Bienvenue sur ce blog de dégustation


Le vin, ça se partage ! c'est comme le bonheur... Le bonheur simple d'une dégustation de grand vin de Bourgogne ou d'une belle syrah ! Alors n'hésitez pas à consommer ce blog sans modération... A me faire des retours, des commentaires ou à me retrouver sur Le groupe du vin...

samedi 28 juillet 2018

A 50 ans, si t'as pas bu...

Bonjour à tous,

J'y suis, le demi siècle ! Et pour fêter cet évènement comme il se doit (je fais partie de ceux qui ont la chance de fêter 50 ans de bonheur, enfin c'est ce que j'ai envie de fêter…), j'avais donc prévu ces 2 bouteilles, dégustées en très petit comité, avant une grande fiesta, qui fut magnifique, avec tous mes amis dont ceux qui font du vin (même s'ils n'étaient pas là) qui m'avaient envoyés leurs beaux crus, qui ont réjoui tous les convives (Merci @Patrick, @Thibault, @Michel)

Mais revenons à ce diner avec 2 vins commentés mais 3 vins dégustés.



Pauillac, Chateau Lafite Rothschild 1978 : Un nez évolué de bordeaux à maturité, très harmonieux, sur le fruit des bois, notes de cèpes grillés, de sous-bois, pointe épice puis plus bois précieux, cèdre, graphite, fond tabac blond et léger fumé. La bouche est charpentée, droite, tanins soyeux, très aristocratique, une pointe acidulée gourmande, sur le cassis, le fruit des bois, note de cèpe, de champignon, puis plus bois précieux, cèdre, pointe épice boite à cigare, fond tabac blond et léger fumé. La finale est fraiche, tonique, belle présence, profondeur et belle persistance classe, aristocratique, fruit des bois, champignon noble, note épice boite à cigare et fond tabac blond fumé. Grand classe, très élégant, Exceptionnel 96 pas déçu (18,5).


Clos de Vougeot, Chateau de la Tour 1988 : Un nez superbe, festif, élégant, friand, de grenadine, framboise,  belles notes marquée de rose, de pivoine, pointe d'épice léger girofle sur un fond de sous bois. La bouche est charpentée, droite, beaux tanins fins précis, c'est frais sur la grenadine, la framboise, note fleurie rose, pivoine , puis épice girofle, fond sous bois, champignon noble cèpe. La finale est fraiche, pleine, belle empreinte tanique et longue persistance de framboise, grenadine, acidulée friand, note rose, pivoine, épice girofle patchouli, fond sous bois champignon. Exceptionnel 98 (19) très agréablement surpris.



Une Grande des Pères 2007 a été ouverte pour finir la soirée mais je n'ai pas pris de note et après les 2 monstres précédents, difficile de passer quand on reste jeune, puissant, mais un très joli vin quand même.

Amicalement, Matthieu

dimanche 8 juillet 2018

Nombreux CR de retards pour de pourtant bien jolis vins

Bonjour à tous

Enfin un peu de temps pour mettre en avant les jolis vins dégustés ces dernières semaines.






Volnay, Voillot Fremiets 2012 : Un nez séduisant, typique, expressif, framboise, groseille, note ronce sous bois, puis épice réglisse, fond léger fumé. La bouche est charnue, droite tanins soyeux pas très denses, mais ensemble très friand sur la groseille, la framboise, note réglisse, fond fumé. La finale est fraiche, tonique, droite, précise, et belle persistance de groseille, framboise, note réglisse, épice, pointe ronce, sous bois, fraiche, fond fumé. Excellent 92 (17)









Saint-Julien, Chateau Lagrange 2004 : Un nez expressif, séduisant, a point, de cassis mûr, fruit noir, note presque chocolat, pointe végétal fraiche poivron rouge grillé, fond moka, cacao. La bouche est corpulente, tanins fondus soyeux, c'est droit, tendu, sur le cassis, le fruit noir, note poivron rouge grillé, une pointe amertume donnée par ce fond cacao, chocolat, moka. La finale est fraiche, tanins légèrement accrocheurs presque poudrant, persistance intéressante de cassis, pointe de poivron rouge grillé, fond cacao chocolat moka. TB-Excellent 91 (16+)





Pomerol, Chateau Beauregard 2015 : Un nez séduisant (4H), coulis de fruit rouge, pointe fraiche poivron rouge, note épice réglisse, puis léger lacté fraise vanille, fond fumé tabac. La bouche est charpentée, droite à l'attaque puis ça prend la largeur, tanins amples, soyeux, ça reste tendu, tonique, profond, sur le fruit rouge, note poivron rouge fraiche, puis épice réglisse, fond d'élevage plutôt classe, tabac fumé. La finale un poil astringente, puissante, précise, tendu, persistance intéressante de fruit rouge, de poivron rouge, de réglisse fond fumé. Excellent 91-93 (16,5-17)




Côte Rôtie, Cuilleron Terre Sombre 2009 : Un nez avec un peu de réduction grillé puis plus fumé, poivre, cassis, réglisse fond moka. La bouche est charpentée, dense mais fine dans ses tanins précis soyeux, c'est ample gourmand sur le cassis mûr, note poivre, puis réglisse, un coté acidulé, fond grillé, fumé, balsamique. La finale est acidulée, balsamique, belle persistance sur cassis, la groseille, acidulé, note poivre, réglisse, fond moka, fumé, balsamique. Excellent 93 (17)






Pauillac, Chateau Grand Puy Lacoste 2015 : Un nez sur son élevage classe mais qui disparait à l'aération longue), gourmand, entre épice, fumé, mais de la profondeur, et de la précision, c'est délié, sur le cassis, légère vanille, puis fleurie, bonbon, pointe poivron rouge grillé, fond cacao, fumé. La bouche est corpulente, ample, tanins fins et précis, c'est dense, de la fraicheur, tout y est, sur le cassis, note poivron rouge grillé, puis d'épice, de fleur, fond cacao, tabac, fumé. La finale est ample puissante, précise, et belle persistance de cassis, de poivron rouge grillé, de fleur, d'épice, déjà complexe, joliment souligné par un élevage en retrait, (après 12H), fond cacao, fumé classe. Excellent 93-95 et pour moi le millésime est au RDV de la précision, de la finesse, de la densité et de la puissance Gros potentiel.


Riesling, Zind Humbrecht Clos Windsbuhl 2011: Un nez expressif, de reine claude, de mirabelle, note agrume, pamplemousse amer, puis pomme granny, fond tourbée fumé (réduc ?) épice miel, fond cire d'abeille. La bouche présente une pointe gaz, large, ample, puissante, belle matière soyeuse, sur la mirabelle, la reine claude, note pamplemousse amer, c'est sec, épice, raisin sec, fond tourbé fumé, cire d'abeille. La finale est puissante, profil amer, presque trop on en vient à regretter un peu de sucre pour donner un coté friand, sur la reine claude, la mirabelle, note tourbé fumé, fond cire d'abeille. Excellent 91 (16,5) très amer, pas austère, mais manque un peu de gourmandise.



Saint-Emilion, Chateau Tertre D'Augay 2005 : Un nez pas super net, un peu médicinal, pneu chaud, pas très élégant, sur le cassis, note d'encre graphite, fond plutôt balsamique après aération de 6H, le cote pneu chaud disparait au profit de note vanillé plus agréable. La bouche est charpentée, droite, structure tanique marquée, un peu rigide, tanins ronds, denses, précis, mais poudrants en fin de bouche, sur le cassis, note pneu chaud moins marquée, plus épice, réglisse, pointe cèdre fond noyau et balsamique. La finale est fraiche mais l'empreinte tanique assèche un peu, poudre, persistance intéressante cassis, épice réglisse, puis la pointe pneu chaud pas très élégante, fond balsamique. B-TB 88 (15). Clairement une déception en ce qui me concerne.


Bandol, Domaine de la Frégate 2004 : Un nez séduisant de fruit noir mûr, mûre, myrtille, note épice souk, puis orange sanguine, pointe frangipane, fond cacao, c'est gourmand et plutôt élégant. La bouche est charpentée, bien dessinée, des tanins soyeux, précis, qui commencent à être fondus, sur le cassis, la mûre, note épice, plus réglisse, puis orange sanguine, fond cacao balsamique léger très séduisant. La finale est ronde, ample, bien tenue, c'est très friand, et persistance intéressante de myrtille, note épice souk, orange sanguine, réglisse, fond cacao et balsamique. Très joli vin à maturité Excellent 91 (16,5)




Margaux, Chateau Malescot Saint Exupéry 2015 : Un nez (à 24H) intense de cassis mûr, note chocolaté, cerise, foret noir puis épice typé réglisse, pointe vanille, fond cacao fumé moka. La bouche est charpentée, droite, tonique, beaux tanins soyeux, denses, de la profondeur et de la gourmandise, sur le cassis, la cerise noire, note noyau, puis épice, presque orange sanguine, fond entre cacao et fumé, moka. La finale est fraiche, tonique, précise belle empreinte tannique, puissant, et belle persistance de cassis, de cerise noire, note épice, noyau de cerise, fond fumé moka. Très peu marqué par le bois, un tres beau fruit, tonique, puissant, droit, fin et précis. Excellent + 93-95 (17,5-18+)



Amicalement, Matthieu