Bienvenue sur ce blog de dégustation


Le vin, ça se partage ! c'est comme le bonheur... Le bonheur simple d'une dégustation de grand vin de Bourgogne ou d'une belle syrah ! Alors n'hésitez pas à consommer ce blog sans modération... A me faire des retours, des commentaires ou à me retrouver sur Le groupe du vin...

samedi 19 décembre 2015

Nombreux CR avant d'attaquer les dégustations de fêtes

Bonjour à tous,

Avant d'attaquer les dégustations des fêtes qui j'espère finiront cette année en beauté, voici une longue série de CR de vins dégustés ces dernières semaines...

Chambolle Musigny, Les Veroilles Bart 2013 : Un nez séduisant, fin, de cerise, de noyau, pointe épice, fond sureau amande. La bouche est charnue, large attaque, tanins soyeux, fins, délicats, sur la cerise, le noyau, note ronce puis réglisse, fond amande sureau. La finale est fraiche, tonique, c'est fin et élégant, délicat, sur la cerise et son noyau, note réglisse légère et fond amande. Un vin de fruit, tendre et frais, bien dans l'image que je me fais de ce millésime TB-Ex 89-91 (15,5).

Chassagne Montrachet Morey Coffinet 2013 : Un nez séduisant jeune, fruit jaune, note floral, aubépine, puis beurrée, pointe noix macadamia caramélisé, fond d'amande et de craie. La bouche est large à l'attaque, belle matière enrobant une tension qui tient l'ensemble, dynamique, fruit jaune, note aubépine, floral, pointe beurrée fond amande grillé. La finale est fraiche, bien enrobée, sur le fruit jaune et blanc, note aubépine, fond amande grillé. Un joli classique TB 88-90 (15,5)

Nuits Saint Georges, Grandes Vignes Rion 2005 : Un nez à point de framboise, groseille, note fraiche de ronce, pointe sureau, fond épice réglisse et fumé. La bouche est corpulente, aux tanins soyeux, certes pas très dense mais précis, sur la groseille, la framboise, note ronce rafle, pointe sureau fond réglisse fumé. La finale est fraiche, tonique, énergique, persistance intéressante de groseille, framboise, note sureau fond réglisse et fumé. Un classique qui se boit tout seul, plaisant, friand. TB 88 (15).

Gewurztraminer, Ginglinger Pfersigberg 2008 : Un nez complexe, expressif sans être lourd, de fruit exotique multiple, litchi, fruit de la passion, note agrume légère, fond ambré fumé salin. La bouche est ronde à l'attaque, ample mais bien soutenue, c'est classe, droit, expressif, sur les fruits exotiques, une pointe amertume (qui signe une maturité juste), fond ambré, fumé, salin. La finale est ronde tonique, petite verdeur de la matière entre amer-vif, qui lui va très bien et que j'aime bien, et une jolie persistance bien aromatique, fruit exotique, sur un fond salin, ambré/tourbé. Excellent 92 (17)

Pomerol, Chateau Rouget 2007 : Un nez gourmand, classe, de fruit rouge, fraise, puis noir, note de vanille un coté lacté chupa chups, sexy gourmand, fond fumé tabac classe. La bouche est corpulente, large, bien soutenue par la fraicheur, tanins ronds pas très denses, mais c'est sapide sur le fruit rouge mûr, note légèrement lactée de myrtille, pointe de vanille, fond fumé toasté classe. La finale est fraiche, bien enrobée, empreinte qui accroche un poil mais belle persistance de fruit rouge mûr, note fruit noir, lacté, vanille et fond fumé grillé classe. Un coté classe, un cote canaille sexy gourmand, très bien fait dans un style assumé. TB+ 90+ (16+)

Riesling, Schlossberg Mann 2008 : Un nez séduisant de mirabelle, d'agrume, pamplemousse, note de cire d'abeille, pointe miel, fond pétrole. La bouche attaque soyeuse, ample, puis c'est tendue, voir vif, puissant, sur l'agrume, la mirabelle, note de miel, de cire d'abeille, fond pétrole, sensation de sucre 7-8gr-10gr? qui me surprend. La finale est fraiche, tonique, profil amer, vif, acidulée (du fait du sucre je suppose), belle persistance d'agrume pamplemousse, kumkwat, mirabelle, note cire d'abeille, fond pétrole. A attendre encore que le cote fougueux s'assagissent, et puis du sucre quand même, rien sur le site mais j'aimerai quand même savoir si c'est moi ou si c'est le vin... Excellent 92 (17)

Marsannay, Champs Salomon Bart 2013 : Un nez friand, frais, de cerise, de groseille, note d'épice patchouli, pointe ronce, fond noyau et sureau. La bouche est corpulente, bien équilibré entre fraicheur et largeur, tanins fins, précis, soyeux, sur la groseille, la cerise, note épice pointe ronce, fond noyau et sureau. La finale est ronde, pointe fraicheur bien enrobée, précise, délicate belle persistance de cerise groseille, épice patchouli, réglisse, fond de sureau et noyau cerise. A nouveau un vin frais, à la 2013, sans beaucoup de fond certes, mais avec un indéniable côté friand. TB 90 (16)

Gigondas, Guigal 2005 : Un nez séduisant, gourmand, fruit noir mûr, prune, figue rotie, note épice réglisse, pointe patchouli cerise kirchée, fond cacao légère pointe de cuir. La bouche est charpentée, large, dans une structure droite, de la tension, de la profondeur, tanins ronds un poil sec/rigide pour être au top, mais très sapide, sur le fruit noir mûr, la prune, la figue rôtie, note épice souk, réglisse, puis cerise confite léger kirch fond cacao, pointe animal/cuir un peu canaille. La finale est tonique, fraiche, bien enrobée mais à l'empreinte encore un peu astringente (attendre 3 à 5 ans pour être au top), très belle persistance, gourmande de prune, de cerise confite, de figue rôtie, note épice varié, souk, réglisse et fond caco et léger animal/cuir. Si jusqu'ici je n'avais pas été emballé par ce 2005, cette bouteille me convainc beaucoup plus. TB-Excellent 91 (16+)

Pessac Léognan, Chateau Carbonnieux blanc 2007 : Un nez charmeur, expressif, de pomme verte, note bourgeon de cassis, de buis assez typique sauvignon, pointe de miel fond résine, cire d'abeille. La bouche est bien ronde a l'attaque, joli toucher, puis ça se tend, belle fraicheur tonique, sur la pomme verte, des notes d'élevage vanille en attaque, puis le buis, le bourgeon de cassis, fond résine, cire d'abeille. La finale est fraiche, tendue, belle persistance de pomme verte, de buis, de résine mais fond sur la vanille caramel qui revient moins élégant mais gourmand. TB 90 (16)

Gevrey Chambertin, Rossignol Trapet Les Cherbaudes 2005 : Un nez séduisant, complexe, de fruit rouge mûr, framboises, groseilles, note de ronce, de sureau, d'épice réglisse, fond fumé. La bouche est charpentée, large à l'attaque, tanins soyeux, amples, c'est tonique, belle fraicheur, et très sapide sur la framboise, la groseille mûre, note épice réglisse, sureau pointe ronce fraiche et fond moka fumé classe. La finale est fraiche, dynamique très belle persistance de fruit rouge mûr, note épice réglisse et fond moka fumé. Excellent 93-95 (17)

Volnay, Champans Voillot 2006 : Un nez superbe de cerise, de mûre, note épice, bois précieux, pointe de ronce, fond amande léger grillé et léger moka, whaouh, ça commence a envoyer. La bouche est corpulente, sapide, large à l'attaque, tanins soyeux amples certes 2006 (pas la finesse ou la précision 2005) mais ça reste plein, dense, équilibré, enrobant une belle structure droite, avec une pointe de profondeur, sapide sur la myrtille, la mûre, note épice, réglisse, puis ronce, fond moka, amande fumé trop classe... La finale est tout en équilibre, pleine, empreinte tanique soyeuse avec un coté queue de paon et une persistance superbe de cerise, de myrtille, de mûre, note épice réglisse, de bois précieux, fond moka, cacao léger fumé classe. Magnifique, j'adore.. Excellent 94-95 (17,5+)

Chambolle Musigny Amiot Servelle 2010 : Un nez qui commence à s'ouvrir, pinotant, pure, sur un beau fruit noir et rouge, profil légèrement amer, classe, sur des notes de ronce, de sous-bois, pointe épice fond entre sureau, amande et une pointe ambré typé cèdre surprenante (rare sur un pinot), c'est très élégant. La bouche est corpulente, large, ample, tanins soyeux fins, précis, très 2010 comme je me les représente (structure 2010, moins dense et moins tonique que 2005), sapide, sur le fruit noir et rouge, note noyau, amande puis ronce, fond avec ce coté cèdre, ambre. La finale est bien équilibrée entre fraicheur et rondeur, belle persistance de fruit, de sous bois, d'épice fond noyau amande, cèdre. TB+ 90-91 (16+)

Saint-Julien, chateau Leoville Poyferre 2006 : Un nez assez austère (surprenant pour poyferre) de fruit noir, note encre, graphite, poivrons grillés, fond fumé. La bouche est charpentée, tanins soyeux mais qui accroche encore un peu, sec, avec l'aération le vin s'élargit, sur le fruit noir mûr, note poivron grillé, toujours encre et graphite, fond fumé tabac. La finale est ronde, ample, pointe acidulée, persistante intéressante de fruit noir, d'encre, graphite,  pointe poivron grillée et fond fumé. Encore serré fermé, profil austère ce qui me surprend pour Poyferre. TB-Excellent 90-92 (16-17)

Saint Julien, Chateau Lagrange 2005 : Un nez expressif mais encore sur la jeunesse, fruit noir mûr, note sureau, de graphite, d'encre, pointe cacao, fond boisé grillé moka. La bouche est charpentée, encore jeune, belle densité de tanins soyeux, fins, précis, de la fraicheur, la tonicité des 2005, sapide sur le fruit noir mûr, le sureau, note épice puis encre graphite, fond fumé moka typé amer classe. La finale est ample, tonique, belle empreinte tanique suave, très élégant, et belle persistance de fruit noir, note encre, graphite, pointe amer classe et fond moka, cacao, fumé grillé. Gros potentiel mais a attendre... que l'harmonie se fasse, que la matière se fonde, etc, mais sacré potentiel car l'équilibre et l'élégance sont là. Excellent 92-94+ (17-18)

Cote Rotie Ogier 2005 : Un nez fin, discret, de cassis, note animal pointe violette fond entre fumé et viande fraiche. La bouche est corpulente, bien structurée, tanins ronds, structure acidulée assez gourmande, sur le cassis, note bacon grillé, fumé, le cote animal disgracieux disparaît un peu, fond cacao fumé sureau. La finale est fraiche, tonique, bien enrobée, acidulé, fruit noir, persistance intéressante sur le fumé, le bacon grillé. Pas très complexe mais un acidulé friand. TB 88 (15)

Amicalement, Matthieu