Bienvenue sur ce blog de dégustation


Le vin, ça se partage ! c'est comme le bonheur... Le bonheur simple d'une dégustation de grand vin de Bourgogne ou d'une belle syrah ! Alors n'hésitez pas à consommer ce blog sans modération... A me faire des retours, des commentaires ou à me retrouver sur Le groupe du vin...

dimanche 31 mai 2015

WE en puisay avec un tour a Sancerre

Bonjour à tous,

Le WE de l'ascension fut l'occasion d'une promenade en Puisay. A 40mn de Sancerre, la tentation fut trop grande d'aller rencontrer Clément au domaine Vincent Pinard dont j'apprécie tellement les vins.


Beaucoup de monde à cette dégustation, la discussion fut donc plutôt sommaire mais l'accueil très chaleureux. A retenir, le domaine est en raisonnée parce qu'il n'a pas de lebel bio mais il travaille en bio avec beaucoup de boulot à la vigne. J'ai souvent constaté la forte maturité des raisins vinifiés, j'ai demandé à Clément s'il ramassait dans les derniers. Il m'a répondu que non, il est dans la moyenne mais par contre son travail à la vigne lui permet d'avoir des raisins parfaitement mûr. Le travail paie. Ensuite, beaucoup de tri, le souhait d'un contrôle permanent et précis des températures, des cuvaisons en foudre bois pour les blancs de plusieurs vins selon les parcelles. J'ai été surpris d'apprendre que Flores passait à 50% en foudre, là ou Clémence est 100% cuve inox (en tout cas sur 2013). Harmonie est une cuvée sélection des meilleures parcelles du domaine d'appellation sancerre, Grand et Petit Chemarin ainsi que Chêne Marchand sont des parcelles cadastrées. Pour les rouges, Charlouise est élevé en fût avec à peu près 30% de neuf, là ou Vendanges Entières portent bien son nom et son style de vinification plus orienté "à la beaujolaise" pour extraire le fruit (macération plus fraiche ?), je n'ai pas eu le temps d'approfondir ce point. Je suis reparti avec quelques rouges pour compléter ma commande du mois précédent. Une belle visite, merci à Clément.
Pour les dégustations, voici ma vision des blancs à travers mes CR de ces derniers mois : Degustation des vins de Pinard

Sinon, dégusté durant le WE :

Moulin a vent, Chateau des Jacques, Jadot,  Clos des Rochegres 2005 : Un nez fin, discret mais séduisant, de fruit noir et rouge mur, note de sous bois, de champignon puis épice sur un fond fumé toasté classe. La bouche est ronde, ample, tanins soyeux, belle densité et tonique, de la profondeur, sur le fruit rouge et noir, note sous bois et épice et fond fumé. La finale est fraiche, bien enrobée, tonique, et persistance honnête de fruit noir et rouge mûr, note sous-bois et épice, fond fumé classe. Très bien fait, mais le gamay n'est pas facilement identifiable. TB+ 90 (16)

Châteauneuf du pape, Domaine du Pegau Réserve 2003 : Un nez qui commence a évoluer, sur la prune, pruneaux, note animal évoluant cuir, pointe garrigue et fond cacao moka. La bouche est charpentée, large, puissante, tanins soyeux amples, gras, sur le pruneaux, prune, note de figue, de garrigue, d'épice puis pointe alcool cerise à l'eau de vie, fond cacao, c'est quand même pour les amateurs cette artillerie. La finale est ample, large, marqué alcool, puissant et persistance honnête de fruit noir, puis pruneaux, note épice pointe garrigue et fond cacao. De mon point de vue, on atteint ma limite, assez écœurant, très puissant et au final un peu fatiguant, et pas d'une complexité folle non plus. Pas le style de C9P que je préfère mais le millésime n'aide pas. Si Parker a mis 98 à ce vin, moi je suis inversé, 89 (15,5).

Haut-Medoc, Chateau La Lagune 1985 : Un nez évolué, classe, gourmand de fruit noir mûr, note de cuir, de champignon, cèpe, fond tabac blond, fumé, un ensemble gracieux et classe. La bouche est corpulente, tanins fondus et soyeux, de la profondeur, de la précision, mais on sent qu'il est temps de la boire, la mollesse (du millésime) commence à se sentir, sur le fruit noir, la mure, note fraiche de poivron rouge grillé, d'encre évoluant cuir sur un fond tabac blond, épice boite à cigare, fumé. La finale est souple, mais de belle tenue, persistance intéressante de fruit noir mûr, d'épice boite à cigare, pointe poivron rouge grillé, fond fumé tabac classe. Un nez hyper séduisant, une bouche qui commence à donner quelques signes de faiblesse, mais beaucoup de plaisir encore. Excellent 93 (17).

Riesling Albert Mann Altenbourg VT 2004 : Un nez discret, fin, d'orange confite, de clémentine, note naphtée, cire d'abeille, fond de roche tourbée. La bouche est ronde, fine, délicate avec de la tension, parfait équilibre, sur l'orange confite, pointe sucrée bien balancée par la fraicheur, charmant, note de miel, de fleur d'oranger, de cire d'abeille, d'épice, fond tourbé classe. La finale est ronde et garde un peu de tonicité pour ne pas tomber dans la lourdeur, belle persistance orange confite, cire d'abeille, tourbe. Une jolie bouteille qui vieillit sereinement. Excellent 93 (17)

Amicalement, Matthieu

samedi 23 mai 2015

Beaucoup de bouteilles en retard de CR !

Bonjour à tous,

Entre les diners, les WE à 3 jours en goguette, peu de temps pour commenter... Rattrapage de CR.

Riesling L'Oriel Brand 2007 : Un nez séduisant d'agrume mûr, orange, mais aussi mirabelle, pointe de miel, note florale puis cire d'abeille, fond roche et léger terpénique, pétrole. La bouche est ample, matière suave, soutenue par la tension, de la puissance bien maitrisé, de la gourmandise sur l'agrume mur, puis la quetsche, la mirabelle, note miélée fleur d'oranger, fond cire d'abeille et terpénique et un cote roche, silex. La finale est ronde mais tonique, pointe de gourmandise (sucre) et belle persistance d'agrume mûr, de cire d'abeille et fond terpénique pétrole et roche. Un équilibre réussi, belle complexité Excellent 92 (17)

Margaux, Chateau Giscours 2005 : Un nez de fruit noir et rouge, note léger confit, épice, poivron grillé, fond toasté léger. La bouche corpulente est ample mais les tanins encore un peu secs, de l'énergie, de la tension mais encore astringent et un côté rigide surprenant, sur le fruit rouge mûr, poivron grillé, fond toasté. La finale est fraiche mais accroche encore, sur le fruit rouge mûr, note épice, poivron point encre et fond fumé toasté. Si la tonicité des 2005 est bien là, cela manque un peu de chair dans son expression. TB 89 (15,5)

Côte-Rôtie Jamet 2008 : Un nez cassis, acidulé, fruit rouge, pointe gourmandise boisée, rapidement estompé par des notes végétales marquées typé géranium, poivron vert, pointe épice, poivre, fond fumé toasté et de la vanille. La bouche est corpulente, droite, tanins ronds sur le cassis, puis végétales poivrons, géranium, manque de maturité mais le fond amer, certes, mais bien boisé rattrape l'ensemble avec un toasté vanille classe. La finale est fraiche bien sûr, mais bien enrobée, persistance honnête de cassis, puis fruit rouge, limite mature, vif, note poivre, poivron, géranuim, fond toasté et fumé. La sous maturité caché par le boisé en jeunesse laisse maintenant place à la réalité de ce faible millésime ! Bien+ 87 (15)

Châteauneuf du Pape, Guigal 2005 : Un nez de prune, de cerise burlat, de figue, note marqué animal, mourvèdre ?, puis épice, pointe fraiche végétal, garrigue sur fond cacao et fumé. La bouche est charpentée, aux tanins fins, denses, profond, de la fraicheur sur la prune, la figue, note animal puis végétal pointe épice et fond cacao et léger fumé. La finale est fraiche mais qui accroche un peu dans son empreinte, belle persistance de prune, voir pruneaux, figue, note animal, épice, toujours cette pointe végétal, fond cacao et fumé. Un classique mais 2005 pas simple à C9P ! Manque de moelleux, de chair, un peu rigide dans le Rhone ces 2005. TB 90 (16)

Hermitage, blanc Guigal 2011 : Un nez séduisant, discret, de poire william assez pur, puis mirabelle, quetsche, note aubépine, voir d'amande puis foin coupé, un cote gras sur un fond de fenouil, sésame grillé. La bouche est ronde, ample, grosse structure large, matière suave au touché assez gras, enveloppant, sur le fruit blanc, la poire, puis mirabelle, quetsche, note foin coupé, fenouil, sur un fond sésame grillé. La finale est ronde, assez puissante mais gardant délicatesse avec une belle persistance de fruit blanc, poire, mirabelle, note foin coupé, fenouil et ce fond sésame grillé. C'est bon quand même les Hermitage blanc... Excellent 91 (16,5)

Vosne-Romanée, Guyon Les Brulées 1999 : Un nez cassis, fruit rouge, notes évoluées champignon, puis sous bois, pointe épice, fond encre, cuir puis moka léger. La bouche est charpentée, large, puissante, tanins ronds un poil rigide, de la profondeur, de la tension, sur le cassis, la cerise pointe acidulée, les fruits des bois, note champignon, sous-bois, fond d'encre de cuir. La finale est fraiche, tanins encore un peu en dedans dans leur empreinte entre sec et astringent, belle persistance de cassis, puis champignon, encre, cuir fond léger moka. Complexe, et profond mais ça reste austère quand même ces 99 en cote de Nuits ! Excellent 93 (17)

Saint-Julien, Cheateau Léoville Barton 1995 : Un nez encore discret, fruit noir, note assez austère encre, évoluant cuir, pointe bourgeon de cassis, fraiche typée végétale, puis boite a cigare et fond tabac blond fumé assez classe. La bouche est charpentée, tanins soyeux, assez ample, plutôt large, pas très dense, mais avec de la profondeur, de la tension, sur le fruit noir, note tabac blond, épice boite à cigare, fond encre cuir et fumé. La finale est fraiche, assez fluide mais belle persistance de fruit noir, note mûres puis épice boite a cigare, tabac blond, fond encre, pointe cuir. Profil commençant a dépassé son austérité originelle. TB+ 91 (16,5)

Amicalement, Matthieu

dimanche 10 mai 2015

Diners de famille, la suite...

Bonjour à tous,

Ce qui est bien, c'est que ma sœur est venue pour longtemps, alors on enchaine !

Vosne Romanée, Guyon Les Brulées 2004 : Un nez expressif, friand et frais, de fruit noir et rouge pointe compotée, note végétale noble typée ronce, rafle puis sureau, cassis, fond fumé cacao. La bouche est charpentée, assez puissante, aux tanins soyeux, enrobant une jolie tension, de la profondeur, sur le fruit rouge pointe acidulé assez gourmande, note sureau puis ronce, rafle, pointe poivre, fond cacao, fumé. La finale est fraiche, à la belle empreinte tanique, profil amer classe et très belle persistance de fruit rouge, note sureau, poivre, épice, note végétale noble rafle, ronce, fond cacao (gâteau chocolat encore chaud) entre fumé, toasté... Très joli, la dernière, la meilleure comme quoi, du végétal certes mais noble pas de géranium au autre... 93 (17) et cela convenait très bien au rizotto asperge !

Chambertin, Rossignol Trapet 2004 : Un nez (après 3H d'ouverture) classe, gourmand, de cassis mûr, sureau compoté, note de réglisse, de pain d'épice, pointe végétale noble ronce, fond fumé, tabac, classe. La bouche est charpentée, structurée droite, tanins soyeux amples qui enrobent, c'est profond, long, dense, et fin, sur le cassis mûr, note réglisse, épice, pointe de ronce sur un fond fumé tabac, classe. La finale est fraiche, bien équilibrée, très belle persistance de cassis mûr, fruit noir et rouge mûr, de réglisse, de pain d'épice, note ronce fraiche élégante, fond fumé, tabac, classe. C'est quand même superbe :-) ! Excellent 95 (18)

Riesling, Schlossberg Mann 2005 : Un nez superbe, de grand riesling a maturité sur l'agrume mûr, puis la quetsche, la mirabelle mûr, note de miel à la fleur d'oranger, fond terpénique délicieusement pétrolé. La bouche est ronde a l'attaque, ample, large puis ça se tend, c'est précis, aérien et dense sur l'agrume mûr, la mirabelle, pointe gourmande miel, léger sucré, superbement équilibré par la fraicheur, sur un fond pétrole, terpénique cire d'abeille avec une pointe de champignon classe. La finale est fraiche, tonique, au toucher presque gras, très belle persistance d'agrume mûr, de mirabelle, pointe miel à la fleur d'oranger, fond pétrole et cire d'abeille, pointe champignon. Excellent 94 (17,5+)

Beaune, Rebourgeon Mure Vignes Franches 2011 : Un nez discret de cerise, puis de fruit rouge, pointe acidulée, note ronce pinotante et épice réglissée fond noyau de cerise. La bouche est charnue, large, tanins élégants soyeux, de la fraicheur, vivacité, sur la cerise, le fruit rouge pointe acidulée, note réglisse fond noyau de cerise. La finale fraiche, un poil vive, persistance honnête de cerise, fruit rouge, note épice et fond noyau. TB 88 (15)

Amicalement, Matthieu

samedi 9 mai 2015

Ma soeur et sa famille débarquent, sortie de bijoux

Bonjour à tous,

Après son séjour en Australie et avant son retour au Canada, ma sœur revient se ressourcer en France pour 2 mois. L'occasion de faire découvrir à mes neveux et nièces les spécialités culinaires familiales et sortir quelques jolies quilles du terroir ! Sans ordre particulier si ce n'est une série de millésime en 5.

Meursault, Domaine Buisson Charles Les Cras 2005 : Un nez entre 2 eaux, poire avec un coté macérée, note amande, un côté "ambré" sésame, puis aubépine, et en fond un léger beurre et brioche puis craie. La bouche est ronde, ample, matière suave, sur la poire, note sésame marqué, d'amande, d'aubépine, fond de craie, finale ronde belle structure, c'est équilibré de bout en bout. Une persistance intéressante sur la poire, note sésame, fond léger fumé brioche. Loin du gras beurrée boisé, la rondeur est bien compensé par la structure et le côté sésame assez classe étonne et rend ce vin assez original. TB+ 91 16,5 (les notes pralins d'origine ont évolué vers le sésame).

Châteauneuf du Pape, Pierre Usseglio 2005 : Un nez séduisant, expressif, de prune, pointe pruneaux, note cerise mure gourmande léger kirch, fond chocolat cacao marqué. La bouche est corpulente, large, aux tanins soyeux mais un peu lâches, sapide sur la prune, pointe pruneaux, note légère d'épice, de cerise, léger kirch, fond cacao chocolat. La finale sur la structure est bien faite, persistance intéressante de prune, note cerise kirchée puis poivre, fond chocolat cacao. C'est bon, ça se boit tout seul, pas de lassitude, de too much, pas de sensation sucrée, de l'équilibre, pas très complexe mais très agréable a table (sur steak tartare, parfait). TB 90 (16)

Volnay, Voillot Fremiets 2005 : Un nez friand de framboise, de groseille, note sureau puis épice, pointe ronce fraiche, fond léger moka et début de champignon. La bouche est charnue, large, tanins ronds, structure fraiche tonique, c'est aérien, précis, dans la finesse, pas dans la masse, sapide sur la framboise, la groseille, note sureau, noyau de cerise, puis ronce fraiche, fond léger moka. La finale est fraiche, tonique, aérienne mais belle densité et longue persistance de fruit rouge, note sureau, cassis, noyau ou grain de cassis, ronce et fond moka léger. Excellent 92 (17) en a encore sous la pédale, ça tient ses promesses !

Cote Rotie, Guigal Brune Blonde 2005 : Un nez qui commence a évoluer, sur le cassis, note cuir, bacon grillé, pointe encre, puis poivre, fond réglisse, cacao et fumé. La bouche est corpulente, tanins ronds, c'est droit, tendue, petite rigidité tanique des 2005 (plus que sur Terre Sombre Cuilleron 2005 bu il y a quelques semaines), de la profondeur, sur le cassis, pointe bourgeon de cassis, note d'encre, de cuir, puis poivre, fond cacao et fumé. La finale est fraiche, fine, précise sur le cassis, note poivre plus marqué et persistance intéressante sur fond de cuir, d'encre, puis cacao et fumé. TB-Ex 91+ 16,5+ car je pense qu'il y a du potentiel d'amélioration encore !

Margaux, Chateau Bel Air Marquis d'Aligre 1975 : Un nez complexe, superbe, de cuir, de boite a cigare, de fumé, note de cassis mûr, pointe épice puis champignon cèpe, fond graphite, encre. La bouche est charpentée, droite, profonde, tanins soyeux adoucissant la rigidité de structure, sur le cassis pointe acidulé, puis le cuir, le champignon cèpe, note boite a cigare, épice, fond encre graphite. La finale est fraiche, belle persistance de cassis, cuir, boite à cigare, cèpe fond encre graphite. Un vin qui reste typé austère, profond, mais très élégant, précis, frais avec un nez envoutant. Excellent 93 17,5

Amicalement, Matthieu

samedi 2 mai 2015

Des diners aux blancs avec les premières chaleurs

Bonjour à tous,

Quelques diners plutôt poisson et salade dans ces premiers jours de chaleur et donc quelques blancs.

Meursault, Domaine Buisson Charles VV 2011 : Un nez séduisant, pure, précis, de poire, fruit blanc, note florale aubépine, chèvrefeuille, fond amande, fruit sec pointe tarte citron meringuée. La bouche est ronde, au beau toucher suave, construite sur une trame fraiche, sapide sur le fruit blanc, poire marquée, c'est délicat, mûre, note aubépine amande, puis chèvrefeuille citron, fond léger sésame classe, et tarte citron. La finale est fraiche, équilibrée par la matière suave, pure, sur la poire mûre, le fruit blanc et les notes aubépine, amande puis chèvrefeuille, toujours ce fond un peu plus corsé ou l'aubépine se fait amande grillé, sésame et le chevrefeuille s'épaissit et devient tarte citron meringuée. Pas d'une très grande complexite certes mais très pure, mûre, précis et gourmand, Merci Patrick.  90+ 16+

Vouvray, Chidaine Les Argiles 2009 : Un nez gourmand de fruit blanc et jaune, coing rôti, note florale,  pointe miel, fond de roche profond. La bouche est ronde à l'attaque, large, ample mais de la structure, matière suave au toucher taffetas, sur la poire, puis le coing, pointe miel, note florale chevrefeuille, fond de roche, calcaire. La finale est ronde, ample, qui tient sur la structure, de la gourmandise (petite sensation sucrée), belle persistance fruit blanc, coing, pointe miel, note chèvrefeuille et fond de roche, terre. C'est très bon, délicieusement gourmand sur cette bouteille, pas le vouvray tendue et sec mais la version pleine et mûre, offrant la belle constitution de ces grands terroirs en année bien mûre. Excellent 91 (16,5) sur cette bouteille (sur 4, 2 se sont gouttés ainsi, 2 étaient aux aromes plus "oxydés"/confits)

Sancerre, Vincent Pinard Harmonie 2012 : Un nez encore discret, fin, élégant, de citron mûr, chèvrefeuille, note de buis d'acacia classe, fond de terre, de roche, de cailloux. La bouche présente une matière ronde et suave, qui enrobe la tension, la fraicheur, de la profondeur, de la gnaque, puis de la maturité qui apporte la douceur sur l'agrume, pamplemousse, citron, note buis, acacia, fraiche, fond de roche, cailloux, c'est encore brut mais très prometteur. La finale est ronde ample puis belle tension, fraicheur, tonique, de la puissance encore brut qui demande du temps pour gagner en finesse et précision, très belle persistance de citron, note mûr classe de buis d'acacia, fond de roche. Très joli, gros potentiel, Excellent 91-93 (16,5-17,5).

Sancerre, Vincent Pinard Clémence 2013 : Un nez séduisant, classe, de fruit jaune, pointe ananas, note classe buis, acacia, ronce, fond de roche, cailloux. La bouche est ronde, de la tension bien enrobée d'une matière suave, petite sensation de gras gourmand, sur le fruit jaune, le citron, pointe ananas, note buis, acacaia fond de roche plus crayeux qu'au nez. La finale est tendue mais bien adoucie par une empreinte presque moelleuse, belle persistance de fruit jaune, de citron, note buis et acacia parfaitement intégré, fond de craie, de roche. Excellent 91 (16,5).

Amicalement, Matthieu