Bienvenue sur ce blog de dégustation


Le vin, ça se partage ! c'est comme le bonheur... Le bonheur simple d'une dégustation de grand vin de Bourgogne ou d'une belle syrah ! Alors n'hésitez pas à consommer ce blog sans modération... A me faire des retours, des commentaires ou à me retrouver sur Le groupe du vin...

dimanche 28 février 2016

Reprise des descentes hebdos

Bonjour à tous,

Les petits bonheurs, ou les petites interrogations de ces dernières semaines.

Nuits Saint Georges, Domaine Rion Vignes Rondes 2010 : Un nez peu expressif de fruit rouge, note ronce fond fumé. La bouche est charnue, droite, tanins ronds, c'est tendu, pas très dense, sur le fruit rouge, groseille, note ronce, sous bois, fond fumé. La finale est fraiche, profil amer, pointe acidulée, sur la groseille, note ronce et fond fumé. Franchement fermé aromatiquement cette fois, mais de l'équilibre dans une jolie structure. Le vin s'est visiblement refermé depuis mes premières dégustations (91 et 91 pour les 2 premières). Attendre B-TB 88-90 (15-16) 88 ce jour.

Châteauneuf, Domaine Saint Siffrein 2007 : Un nez séduisant, fin, de prune, de reine claude, note épice légère patchouli, puis figue, pointe garrigue fraiche sur fond gourmand cacao léger. La bouche est charpentée, aux tanins fins, précis, soyeux, ça reste droit, élégant, sur la prune, la prunelle, la reine claude, note épice légère, figue confite et fond de cacao léger. La finale est large, glycériné, pointe alcool kirchée, puissance maitrisée et belle persistance de prune, reine claude, note épice, figue confite et fond cacao. Un juste équilibre pour 2007, ça reste fin, bel ouvrage pas encore très complexe, mais très bon. TB- Excellent 91 (16,5)

Hermitage Guigal 2003 : Un nez encore jeune, peu expressif, de cassis, très pur par contre mais du coup "simple", note d'épice, poivre, pointe fraiche rafle/ronce, fond cacao fumé et début de cuir. La bouche est robuste, droite, tendue, profonde, beaux tanins fins, enrobants, soyeux, sur le cassis, note poivre, épice et fond cacao et cuir, profil amer limite, on sent un gros potentiel "possible". La finale est équilibrée, droite, profonde, presque fraiche, très belle persistance, mais profil très amer, y compris en mangeant, cassis mûr, épice poivre, fond cacao, fumé et cuir. Difficile de noté, sur l'instant 88 15, mais potentiel Excellent 90-93 (16,5-17,5) Par contre rien ne dit qu'il y arrive...

Meursault Buisson Charles Tessons 2011 : Un nez séduisant, pure, de poire william, note aubépine, amande douce, pointe beurrée, fond crayeux et sésame classe. La bouche est droite, ample, belle matière suave, bien tenue, sur la poire william pure, note aubépine, amande, fond craie et sésame. La finale est ronde avec une jolie fraicheur tonique et une belle persistance de poire, d'aubépine, d'amande et ce fond classe crayeux et sésame grillé. Excellent 91 (16,5). Sylvia adore ! Et quand je lis les critiques des vins de Patrick sur le web, j'avoue ne pas toujours comprendre l'interprétation qui en faite... ça fait pas Meursault ou c'est trop mûr... Moi, un vin "pure", droit, profond à la juste maturité (oui, il ne te dézingue pas les gencives et ne te brule pas la gorge tout en simulant le gras par un enrobage boisée, ...fût-il justement dosé...)

Amicalement, Matthieu