Bienvenue sur ce blog de dégustation


Le vin, ça se partage ! c'est comme le bonheur... Le bonheur simple d'une dégustation de grand vin de Bourgogne ou d'une belle syrah ! Alors n'hésitez pas à consommer ce blog sans modération... A me faire des retours, des commentaires ou à me retrouver sur Le groupe du vin...

dimanche 27 août 2017

Retour de vacances, j'en ai bien profité, c'est pas moi qui le dit, c'est la balance...Première semaine

Bonjour à tous,


Périple assez classique cette année en passant d'un vignoble à l'autre : l'Yonne-Sancerre, puis la Dordogne, puis les Côtes du Roussillon. Une seule visite cette année, mais quelle visite ! au Domaine des Schistes à Estagel en terre catalane, CR à venir.


Nombreux diners, nombreux vins dont quelques uns superbes ! Kaléidoscope de la première semaine en Puisaye :






Saint Joseph, Guigal Lieux Dit 2010 : Un nez très séduisant, modern style mais frais, sur le cassis mûr, note boisé plutôt marqué, entre caramel, pointe vanille puis très poivrée, frais, puis réglisse, fond boisé fumé et moka, classe. La bouche est charpentée, droite, enrobée de beaux tanins soyeux, c'est frais, sur le cassis, la myrtille, note poivre puis légère vanille, pointe violette, fond moka balsamique. La finale est fraiche, tonique, persistance intéressante de myrtille, de cassis, note poivrée typique, pointe violette fond balsamique moka. Excellent très bien fait, du plaisir, 91 (16,5)


Côte Rôtie Cuilleron Terre Sombre 2007 : Un nez séduisant pas super expressif, mais élégant, de cassis marqué, note évolué qui arrive sous bois, champignon puis plus bacon grillé, pointe poivre réglisse, fond moka séducteur bien intégré car léger. La bouche est charpentée, large, ample, mais de la fraicheur, de la profondeur, bien enrobée par des tanins soyeux, c'est tonique, sur le cassis, un coté fruit rouge acidulé, puis poivre plus marqué, pointe réglisse, fond bacon grillé, viande roti assez classe, et du moka gourmand. La finale est précise, presque fraiche tonique, persistance intéressante encore bien sur le fruit, le cassis, le fruit rouge acidulé, puis poivre, réglisse et fond moka léger. Excellent 92 (17)


Vosne Romanée Daniel Rion 2012 : Nez de framboise, cerise noire, note végétal ronce, bourgeon, pointe épice réglisse, girofle fond boisé marqué fumé et moka. La bouche est corpulente, ample, tanins soyeux, un poil lâche, dans un ensemble frais, tendu, sur la framboise, le cerise, note végétal marqué, amertume, de ronce rafle, pointe épice plus girofle, fond boisé fumé et moka. La finale est fraiche, profil amer, persistance intéressante de framboise, note végétal, ronce, bourgeon, fond fumé et moka. Pas le meilleur millésime TB 89 (15,5)


Riesling, Boxler Sommerberg Jeune Vigne 2008 : un nez expressif, typé riesling, pamplemousse, pointe amer, fond pétrole. La bouche est tendue, citrique, très (trop) vive, ou la matière peine a enrobé l'acidité, pourtant la matière est là ronde, sur le pamplemousse, le citron, note de miel fleur d'oranger, fond pétrole. La finale est fraiche, vive, plus crayeuse/savon, saline et salivante, sur pamplemousse, le citron, note saline et amer fond pétrole. B 87 (14,5) mais une fois dégluti, on sent qu'on a un système de tuyau qui descend à l'estomac :-)


Pauillac, Chateau Grand Puy Lacoste 2014 : Un nez classe, bien marqué de fruit noir cassis, un poil mat si on est exigeant, note graphite, tabac, cèdre, pointe élevage épice vanille, fond boisé fumé roti. La bouche est robuste, de la matière, de la densité, mais des tanins soyeux encore fougueux, c'est droit, carré, puissant avec un peu de profondeur quand même, sur le fruit bien marqué, cassis, note cèdre, puis plus graphite,  fond boisé tabac fumé bien intégré. La finale est fraiche, puissante et une persistance intéressante, voir belle, de cassis, de graphite, de cèdre sur un fond fumé tabac. Très bon, très bien fait, pas un grand millésime, mais un très bon millésime de garde, on le boira avec grand plaisir dans 15-20 ans. Excellent 92-94 (16,5-17,5)


Sancerre, Vincent Pinard Flores 2015 : Un nez tout comme j'aime, citron, pomme granny, fleur blanche, note buis acacia pointe exotique ananas, fond de roche, cailloux. La bouche est droite, tendue, matière ronde enrobant cette vivacité, profondeur, tonique, sur la pomme granny, le citron vert (noisette), note buis acacia, pointe ananas et fond cailloux. La finale est fraiche mais bien enrobée, persistance intéressante citron, cailloux, buis, acacia.. TB-Excellent 91 (16+)


Saint Emilion, Chateau Gaillard 2010 : Après 4h d'ouverture, un nez solide de cassis frais, notes plus fruit rouges, puis épice légèrement vanillée, pointe fraiche végétale noble ronce, fond fumé. La bouche est robuste, droite, structurée, de la matière dense mais précise aux tanins soyeux, de la profondeur, sur le cassis croquant, note épice poivre, réglisse, vanille, puis plus végétal ronce, fond fumé tabac classe. La finale est fraiche, tonique, voir puissante, empreinte un poil rustique dans le bon sens, persistance intéressante de cassis, de tabac, d'épice. TB 89 (15,5)


Et pour finir, car je l'ai oublié ! Bourgogne Chardonay Morey Coffinet 2015 :
Cette bouteille de 2015 a encore fait la preuve éclatante de son incroyable rapport Q/P, offrant cette générosité, cette gourmandise qu’on aime tant mais gardant suffisamment de fraicheur, de tension et de droiture pour offrir une belle finale dynamique. Un très beau millésime que ce 2015 (peut-être le plus beau dégusté) sur cette cuvée Note 90+ 16+




La suite en Dordogne avec Marie, Nicolas, David... au prochain post !
Amicalement, Matthieu

dimanche 6 août 2017

C'est parti pour les vacances !

Bonjour à tous,


C'est parti pour les vacances d'été... Le coffre est plein mais pas que de bagages :-). Moi je voyage jamais sans mon vin... Si c'est pas en vacances avec les copains qu'on profite de ces précieux flacons...


Margaux, Chateau d'Issan 2004 : Un nez très séduisant de cassis frais, note épice et orange sanguine, pointe fraiche florale ronce, fond boisé marqué mais classe fumé, grillé et moka. La bouche est corpulente, droite, pas très expressive, un peu muette en ouverture, tanins soyeux bien ciselés, c'est frais mais sans profondeur, sur le cassis frais, note épice, pointe végétal un peu plus poivron rouge mais grillé, agréable, fond fumé grillé classe et léger moka. La finale est fraiche, profil amer, cassis, note poivron grillé, puis épice fond fumé grillé et moka. TB 90- (16-)

Gigondas Guigal 2010 : Un nez superbe de prune, de cassis mûr, de cerise noire, note épice, réglisse, mais aussi d'orange sanguine, pointe fraiche herbe sèche garrigue, fond cacao et balsamique. La bouche est corpulente, droite, tanins soyeux, amples, fins, précis, de la fraicheur, c'est tonique, sur le cassis, la prune, note épice réglisse, pointe orange sanguine, fond cacao balsamique et léger fumé, c'est complexe, droit équilibré, équilibrée. La finale est fraiche, ample, équilibrée tonique, persistance intéressante de prune, de cassis, note épice réglisse, puis orange sanguine, fond cacao et léger fumé. Excellent 91 (16,5)


Chambolle Musigny, Bart Les Veroilles 2014 : Un nez expressif de cassis, de myrtille, de cerise, note sureau puis plus épicé réglisse, pointe ronce fraiche, fond noyau, carroube et presque orange sanguine. La bouche est corpulente, belle densité, fraicheur, enrobés de tanins fins, précis, soyeux, c'est délicat, ample et intense, sur la cerise, le cassis, note sureau puis épice réglisse et pointe ronce fraiche végétal, fond orgeat, noyau de cerise et ce côté orange sanguine et cacao. La finale est fraiche, fine, précise, délicate avec une très belle définition, acidulée, encore très jeune, bien sûr, belle persistance de cassis, de cerise, puis plus groseille, les épices réglisse et fond cacao et orange sanguine ! Excellent 91-93 A attendre car le vin a un gros potentiel, fin précis, mais dense, de la matière, de la structure.. une attaque très cambuléeene et une finale très morey, presque puissante !

Hermitage, Chapoutier Monier de la Sizeranne 2005 : Un nez pas super expressif mais profond, classe de cassis mûr, note animal légère puis poivre, réglisse, sur un fond bacon grillé, encre, noyau de cerise. La bouche est corpulente, droite, tendue, profonde, style cistercien aux tanins fins, précis et ciselés, mais beaucoup plus épanouie que les bouteilles précédentes sur le cassis frais, croquant, note poivre, pointe violette fraiche, fond bacon/cuir et moka léger. La finale est fraiche, tendue, tonique sur la finesse et la profondeur, très élégant, sur le cassis, le poivre, la réglisse, le cuir avec un fond moka presque mentholé. La meilleure bue, et de loin, ça me réconcilie avec ce cru ! Le vin s'est transformé (sur cette bouteille), d'austère, droit, rigide, serré, il s'est épanouie, passant à profond, tendue, ciselé, presque puissant ! Excellent 91 (16,5)

Hermitage Guigal 2007 : Un nez très séduisant, classe, de fruit noir frais, cassis, myrtille, note épice poivre, réglisse, un cote frais ronce, fleur, fond boisé marqué tabac blond, fumé, très classe et profond. La bouche est droite, profonde, fraiche, aux tanins soyeux, fins, précis, c'est profond sans être austère, sur le cassis, la myrtille, note épice poivre et réglisse, une pointe fraiche de ronce, fond tabac blond, fumé, boite a cigare. La finale est fraiche, précise, presque puissante puis très belle persistance de cassis, de myrtille, note épice poivre et réglisse, fond tabac blond, fumé très classe. Très joli vin, très hermitage dans l'esprit, droit, profond sans être austère. Excellent 93 (17) Et par rapport à la Sizeranne de l'autre grand Propriétaire Négociant, ce Guigal est plus intense, plus charmeur tout en gardant cette profondeur qui fait la force de ces Hermitages.

Amicalement, Matthieu