Bienvenue sur ce blog de dégustation


Le vin, ça se partage ! c'est comme le bonheur... Le bonheur simple d'une dégustation de grand vin de Bourgogne ou d'une belle syrah ! Alors n'hésitez pas à consommer ce blog sans modération... A me faire des retours, des commentaires ou à me retrouver sur Le groupe du vin...

dimanche 7 octobre 2018

Quelques bouteilles et une soirée autour du Montrachet

Bonjour à tous,

Une soirée sympathique au thème intéressant avec le DEP, autour (et mitoyen) du Montrachet.



Un bref retour sur les vins remarquables de cette soirée, le Saint-Aubin En Remilly de Marc Colin 2013, rond et charmeur tout en gardant la droiture, TB 90 16. Beau Dent de Chien 2013 de Thibault Morey Coffinet, plus complexe et structurée, plus marqué sésame grillé aussi et pas encore épanoui, à attendre 92 (17). Très beau nez pour le Remilly de Chassagne de Colin Deleger 2012 avec un côté menthol frais, mais une bouche bien qu'acidulée, pas très dense et à la finale ronde, un peu courte. Un Remilly sexy mais pas le cru le plus profond TB 90 (16). Même profil d'ailleurs que le Chassagne Remilly 2007 de Thibault Morey Coffinet, très gourmand  au nez et à l'attaque, mais une finale très enrobée, un peu grasse comme souvent sur ce cru, l'âge lui donnant plus de complexité TB+ 91 (16,5)
Le magnum de Chassagne Fontaine Gagnard se présente très classique d'un élevage dans l'air du temps avec des notes réduc grillé très (trop) marqué. Mais le vin est bien fait pour les amateurs du genre. TB  (15).
Le Dent de Chien Morey Coffinet 2009 ne m'a pas spécialement emballé, la matière ronde manquant de précision, mais surtout de finesse pour un tel cru. Par contre cela reste délicat, encore assez marqué par son élevage. A attendre, je pense, même si je ne retrouve pas la densité habituelle de ce cru. TB 90 (16).
Enfin, les 2 plus beaus vins de la soirée, très proche d'ailleurs dans leur forme. Les Puligny Pucelles de Thibault Morey Coffinet 2009 et celle de Leflaive 2011. Des nez expressifs et complexes mais surtout des bouches droites, tendues, à la matière fine, précise, dense, cristalline, de la profondeur et de la puissance mais tout en finesse. ça finit long dans les 2 cas. Excellent 93-95 (17-17,5) pour chacun avec 17,5 pour Leflaive plus prêt à boire, là ou le vin de Thibault, déjà excellent 17, augure d'un potentiel encore plus important sur 10 ans (17,5-18).
Le Puligny Folatière 2005 de Chavy était oxydée. Une jolie soirée avec dans l'ensemble des vins de très belle tenue.

Sinon quelques vins ces dernières semaines :

Italie, Chianti, Castello di Ama Chianti Classico 2007 : Un nez gourmand sans grande complexité, sur le fruit noir, note épice, orange sanguine, amande frangipane, fond noyau, cacao. La bouche est charpentée avec de la structure, qui tient la bouche avec des tanins ronds, sur le cassis, épice léger réglisse fond cacao, chocolat. La finale est robuste, un coté puissant, brut, cerise kirchée chocolat, foret noir, note épice et fond cacao chocolat, TB 89 (15,5)





Vosne Romanée Rion 2012 : Un nez nuancé de noble pinot nuiton, sur la framboise mûr, la groseille, note de carroube puis plus épicé girofle, pointe de ronce fraiche, fond léger moka fumé. La bouche est ample, large, beaux tanins soyeux bien tenus par la fraicheur, sur la framboise, la groseille, note épice girofle voir réglisse, une pointe amertume classe, de ronce, fond moka léger fumé. La finale est fraiche, pleine, bien enrobée, empreinte soyeuse, et persistance intéressante de framboise, de carroube, de girofle fond moka fumé classe. TB-Excellent 90 (16). Tout ce que j'aime comme vin, et je reste donc un pinotphile convaincu à 50 ans.



Chambolle Musigny, Amiot servelle Bas Doix 2008 : Un nez classique de framboise, groseille, note épice légère pointe ronce, fond carroube voir moka. La bouche est large, ample, pointe amertume, tanins soyeux, structure fraiche, tendue, sur la groseille, pointe épice, puis ronce sous bois, un coté végétal fond carroube, noyau de cerise. La finale est fraiche, tendue, tonique mais suffisamment enrobée, persistance intéressante groseille, épice, ronce sous bois végétal, fond caroube et noyau. Fait bien son millésime TB 88 (15+)




Gevrey Chambertin, Lucien Boillot Les Evocelles 2010 : Un nez encore un peu discret, mais franc, de framboise, puis plus cerise griotte, note d'épice légèrement réglissé, pointe ronce pinotante fond noyau cerise et léger moka. La bouche est corpulente, droite, un poil austère, pour les amateurs du genre, tanins soyeux mais accompagnant la profondeur, sur la groseille, la cerise griotte, note épice léger réglisse, pointe ronce sous bois et fond léger moka, noyau de cerise. La finale est fraiche, droite profonde, voir puissante, et persistance intéressante groseille, note épice réglisse, puis la ronce, le sous-bois sur le fond noyau de cerise, léger moka. Un vin sans concession, droit dans ces bottes, un poil austère (terroir froid ?), sans esbrouffe mais vrai, avec du caractère, bref moi j'aime. TB 90+ 16+ manque juste un poil de friandise, gourmandise acidulée à mon gout. Peut-être à venir…

Amicalement, Matthieu