Bienvenue sur ce blog de dégustation


Le vin, ça se partage ! c'est comme le bonheur... Le bonheur simple d'une dégustation de grand vin de Bourgogne ou d'une belle syrah ! Alors n'hésitez pas à consommer ce blog sans modération... A me faire des retours, des commentaires ou à me retrouver sur Le groupe du vin...

dimanche 11 novembre 2018

Un trés beau 90 Bordelais dans les vins de la semaine

Bonjour à tous,

Même si les champignons restent rares en cet automne sec, l'occasion d'une omelette aux champignons d'élevages probablement m'a donné envie d'ouvrir un Bordeaux à maturité, bien m'en a pris, car un Bordeaux entre 20 et 30 ans, c'est quand même la quintessence du Bordeaux.




Margaux, Chateau Durfort Vivens 1990 : Un nez très beau, classe, expressif, à point, marqué d'un fruit rouge et noir macéré, sur le cassis, la cerise, confit, acidulé, puis les notes fumés/tabac blond, laissent place aux épices, patchouli, réglisse, camphre, le tout sur un fond de cuir, léger, classe, avec une pointe de champignon noble à l'agitation, très beau, le grand bordeaux à maturité, complexe, mûr, gourmand. La bouche est charpentée, ample, beaux tanins, denses, précis et fins, de la structure, c'est profond, frais mais cela reste gourmand sur le fruit rouge et noir macéré, acidulé puis les épices patchoulis, poivre, réglisse, pointe poivron rouge grillé fraiche, puis le champignon noble, cèpe, fond tabac, fumé et léger cuir classe, belle complexité, gourmandise… La finale est fraiche, tendue mais bien enrobée, empreinte soyeuse, c'est presque puissant et longue persistance de fruit macéré, sans perception d'alcool, puis les épices patchouli, poivre, le poivron rouge grillé, sur un fond tabac, fumé et léger cuir classe. Très beau vin, Excellent 95 (18), un des plus beaux vins bus depuis les vacances d'été voir depuis le début de l'année !



Pauillac, Chateau Clerc Million 2005 : Un nez qui commence à s'exprimer mais toujours sur la jeunesse, fruit noir, cassis, note de cèdre, de graphite, pointe épice boite à cigare, fond entre cacao et fumé, c'est plutôt droit, voir sérieux mais séduisant. La bouche est charpentée, droite, profonde, puissante, presque tendue, tanins soyeux fins et précis, sur le cassis, le fruit des bois, note de cèdre, de graphite, pointe fraiche végétal, floral, presque bourgeon de cassis, fond cacao, fumé. La finale est fraiche, fine, puissante aux tanins encore marqués, persistance intéressante de cassis, fruit des bois, cèdre, graphite, le côté floral/végétal et fond cacao et fumé. TB-Excellent 90-92 91 (16,5) Mais à attendre encore je pense, car il est encore un peu sévère et réservé, sans être austère, il faut qu'il se détende.


Vosne-Romanée, Domaine Rion 2005 : Un nez expressif encore marqué d'un fruit puissant, framboise mûr, puis plus évolué, cerise macérée, note fraiche, sous-bois, champignon, ronce, pointe épice réglisse, fond léger moka. La bouche est corpulente, large, de la structure, des tanins fins denses, un poil rigide, sur la framboise, la cerise macérée, note sous-bois, champignon, fond moka. La finale est fraiche, tonique, encore bien vivante, même astringente encore dans son empreinte, et persistance intéressante de framboise, groseille acidulée, note sous-bois, pointe réglisse, fond moka. TB-Excellent 90+ 16+ Et sur le poulet estragon top : 91 (16,5). Tout ce que j'aime




Riesling, Josmeyer Hengst Saemin 2008 : Un nez qui s'ouvre à l'aération, sur la mirabelle, note agrume citron pamplemousse, puis pain d'épice fond terpénique pétrolant mais un ensemble qu'il faut plutôt aller chercher. La bouche est droite, un peu de gaz qui s'élimine vite en secouant, c'est tendue, profond, joli matière qui enrobe tout juste la fraicheur, sur la mirabelle, le citron, note pain d'épice, presque anisée, puis tourbée, fond terpénique pétrole. La finale est fraiche, droite, un peu stricte, pointe amertume et qui s'arrête un peu brutalement, sur la mirabelle, l'agrume citron, pamplemousse, note pain d'épice fond tourbée et pétrole. Excellent 92 (17) mais moins expressif, délié, précis et long que le 2005 sur cette bouteille.


Amicalement, Matthieu

samedi 3 novembre 2018

Petite semaine mais grand vin avec ces Argiles 2009

Bonjour à tous,


Ayant rattrapé mes retards de CR, je joins les bouteilles bues lors de cette semaine de Toussaint. Mais quelles bouteilles, enfin surtout une !




Vouvray, Chidaine Les Argiles 2009 : Un nez grande classe, pomme, puis coing rôti, note agrume, de miel fleur oranger, pointe terpénique pétrolante, grillé, fond crayeux, tourbée, fumé. La bouche est droite, ample, belle matière dense, soyeuse, enrobant la structure, beaucoup de profondeur, presque fraiche, sur la pomme, le coing, note fleur blanche, miel fleur d'oranger, fond tourbée, fumé, crayeux avec cette pointe pétrolante, grande classe. La finale qui reste fraiche, est tonique mais mûr, presque acidulée et belle persistance de pomme, de coing, note fleur d'oranger, fleur blanche, fond crayeux puis tourbée, avec cette note terpénique pétrolante... Superbe et les grand terroirs même (surtout) en millésime mûr comme 2009 donne de grands vins et là, on peut parler de minéralité car elle est vrai, le vin est mûr mais garde cette fraicheur, cette profondeur... Excellent+ Grand vin 94-96 (17,5-18,5) sur cette bouteille car c'est la 5eme, et le moins qu'on puisse dire c'est que d'une bouteille à l'autre, ce n'est pas le même niveau, c'est dommage, certes, mais elles sont toutes de qualité, et pour moi, là on est plus proche d'un côté nature ! Parfois on est bon, beau, de bonne humeur, parfois moins :-) (Mes notes : Mars 2011 : 88 ; Nov 13 : 91 ; Mai 14 : 88 ; Avril 15 : 91 ; et cette fois 94)

Pauillac, Chateau D'Armailhac 2009 : Un nez classique, droit, de cassis, note épice légère, pointe graphite, cèdre, fond boisé fumé. La bouche est charpentée, droite, tanins ronds, cela garde de la profondeur, profil plutôt sévère, sur le cassis, pointe épice, fond boisé fumé. La finale est droite presque tendue, persistance intéressante cassis, épice, cèdre, fond fumé. Très classique, bien fait, mais le profil droit, voir sévère, manque de gourmandise à mon gout. Pour les amoureux du genre. TB 89 (15,5)



Marsannay, Bart Montagne 2015 : un nez très séduisant, expressif, de pinot classe, sur la framboise mûr, la groseille, note d'épice réglisse, pointe fraiche ronce, fond léger fumé. La bouche est corpulente, large, tanins soyeux amples, puis ça se tend, c'est tonique, sur la framboise, la groseille, la pointe fraîche ronce, groseille à maquereau, note épice réglisse, fond fumé et léger moka. La finale est fraîche, tonique, belle densité, persistance intéressante de framboise, de groseille, pointe ronce, note réglisse et fond léger moka fumé. TB-Excellent 90 16+ Comme d'hab, tout ce que j'aime et comparé à d'Armaillac 2009 bu ce midi, quelle joie de vivre, dans celui ci…




Sancerre, Mellot La Moussière 2013 : Un nez expressif, séduisant, de fruit blanc, de citron, note de buis, d'acacia, pointe bourgeon de cassis, fond léger tourbé, tout ce que j'aime. La bouche est droite, tendue, belle matière ronde juste mûr, c'est frais, sur l'agrume citron, fruit blanc, note de buis, d'acacia, pointe fruit exotique/épice fond léger tourbé. La finale est fraiche, tendue et belle persistance de citron acacia, buis, pointe exotique, fond tourbée. TB-Excellent 90+ (16+)





Riesling Mann Schlossberg 2008 : Un nez classe pétrolant, sur le l'agrume mûr, pamplemousse, puis très vite, la mirabelle, note fleur blanche, acacia, pointe miel fleur d'oranger sur un fond terpénique pétrolant et tourbé. La bouche est droite puis ample, belle matière ronde, concentrée, précise, sur une fraicheur marquée, mais bien enrobée, c'est profond, droit sans être austère car la bouche prend de l'ampleur, sur la mirabelle mûr, acidulée, note miel fleur d'oranger, puis plus pamplemousse, fond de roche, pierre, et le côté pétrolant. La finale est fraiche, bien enrobée d'une matière soyeuse, un côté acidulé (autour de 5gr ?) qui donne de la gourmandise et belle persistance mirabelle, agrume mûr, pamplemousse, fleur blanche, fond de roche, tourbe, pétrole. Excellent 93 (17+). A noter capsule à vis.


Chambolle-Musigny Bart Les Veroilles 2013 : Un nez qui s'ouvre après 4H de carafe, mais encore en dedans, sur la groseille, la framboise, note légère épice réglisse, fond moka. La bouche est charnue, pas très dense, mais c'est frais, bien enrobé de tanins fins, soyeux, et plus expressif, sur la framboise, puis cassis, note épice, poivre, réglisse, voir clou de girofle, fond léger moka pointe caramel. La finale est fraiche, tonique et persistance intéressante de framboise, cassis, note ronce puis épice poivre, clou de girofle, fond moka TB+ 90+ (16+)




Cote du Rhone, Roche Buissière Gaia 2011 : Un nez aux légères  notes de réduc typé œuf banane à l'ouverture, puis prune, figue, note épice réglisse, fond cacao. La bouche est robuste, large, ample belle tenue, fraicheur, profondeur, tanins légèrement accrocheur, sur la prune, le cassis, note d'œuf, de banane encore, puis plus poivré, fond cacao. La finale est ample, puissante, sur la structure, empreinte légèrement asséchante et persistance intéressante de prune, cassis, note fleurie, fond cacao mais toujours le cote oeuf banane. TB 88 (15)

Amicalement, Matthieu