Bienvenue sur ce blog de dégustation


Le vin, ça se partage ! c'est comme le bonheur... Le bonheur simple d'une dégustation de grand vin de Bourgogne ou d'une belle syrah ! Alors n'hésitez pas à consommer ce blog sans modération... A me faire des retours, des commentaires ou à me retrouver sur Le groupe du vin...

samedi 22 avril 2017

Vins de Pâques et pré-élection

Bonjour,


Au vu de ces semaines pré-électorales, on profite du WE de Pâques pour vider l'armoire, ce sera toujours ça de bu...


Pomerol, Chateau La Conseillante 2004 : Un nez expressif, fin, classe, mais pas très complexe, plutôt fruit noir, myrtille, cassis, belles notes marquées de noisette fraiche, fond discrètement fumé et pointe vanille. La bouche est charpentée, aux tanins soyeux, mais c'est droit, assez aristocratique, limite stricte, austère, belle densité, plein, sur le cassis, myrtille, note noisette, puis plus noyau, un peu mat, fond un peu fumé et pointe épice vanillée, amande. La finale est fraiche, équilibrée, belle empreinte soyeuse, et persistance intéressante de fruit noir, noisette a nouveau fraiche, fond amande, fumé, et légère pointe vanillée. petit Excellent 92 16,5+

Châteauneuf du Pape, Pierre Usseglio 2007 : Après 4H d'aération, nez gourmand de fruit noir mûr, confit presque, la prune, note presque lactée fraise vanille, pointe cerise léger kirch, puis épice souk marqué, orange sanguine, fond plutôt cacao. La bouche est large, ample, tanins soyeux caressant bien soutenus par la structure, c'est plein, sur la figue, la prune, note épice réglisse, puis orange sanguine, fond cacao. La finale est pleine, ample, belle empreinte tannique, sur la structure persistance intéressante de fruit noir, prune, figue, léger confit, note épice, puis fond cacao. TB-Excellent 91 (16,5)

Cote du Roussillon, Clos des Fées VV 2007 : Un nez séduisant, après 4H d'aération faisant disparaître le réduc oeuf, et plutôt pure ! de fruit noir, mûre sauvage (pour le coté frais bourgeon), note épice réglisse, florale aussi, violette, pointe viande fraiche quand même, fond cacao. La bouche est pleine, robuste, tanins fins, précis, belle densité, c'est structuré et plutôt profond, droit, bien équilibré, pas d'alcool, sur la mûre, la myrtille, note épice réglissée, toujours cette pointe violette, fond cacao et fumé. La finale, sur la structure, est presque fraiche, tonique, équilibrée sur le cassis, myrtille, note épice réglisse, pointe violette, fond cacao. C'est très bon, équilibrée, droit, précis. Excellent 92 (17)

Saint-Estèphe, Chateau Lafont Rochet 1998 : Un nez (après les 4H necessaires d'aération) de fruit noir, mûre, note poivron rouge grillé, pointe entre animal/œuf/cuir, fond tabac fumé. La bouche est droite, assez profonde, tanins ronds un poil de rusticité, ensemble un peu rigide, sur la mûre, note poivron rouge grillé, pointe cuir, fond tabac fumé, c'est assez lisible et sans surprise. La finale est fraiche, empreinte tanique plus soyeuse qu'en bouche, persistance intéressante de fruit noir, note fraiche entre poivron rouge et ronce, pointe cuir champignon, fond tabac fumé. TB 89 (15,5)

Macon Pierreclos, Guffens Tri de Chavigne 2011 : Un nez très appétant, fin, distingué, complexe, fruit jaune mûr, note fleurie et fraiche, typé noisette puis chèvrefeuille, pointe beurrée, mais aussi sésame grillé classe, fond frais, floral, aubépine, superbe, et léger amande grillé, whaouh…. La bouche est ample, à la matière fine, précise, délicate, belle densité, toucher onctueux enrobant une fraicheur qui tend le vin, lui donne la profondeur, sur le fruit jaune, puis le chèvrefeuille, le citron vert, avec un coté meringuée/beurrée, note noisette fraiche, pointe sesame grillé classe, fond aubépine, élégant, amande grillé. La finale est fraiche, tonique, profonde, empreinte soyeuse puis très belle persistance, pointe amertume, de fruit jaune, note chevrefeuille, citron vert, meringue beurre, fond aubépine, amande et retour crayeux. Superbe, complexe, précis, puissant mais délicat... Excellent 94-95 (17,5-18). J'ai adoré mais pas sylvia qui l'a trouvé un peu too much...

Ribera del Duero, Bodegas Pérez Pascuas Viña Pedrosa Reserva 2003 : Un nez assez discret de prune, pointe œuf, note épice marquée, souk, orange sanguine, fond léger plutôt cacao, pas très complexe. La bouche est large, précise, bien structurée, tanins fins ronds, de la fraicheur, de la finesse mais de la densité, sur la prune, note fruit noir, puis épice souk, orange sanguine, fond cacao pointe amer. La finale est fraiche, puissante mais équilibrée, empreinte légèrement asséchante qui serre, persistance intéressante plus acidulée,  prune, fruit rouge, épice, orange sanguine, fond cacao TB+ 90+ (16+)

Margaux, Chateau Durfort Vivens 1986 : Un nez classique, un poil austère qui s'ouvre sur le tabac, le fruit noir, note d'encre, graphite puis champignon cèpes, fond fumé. La bouche est charpentée, droite, de la structure, un poil rigide, c'est droit tanins ronds, profond, profil limite austère mais classe, sur le fruit noir, cassis, note tabac, boite à cigare, pointe encre graphite fond champignon cèpes et fumé. La finale est ample sur la structure, droite, belle profondeur classe, puis fraiche, sur le fruit noir, un peu mat, note tabac, boite à cigare fond champignon et fumé. Très classique du Bordeaux à point, classe mais un peu mat, rigide et un poil austère sur ce millésime. TB+ 90+ (16+)

Et maintenant on se prépare pour la soirée électorale !

Amicalement, Matthieu