Bienvenue sur ce blog de dégustation


Le vin, ça se partage ! c'est comme le bonheur... Le bonheur simple d'une dégustation de grand vin de Bourgogne ou d'une belle syrah ! Alors n'hésitez pas à consommer ce blog sans modération... A me faire des retours, des commentaires ou à me retrouver sur Le groupe du vin...

dimanche 30 avril 2017

WE d'élection et semaine de reflexion

Bonjour à tous,


Quelques crus dégustés lors de ce WE électoral et dans la semaine précédente.


Pessac Léognan Blanc, Chateau Malartic Lagravières 2007 : Un nez très sauvignon bordelais, ananas, fruit jaune, note végétal buis, acacia, pointe épice vanille fond végétal sous bois. La bouche est droite, matière soyeuse, belle structure droite, de la fraicheur bien enrobée, sur le fruit jaune mûr, puis l'ananas, note buis et acacia, pointe vanille, fond beurrée boisé léger macadamia. La finale est fraiche et tonique, belle persistance d'ananas, note buis acacia, puis plus épicée qu'au nez, vanille fond plus marqué élevage beurre, macadamia caramélisé. Tb-Excellent 91 (16,5) Après un départ en fanfare jeune, cette 4 eme dégustation ne me fait entrevoir les promesses de jeunesses. Un peu mieux qu'il y a 2 ans, certes, très bon mais pas l'excellence que j'attendais... On verra pour les dernières d'ici 3 à 5 ans.

Cote Rotie, Guigal Brune et Blonde 2006 : Un nez plutôt discret mais qui gagne en intensité à l'aération (3H) sur le fruit noir compoté, note de cuir classe, de viande roti bacon grillé, pointe épice poivre, réglisse, fond fumé. La bouche est corpulente, large à l'attaque, aux tanins soyeux, puis un peu en dedans, entre profondeur et manque de fond, manque d'expression, un peu serré, de la fraicheur quand même sur le fruit noir mûr, note cuir, bacon grillé, pointe épice poivre, fond fumé. La finale est ronde, enveloppante, typé cote rotie et persistance intéressante de fruit noir, cassis mûr, note bacon grillé, cuir fond tabac. TB 90 (16)

Vouvray, Domaine Huet Le Mont sec 2007 : Un nez fin, discret, de pomme, note de miel, de pain d'épice, fond orgeat et amande. La bouche est droite, tendue, matière soyeuse, acidulée sur la pomme grany, note citron, pointe miel pain d'épice, d'orange confite, fond amande et orgeat mais manque de fond. La finale est fraiche, pleine, voir vive, limite agressive, acidulée, persistance honnête de pomme granny, citron, note miel pain d'épice fond amande et retour craie. TB 88 (15). Peu expressif, assez brut, moins réussi que la version Foreau dégusté en janvier voir ici

Haut-Medoc, Chateau La Lagune 1996 : Un nez séduisant, gourmand, classe, de cassis, note poivron rouge grillé, tabac blond, graphite fond fumé. La bouche est charpentée, droite, ample, fraiche, tanins soyeux bien enrobant, sur le cassis, puis plus groseille, note poivron rouge grillé, début champignon et cuir, fond tabac fumé boite à cigare très classe. La finale est fraiche, tonique, ample, belle persistance de fruit noir et rouge, acidulée, poivron rouge grillé, tabac et cuir. Excellent 92 (16,5+) mais pas la plus belle bue... Souvenir énorme de celle bue chez Mathieu qui avait estomaque tout le monde dans une dégustation de haut vol ! L'injustice des bouteilles...

Pouilly Vinzelle, La Soufrandière Les Longeoies 2012 : Un nez pointu, fin, de fruit jaune mûr, pointe sucre, maturité, note chèvrefeuille, tarte citron meringuée, fond amande et craie. La bouche est fine, droite, charnue, mais friande matière soyeuse, sur le fruit jaune, note chèvrefeuille puis aubépine amande, noisette, fond de craie. La finale est ronde, fine, délicate, bien enrobée, sur le fruit jaune et blanc, note tarte citron meringuée, fond amande et craie. Bien équilibrée, clair et lisible, fin et élégant. TB 90 (16)

Volnay, Mise négoce illisible 1964 : Un nez superbe de vieux Beaune, cassis, fruit des bois, groseille, mûre, etc, notes évoluées de cèpes grillés, de pruneau, fond moka et fumé. La bouche est tendue, fraiche, charnue, mais pas décharnée, tanins soyeux, c'est encore très vivant sur la groseille, le petit fruit rouge, note ronce puis cèpe grillé, fond moka. La finale est fraiche, bien enrobée, persistance intéressante de fruits rouges acidulés, groseille, note cèpe grillé et fond moka. Très joli et incroyable à cet age pour ce simple village. Ce millésime 64 est vraiment formidable (4eme ou 5 eme vin que je bois et jamais déçu...) mais je ne peux m'empêcher de me demander à quoi ressemblait-il jeune ? En tout cas, ouvert pour des amis qui ne connaissaient pas les vieux vins, ils ont été surpris... Excellent 90+ (16+)

Ouvert le soir des élections, un cru que j'affectionne particulièrement, tout comme la famille qui le produit.

Meursault, Buisson Charles Bouche Chères 2007 : Un nez fin, encore un peu réservé, sur la poire, note d'aubépine, de tourbe, pointe sésame, fond amande frangipane plutôt séduisant. La bouche est ample, délicate,  aérienne signant le cru, belle fraicheur, manque un poil de densité, sur la poire, note sésame, puis tourbée, amande, aubépine, fond frangipane, et craie. La finale est fraiche, profonde, belle persistance de poire, fruit jaune, note aubépine, pointe frangipane, fond tourbé sésame. Un cru que j'aime beaucoup même si ce 2007 n'est pas le millésime le plus abouti que je connaisse du cru... Excellent 92+ (17)

Nuits Saint Georges, Michelle & Patrice Rion Clos des Argillières 2002 : Un nez pointu, évolué, marqué végétal fortement typé ronce, sur la framboise, note sous bois, champignon, pointe carroube moka fond fumé. La bouche est charpentée, droite, tanins ronds, de la fraicheur qui tend le vin mais sans lui donner de la profondeur, c'est vif, pointu, sur la groseille, note végétal ronce, bourgeon de cassis, tige persil, puis évolué champignon, fond discret entre moka et fumé. La finale est austère, sur l'amertume, tendue, fraiche, persistance honnête de groseille, toujours ce cote végétal et fond moka amande carroube... Pas très complexe, très/trop vif, austère, manquant à mon avis clairement de maturité. B-TB 87 (15) mais une déception...

Amicalement, Matthieu