Bienvenue sur ce blog de dégustation


Le vin, ça se partage ! c'est comme le bonheur... Le bonheur simple d'une dégustation de grand vin de Bourgogne ou d'une belle syrah ! Alors n'hésitez pas à consommer ce blog sans modération... A me faire des retours, des commentaires ou à me retrouver sur Le groupe du vin...

samedi 25 mars 2017

Masterclass Terroir de Riesling par Nico

Bonjour à tous,


Cette semaine, c'était super masterclass terroir Alsacien du Riesling. Merci Nico pour avoir orchestré de main de maitre cette dégustation Très intéressante et qui a permis à nombre d'entre nous de comprendre les différences entre sol léger, granite et calcaire.


Le principe : 9 crus que Nico a choisi parmi nos propositions, et "chance", il a pu construire cette dégustation autour du millésime 2007, gommant ainsi, un peu, l'effet millésime. Nous buvons les vins à l'aveugle.


Je reprend les notes "techniques" de Nico pour étayer ce CR. Millésime 2007 : Très précoce d’abord avec un printemps chaud et sec. Vendanges attendues initialement fin août et puis finalement reportées, nombreux épisodes frais et pluvieux en juin, juillet et août. Arrière-saison chaude et sèche façon été indien. Période de maturation longue (>110 jours) : vendanges étalées dans le temps (de début septembre à mi-octobre), très mûres et concentrées, mais qui ont gardé de l’acidité. Belle pourriture noble à partir de fin septembre.


Première série : Vins issus de terroirs légers et sablonneux.





Riesling Grand Cru Kitterlé 2007 – Domaine Schlumberger (apport de Stéphane).


Le terroir : Grès des Vosges (Trias inférieur, Bundsandstein, -250MA) + veine volcanique. Sol léger et sablonneux. Exposition Sud. Vallée ventée.

Le vin : Un nez ambré, sur la mirabelle, les épices, pointe miel et fond tourbé, fumé. La bouche est large, ample, matière délicate pas d'une grande densité, sur la mirabelle, note de miel fleur d'oranger, pointe épice typé cumin, fond tourbé, fumé. La finale est ronde, ample, mais un oeu souple, ça manque un peu de gnaque dans un profil légèrement amer sur la mirabelle, le miel épicé et le fond tourbé. J'aime beaucoup ces profils aromatiques mais la structure manque un peu de tension pour être dans l'excellence. TB 89 (15,5)


Riesling Herrenreben 2007 – Domaine Schoenheitz (apport Nicolas)


Le terroir : Granit à 2 micas (Primaire, Carbonifère, -350MA). Sol caillouteux et sablonneux. Exposition plein Sud. Vallée ventée et plus fraîche. C’est quasiment l’extrémité occidentale d vignoble alsacien. Terroir donnant des vins légers et élégants. Un peu de pourriture noble sur ce 2007 à la vendange (ils ont d’ailleurs fait une très belle VT ensuite sur le même terroir).


Le vin : Un nez de fruit jaune léger confit, prune verte, note miel fleur d'oranger, et encore ce fond tourbé fumé. La bouche est souple, matière "grassouille",  peu de structure sur le fruit jaune confit, la quetsche, le miel et le fond tourbé. La finale est souple, presque pataude et je lui trouve un côté un peu oxydé sur le miel, et le tourbé. Pas mon style, surtout la structure qui manque à mon gout de définition et de précision. AB-B 85 (14)

Riesling Grand Cru Brand 2007 – Domaine de l’Oriel (apport Benoît)

Terroir : Lieu-dit historique Brand, au coeur du cru, en allant vers Niedermorschwihr. Granit à deux micas (Biotite, Muscovite) très décomposé. Sol sableux très filtrant, exposition Est/Sud. Terroir très solaire, donnant des vins particulièrement expressifs.


Le vin : Un nez expressif d'agrume mûr, de quetsche, note miel oranger, fond légèrement terpénique, cire d'abeille et pétrole. La bouche attaque large, c'est plus puissant, plus structuré, matière suave, pointe de sucre sur la mirabelle, la quetsche, note miel fleur d'oranger, fond cire d'abeille, pétrole. La finale est tonique voir puissante, sur la mirabelle, l'agrume mûr, acidulé (sucre) le miel et ce fond plus pétrolant dans sa persistance. J'aime beaucoup et suis parti sur granite genre Sommerberg. Pas loin géographiquement :-). TB 90 (16)

Riesling Brauneberger Juffer Spätlese Trocken 2007 – Fritz Haag (apport Fabrice)

Terroir : Schistes du Dévonien (-400MA, Primaire) altérés. Exposition plein Sud en rive gauche de la Moselle. Pente de 80 %.


Le vin : Un nez d'agrume pamplemousse, orange, note miel puis à nouveau pointe tourbée, fond terpénique, naphte, pétrole. La bouche est perlante, large à l'attaque puis ça se tend, c'est nerveux, profond, précis, sur l'agrume puis la mirabelle, note de miel (sucre), pointe tourbée et fond léger pétrole. La finale est tendue, tonique, acidulée mais équilibre, et belle persistance mirabelle, agrume, miel et fond pétrole. Très joli vin, et nous avons fini par identifier ce pirate mais après avoir cherché. Excellent 92 (16,5+)


Les vins issus des terroirs marno-calcaires du secondaire :




Riesling Grand Cru Osterberg 2007 – Domaine Kientzler (apport Serge) 4,3g SR

Terroir : Marnes et calcaire du Muschelkalk (Trias moyen, -235 -245MA ; Secondaire) avec quelques inclusions gréseuses. Sols riches en argiles et en cailloux. Exposition Est – Sud-Est. Donne des vins assez monolithiques, à l’acidité élevée.


Le vin : Un nez réduit au départ puis citron, cédrat, note florale, fond cire d'abeille et craie savon. La bouche est droite tendue, sèche, profil austère, citron, note champignon, puis végétal type bourgeon de cassis, fond cire d'abeille. La finale est droite, tendue, sur le cédrat, la coquille d'huitre, note champignon, bourgeon de cassis. Un vin austère dans un style sans compromis dont j'ai identifié le vigneron mais j'étais sur le Geisberg. Pas mon style, manque de B 86 (14,5)


Riesling Frédéric-Emile 2007 – Domaine Trimbach (apport Mathieu)

Terroir : A cheval sur les Grands Crus Osterberg et Geisberg, exposition Sud et Sud-Est. Geisberg : à nouveau dominante marno-calcaire du Muschelkalk mais avec un peu de grès et une touche de gypse.


Le vin : Un nez de citron vert, note noisette puis plus roche silex presque iodé, fond de craie, savon. La bouche est tendue, droite, cette fois de la profondeur,  même type de profil mais beaucoup plus élégant, distingué car enrobé d'une matière suave, sur le citron vert, note silex, pointe presque florale iris, fond de craie. La finale est tendue, profonde, précise et puissante sur le pamplemousse, le citron vert, toujours ces note silex, coquille d'huitre, un côté marin ! sur fond de roche, de craie. Un vin un poil trop rigide et rigoureux mais belle quille. TB+ 90+ (16+) Pas mon FE préféré.


Riesling Clos Windsbuhl 2007 – Domaine Zind-Humbrecht (Mon apport)

Terroir : Calcaire Muschelkalk (Trias moyen, -235 -245MA ; Secondaire). Orientation Sud-Sud Est. Sol peu profond. Terroir en altitude et tardif. Les vins y conservent des acidités très hautes (mais mûres).


Le vin : Un nez dominé par des notes grillés, sésame un peu envahissante, sur l'agrume pamplemousse mûr, note miel fleur d'oranger, fond tourbé fumé. La bouche est puissante, grosse attaque, concentration, densité, matière au toucher gras, mais précise, délicate, un peu de perlant, sur l'agrume pamplemousse, puis note miel, mirabelle, fond toujours ce fumé, sésame grillé un peu trop marqué à mon goût. La finale est puissante, fraiche, tendue, acidulée du au sucre, et belle persistance de cédrat, pamplemousse, note mirabelle, puis florale, fond cire d'abeille. A l'ouverture le vin était peu marqué par ce grillé sésame, qui 2H après, domine un peu trop, dommage car le vin reste impressionnant. Excellent 92 (17)

Les vins issus des terroirs marno-calcaro-gréseux du tertiaire et du quaternaire :






Riesling Grand Cru Pfersigberg 2007 (lot L42H) – Domaine Paul Ginglinger (apport Michel, merci ;-)

Terroir : Issu du lieu-dit Hertacker, parcelle en altitude au Sud-Ouest du grand Cru Pfersigberg. Conglomérats marno-calcaires de l’Oligocène en soubassement, avec abondance de cailloutis de grès du Trias dans le Hertacker, et absence de calcaire actif en surface (sol décarbonaté, riche en argiles). Exposition Est – Sud-Est. Récolté tardivement en 2007.


Le vin : Un nez expressif, fin, plus délié que les précédents, sur l'agrume mûr, la mirabelle, le fruit exotique, note frangipane, amande, miel, fond terpénique pétrole, cire d'abeille. La bouche est large, ample, matière dense, ronde, précise, bien équilibrée par l'acidité qui tend l'ensemble, pointe alcool légère, sensation sucrée, sur l'orange confite, note fruit exotique, passion, fond terpénique, pétrole. la finale est gourmande, fraiche, presque puissante et très belle persistance sur l'amertume, pamplemousse confit, fruit exotique passion, fond cire d'abeille, léger pétrole. Bien que je connaisse ce vin, je ne l'ai pas reconnu tout en ayant identifié le sol "marno calcaire". Excellent 92 (17)


Riesling Grand Cru Eichberg 2007 – Domaine Paul Ginglinger (apport Nicolas)

Terroir : marno-gréseux, conglomérat marneux de l’Oligocène et du quaternaire avec éboulis gréseux du Trias. Exposition Sud. Lieu-dit Hinterer Eich.
Date de vendange : 16/10/2007 ; Alcool acquis (%) : 14 ; Sucre résiduel (g/l) : 13.

Le vin : Un nez superbe, d'hydromel, de pamplemousse confit, d'épice safran assez marqué, fond terpénique, cire d'abeille. La bouche est ample, délicate, matière cristalline au beau toucher soyeux, sur l'écorce d'orange, le quinquinat, pointe acidulée qui équilibre, belle note de safran, d'épice, fond cire d'abeille. La finale est équilibrée, gourmande, sur la finesse, la précision, dans un profil plutôt demi-sec offrant une longue persistance d'écorce d'orange, de safran, d'épice sur fond cire d'abeille. Excellent 93 (17+)


Une super soirée animé par Nicolas qui a permis à nombre d'entre nous de mettre des sensations et des mots sur les structures des vins en fonction des terroirs (une représentation mentale pour le moins). Car nombre d'entre eux présentaient des parentés évidentes permettant d'approcher un début de compréhension de l'effet "terroir" (sol, expositions, climat...) sur le vin.


Amicalement, Matthieu