Bienvenue sur ce blog de dégustation


Le vin, ça se partage ! c'est comme le bonheur... Le bonheur simple d'une dégustation de grand vin de Bourgogne ou d'une belle syrah ! Alors n'hésitez pas à consommer ce blog sans modération... A me faire des retours, des commentaires ou à me retrouver sur Le groupe du vin...

dimanche 23 décembre 2018

Les vins bus avant la folie des fêtes

Bonjour à tous,

Les bouteilles dégustées avant donc Noel, avec quelques 2016-2017 tout juste rapportées de Bourgogne…





Marsannay, Domaine Bart Clos du Roy 2016 : Un nez souligné d'une pointe réduc fumé grillé assez séduisante bien que marquée, sur la framboise, note d'épice, réglisse, puis ronce sous bois, fond carroube. La bouche est pleine, corpulente, jolis tanins fins et soyeux, c'est frais, sur la groseille, la framboise, note ronce, sous bois, pointe réglisse, fond carroube (moins de réduc en bouche, pas de grillé marqué). La finale est fraiche, bien enrobée, tonique, pleine, fruit rouge, groseille, belle persistance ronce, sous-bois, fond carroube. Pas le millésime le plus gourmand, mais un fruit qui garde de l'éclat, une belle persistance et une fraicheur voir vivacité suffisamment enrobé. TB 90 (16) car ce millésime n'est pas dans le style que j'aime, mais chez Bart on fait toujours bon :-)



Nuits Saint-Georges, Chantal Lescure Les Damodes 2008 : Un nez expressif de fruit noir, puis plus groseille, note végétal mais agréable, une certaine complexité, ronce, sous-bois, bourgeon de cassis, fond fumé marqué mais classe. La bouche est droite, tendue, matière suffisamment enrobante, tanins fins, un poil stricte, rigide, manquant un peu de rondeur quand même, sur le fruit rouge, la groseille, un côté vif mais pas agressif, note ronce, bourgeon de cassis, puis plus carroube, moka, fond fumé. La finale est fraiche mais bien enrobé, puissant, belle persistance de groseille, fruit rouge, carroube, note vegetal, ronce, bourgeon cassis, fond fumé moka. TB+ 90+ (16+)




Gewurztraminer, Ginglinger Eichberg 2009 : Un nez expressif gardant de la finesse, sur le fruit exotique, litchi, goyave, note d'agrume fraiche pointe fleur blanche jasmin, fond roche. La bouche est ronde, ample, matière velours style gras, mais cela reste précis, sur le fruit exotique, puis fond presque poivré mentholé. La finale est ronde, ample, sucrosité acceptable et beaux amers pour équilibrer, belle persistance fruit exotique, fleur et fond de roche. TB-Excellent 90 (16). Joli dans le style du millésime car précis, même si cela manque de fraicheur/gnaque ou de profondeur en 2009, pas un millésime à Gewurz…





Volnay Rebourgeon Mure Caillerets 2016 : Un nez expressif, carré, de cerise noire, framboise, note noyau cerise, pointe épice fond amande. La bouche est charpentée, droite, carrée, puissante, sur trame fraiche, c'est dense, tanins soyeux mais marqués, framboise, cerise, note épice fond amande, et léger fumé. La finale est fraiche, sans excès, bien enrobée, belle densité, puissant, belle empreinte, et persistance longue de cerise, framboise, note épice et fond amande et léger fumé. Excellent 92-94 un style qui m'évoque cette fois plutôt 2002 (fraicheur, densité matière sans le côté anguleux sur cette bouteille).





Beaune, Rebourgeon Mure Epenotte 2017 : Un nez frais, jeune, de fruit rouge et noir, note noyau, épice, pointe ronce agréable, friand. La bouche est charnue, ronde, aux tanins tendres, soyeux, avec une belle expression de groseille, framboise, note épice pointe ronce fond noyau de cerise, c'est très friand, très agréable. La finale est fraiche mais avec une belle rondeur sympa et une persistance honnête de fruit, noyau et épice. B-TB 88 (15)






Pessac-Léognan, Chateau Malartic Lagravière 2004 : Un nez très séduisant et classique pour le cru, framboise mûr, note d'épice typé réglisse, voir poivre, pointe cuir/animal, fond classiquement fumé, joli complexité. La bouche est charpentée, droite, jolis tanins, fins, précis et soyeux, sur la framboise mûr, acidulé, note épice plus poivrée, puis bois précieux typé cèdre, pointe cuir/animal, fond fumé classe. La finale est fraiche, pleine, allez on reprochera une empreinte tanique un peu séchante, râpeuse, rustique signant le millésime moyen, mais belle persistance, longue, de framboise mûr, acidulée, d'épice poivre, réglisse, sur un fond fumé classe. Excellent vin 92 (17) à la belle plenitude, complexité, surtout dans le contexte du millésime et la dernière et meilleure bue des 5 précédentes.



Meursault, H Germain Poruzots 2012 : Un nez fin, de fruit jaune, note pain d'épice puis plus amande, aubépine, pointe beurre frais fond léger fumé (pas de réduc grillé, pas de lourdeur). La bouche est droite, belle densité, joli matière enrobant la fraicheur, c'est presque tendue, sur le fruit jaune puis la poire, note amande, aubépine, pointe frangipane, fond léger crayeux puis fumé. La finale est droite, bien tendue, bien enrobée, et belle persistance de fruit jaune mûr, aubépine, amande, pointe gras beurrée plus marquée, fond fumé plus marqué. Excellent 91 (16,5) car la finale est un peu écœurante à l'ouverture, mieux, plus fin le soir après 6-8H d'aération





Côte Rôtie, Rostaing Ampodium 2016 : Un nez jeune évidemment, cassis, puis noyau de cerise, pointe épice, note encore marqué de son élevage noble, fond frais qui se devine bacon grillé, fumé. La bouche est corpulente, jolis tanins soyeux, belle densité, de la fraicheur, et de la rondeur, plus expressif sur le cassis, puis épice réglisse, belle note de violettes, fond bacon grillé noyau de cerise. La finale est ample, tanins un poil accrocheur, et persistance intéressante cassis, violette, épice fond bacon grillé, noyau. TB-Excellent 90-92 (16-16,5)




Amicalement, Matthieu