Bienvenue sur ce blog de dégustation


Le vin, ça se partage ! c'est comme le bonheur... Le bonheur simple d'une dégustation de grand vin de Bourgogne ou d'une belle syrah ! Alors n'hésitez pas à consommer ce blog sans modération... A me faire des retours, des commentaires ou à me retrouver sur Le groupe du vin...

samedi 12 novembre 2011

Les dernières dégustées : Pommard Pezerolle, Montus, Chateauneuf Janasse

Bonjour,

Après avoir grandement apprécié Montus 2001, les magrets étaient l'occasion de tester la version Prestige .

Madiran, Chateau Montus Prestige 2001 : Un nez puissant, classe, profond, de cassis mûr, pointe encre, note graphite, fond balsamique, boisé toasté classe. La bouche est charpentée, tanins soyeux puissants, un poil rigide, sur une structuire fraiche, ensemble encore un peu en retrait sur le cassis mûr, encre, graphite, note fruit rouge léger confit gourmand, sur un fond boisé fûmé. La finale est fraiche, dynamique et longue sur le fruit noir et rouge mûr, pointe acidulée gourmande, note d'encre, de graphite qui donne de la profondeur mais aussi encore une pointe austère sur un fond balsamique, fumé et toasté. Un très beau vin encore en devenir. Excellent 91-93 (17-17,5)

Dnas la série, ou j'en suis avec mes gouts, qu'en est-il des Chateauneufs que je trouve maintenant lourd. Expérience avec la Janasse :

Chateauneuf du Pape, Domaine Janasse 2003 : Un nez discret, élégant, de prune, figue, des notes d'épices type souk, pointe kirch et fond léger cacao. La bouche est corpulente, attaque large, tanins poudrent un peu avec encore une pointe astringente sur la prune, note léger kirch, épice, cacao amer. La finale est ronde, un poil souple, longueur honète de prune, kirch, cacao, épice. Tanin mieux à table et très agréable sur des fajitas. TB+ 89 (16)

Depuis mon expérience avec les Epenots 2006 de Rebourgeon Mure, j'avais envie de regouter un pezerolle de l'ami Jean Pierre. Un beau roti de boeuf me paraissait un compagnon idéal :

Pommard Pezerolle Voillot 2006 : Un nez friand, corbeille de fruit rouge, note réglissée gourmande, épice multiple, pointe de fraicheur ronce et fond boisé léger caramel (Première fois que je ressens ça sur les vins de JPC). La bouche est corpulente, sapide, large à l'attaque, puis arrive des tanins fins, précis, soyeux, sur une structutre fraiche, droite, longue, de fruit rouge, note de carroube et sureau, réglisse, épice, beaucoup d'élégance mais encore un peu réservé. La finale est fraiche, grande friandise, et belle longueur fruit rouge, pointe acidulée, note de ronce, réglisse, épice, et fond léger boisé. Un vin encore sur la réserve, du plaisir déjà, mais surement beaucoup plus dans quelques années, à attendre 3 à 5 ans. Excellent 91-93 + (16,5 - 17,5).

Amicalement, Matthieu