Bienvenue sur ce blog de dégustation


Le vin, ça se partage ! c'est comme le bonheur... Le bonheur simple d'une dégustation de grand vin de Bourgogne ou d'une belle syrah ! Alors n'hésitez pas à consommer ce blog sans modération... A me faire des retours, des commentaires ou à me retrouver sur Le groupe du vin...

samedi 28 janvier 2017

Nouveau cépage, dernier millésime et 10 ans de cave

Bonjour à tous,


Quelques vins dégustés ces derniers temps avec un cépage jamais gouté, le Tressalier, les derniers millésimes reçus et la poursuite des 2007 rapportés de la cave.


Bourbonnais (Saint Pourçain), Terre de Roa 100% Tressalier 2014 : Un nez plutôt discret un côté capiteux sur la patte de coing, l'amande, note foin séchée, fougère, assez chablisien,  pointe citronnée floral qui donne un peu de légèreté, fond craie. La bouche est large, gros volume, sudiste dans l'esprit, matière presque moelleuse, assez "brut" (pas dans la finesse) au toucher gras, puis ça se tend un peu (boire frais) sur le coing, note d'amande douce plus marqué, puis citronnée qui apporte une fraicheur bienvenue, un peu de finesse/tension, fond foin séchée, fougère et craie. La finale est ample, ronde, au toucher gras, puis un peu de tension qui offre une persistance intéressante de coing d'amande de fougère/foin, pointe citron fond craie. Ce 100% Tressalier, cépage que je ne connaissais pas, donne un vin assez rond et gras, avec du fond tout de même et qui m'évoque aromatiquement, un côté Simone, avec des notes chablis ! B 87 (15)

Saint Chinian, Mas Champart Causse du Bousquet 2007 : Un nez séduisant, plutôt fin, prune, cerise, léger kirch, note épice réglisse, puis plus garrigue, sauvage, fond cacao. La bouche est charpentée, droite, style profond, des tanins soyeux, un côté fraicheur, sur la prune, le fruit noire, la cerise, kirch léger, note réglisse, puis garrigue qui donne aussi de la fraicheur, fond cacao. La finale est équilibrée, une puissance mesurée, une persistance intéressante, une certaine fraicheur, sur la prune, la cerise kirch léger, pointe gourmande, note épice, fond cacao. Joli et bon vin, costaud certes mais fin, bien dessiné, gardant de l'équilibre, beau travail. TB-Excellent 91 (16,5) et belle évolution en 10 ans.


Volnay Voillot Champans 2014 : Un nez encore jeune, discret bien sûr, mais quand arrive la cerise, puis la framboise, note végétal noble, le sureau, les épices, la pointe noyau et amande sur un fond finement fumé, on est bien. La bouche est charpentée, tout en équilibre entre ampleur et droiture, tanins soyeux, denses, a nouveau 2014 y'a de la matière, c'est dense, concentré, fins et délicat, sur le la cerise plutôt noire, la framboise, note ronce, végétal noble, pointe sureau, fond amande grillé, fumé, finale pleine dense, superbe équilibre et persistance longue, framboise, cerise, un côté juteux, note ronce, noyau, végétal noble et fond amande et fumé. Excellent 92-94+ Surtout à attendre, au moins 10 ans et à mon avis 20 ans pour être au top !!!

Brouilly, Chateau Thivin 2007 : Un joli nez de gamay à maturité, sur la fraise des bois, la framboise, note épice patchouli, fond léger fumé grillé élégant. La bouche est charnue, large, tanins ronds, pas très dense mais c'est plein et droit, sur la fraise des bois, la framboise, note épice légère entre patchouli et floral pot pourri, fond fumé grillé. La finale est fraiche, pleine, persistance un peu courte fraise des bois, framboise et léger fumé. B 87 (15) un bon vin, bien fait, sans prétention mais qui séduit.

Montlouis, Chidaine Les Bournais 2014 : Un nez expressif, pure, de poire william, de coing, note fleur blanche, puis plus épicée, pointe frangipane, fond de craie et d'amande douce. La bouche est voluptueuse, ronde, ample, belle matière suave, puis fraiche, de la vivacité, un poil de gras/sucre, sur le coing, puis pain d'épice, fleur blanche, fond de craie et amande. La finale est ronde, ample, puis de la fraicheur, tonique, sur la poire, le coing, puis pain d'épice, fleur et fond craie amande douce. TB-Excellent 90-92 (16-17) A attendre entre 5 et 10 ans à mon humble avis

Vosne Romanée, Domaine Guyon Les Brulées 2006 : Un nez expressif, séduisant sur la framboise mûr, note sous bois, ronce, fraiche, puis épice girofle, pointe floral fond fumé léger classe. La bouche est corpulente, de la structure, tanins soyeux, c'est droit, avec de la profondeur, sur la framboise, note épice girofle puis plus végétal ronce sous bois, fond fumé, c'est expressif et classe. La finale est fraiche (!), presque puissante, et très belle persistance de framboise, note sous bois puis épice girofle fond fumé. Excellent 93 (17+)

Cote du Rhone, Guigal 2003 : Un nez évolué assez discret mais en prenant le temps de s'y intéresser, c'est très beau, prune, cassis, note de sous bois, d'herbes aromatiques séchées très élégantes, pointe champignon cèpe, fond de cuir et fumé classe. La bouche est corpulente, large aux tanins fondus, soyeux, taffetas, pas très denses mais très délicats, beaucoup plus sapide que le nez, sur la prune, le fruit noir mûr, un côté gourmand sans confit, note sous bois, de champignon, cèpe grillé hyper gourmand, fond fumé classe. La finale est ronde, un peu fluide certes, mais tellement gourmande à nouveau, sur la prune, le fuir noir et rouge avec une pointe acidulée, toujours ces notes de cèpes classe et ce fond cuir et fumé. C'est devenu un peu évanescent mais très élégant, tout en étant gourmand. Moi j'aime beaucoup et pour un vin acheté 6 € à l'époque, presque 15 ans après, quel rapport Q/P... Dernière bouteille, gardée pour voir, et bien, pas déçu ! TB 88 (15+)

Saint Estephe, Chateau Phelan Segur 2003 : Un nez expressif de cassis mûr, note marqué vanille, épice fond fumé moka. La bouche est charpentée, large, tanins soyeux ample, belle structure qui tient l'ensemble, sur la cassis mûr, note épice boisé vanille, pointe poivron rouge grillé, fond fumé moka. La finale tient sur la structure, ample, empreinte grasse, et persistance intéressante de cassis mûr, de vanille, de poivron rouge grillé fond fumé. Un vin bien fait, digeste, pas très complexe mais séduisant TB 89 15,5

Amicalement, Matthieu