Bienvenue sur ce blog de dégustation


Le vin, ça se partage ! c'est comme le bonheur... Le bonheur simple d'une dégustation de grand vin de Bourgogne ou d'une belle syrah ! Alors n'hésitez pas à consommer ce blog sans modération... A me faire des retours, des commentaires ou à me retrouver sur Le groupe du vin...

dimanche 1 mai 2016

Quelques CR mais le coeur n'y est pas vraiment

Bonjour à tous,

Quel terrible semaine pour les amoureux du vin ! Le gel a provoqué des dégâts catastrophique dans certaines régions. Les mails reçus de Cote de Beaune ou de Touraine par mes amis vignerons étaient sans équivoque, pas ou très peu de récolte sera la règle en 2016 (50% de perte pour les moins touchés, 90% dans certains secteurs de Meursault, de Volnay, de Montlouis, de Vouvray...) mettant en grand danger financier ces domaines qui viennent de subir 4 années quasi de suite de misère (grêle + gel).

A tous mes amis vignerons, je souhaite beaucoup de courage et je leur envoie mes plus tendres et amicales pensées.

Mais contre mauvaise fortune, grand gosier... Buvons le fruit de leur travail, en ayant une pensée émue pour ces hommes et ces femmes, et en mesurant combien ceux-ci méritent toute notre admiration !

Meursault, Domaine Buisson Charles Tessons 2010 : Un nez superbe, pure, précis, fin, de poire William, note florale aubépine, tilleul, pointe presque menthol, fond noisette fraiche, sésame, léger beurrée et de belles notes crayeuses. La bouche est ample, belle structure droite s'appuyant sur la fraicheur enrobée d'une jolie matière soyeuse, c'est précis, délicat mais gardant de la puissance, sapide sur la poire William, note plus orienté noisette grillé, sésame, pointe aubépine fond crayeux et léger beurre. La finale est tout en équilibre, précise, gourmande (pointe acidulée), entre fraicheur et suavité, tonique, belle persistance de poire william, note aubépine, tilleul, pointe sésame grillé sur un fond crayeux classe. Excellent 91 16,5. Merci @Patrick&Kate et courage. Et 2010 confirme bien sa grandeur en blanc aussi !

Pommard, Joseph Voillot Pézerolles 2011 : Un nez de fruit rouge, framboise, groseille, note épice patchouli puis plus floral, pointe ronce et un fond boisé un peu lacté vanille et fumé. La bouche est délicate, tendue, précise, dans un profil frais, vif, tanins soyeux peu dense mais suffisamment enrobant (2011), sur la groseille, note épice patchouli puis sureau, pointe vanille, fond noyau de cerise presque cacao. La finale offre un profil typé amer, mais classe, avec de la fraicheur, de la finesse, très friand et belle persistance de groseille, note épice patchouli, pointe ronce et fleur, ce coté vanille, fond fumé cacao noyau de cerise. Excellent 92 (17) Merci @JeanPierre et grande pensée pour toi et ton neveu qui ne démarre pas dans les meilleurs conditions...

Malheureusement, pas de vins de Chidaine dans l'armoire en ce moment, mais une très grande pensée pour eux qui déjà avait terriblement souffert de la grêle... Ainsi que pour tout ceux dont j'ai eu de tristes nouvelles cette semaine @Thibault, @Pascale, @Pierre&OdileBart, @Clement, @Daniel&David...

Puligny Montrachet, Gambal 2008 : Un nez plutôt classe mais à la note de réduc grillé marqué (a la coche), à l'aération apparaisse du fruit blanc, note aubépine pointe grillé pétard salpêtre, fond pralin, entre beurre et viennoiserie, noisette grillé, fumé. La bouche est belle, bien construite, droite, matière au gras sexy enveloppant une bonne fraicheur, tendu, plutôt fin, sur le fruit jaune, note de beurre, de viennoiserie, pointe aubépine, fond fumé praliné, noisette grillé. La finale est fraiche bien enrobée, sur le fruit jaune, un coté sucré, praliné, puis aubépine et fond beurre et fumé/grillé TB+ 90-91 (16). Le style attendu, travaillé des chardonays Beaunois distingué mais très bien fait. Pas le style que je préfère même si c'est très bon.

Sinon, dégustation des premiers Guigal 2012 tout juste entrés en cave :

Gigondas Guigal 2012 : Un premier nez animal/gibier (curieux comme seule cette cuvée de Guigal présente régulièrement ce type de nez, quoique le C9P), puis fruit noir, prune, note épice, réglisse, fond cacao. La bouche est charpentée, bien droite, tanins soyeux, c'est équilibrée, sapide sur le fruit noir, la mûre, note épice réglisse, pointe fraiche garrigue, fond cacao et ce coté animal plus léger qu'au nez. La finale est fraiche, presque puissante, équilibrée, traçante belle persistance de fruit noir, note animal puis épice réglisse, fond léger cacao. TB comme d'hab, de l'équilibre, formaté certes, mais très bon quand même TB 88-90 (15,5-16) Ce soir c'est 16 !

Côte-Rôtie, Guigal Brune et Blonde 2012 : Un nez encore marqué de son élevage (qui s'amenuise fortement à 24 H), sur le cassis, la mure, note épice, type pain d'épice, pointe caramel, fond cacao. La bouche est corpulente, large, tanins soyeux, pas très denses, mais bien travaillés, enrobant une structure droite, sur le cassis, la mûre, note poivre, de pain d'épice, pointe fraiche florale, fond cacao. La finale est fraiche, bien dessinée, persistance intéressante de cassis, mure, note poivre, puis pain d'épice pointe fraiche de ronce, fond cacao, pointe caramel légère. TB-Excellent 90-92 (16-17) TB+ 90 (16+)

Dans la série GUIGAL ça se garde, dernière bouteille de :

Côte du rhome, Guigal 2005 : Un nez expressif, évolué, séduisant de fruit noir, de réglisse, fond de cuir léger. La bouche est corpulente, large, tanins soyeux, bien enrobant, du maintien, sur le fruit noir, note pruneaux, réglisse, fond de cuir et cacao. La finale est tonique, persistance honnête pour un simple cote du Rhône sur le fruit noir, note épice typé réglisse sur un fond de cuir et de pruneaux. B-TB 86 (14,5)



Amicalement, Matthieu