Bienvenue sur ce blog de dégustation


Le vin, ça se partage ! c'est comme le bonheur... Le bonheur simple d'une dégustation de grand vin de Bourgogne ou d'une belle syrah ! Alors n'hésitez pas à consommer ce blog sans modération... A me faire des retours, des commentaires ou à me retrouver sur Le groupe du vin...

dimanche 14 février 2016

Petite série cette semaine

Bonjour à tous,

Deux vins en CR, mais très beaux vins !

Vouvray, Foreau Clos Naudin 2010 : Un nez séduisant de fruit jaune, coing rôti, note de miel acacia, d'épice, puis plus citron fond de roche, calcaire. La bouche est droite, tendue, à la belle matière suave, profil long un peu austère mais profond, sapide sur la pomme grany, fruit plus blanc que jaune, note épice, miel, coing confit, touche fraiche végétale typé foin, fond de roche calcaire, savon. La finale est fraiche, tendue, profonde, justement enrobée, belle persistance de fruit blanc, poire, puis plus jaune, coing, note épice, puis plus florale, fond de roche calcaire, salivant, salin. TB-Excellent 91 (16,5) Très joli vin !

Margaux, Château Malescot Saint Exupéry 2005 : Un nez très séduisant qui commence à bien donner, sur un fruit pur, marqué cassis, mûre, note élevage classe d'épice typé vanille, un poil lacté quand même, pointe poivron rouge confit grillé donnant de la fraicheur, fond moka fumé tabac mais le tout, harmonieux, tonique bien intégré. La bouche est charpentée, voir robuste, belle concentration de tanins denses soyeux, c'est frais et tonique, de la profondeur, sur le cassis mûr, la mûre, note poivron rouge grillé séduisante, pointe épice moins vanille qu'au nez et fond fumé tabac classe. La finale est fraiche, tonique, profonde, empreinte tanique encore marquée un peu astringente en dégustation pure et très belle persistance de fruit noir, cassis, mûre, note entre poivron rouge grillé et encre/cuir, fond tabac fumé classe. Whaouh, le très beau RG bordelais, profond tonique, tonique élégant, classe. A mon avis peut devenir très grand. Excellent 94-96 (17,5-18,5) plus ?

Amicalement, Matthieu