Bienvenue sur ce blog de dégustation


Le vin, ça se partage ! c'est comme le bonheur... Le bonheur simple d'une dégustation de grand vin de Bourgogne ou d'une belle syrah ! Alors n'hésitez pas à consommer ce blog sans modération... A me faire des retours, des commentaires ou à me retrouver sur Le groupe du vin...

dimanche 26 août 2018

Beaucoup de vins bus durant l'été

Bonjour à tous,

De nombreux vins dégustés cet été, entre anniversaire et vacances, pas de logique dans cette série de CR.

Châteauneuf du Pape, Domaine Charvin 2015 : Nez séduisant complexe, prune, prunelle, note épice souk, poivre, puis orange sanguine, pointe herbe séchée, garrigue, fond cacao chocolat. La bouche est charpentée, large ample, jolis tanins soyeux enrobant, c'est tonique, précis, sur la prune, prunelle, note épice souk, réglisse, pointe herbe de Provence sèche, garrigue, fond cacao chocolat, gourmand. La finale est puissante, fraiche, encore marqué de ces tanins jeunes, et belle persistance dans un profil à la pointe d'amertume, sur le cassis, la prune, note figue, puis épice réglisse, pointe garrigue et fond chocolat. Excellent 92-94 (17-18)



Volnay, Domaine Voillot Champans 2010 : Un nez très séduisant de framboise, groseille, note d'épice réglisse, poivre, pointe floral rose, fond noyau de cerise, fumé, moka. La bouche est corpulente, droite, tanins fins, denses, soyeux, belle profondeur, et belle amplitude, c'est friand et profond, sur la framboise, la groseille, note épice réglissé, puis floral pivoine, fond fumé, moka, noyau. La finale est fraiche, pleine, tonique, dense, belle empreinte et longue persistance de framboise, groseille, note épice, puis floral fond noyau, moka et fumé. Enorme potentiel meme si déjà très bon 93-95 (17,5) Excellent +



Chambolle Musigny, Amiot Servelle 2010 : Un nez expressif assez marqué grillé réduc, puis framboise, belle notes fraiches de ronce, de sous-bois, pointe épice, fond noyau, fumé/grillé. La bouche est corpulente, large, ample, jolis tanins soyeux fins et précis, sur la framboise, puis note fraîche ronce, presque agrume orange sanguine, pointe épice, fond fumé grillé. La finale est fraiche, droite, précise et persistance intéressante de framboise, note orange sanguine, ronce, pointe épice, fond fumé grillé. TB 90 (16)





Pauillac, Chateau Pontet Canet 2008 : Un nez très séduisant, plein, de cassis mûr, note tabac blond puis graphite, pointe épice sur un fond fumé. La bouche est charpentée, droite, bien dessinée, tanins soyeux, précis, sur le cassis, fruit noir, note tabac blond, épice boite à cigare, pointe poivron rouge grillé, fond fumé. La finale est droite, fraiche, pleine et persistance intéressante de cassis, tabac blond, boite à cigare, fond fumé. Excellent 92-93 (17)






Morgon, Dominique Piron Cote du Py 2009 : Un nez ouvert corbeille de fruit rouge et noir, pointe œuf réduc qui disparait, puis épice, fond noyau presque cacao. La bouche est charpentée, ample, droite, beaux tanins fins, précis et soyeux, sur le fruit noir mûr, la prune, note grenadine, voir exotique, puis épice pot pourri, pointe oeuf animal, fond noyau et cacao. La finale est puissante, fraiche, tonique et persistance intéressante de cerise, fruit noir, note épice pot pourri, pointe exotique fond noyau et cacao. Excellent 91 (16,5)





Haut Medoc, Chateau Cambon la Pelouse 2009 : Un nez intense, gourmand, de fruit noir, de prune, note tabac, épice boite à cigare, fond fumé. La bouche est ample, tanins soyeux, denses, structure un peu marqué, cassis, note épice réglisse, boite à cigare, fond fumé. La finale est ronde, ample, gourmande, sans écœurement et persistance intéressante de cassis, prune, épice sur un fond fumé. Excellent 91 (16,5)







Saint-Julien, Chateau Lagrange 2005 : Un nez expressif de cassis, de cerise noire, note d'encre, dense, profonde, pointe légère liqueur, pruneaux, fond moka et fumé. La bouche est charpentée, droite, tanins soyeux, denses, toniques, encore serrés, précis, sur le cassis, la cerise, note légère liqueur, épice, puis une pointe fraiche poivron rouge, fond moka. La finale est fraiche, puissante, tanins qui marquent encore un peu, avec une pointe de rigidité, belle persistance de cassis, cerise noire, note d'encre, graphite, puis épice, fond moka assez gourmand et fumé. TB-Excellent 91-92 (16-17) (a attendre encore)




Crozes Hermitage, Domaine Combier Clos des Grives 2010 : Un nez expressif, séduisant, classe, fin de cassis, de violette, note épice poivre, fond léger bacon grillé et fumé. La bouche est corpulente, belle densité, ample, tanins soyeux, de la profondeur et de la fraicheur, un équilibré magistral, sur le cassis, le poivre, les notes fraiches et classe de violette, avec ce fond fumé bacon grillé. La finale est fraiche, dense, profonde et ample de cassis mûr, de violette, de poivre sur un fond fumé, bacon grillé. Grande élégance, super quille. Excellent 93+ (17+)




Nuits Saint-Georges, Domaine Chantal Lescure 2008 : Un nez très déduisant, friand, de framboise, groseille, pointe liqueur, note épice girofle, puis ronce, fond noyau et fumé. La bouche est corpulente, droite, de la fraicheur, certes mais de la friandise avec ces tanins soyeux, amples, un coté acidulé de framboise, groseille, note épice girofle, pointe ronce, fond noyau et léger fumé. La finale est fraiche, tonique, acidulée, et persistance intéressante de framboise, groseille, épice girofle, pointe ronce fraiche et fond noyau, fumé. Excellent 91 (16,5) et bien meilleure que la précédente dégustée qui était très/trop vive sur la bouteille. Comme quoi, d'une bouteille à l'autre…


Pessac Léognan, Chateau Malartic Lagravière 2005 : Un nez de framboise, un note légere liqueur, confit, cerise, note épice, puis chocolat, moka, fond fumé. La bouche est charpentée, droite, tendue profonde, tanins soyeux mais pas beaucoup d'amplitude, sur la framboise mûr, note cerise leger confit, puis moka chocolat, fond fumé. La finale est fraiche, tendue, puissante, et belle persistance de framboise, chocolat, pointe épice puis moka et fond fumé. Excellent 91 (16,5) mais attendre que la structure et les tanins prennent de l'ampleur.





Châteauneuf du Pape, Domaine de la Janasse Chaupin 98 : Un nez marqué à l'ouverture de noix, puis prune, fougère, herbe séchée, fond tabac, fumé. La bouche est charpentée, dense, tanins soyeux mais un poil rigide, c'est tendu, sur le cassis puis ces notes de noix, ensuite plus épice réglisse, herbe séchée, garrigue fond cacao. La finale est fraiche, puissante, la plus belle partie de la dégustation, ample, gourmande, sur le fruit noir, les épices et fond tabac fumé. B-TB 89 15 à l'ouverture, après cette oxydation confirme que le vin a dépassé son apogée sur cette bouteille. Bue pour la finale de la coupe du monde, finalement, cela nous a porté chance, enfin c'est comme ça que j'ai envie de le vivre :-)


Margaux, Chateau Malescot Saint Exupéry 2004 : Un très joli nez de cassis, note boisé à l'ouverture léger vanille mais moins que Lagrange, et surtout plus profond, note de cèdre, de bois précieux, d'épice sur un fond fumé, et le boisé se fond rapidement après ouverture, laissant place à de jolies notes de tabac blond. La bouche est charpentée, droite, profonde et fraiche, tanins soyeux, un poil sec en finale, sur le cassis, note épice réglisse, pointe vanille, puis cèdre, bois précieux, fond fumé tabac. La finale est fraiche, ample, belle densité, une pointe de gourmandise, bon certes l'empreinte sèche un poil mais la persistance présente une jolie longueur, tout en élégance de bois précieux, d'épice réglisse sur ce fond fumé tabac, avec une belle harmonie. Excellent 92 (16,5+) pour un vin acheté à l'époque 23 €...

Bravo à ceux qui ont été au bout de ce CR opulent, massif, long et peu digeste… :-)

Amicalement, Matthieu


dimanche 19 août 2018

Brève visite 2018 au Domaine des Schistes avec un Casot d'en gora, grande classe

Bonjour à tous,

Cette année, à nouveau visite à l'excellent domaine des Schistes à Estagel. Arrivé au village par le col de la Dona, évitez de venir en 4x4 car on arrive directement dans des rues à la largeur liliputienne…



Bref, cette année, les vendanges ne sont pas commencées, c'est plus tranquille et c'est Mr Sire qui nous reçoit. Très belle dégustation, très intéressante discussion sur l'histoire de la culture vigneronne catalane de ce domaine qui en est à la 6eme génération avec le fils.


Questions vins, c'est toujours aussi intéressant, avec un Essentiel blanc toujours au top mais un Essentiel rouge beaucoup plus intéressant cette année ! Une bombe de fruit rouge et noir, de prune, d'épice avec une bouche droite, à la profondeur confondante… Cet assemblage de grenache, carignan et llodener pellut, sur schistes uniquement, se boit tout seul mais offre une intensité, une plénitude et une longueur remarquable. Bien sûr les catalans auront compris que le pellut, le poilu, c'est bien ce llodener… qui n'est autre qu'une variété de grenache noir local à la feuille poilue :-).

Cette année, au niveau des parcellaires, j'ai beaucoup plus apprécié les blancs que l'année dernière, et surtout le grenache (plus que le macabeu), très beau vin dont voici mon CR de retour à la maison :



Côtes du Roussillon, Domaine des Schistes Casot d'en Gora 2016 : Très joli nez délicat de fleur, de pain d’épice , de pêche, belles notes de foins séchées qui apporte de la fraîcheur et une pointe miel gourmande sur un fond cire d’abeille, légèrement anisée/fenouil. La bouche est ronde, ample, joli toucher gras d’une matière de belle concentration avec de la structure, sur la pêche, la fleur, les notes d’herbe séchée, de foin, sur un fond amande avec une pointe fenouil. La finale est ronde, ample, sèche, elle tient sur la structure et offre une persistance intéressante et élégante, dans un profil amer, de pêche, de foin séchée, de fleur, note fenouil, sur un fond cire d’abeille, classe. Excellent 91/93 17 que ce parcellaire de grenache gris et blanc issu de la côte de schistes et calcaire sous Quiribus.

Pour les rouges, confirmation de l'énorme qualité du 100% carignan, Caune d'en Joffre, élevé 100% en cuve depuis quelques années car le passage en foudre durcissait les tanins et diminuait le fruit. Vu la bombe que c'est, je pense qu'ils ont bien raison :-)

Belle discussion autour de Coumeille, la parcelle 100% Syrah, planté dans les années 80 par Mr SIre dont il me confie qu'avec les étés de plus en plus secs, la syrah souffre. Il sent que sa vigne ne s'épanouit pas ou plus. Il lui faut plus d'eau et d'après lui, pas forcément dans le sol, il faut plus d'humidité dans l'air… Et quand on est monté à Quiribus, on imagine bien que ces parcelles exposés plein sud-sud est entre 200 et 300 m d'altitude ne sont pas propices aux rafraichissement par vapeur d'eau. Il compte remplacé les pieds au fir et à mesure par du grenache noir ou du carignan qui supporte mieux (Ah les cépages locaux…). En attendant cette syrah sur Schistes, reste délicieuse.
On finit par les Maury et autres vins mutés ou rancio, toujours de qualité. Dont ce Muscat Joa, obtenue après macération qui reste très fin et délicat, dans un équilibre demi-sec très intéressant.

Encore une belle visite, un domaine à voir, avec des prix encore très abordables, bravo à la famille Sire.

Amicalement, Matthieu