Bienvenue sur ce blog de dégustation


Le vin, ça se partage ! c'est comme le bonheur... Le bonheur simple d'une dégustation de grand vin de Bourgogne ou d'une belle syrah ! Alors n'hésitez pas à consommer ce blog sans modération... A me faire des retours, des commentaires ou à me retrouver sur Le groupe du vin...

samedi 12 décembre 2009

WE 1000* : J1 Gevrey Chambertin Rossignol Trapet, Sylvie Esmonin 2008

Bonjour à tous,

Le WE commençait donc à Gevrey chez nos amis Davis et Nicolas du domaine Rossignol Trapet qui allait nous initier aux finesses du millésime 2008. Nicolas, nous a reçu avec sa grande gentillesse, y compris devant nos questions souvent gauches, tout en respectant le gardien de la montre, Serge, grace à qui nous avons tenu les horaires. Visite des 2008 qui ont été soutirés et sulfités quelques jours auparavent pour la plus part.

Beaune Teurons : Nez discret fruit noir, un poil de réduc, note boisé, bouche acidulée, charnue, trame droite, finale droite, belle tension. Bien-Tbien 85
Gevrey : nez discret, pointe végétale noble, ronce, sur fond de cassis, bouche droite, corpulente, plus ample, tanin un peu sauvage, saillant dans une finale avec pointe d'amer sur un longeur intéressante. B-TB 86

Gevrey Etelois : Nez au départ un peu réduit puis du fruit noir, de la ronce, belle profondeur, bouche corpulente, trame droite, vive mais enrobée de tanins soyeux sur la cerise, le sous bois. Finale traçante, bien enrobée, longue, petit fruit rouge, cassis, mûre... Très Bien 88-90
1erC Combotte : Nez cassis, fûmé, bouche large, plus souple et ronde mais garde belle dynamique en finale, une certaine élégance 87-89

1erC Cherbaude : Nez ronce, cassis, fûmé, bouche large à l'attaque, séducteur, avec des tanins soyeux, gagne en finesse car structure fraiche, finale droite, cassis, assez délicat, mais je n'y retrouve pas la chair et la richesse habituek aujourd'hui... 88-90

1erC Corbeaux : D'habitude je goute assez mal ce cru mais cette fois le nez complexe, cassis, sous-bois, ronce me séduit. Bouche expressive, ample, corpulente sur le fruit avec des tanins soyeux et une finale fraiche qui garde de l'amplitude, sur une structure droite. TB-Ex 90-92

1erC Clos Prieur : Nez réduit au départ puis cerise cassis, mûre, bouche large grosse attaque puis la fraicheur et une trame traçante prennent le dessus jusque dans une finale classe et large. Vraiment un beau cru, de garde TB+ 89-91

1erC Petite Chapelle : Nez boisé, bouche droite, rectigne, beaucoup d'allonge, un brin austère, finale dynamique et longue persistance. TB+ 89-91

GC Chapelle : Nez gourmand complexe fûme, fruit mur, bouche large attaque tanin taffetas, beaucoup d'allonge, droit, long, finale dynamique longue. grand vin Ex 91-93

GC Latricières : nez classiquement épicé, réglisse, bouche plus souple, large tanin soyeux, finale large, plus aérien, plus festif. TB-Ex 90-92

GC Chambertin : Nez complexe épice réglisse fûmé, bouche corpulente, en retenue, beaucoup d'allonge, tanin très racé, longue finale grande persistance, classe, dans une phase austère mais quel élégance et quelle race. Ex 94-96.

Ensuite nous passons chez Sylvie Esmonin pendant que d'autres vont chez Lucien Boillot ou chez Castagnier et un au Clos de Tart...
Style tout à fait différent, cette fois on est sur des vinifs et élevages en 100% fût neuf de chez dom laurent je suppose :

Cote de nuit village : nez de réglisse, pointe amylique, bouche large, plus opulent, finale droite plus souple, belle gourmandise B-TB 86 et pas de boisé intempestif

Gevrey : Nez réduit, discret sur un fond de cerise burlat, bouche corpulente, un peu amylique type levure, large, légère astringence et tanin un peu saillant, finale plus gourmande sur un fond boisé toasté et belle persistance TB 86-88

Gevrey VV : nez plus riche une fois passé la réduction initial, bouche très large, un poil amylique, charpentée, tanin soyeux plus enrobant, mûre, finale large, opulente, acidulée toasté fûmé TB 87-89. On sent que le bois efface un peu la fraicheur et donne un côté opulent très charmeur.

Gevrey Clos Saint Jacques : Nez de cassis, de sous bois, sur un fond toasté torréfié assez classe et de belles notes florales, on a passé un cap en treme de complexité. Bouche charpentée, beaucoup d'allonge dans une trame tendue bien enrobée de tanin soyeux, belle allonge, grande matière car fine et délicate, accompagné de cassis, de mûre, de framboise sur fond toasté. finale longue persistante, bien homogène ou surgisse dur le fond fruité toasté des notes florales, de la fraicheur, des épices. Le boisé n'est pas envahissant, l'aromatique est élégante, la structure est délicate; très beau vin Ex 90-92

Gevrey Clos St Jacques 07 : Nez dominé par son boisé toasté sur le fruit noir compoté, bouche charpenté, plus riche, plus souple, tanin un peu accrocheur, finale pointe amer, menthol, toasté. TB-Ex 89-91

Gevrey Clos St Jacques 2000 : Nez toasté casis réglisse pointe menthol. Bouche charnue, belle densité, tanin soyeux, large enrobant sur le cassis le Zan, finale mûr, souple, large mais un peu fuyante, toasté cassis réglisse zan TB+ 90

De beaux vins plus modern style (style intermédiaire ?) sans être excessif car le bois est bien supporté par la matière, il ne l'écrase pas. Moins mon style que la pureté des RT qui donne un plus grand ressenti du millésime, a l'inverse plus de gourmandise, de buvabilité immédiate chez Esmonin.
Ensuite pause déjeuner à Morey ou le Pouilly Loche des frères Bret 2006 nous a donné pas mal de plaisir avec son nez de poire, ses notes de tilleul sur fond amende et pointe menthol, sa bouche droite sur la poire et ses notes de menthol et sa finale fraiche dynamique mais bien enrobée d'une matière ronde. TB 87

Les Terres Sombres de Cueilleron 2001 en côte roti, n'ont pas réconcilié certains avec les syrahs typées. Pourtant le nez lardé, joliment épicé avec ses notes de violettes, est avenant. Par contre, la bouche est limite svelte, fine, droite, les tanins ronds encore endormies et la finale, sont légèrement marqué d'alcool. Bref un 2001 qui s'exprime mal, encore fermée, et qui laisse plutôt apparaitre ses défauts que ses qualités de finesse, de délicatesse, d'homogénéité, de longueur et d'allonge... C'est dommage... Cela reste une joli syrah TB 88 mais très loin des 2005 et 2006 qui sont de grands vins.

La suite de l'apm au prochain numéro !