Bienvenue sur ce blog de dégustation


Le vin, ça se partage ! c'est comme le bonheur... Le bonheur simple d'une dégustation de grand vin de Bourgogne ou d'une belle syrah ! Alors n'hésitez pas à consommer ce blog sans modération... A me faire des retours, des commentaires ou à me retrouver sur Le groupe du vin...

dimanche 21 octobre 2018

Les vins du WE : Dom Laurent, Janasse, Montcalmes

Bonjour à tous,

Les vins dégustés ces dernières semaines :




Vosne Romanée, Dom Laurent Beaumonts 2010 : Un nez expressif, fin, tellement bourguignon, très marqué de fruit rouge, groseille, framboise, note fraiche de ronce, sous-bois, puis fleurie, fleur blanche, délicat, pointe épice réglisse, girofle, fond très léger fumé (pas de boisé ressentie). La bouche est corpulente, droite, profonde, tanins soyeux, c'est fin, délicat, frais, sapide sur la groseille, la framboise, note ronce sous-bois, puis fleurie, toujours cette pointe épice réglisse, fond légèrement fumé. La finale est fraiche, tonique, qui reprend de la puissance, tout en gardant la finesse, l'élégance et longue persistance dans un profil à la pointe amertume classe, de groseille, de ronce, de fleur pivoine, sur un fond léger réglisse, et même pas de fumé, de boisé... Très beau vin, la finesse bourguignonne incarnée, l'élégance,... Excellent 94 (17,5)

Nuits Saint Georges, Chicotot Charmottes 2012 : Un nez séduisant, simple et franc, de groseille avec une pointe à maquereau, note sous bois ronce, fond noyau de cerise. La bouche est corpulente, ample droite, tanins soyeux, pas très dense mais précis, sur la groseille, puis plus amer, carroube, note groseille à maquereau, ronce, végétal, fond noyau et léger moka. La finale est fraiche, puissante, persistance intéressante de groseille, toujours avec son côté a maquereau, puis ronce, fond noyau de cerise, carroube voir moka. TB 89 (15,5)







Côte Rôtie, Rostaing Ampodium 2009 : Un nez encore discret, fin, cassis puis poivre pointe orange sanguine, fond noyau léger moka, encore un peu fermé. La bouche est ample, dense, tanins fins, précis sur le cassis, notes plus fumées, tourbées, la pointe épice, orange sanguine, fond noyau moka et un côté amertume. La finale est pleine, dense, large, presque puissante, persistance intéressante cassis, fumé, moka, poivre, orange sanguine. Excellent 91-93 (16-17) mais à attendre que le vin gagne en expression, en complexité. C'est un beau bébé encore !





Coteaux Languedoc, Montcalmes 2005 :  Un nez de cassis, note de poivre, puis un côté pétard, poudre, léger mais peu gracieux, salpêtre, fond léger moka. La bouche est corpulente, ample, tanins fondus ronds, c'est plus acidulé, gourmand, cassis, puis plus cerise rouge, note d'épice patchouli, poivre, fond noyau de cerise, léger moka. La finale est fraiche, fine, tonique, pas très dense mais de la délicatesse, de l'élégance, et persistance intéressante de cassis acidulé, de cerise, note poivre, patchouli, pointe garrigue fond noyau, et léger moka bien intégré fondu. Au final, joli vin, dommage pour cette note salpêtre au nez, car la bouche est très jolie sans être d'une grande complexité. Excellent 91 (16,5)


Châteauneuf du Pape, Janasse Chaupin 2004 : Un nez marqué d'une note vieux champignon, serpillère humide, pneu chaud peu gracieux, même après 24H d'aération, sur la prune, pointe épice fond cacao. La bouche est ample, large, beaux tanins soyeux, de la structure sur la prune, puis ces notes de vieux champignons, pneu chaud qui gâchent les notes d'épices, un côté kirchées, fond cacao. La finale est ample, puissante, légèrement alcooleuse et enfin sans ces notes serpillères, pneu chaud, mais avec des épices, fond cacao. Ouaip, la bouche est belle mais sur cette bouteille l'aromatique est trop marquée de ces notes disgracieuses en ce qui me concerne, et puis c'est puissant, alcool. Bref pas mon style du tout. AB 85 (14) la précédente avait été bien meilleurs (92)


Chinon, Alliet Coteau de Noiré 2009 : Un nez très (trop) marqué végétal, poivron vert à l'ouverture, puis après 5H d'aération, cassis, note poivron toujours, mais rouge et grillé, puis animal, viande faisandée évoluant cuir, fond boisé fumé grillé classe qui donne enfin de l'élégance. La bouche est charpentée, structurée, beaux tanins mûrs, soyeux, denses, fins et précis, sur le cassis mûr, puis ces notes végétales de bourgeon de cassis, puis poivron rouge grillé, pointe épice réglisse heureuse, fond boisé fumé classe. La finale est structurée, puissante et persistance intéressante mais marqué d'un coté végétal poivron, bourgeon de cassis, trop marqué pour moi, même si le cassis, la réglisse et le fond boisé fumé enrobent un peu ces aromes. Pas mon truc ce type de cabernet, je préfère 1000 fois la Chevalerie par exemple. B-TB 88 (15)

Amicalement, Matthieu

dimanche 14 octobre 2018

Les derniers vins dégustés

Bonjour à tous

Quelques vins dégustés ces dernières semaines…



Côte de Brouilly, La Croix Dessaigne cuvée Godefroy 2009 : Un nez très séduisant, gourmand, de fruit rouge mûr, fraise, framboise, joli note harmonieuse d'épice patchouli puis plus florale presque iris, fond noyau de cerise. La bouche est large, ample, charnue, voir corpulente, structurée de beaux tanins soyeux, sur la fraise, la framboise, les épice patchouli, fleur blanche, fond noyau de cerise. La finale est ample, pleine, mais bien tenue, droite, presque puissante, et belle persistance de fraise, d'épice, de fleur sur ce fond noyau. Un Très joli vin payé moins de 10 € en FAV qui régale comme un Bojo mais offre, en plus, le fond et le maintien des grands. TB-Excellent 91 (16,5) et un vin qui se place dans le Top 15 de mes meilleurs rapports Q/P (sur plus de 1800 crus notés).

Saint-Estèphe, Chateau Haut Marbuzet 1978 : Un nez évolué bien sûr, et surprenant, cerise, léger kirch, puis belles notes marquées de roses, de fleurs séchées, pointe cèdre, fond sous-bois, champignon et léger cuir, très élégant et séducteur. La bouche est corpulente, tanins fondus, droite, profonde, sur la cerise, puis surtout la rose, la fleur séchée, note cèdre et cuir, fond champignon et sous bois, c'est tonique et encore bien vivant, évolué sans faire vieux. La finale est fraiche, tonique, qui tient bien, avec un acidulée de cerise puis belle persistance de rose, de fleur séchée, pointe de cèdre, fond de cuir, puis champignon, sous bois. Excellent 93 (17) Un joli vin, meilleur que ce que j'imaginais.. Et décidemment, 78 réserve de belles surprises…


Riesling, Paul Ginglinger Pfersigberg Ortel VV 2012 : Un nez fin, délicat, d'agrume pamplemousse, note fleurie, type miel fleur d'oranger, puis plus amande, fond légèrement tourbé. La bouche est charpentée, puissante, belle matière droite, dense, au beau toucher soyeux, sur l'agrume pamplemousse, pointe amertume classe, note fleur d'oranger, d'aubépine, fond léger tourbé et pointe presque pétrolant. La finale est ronde avec des épaules, puissante, sur la fraicheur et une amertume classe, belle persistance de pamplemousse, de fleur blanche, pointe amande et fond terpénique pétrole. Encore a attendre une paire d'année, Excellent 92-94 (17-17,5)



Chablis, Droin Montée de Tonnerre 2011 : Un nez classe, très séduisant, typique, de fruit blanc, agrume léger citron, puis les notes de mousseron, de champignon, puis plus pierre à fusil, fond coquille d'huitre. La bouche est droite, tendue, belle matière, ronde, soyeuse, bien soutenue par la fraicheur, voir vivacité, sur le fruit blanc, le citron, note mousseron, champignon, foin séchée, fond coquille huitre, silex. La finale est fraiche, droite, puissante, voir vive, sur le fruit blanc, le citron, note mousseron, foin, pointe miel oranger, fond coquille d'huitre, pour le coup minéral. TB-Excellent 91 (16,5) dans un style tendue, vif, qui n'est pas forcément ce que je préfère, mais puissant, fin et précis, ce qui me plait bien.


Volnay, Voillot Champans 2006 : Un nez superbe, complexe, de framboise mûr, de gelée de groseille, cerise noir, pointe fruit noir sureau, cassis, puis plus kirché, note d'épice réglisse, girofle, et un côté amande douce surprenant,  fond sous bois, feuille morte, champignon noble et léger moka. La bouche est corpulente, pleine, droite, belle densité de tanins soyeux, profond sur la framboise mûr, la gelée de groseille, la cerise noire, note réglisse, girofle, fond sous-bois, champignon noble et léger moka. La finale est pleine, à l'empreinte un poil poudrant, et belle persistance de framboise, de groseille, note épice réglisse, girofle, fond sous-bois, champignon et léger moka. Excellent 93 (17+) sur ce millésime que le temps ne favorise pas toujours.


Meursault, Buisson Charles Tessons 2012 : Un nez élégant, fin, de poire William, note fleur blanche, aubépine, pointe grillé sésame bien intégré, fond léger tarte citron et fumé. La bouche est ample, droite, profonde, enrobée d'une joli matière dense, au beau toucher suave, sur la poire, puis plus agrume pamplemousse, citron, note aubépine, amande grillé, pointe beurre salée, fond léger sésame et craie. La finale est pleine, droite, fraiche, et persistance intéressante de poire, de sésame grillé, d'aubépine, de tarte citron sur un fond crayeux. TB-Excellent 91 (16,5)






Beaune, Rossignol Trapet Teurons 2009 : Un nez friand, de baie rouge et noir mûr, puis plus cerise, note ronce fraiche, pointe carroube, épice réglisse, fond entre moka léger, noyau de cerise et léger fumé. La bouche est corpulente, large, bien tenue pas les tanins soyeux, de la structure, sur la framboise, la cerise, note plus épicée réglisse, puis fraiche ronce, voir fleur, fond moka léger, noyau, carroube. La finale est presque fraiche, ample, puissante, tout en friandise, gourmandise sans perception sucré de framboise, de cerise noire, note épice réglisse, puis plus fraiche ronce fleur, fond léger moka, noyau carroube. TB-Excellent 91 (16+)


dimanche 7 octobre 2018

Quelques bouteilles et une soirée autour du Montrachet

Bonjour à tous,

Une soirée sympathique au thème intéressant avec le DEP, autour (et mitoyen) du Montrachet.



Un bref retour sur les vins remarquables de cette soirée, le Saint-Aubin En Remilly de Marc Colin 2013, rond et charmeur tout en gardant la droiture, TB 90 16. Beau Dent de Chien 2013 de Thibault Morey Coffinet, plus complexe et structurée, plus marqué sésame grillé aussi et pas encore épanoui, à attendre 92 (17). Très beau nez pour le Remilly de Chassagne de Colin Deleger 2012 avec un côté menthol frais, mais une bouche bien qu'acidulée, pas très dense et à la finale ronde, un peu courte. Un Remilly sexy mais pas le cru le plus profond TB 90 (16). Même profil d'ailleurs que le Chassagne Remilly 2007 de Thibault Morey Coffinet, très gourmand  au nez et à l'attaque, mais une finale très enrobée, un peu grasse comme souvent sur ce cru, l'âge lui donnant plus de complexité TB+ 91 (16,5)
Le magnum de Chassagne Fontaine Gagnard se présente très classique d'un élevage dans l'air du temps avec des notes réduc grillé très (trop) marqué. Mais le vin est bien fait pour les amateurs du genre. TB  (15).
Le Dent de Chien Morey Coffinet 2009 ne m'a pas spécialement emballé, la matière ronde manquant de précision, mais surtout de finesse pour un tel cru. Par contre cela reste délicat, encore assez marqué par son élevage. A attendre, je pense, même si je ne retrouve pas la densité habituelle de ce cru. TB 90 (16).
Enfin, les 2 plus beaus vins de la soirée, très proche d'ailleurs dans leur forme. Les Puligny Pucelles de Thibault Morey Coffinet 2009 et celle de Leflaive 2011. Des nez expressifs et complexes mais surtout des bouches droites, tendues, à la matière fine, précise, dense, cristalline, de la profondeur et de la puissance mais tout en finesse. ça finit long dans les 2 cas. Excellent 93-95 (17-17,5) pour chacun avec 17,5 pour Leflaive plus prêt à boire, là ou le vin de Thibault, déjà excellent 17, augure d'un potentiel encore plus important sur 10 ans (17,5-18).
Le Puligny Folatière 2005 de Chavy était oxydée. Une jolie soirée avec dans l'ensemble des vins de très belle tenue.

Sinon quelques vins ces dernières semaines :

Italie, Chianti, Castello di Ama Chianti Classico 2007 : Un nez gourmand sans grande complexité, sur le fruit noir, note épice, orange sanguine, amande frangipane, fond noyau, cacao. La bouche est charpentée avec de la structure, qui tient la bouche avec des tanins ronds, sur le cassis, épice léger réglisse fond cacao, chocolat. La finale est robuste, un coté puissant, brut, cerise kirchée chocolat, foret noir, note épice et fond cacao chocolat, TB 89 (15,5)





Vosne Romanée Rion 2012 : Un nez nuancé de noble pinot nuiton, sur la framboise mûr, la groseille, note de carroube puis plus épicé girofle, pointe de ronce fraiche, fond léger moka fumé. La bouche est ample, large, beaux tanins soyeux bien tenus par la fraicheur, sur la framboise, la groseille, note épice girofle voir réglisse, une pointe amertume classe, de ronce, fond moka léger fumé. La finale est fraiche, pleine, bien enrobée, empreinte soyeuse, et persistance intéressante de framboise, de carroube, de girofle fond moka fumé classe. TB-Excellent 90 (16). Tout ce que j'aime comme vin, et je reste donc un pinotphile convaincu à 50 ans.



Chambolle Musigny, Amiot servelle Bas Doix 2008 : Un nez classique de framboise, groseille, note épice légère pointe ronce, fond carroube voir moka. La bouche est large, ample, pointe amertume, tanins soyeux, structure fraiche, tendue, sur la groseille, pointe épice, puis ronce sous bois, un coté végétal fond carroube, noyau de cerise. La finale est fraiche, tendue, tonique mais suffisamment enrobée, persistance intéressante groseille, épice, ronce sous bois végétal, fond caroube et noyau. Fait bien son millésime TB 88 (15+)




Gevrey Chambertin, Lucien Boillot Les Evocelles 2010 : Un nez encore un peu discret, mais franc, de framboise, puis plus cerise griotte, note d'épice légèrement réglissé, pointe ronce pinotante fond noyau cerise et léger moka. La bouche est corpulente, droite, un poil austère, pour les amateurs du genre, tanins soyeux mais accompagnant la profondeur, sur la groseille, la cerise griotte, note épice léger réglisse, pointe ronce sous bois et fond léger moka, noyau de cerise. La finale est fraiche, droite profonde, voir puissante, et persistance intéressante groseille, note épice réglisse, puis la ronce, le sous-bois sur le fond noyau de cerise, léger moka. Un vin sans concession, droit dans ces bottes, un poil austère (terroir froid ?), sans esbrouffe mais vrai, avec du caractère, bref moi j'aime. TB 90+ 16+ manque juste un poil de friandise, gourmandise acidulée à mon gout. Peut-être à venir…

Amicalement, Matthieu