Bienvenue sur ce blog de dégustation


Le vin, ça se partage ! c'est comme le bonheur... Le bonheur simple d'une dégustation de grand vin de Bourgogne ou d'une belle syrah ! Alors n'hésitez pas à consommer ce blog sans modération... A me faire des retours, des commentaires ou à me retrouver sur Le groupe du vin...

samedi 15 avril 2017

L'armoire se vide, les grosses cartouches sont de sorties avant les pâques

Bonjour à tous,


Grosse quille ces dernières semaines, il va être temps d'aller ré-approvisionner... En attendant, on se régale !


Sancerre, François Cotat Mont Damnés 2007 : Un nez fin, complexe, de citron, pamplemousse, puis plus reine claude, note de buis, acacia, pointe fumé tourbé, fond terpénique pétrole assez marqué, j'aime neaucoup. La bouche est droite, à la matière soyeuse voir onctueuse, belle densité, soutenu par la fraicheur, c'est droit et gourmand mais élégant et classe, sur le pamplemousse, la reine claude, le cédrat, note de buis d'acacia, fond terpénique pétrole, puis fumé tourbé, et pointe craie. La finale est fraiche, puis large, ample, belle empreinte onctueuse, et belle persistance dans un profil sur l'amertume classe de pamplemousse, de cédrat, de quinquina presque, note buis acacia, fond pétrole et un côté crayeux, savon, en retour très élégant. Excellent 94 (17,5), à part le bouchon de cire qui s'émiette en maculant la table...Grrrr. La meilleure des trois et bon qualitatif énorme depuis la dernière en 2013 !

Volnay, Buisson Charles Santenots 2005 : Un nez superbe, classe, friand, complexe, de framboise mure, note d'évolution gourmande de champignon, cèpe grillé, fond amande, roche, tourbé. La bouche est droite, très Santenots quoi, profonde mais sans être austère, superbe tanins soyeux qui enrobent cette bouche et la rendent soyeuse, friande, belle densité, c'est précis, grains fins, et belle énergie tonique, marquée par la framboise, puis la groseille, note cèpe grillé, épice, floral, fond amande et fumé/tourbé, le tout est très classe. La finale fraiche s'affine, tonique, précise, très belle définition et longue persistance de framboise, de groseille, note épice puis ces fameux cèpes grillés, fond amande fumé, tourbé. Whaouh ça envoie du lourd et ça reste jeune, encore 10 ans sans problème pour a mon avis aller dans l'exceptionnel... Excellent 94+ 17,5-18+ mais d'ici 10 ans, on est potentiellement sur 96...

Châteauneuf du Pape, Chateau Maucoil Prestige 2003 : Un nez équilibrée, de cassis, prune, note épice réglisse, pointe animal/œuf discrète, fond fumé et cacao. La bouche est charpentée mais équilibrée, ample, pas de note alcooleuse, tanins ronds, petite fluidité mais pas fuyant, sur la prune, le cassis, la cerise, note épice plus poivrée que réglisse, une pointe garrigue, fond cacao et fumé. La finale est droite, ample, qui se tient très bien, pas chaleureuse, équilibrée, puissante et persistance intéressante de cassis, prune, note épice poivre, réglisse, pointe cuir animal, fond cacao, cerise assez forêt noir dans l'esprit. Excellent 93 (17) Et belle progression en 15 ans sur ce vin (88 en 2010, 90 en 2013, 93 en 2017 !)

Chambolle Musigny, Amiot Servelle Derrière la Grange 2007 : Un nez fin, séduisant, de framboise, de groseille, note carroube puis épice réglisse, girofle,  pointe ronce fraiche, fond amande et fumé. La bouche est charpentée, puissante, large à l'attaque avec des tanins soyeux, précis, belle densité, puis ça se tend, de la fraicheur et de la profondeur, sur la groseille, la framboise, note épice girofle réglisse, pointe ronce, sous bois et fond amande, carroube, et fumé. La finale est fraiche, puissante (un chambolle ?) droite, traçante et belle persistance de framboise, groseille, pointe acidulée, note épice girofle réglisse, fond amande fumé. Excellent 93 (17) mais encore du potentiel de garde...

Et pour finir, ce magnifique :

Riesling, Domaine Weinbach Schlossberg Ste Catherine 2004 : Un nez superbe, expressif, complexe, de reine claude, d'agrume mûr, note miel et épice (pain d'épice), sirop d'orgeat, fond terpénique pétrole classe. La bouche est délicate, ample, matière précise, fine, c'est plein, acidulé (léger sucre), profond sur la reine claude, puis agrume pamplemousse confit, note sirop d'orgeat, d'épice, fond pétrole classe. La finale est fraiche, profil sur l' amertume, équilibrée, pointe sucre, qui repend de la puissance, cristalline et belle persistance de reine claude, d'agrume pamplemousse, de sirop d'orgeat et fond pétrole. Excellent à maturité 95 (18)

Amicalement, Matthieu