Bienvenue sur ce blog de dégustation


Le vin, ça se partage ! c'est comme le bonheur... Le bonheur simple d'une dégustation de grand vin de Bourgogne ou d'une belle syrah ! Alors n'hésitez pas à consommer ce blog sans modération... A me faire des retours, des commentaires ou à me retrouver sur Le groupe du vin...

samedi 7 janvier 2017

Une nouvelle année qui commence

Bonjour à tous,


Pour l'entrée dans cette année 2017, 2 vins de 10 ans d'âge étaient au programme de notre réveillon tranquille pour accompagner saumon fumé et œuf de saumon, pavé de biche grand veneur, et tiramisu. Mais d'autres vins ont été ouverts lors du WE pour accompagner des sushis/maki maison, une salade pamplemousse avocat... Pour le diner :


Riesling Gignlinger Pfersigberg 2007 : Un nez typique, fin, de mirabelle, quetsche, note d'agrume mandarine, pointe miel fleur d'oranger, fond terpénique, cire d'abeille léger pétrole. La bouche est ample, du volume, de la matière suave, puis de la tension, quelques sucres, qui donne le volume mais belle équilibre, sapide sur la mirabelle, puis l'agrume mandarine, orange, note miel fleur d'oranger, fond cire d'abeille, terpénique. La finale est fraiche, ronde, acidulée, et persistance intéressante d'agrume mûr, de miel fleur d'oranger, fond cire d'abeille, pétrole. Excellent 93 (17)

Bonnes Marres, Domaine Groffier 2007 : Un nez complexe de grand pinot, framboise, groseille, note floral pivoine et végétal noble, ronce, rafle, pointe épice de girofle, mais aussi petite pointe vanillée, fond amande grillé. La bouche est charpentée, pleine, tanins taffetas, précis et fins, puis de la puissance, et de la tension, c'est frais, droit, sur la framboise, puis plus fruit noir cassis, sureau, note épice girofle, toujours cette petite pointe vanillée, fond d'amande et fumé. La finale est fraiche, ample, belle empreinte suave et belle persistance de framboise, d'épice girofle, de fleur pivoine, fond amande grillé et ce petit côté popcorn quand même. On sent 2007 un millésime à la concentration/densité moyenne. Mais par contre à table, quelle puissance pour tenir la biche grand veneur ! Excellent 94 17,5 en dégustation 18 à table.

Ouvert au cours du WE :

VDP (Vouvray), Chidaine Les Argiles 2014 : Un nez de poire puis plus coing, fruit jaune, note de tilleul, d'aubépine (amande douce), pointe épice typé muscade, safran, fond de craie. La bouche est droite, tendue, matière fine, précise, bien enrobante sans lourdeur, bien mûr, mais de la tension qui donne de l'élan sur le coing, le fruit jaune, note de tilleul, d'aubépine, fond de craie marqué. La finale est fraiche, bien enrobée, tonique, belle persistance de poire, de fruit jaune, note de tilleul, d'épice muscade, fond aubépine amande craie. Y'a de la matière, de la tension, de la maturité, très beau vin en devenir. Excellent 91-93 16,5+

Sancerre, Mellot Moussieres 2015 : Un nez typique de sauvignon, citrique je dirai, sur le citron, note buis acacia, fond roche silex. La bouche est tendue, droite, vive, qui décape presque, la matière limite enrobant tout juste la vivacité, sur le citron, note buis acacia, fond roche plus craie, amande. La finale est fraiche, vive, sèche, tendue, mais empreinte ronde ce qui adoucit un peu sur le citron, le buis l'acacia, fond de roche de craie d'amande. B-TB 87 (15)


Amicalement, Matthieu