Bienvenue sur ce blog de dégustation


Le vin, ça se partage ! c'est comme le bonheur... Le bonheur simple d'une dégustation de grand vin de Bourgogne ou d'une belle syrah ! Alors n'hésitez pas à consommer ce blog sans modération... A me faire des retours, des commentaires ou à me retrouver sur Le groupe du vin...

samedi 4 mars 2017

Méditerranéééée.. comme disait la chanson

Bonjour à tous,


C'était le thème de notre soirée du Dop, des vignes qui voient la méditerranée. Bon, pour certains, la vigne a une très bonne vue :-) D'autres, à raison, avaient choisi de fêter leur anniversaire mais vu la bouteille, je n'ai rien eu à objecter...




Nous entamons avec un vin blanc au nez de pomme, belle notes miel, puis foin, herbe séchée sur un fond cire d'abeille, la bouche est ample, large, pleine mais de la profondeur, de la fraicheur bien enrobée d'une matière suave, la finale se poursuit joliment avec une pointe amertume classe, très joli vin que nous avons identifié après une première étape à Simone en ce qui me concerne. Assertyko Santorin 2015. Excellent 91 16,5 Et une fois de plus j'aime beaucoup.


Puis c'est un vin rosé qui est servi, avec un nez de grenadine, de cerise, cassis, fruit des bois. La bouche est charnue, large, de la tension, sur la groseille puis le fruit noir. La finale est courte, profil amer, toujours sur le fruit rouge et noir. Joli sirop de fruit des bois sans grande complexité mais pas trop sucré et sympathique. Bien 86 (14,5) que ce Parisy, le rosé de Reynaud à Rayas.


On attaque les rouges ensuite. Le premier vin présente un nez de cassis, très marqué de note fumé tabac, puis épice sur un fond cacao. C'est assez "international style" mais bien fait. La bouche est corpulente, tanins soyeux, pas très denses, assez enrobé mais plaisant, sur le cassis, pointe kirchée, note fumé tabac plutôt classe, ce coté réglisse et le fond cacao. La finale est puissante mais reste équilibrée, fruit noir, tabac, fumé, réglisse et cacao. Un très joli vin, gardant de l'élégance, assez gourmand, dans un style international maîtrisé, j'aime bien. TB-Excellent 90 (16) que ce vin du Maroc, Val d'Argan, Grande réserve cuvée spéciale 2003. Assemblage syrah, grenache, mourvedre.


Le vin suivant présente un nez opulent de cassis, note chupa chups fraise vanille, puis épice souk, patchouli. La bouche est large ample, tanins soyeux mais a grosse maille, et devient fluide sur le cassis, puis ce côté vanille fraise un peu écœurant, réglisse fond fumé tabac. La finale est sucrée, cassis, note vanille fraise, fond tabac fumé avec une pointe amer. Là, c'est profil international pour pays qui aime le sucre. Vin assez maquillé, pas mon style mais honnête. B 86 (14+) que ce vin israelien, Colline de Judée, Har'el  Clos de Gat cabernet sauvignon 2010


Le vin suivant est assez opposé, présentant un nez discret, très cabernet sauvignon d'ici, sur le cassis, note marqué poivron rouge, pointe épice, fond entre fumé et cacao. La bouche est charpentée, droite, tendue, tanins soyeux, c'est profond, et même austère, sur le cassis, le poivron rouge grillé, fond fumé cacao. La finale est puissante, précise, profonde toujours sur la même aromatique. Un vin austère mais élégant profond qui ne cède rien à son style, pas de recherche d'artifice sur ce vin libanais, Bekaa Valley, Ixsir Altitudes 2010. Domaine "people", Carlos Ghoshn a des parts et conseilleé par Hubert De Bouard (Angelus), assemblage de Cabernet Sauvignon, Syrah, Tempranillo, Caladoc. Bien 88 (15)



Le nez suivant fait très syrah, puis belle syrah à l'élevage classe mais encore marqué, moka, aux belles notes de réglisse, de poivre. LA bouche est charpentée droite profonde, superbe tanins soyeux, fins et concentrés, sur le cassis, note de poivre, de réglisse, pointe bacon grillé et fond moka classe. La finale est droite précise, puissante et offre une très belle persistance de cassis, note épice poivre, réglisse, fond moka et fumé classe. La syrah rhodanienne est vite identifiée, la structure m'emmène sur l'hermitage mais l'élevage très Guigal like me ramène en Cote Rotie. Ampuis ou LaLaLa, finalement c'est bien Côte Rotie, Guigal Landonne 2000. Excellent 94 (17,5) Merci Alex pour cette sortie du thème, et joyeux anniversaire !


Pour le vin suivant, ce sera difficile et ça se confirm au nez. Il est assez plat sur la vanille et le noyau. La bouche est charpentée, les tanins sont ronds bien définis, mais ça manque de sapidité, on évolue sur le cassis, le noyau avec un côté végétal et un fond un peu cacao. La finale est ronde, puissante, mais l'élevage vanille est assez marqué sur ce fond noyau. AB 84 (13,5). Déception que ce Cote de Provence, R de la Rimauresq 2011 d'autant plus que c'est un domaine que j'aime bien et qui me rappelle de beau souvenir. Mais à sa décharge passé après la Landonne....


Nous enchainons avec un  nez de cassis, cerise, pointe kirchée, note orange sanguine, épice, fond de tabac, cuir, très "bandolien" dans l'esprit et une pointe étonnante que j'ai qualifié de terre humide. La bouche est robuste, tanins ronds, grosse structure, sur la cerise, note épice, puis orange sanguine, fond tabac, cuir. La finale est astringente, la matière encore très présente, c'est tanique, puissant mais précis et droit, et belle persistance de cassis, cerise, note orange sanguine, épice sur un fond cuir, fumé, cacao. Très joli vin, à attendre bien sûr, car il faut que sa masse tannique fonde. Nous sommes à Bandol, perdu, il s'agit Les Baux de Provence, Chateau Romanin 2005. TB-Excellent 91 (16+)




A nouveau, un nez qui cacaotte, sur la cerise, note orange sanguine et cette fois un côté lacté et fond presque pruneaux. La bouche est robuste, tanins soyeux, denses, même style que le précédent mais en plus fin, plus frais, droit, de la profondeur, sur le pruneaux, note orange sanguine, épice fond cacao. La finale est puissante mais civilisée, l'empreinte tannique est soyeuse, la matière déjà plus polie, et belle longueur de cassis, pruneaux, épice et cacao. Cette fois c'est bien Bandol, Excellent 92 (16,5+) et commence à s'aborder que ce Bandol, Tour du Bon, cuvée Saint Ferreol 2004.


Cette fois, le nez est très différent, cassis, note saline surprenante puis plus épice, évoluant champignon, cèpes grillée, fond tabac, fumé, c'est élégant. La bouche est large, ample, tanins soyeux, c'est un poil fluide en structure mais bien sapide et gourmand, sur le cassis, note champignon cèpes grillés classe, puis épice typé souk, fond tabac, fumé classe. La finale est tendue, profonde, précise et offre une très belle persistance de cassis, cèpes grillés, épice fond fumé et tabac. Tout le monde s'est baladé sans trouver ce vin Sarde, classe, élégant, gourmand, assemblage de carrignan (80%), complété de cabernet sauvignon et merlot que cet Isola dei Nuraghi, Agricola Punico & Tenuta San Guido « Barrua » 2003. Excellent 92 (17)


Enfin le dernier nez est sur le cassis aux notes vanillées, puis florales, fond noyau et cacao. La bouche est charpentée avec très vite du sucre, tanins fins soyeux, sur le cassis, note florale puis vanille, fond cacao. La finale est fine et délicate mais sucrée persistance honnête de cassis, note florale fraiche, pointe noyau et fond cacao. Un vin bien fait mais pas très complexe. Bien 87 (15) que ce vin italien, réputé donc petite déception, Campanie, Montevetrano 2010. (assemblage cabernet, merlot et d'aglianico)


Au final, une soirée TRES intéressante et plutôt d'un niveau bon, en tout cas du plaisir de la découverte !


Amicalement, Matthieu