Bienvenue sur ce blog de dégustation


Le vin, ça se partage ! c'est comme le bonheur... Le bonheur simple d'une dégustation de grand vin de Bourgogne ou d'une belle syrah ! Alors n'hésitez pas à consommer ce blog sans modération... A me faire des retours, des commentaires ou à me retrouver sur Le groupe du vin...

dimanche 21 octobre 2018

Les vins du WE : Dom Laurent, Janasse, Montcalmes

Bonjour à tous,

Les vins dégustés ces dernières semaines :




Vosne Romanée, Dom Laurent Beaumonts 2010 : Un nez expressif, fin, tellement bourguignon, très marqué de fruit rouge, groseille, framboise, note fraiche de ronce, sous-bois, puis fleurie, fleur blanche, délicat, pointe épice réglisse, girofle, fond très léger fumé (pas de boisé ressentie). La bouche est corpulente, droite, profonde, tanins soyeux, c'est fin, délicat, frais, sapide sur la groseille, la framboise, note ronce sous-bois, puis fleurie, toujours cette pointe épice réglisse, fond légèrement fumé. La finale est fraiche, tonique, qui reprend de la puissance, tout en gardant la finesse, l'élégance et longue persistance dans un profil à la pointe amertume classe, de groseille, de ronce, de fleur pivoine, sur un fond léger réglisse, et même pas de fumé, de boisé... Très beau vin, la finesse bourguignonne incarnée, l'élégance,... Excellent 94 (17,5)

Nuits Saint Georges, Chicotot Charmottes 2012 : Un nez séduisant, simple et franc, de groseille avec une pointe à maquereau, note sous bois ronce, fond noyau de cerise. La bouche est corpulente, ample droite, tanins soyeux, pas très dense mais précis, sur la groseille, puis plus amer, carroube, note groseille à maquereau, ronce, végétal, fond noyau et léger moka. La finale est fraiche, puissante, persistance intéressante de groseille, toujours avec son côté a maquereau, puis ronce, fond noyau de cerise, carroube voir moka. TB 89 (15,5)







Côte Rôtie, Rostaing Ampodium 2009 : Un nez encore discret, fin, cassis puis poivre pointe orange sanguine, fond noyau léger moka, encore un peu fermé. La bouche est ample, dense, tanins fins, précis sur le cassis, notes plus fumées, tourbées, la pointe épice, orange sanguine, fond noyau moka et un côté amertume. La finale est pleine, dense, large, presque puissante, persistance intéressante cassis, fumé, moka, poivre, orange sanguine. Excellent 91-93 (16-17) mais à attendre que le vin gagne en expression, en complexité. C'est un beau bébé encore !





Coteaux Languedoc, Montcalmes 2005 :  Un nez de cassis, note de poivre, puis un côté pétard, poudre, léger mais peu gracieux, salpêtre, fond léger moka. La bouche est corpulente, ample, tanins fondus ronds, c'est plus acidulé, gourmand, cassis, puis plus cerise rouge, note d'épice patchouli, poivre, fond noyau de cerise, léger moka. La finale est fraiche, fine, tonique, pas très dense mais de la délicatesse, de l'élégance, et persistance intéressante de cassis acidulé, de cerise, note poivre, patchouli, pointe garrigue fond noyau, et léger moka bien intégré fondu. Au final, joli vin, dommage pour cette note salpêtre au nez, car la bouche est très jolie sans être d'une grande complexité. Excellent 91 (16,5)


Châteauneuf du Pape, Janasse Chaupin 2004 : Un nez marqué d'une note vieux champignon, serpillère humide, pneu chaud peu gracieux, même après 24H d'aération, sur la prune, pointe épice fond cacao. La bouche est ample, large, beaux tanins soyeux, de la structure sur la prune, puis ces notes de vieux champignons, pneu chaud qui gâchent les notes d'épices, un côté kirchées, fond cacao. La finale est ample, puissante, légèrement alcooleuse et enfin sans ces notes serpillères, pneu chaud, mais avec des épices, fond cacao. Ouaip, la bouche est belle mais sur cette bouteille l'aromatique est trop marquée de ces notes disgracieuses en ce qui me concerne, et puis c'est puissant, alcool. Bref pas mon style du tout. AB 85 (14) la précédente avait été bien meilleurs (92)


Chinon, Alliet Coteau de Noiré 2009 : Un nez très (trop) marqué végétal, poivron vert à l'ouverture, puis après 5H d'aération, cassis, note poivron toujours, mais rouge et grillé, puis animal, viande faisandée évoluant cuir, fond boisé fumé grillé classe qui donne enfin de l'élégance. La bouche est charpentée, structurée, beaux tanins mûrs, soyeux, denses, fins et précis, sur le cassis mûr, puis ces notes végétales de bourgeon de cassis, puis poivron rouge grillé, pointe épice réglisse heureuse, fond boisé fumé classe. La finale est structurée, puissante et persistance intéressante mais marqué d'un coté végétal poivron, bourgeon de cassis, trop marqué pour moi, même si le cassis, la réglisse et le fond boisé fumé enrobent un peu ces aromes. Pas mon truc ce type de cabernet, je préfère 1000 fois la Chevalerie par exemple. B-TB 88 (15)

Amicalement, Matthieu