Bienvenue sur ce blog de dégustation


Le vin, ça se partage ! c'est comme le bonheur... Le bonheur simple d'une dégustation de grand vin de Bourgogne ou d'une belle syrah ! Alors n'hésitez pas à consommer ce blog sans modération... A me faire des retours, des commentaires ou à me retrouver sur Le groupe du vin...

vendredi 1 janvier 2016

Vins de Saint Sylvestre et de vacance

Bonjour à tous,

Bu à la Saint Sylvestre sur un salmis de pigeons, risotto aux champignons aromatisés truffe.

Meursault Buisson Charles Goutte d'Or 2005 : Un nez assez discret de fruit blanc, poire, pointe grillé réduc qui disparaît après 2H d'aération, puis de la fleur tilleul, fond  amande un peu frangipane et noisette fraiche, léger brioche. La bouche est ample, large, belle matière dense, pure, c'est tonique car bien structuré par la fraicheur, sur le fruit blanc, la poire, qui devient très pure au fur et à mesure de la dégustation mais qui du coup perd la complexité des notes de tilleul, de noisette fraiche et le fond beurrée léger puis un peu plus crayeux. La finale est ronde, ample, bien soutenue par la fraicheur qui offre une belle persistance de fruit blanc, poire William, devenant très prégnante, note tilleul, voir chèvrefeuille, fond amande et noisette. Excellent 93 (17) mais moins bien gouté que la précédente, moins complexe au fur et à mesure de l'aération, à l'inverse du suivant.

Chambertin Rossignol Trapet 2006 : Un nez encore discret (aérer 4H) de fruit, cerise, groseille, note réglisse puis plus fraiche, ronce, sous-bois, une pointe florale pivoine sur un fond fumé soupçon de cacao. La bouche est charpentée aux tanins soyeux, pas très dense certes, mais ample, aux tanins satinés, fins et délicats, sur la cerise, la groseille, note fraiche ronce, de sous bois, puis fleurie pivoine, épice entre patchouli et réglisse, fond léger fumé (la sapidité vient avec l'aération)... La finale est ronde, ample, fraiche, prend un peu de puissance (mais je sais que c'est un Chambertin sinon...), tout en offrant de la délicatesse et une belle empreinte tanique satinée sur la cerise, la groseille, note de sureau, de réglisse,  puis fraîche de ronce, sous bois et fond léger fumé, amande, noyau. Surtout si vous souhaitez en ouvrir une, faire une longue aération car le vin s'est gouté meilleure, bien plus sapide le lendemain midi. Donc A Attendre !!! Excellent 92-94 (17-18) 17 pour cette fois.

Et sinon durant les vacances :

Vougeot, Clerget Les petits Vougeot 2005 : Un nez séduisant, fin, de cerise noire, puis sureau, mûre, note framboise pointe épice et fond de cuir classe dans un profil profond. La bouche est corpulente, ample, large, tanins soyeux, puis c'est frais tonique, profil long et profond assez puissant sur la cerise, puis la groseille, framboise, pointe épice, note ronce et fond noyau de cerise et cuir classe. La finale est équilibrée, tonique, fine et précise, persistance intéressante sur le fruit acidulé, cerise, framboise, groseille, note sureau, épice et fond de cuir. TB-EX 91 (16,5). Commence à s'ouvrir dans un profil austère, profond et classe.

Volnay Voillot VV 2010 : Un nez frais, pinotant, expressif de cerise, de framboise, note ronce sur un fond sureau et léger noyau. La bouche est corpulente, large, ample aux tanins ronds, bel équilibre tonique, sur la cerise, la framboise, note ronce pointe épice, fond sureau et noyau de cerise. La finale est ronde, ample, persistance honnête de cerise, framboise, ronce et épice sur un fond sureau et noyau. TB 88 (15)



Vosne Romanée Rion 2010 : Un nez intéressant de fruit noir puis rouge, groseille, note marquée de rafle, de ronce, pointe sureau, amande, aubépine, fond fumé. La bouche est corpulente, large, aux tanins soyeux, doux, sur le fruit noir puis rouge, note amande et aubépine, puis plus végétal noble ronce, rafle sur un fond noyau cerise, et fumé. La finale équilibrée est droite, fraiche, persistance intéressante de fruit noir et rouge, toujours amande aubépine et fond sureau et noyau de cerise et léger fumé. A attendre que le vin s'épanouisse, TB-Excellent 89-91 (15,5)

Puligny Montrachet Girardin VV 2004 : Un nez expressif, ouvert, presque capiteux de fruit jaune et blanc, note réduc grillé un peu entêtante (très coche) qui s'atténuent à l'agitation, puis chèvrefeuille, citron meringuée pointe aubépine, fond beurre et fumé grillé. La bouche est ronde à l'attaque puis tendue, droite, bien dans mon image d'un puligny, de la profondeur, bien enrobée d'un touché légèrement gras, sur la tarte citron meringuée, le fruit jaune, note grillé marqué (réduc), fond amande grillé. La finale est fraiche presque puissante, gourmande, plus typé chassagne je trouve, avec une jolie persistance de fruit blanc et jaune, ce coté citron en mode tarte meringuée puis plus élégant chèvrefeuille, fond amande, macadamia, beurre et fumé. TB 89 (15,5) comme souvent avec cette maison dans un style classique Beaunois.

Minervois, Luc Lapeyre L'amourier Autrement 2013 : Un nez marqué "bio" sudiste, avec ce coté animal réduc mais fugace, sur le fruit noir, la mûre, le pruneaux sans lourdeur, note épice typé poivre et réglisse, pointe florale gracieuse violette, fond cacao friand. La bouche est droite en attaque puis plus ample, charpentée aux tanins ronds, sapide sur le fruit noir, le pruneaux, c'est assez gourmand et cela reste "frais" grâce aux notes florales et épices, fond de cacao/chocolat. La finale garde de la fraicheur, c'est plutôt puissant mais dans un juste équilibre sur le fruit noir, le pruneaux, note épice poivre, réglisse, pointe floral et fond cacao assez gourmand. Très bien fait, joli vin offert par mon beau père, Merci ! TB 88 (15). Je pense à assemblage syrah (à mon avis majoritaire), grenache et sans doute d'autres cépages.

Bandol, Tempier Migoua 2006 : Un nez discret mais élégant de cassis, note légèrement animal, puis épice réglisse, la plus classique orange sanguine, une pointe de garrigue, et un fond cacao chocolat. La bouche est charpentée, grosse structure, matière dense, tanins soyeux, encore un peu serré et en dedans, mais bien poli, sur le cassis, la mûre, note épice orange sanguine, réglisse, pointe animal fond cacao chocolat. La finale est ample, puissante, sur la structure, persistance honnête de cassis, orange sanguine, épice fond cacao. A attendre que le vin s'épanouisse, mais joli et loin d'être rustique. TB 89-91 (15,5-16,5)

Volnay, Cailleret Rebourgeon Mure 2013 : Un nez peu expressif bien sûr, sur la cerise, le cassis et son grain, note sureau, ronce, fond noyau, amande et fumé. La bouche est corpulente, ample, belle densité, pleine et droite, puissante, tanins soyeux à la belle structure encore bien jeune, sur la cerise et son noyau, note sureau, puis ronce, fond amande douce et fumé. La finale est puissante, fraiche, belle persistance de cerise noire, puis plus rouge, pointe acidulée, note sureau et ronce, fond amande douce et léger fumé. Excellent 91-93 (16-17)

Sancerre, Boulay 2014 : Un nez séduisant, typique de sauvignon sancerrois, sur le fruit jaune, le citron, note d'ananas, fond frais végétale mais mûr de buis, d'acacia. La bouche présente un gros volume, très fraiche, vive, tendue, matière mûre, dense qui enrobe dans un touché suave, sur le fruit jaune, le citron, pointe d'ananas et un fond végétal frais de buis, d'acacia, note roche typé calcaire. La finale est fraiche, bien enrobée, tonique, puissante, persistance intéressante de citron, fruit jaune, et le fond buis acacia. Pas très complexe mais matière bien mûr, dense et tonique dans une aromatique classique que j'apprécie beaucoup ! Attendre un peu que la puissance soit domptée, beau potentiel TB-Excellent 89-91 (15,5)

Amicalement, Matthieu