. La bouche présente une belle matière suave enrobant la fraicheur, c'est droit, plein, avec de la profondeur sur le fruit blanc et jaune mûr, note amande, d'aubépine, pointe sésame grillé et fond fumé et champignon classe. La finale est fraiche, tonique, presque puissante sur ce millésime tranchant mais bien enrobée, très belle persistance de fruit blanc et jaune mûr, un côté acidulé, note d'aubépine d'amande et fond fumé et champignon noble (cèpe, truffe). TB-Excellent 91 (16,5)

Enfin pour les makis et ses copains, sushi et sashimi, un vaucopin :

Chablis, Droin Vaucoupin 2014 : Un nez expressif, pointu, de citron, pomme granny, note fougère et foin, fond grillé (réduc?) puis roche coquille d'huitre. La bouche est droite, tendue, léger perlant, moyenne densité, très fraiche, voir vive, sur le citron, la pomme granny, note fougère, foin, pointe grillé, fond silex roche, coquille d'huitre. La finale est fraiche, vive, sur le citron, la pomme granny, note foin fougère fond fumé et coquille d'huitre. TB 88 (15). Très vif, un peu juste en maturité de mon impression. Mais les amateurs de minéralité s'éclateront dans leur commentaire

Amicalement, Matthieu