Bienvenue sur ce blog de dégustation


Le vin, ça se partage ! c'est comme le bonheur... Le bonheur simple d'une dégustation de grand vin de Bourgogne ou d'une belle syrah ! Alors n'hésitez pas à consommer ce blog sans modération... A me faire des retours, des commentaires ou à me retrouver sur Le groupe du vin...

samedi 15 février 2014

Soirée cabernet ligérien, tout ce que j'aime :-)

Bonjour,

Elle va loin ma passion du vin, jusqu'à me laisser convaincre par les copains d'essayer de me faire aimer les cabernets de Loire. Je me suis dit qu'au moins, il y a aurait toujours le plaisir de la découverte :-). Au dernier moment comme par hasard, y'en a 2 qui droppent... Et si on avait fait Chambertins... Facile de lancer des idées puis de sécher.

Et a part ça, ces rouges de Loire, ça donne quoi :

Vin 1 : Un nez de cassis bien mûr, note épice, réglise et fond marqué de boisé moka café (à la Delas). La bouche corpulente attaque ample puis ça se tend dans un ensemble droit, acidulé, presque frais et vif tandis que les aromes dominé par les notes boisés moka se centrent sur le fruit rouge mûr, puis florale, très frais, pas une énorme matière mais les tanins sont fins et soyeux. La finale dans un profil amer marquant un peu d'extraction, est fraiche et persiste sur un acidulé de fruit rouge dominé par ces notes boisé moka. Surprenant, des arômes de millésime mûr comme 2009, mais une structure de millésime frais type 2008 ! B+ 88 (15) Pour ce Saumur, Domaine Guiberteau Les Ardoises 2009.

Vin 2 : Un nez discret mais précis et fin de fruit rouge mur, pointe de sureau, de la gourmandise, note épice et fruit noir et fond frais léger bourgeon de cassis. La bouche est corpulente, tanins fins et soyeux, précis, c'est ample avec une belle densité, de la profondeur sur le fruit rouge mûr, pointe épice, note bourgeon de cassis et un fond de poivron rouge grillé séduisant. La finale est ample, pointe fraicheur et une belle persistance de fruit rouge mur, note épice et bourgeon de cassis sur un fond poivron grillé et fumé. Excellent 92 (16,5) que ce Chinon, Joguet Clos de la Dioterie 2006.

Vin 3 : Un nez expressif, puissant, capiteux de cabernet mûr cassis puis fruit rouge confit, des notes kirchées, pointe épice mais masque par un fond animal marqué et pointe poivron fumé. La bouche est puissante, dense, charpentée, tanins soyeux à l'attaque mais un oeu sec en finale, profil leger amer, sur le fruit noir mur, note confite, kirchées et fond animal marqué et poivron grille. La finale est dense, ample, qui tient sur la structure, légère sécheresse, sur le fruit noir, et persistance honete, bourgeon de cassis qui apporte la fraicheur mais très marqué animal, viande fraiche voir limite écurie. Bien 87 (15) pour ce Saumur, Château Fosse sèche Clef de voute 2003.

Vin 4 : Un nez assez brouillon de bourgeon de cassis, note animal, typé réduction. La bouche, charpentée, attaque sur un beau fruit, très nature dans l'esprit avec des tanins soyeux mais ensuite rattrapé par ce style avec des notes animales et/ou réduction, c'est brouillon jusque dans la finale, un peu sèche, et courte avec ces notes animales qui masquent le fruit. Pas mon style et j'annonce mouvance nature, je crois que c'est le cas si j'ai bien compris pour ce Bourgueil Les Perrières Breton 2005 Bof pour moi.

Vin 5 : Un nez capiteux de fruit rouge confit, griotte, note épice réglisse et fond noyau de cerise. la bouche est ample robuste avec des tanins soyeux mais massif, c'est puissant sur le fruit rouge confit, notes épices, fond de cèdre. La finale est ronde, tout en volume mais reste courte sur le fruit confit et les épices. Bien 87 (15) pour ce Chinon Alliet L'huisserie 2007.

Vin 6 : Un nez évolué de fruit rouge, note encre, graphite, de bourgeon de cassis, de champignon pointe confite, fond poivron grillé et léger animal. La bouche est ample, belle attaque, précise, dans un ensemble corpulent avec des tanins soyeux dans une structure droite, de la profondeur sur le fruit rouge mûr, note encre, d'épice, de graphite sur un fond sous-bois, champignon. La finale est fraiche, tendue, belle persistance de fruit rouge confit, épicé, avec un côté patchouli, note d'encre et fond poivron grillé et champignon. Excellent 92 (16,5) pour ce Chinon Alliet Coteau de Noiré 2000.

Au final, de jolis vins, c'est sur, mais définitivement dans cette gamme de prix, je préfère les Marsanay, Givry, Fixin, Savigny, Mercurey, Bourgogne générique ou encore les Bordeaux bourgeois type Agassac, Cambon la Pelousse...

Amicalement, Matthieu