Bienvenue sur ce blog de dégustation


Le vin, ça se partage ! c'est comme le bonheur... Le bonheur simple d'une dégustation de grand vin de Bourgogne ou d'une belle syrah ! Alors n'hésitez pas à consommer ce blog sans modération... A me faire des retours, des commentaires ou à me retrouver sur Le groupe du vin...

dimanche 4 octobre 2015

Et sinon, hors diner avec étiquettes, quelques jolis crus

Bonjour à tous,

Bon, un peu de tout venant bu ces derniers temps ;-) !

Argentine, Cafayate, Yacochuya 2003 : A 12H d'ouverture, un nez de prune, note cerise, pointe orange sanguine fond cacao et un peu d'élevage fumé vanillé. La bouche est robuste, tanins soyeux, denses, c'est droit, plutôt puissant, sur la prune, note cerise puis épice orange sanguine, fond cacao presque chocolat. La finale est ronde, puissante, petite pointe alcool, persistance honnête de prune, épice, cacao fond d'élevage fumé vanillé B+ 88-89 (15). Je l'ai beaucoup moins apprécié que jeune ou je l'avais beaucoup aimé y compris avec ces défauts !

Riesling, Domaine Ginglinger Eichberg 2008 : Un nez sur la retenue actuellement, sur la mirabelle, note chèvrefeuille, citron meringuée (pâtissier), agrume typé pamplemousse, sur un fond roche, encaustique, et léger pétrole. La bouche est ample ronde à l'attaque, matière suave, belle structure droite,  sur la mirabelle mûre, note chèvrefeuille, citron meringuée, fond léger encaustique, roche craie, finale ronde pointe gourmandise (léger sucre 7 ou 8 gr j'imagine) qui équilibre l'amertume, belle persistance d'agrume pamplemousse, citron vert, fond léger pétrole, puis craie. TB-EX 91-92 (16,5-17)

Nuits Saint Georges, Domaine Legros Les Perrières 96 : Un nez séduisant de fruit rouge macéré, fraise, groseille, pointe kirchée, note épice réglisse, et son baton, un coté patchouli assez baroque, fond plutôt cacao. La bouche est corpulente, large, ample puis ça se tend, ça devient droit et profond, frais, tanins soyeux, fins et précis enrobant tout juste la fraicheur, sur la groseille, et son coté maquereau pour le végétal, note épice réglisse, patchouli, fond cacao et fumé. La finale est fraiche, tonique, et persistance intéressante de groseille, et toujours son coté maquereau, note épice et fond cacao, noyau de cerise. TB 89 (15,5) mais ces 96 sont quand même assez austères pour des Bourgognes.

Sancerre, Mellot La Moussières 2005 : Un nez fin de citron, fruit blanc, note légère mais classe, d'acacia et buis, fond de roche silex. La bouche est tendue, profonde, matière ronde, pas super expressif sur le citron, note buis acacia, fond de roche cailloux. La finale est fraiche, vive, persistance honnête de citron, buis, acacia et fond de roche silex. Manque d'un peu de chair et d'expressivité et pas super complexe. Bien 87 (15)

Amicalement, Matthieu