Bienvenue sur ce blog de dégustation


Le vin, ça se partage ! c'est comme le bonheur... Le bonheur simple d'une dégustation de grand vin de Bourgogne ou d'une belle syrah ! Alors n'hésitez pas à consommer ce blog sans modération... A me faire des retours, des commentaires ou à me retrouver sur Le groupe du vin...

samedi 23 mai 2015

Beaucoup de bouteilles en retard de CR !

Bonjour à tous,

Entre les diners, les WE à 3 jours en goguette, peu de temps pour commenter... Rattrapage de CR.

Riesling L'Oriel Brand 2007 : Un nez séduisant d'agrume mûr, orange, mais aussi mirabelle, pointe de miel, note florale puis cire d'abeille, fond roche et léger terpénique, pétrole. La bouche est ample, matière suave, soutenue par la tension, de la puissance bien maitrisé, de la gourmandise sur l'agrume mur, puis la quetsche, la mirabelle, note miélée fleur d'oranger, fond cire d'abeille et terpénique et un cote roche, silex. La finale est ronde mais tonique, pointe de gourmandise (sucre) et belle persistance d'agrume mûr, de cire d'abeille et fond terpénique pétrole et roche. Un équilibre réussi, belle complexité Excellent 92 (17)

Margaux, Chateau Giscours 2005 : Un nez de fruit noir et rouge, note léger confit, épice, poivron grillé, fond toasté léger. La bouche corpulente est ample mais les tanins encore un peu secs, de l'énergie, de la tension mais encore astringent et un côté rigide surprenant, sur le fruit rouge mûr, poivron grillé, fond toasté. La finale est fraiche mais accroche encore, sur le fruit rouge mûr, note épice, poivron point encre et fond fumé toasté. Si la tonicité des 2005 est bien là, cela manque un peu de chair dans son expression. TB 89 (15,5)

Côte-Rôtie Jamet 2008 : Un nez cassis, acidulé, fruit rouge, pointe gourmandise boisée, rapidement estompé par des notes végétales marquées typé géranium, poivron vert, pointe épice, poivre, fond fumé toasté et de la vanille. La bouche est corpulente, droite, tanins ronds sur le cassis, puis végétales poivrons, géranium, manque de maturité mais le fond amer, certes, mais bien boisé rattrape l'ensemble avec un toasté vanille classe. La finale est fraiche bien sûr, mais bien enrobée, persistance honnête de cassis, puis fruit rouge, limite mature, vif, note poivre, poivron, géranuim, fond toasté et fumé. La sous maturité caché par le boisé en jeunesse laisse maintenant place à la réalité de ce faible millésime ! Bien+ 87 (15)

Châteauneuf du Pape, Guigal 2005 : Un nez de prune, de cerise burlat, de figue, note marqué animal, mourvèdre ?, puis épice, pointe fraiche végétal, garrigue sur fond cacao et fumé. La bouche est charpentée, aux tanins fins, denses, profond, de la fraicheur sur la prune, la figue, note animal puis végétal pointe épice et fond cacao et léger fumé. La finale est fraiche mais qui accroche un peu dans son empreinte, belle persistance de prune, voir pruneaux, figue, note animal, épice, toujours cette pointe végétal, fond cacao et fumé. Un classique mais 2005 pas simple à C9P ! Manque de moelleux, de chair, un peu rigide dans le Rhone ces 2005. TB 90 (16)

Hermitage, blanc Guigal 2011 : Un nez séduisant, discret, de poire william assez pur, puis mirabelle, quetsche, note aubépine, voir d'amande puis foin coupé, un cote gras sur un fond de fenouil, sésame grillé. La bouche est ronde, ample, grosse structure large, matière suave au touché assez gras, enveloppant, sur le fruit blanc, la poire, puis mirabelle, quetsche, note foin coupé, fenouil, sur un fond sésame grillé. La finale est ronde, assez puissante mais gardant délicatesse avec une belle persistance de fruit blanc, poire, mirabelle, note foin coupé, fenouil et ce fond sésame grillé. C'est bon quand même les Hermitage blanc... Excellent 91 (16,5)

Vosne-Romanée, Guyon Les Brulées 1999 : Un nez cassis, fruit rouge, notes évoluées champignon, puis sous bois, pointe épice, fond encre, cuir puis moka léger. La bouche est charpentée, large, puissante, tanins ronds un poil rigide, de la profondeur, de la tension, sur le cassis, la cerise pointe acidulée, les fruits des bois, note champignon, sous-bois, fond d'encre de cuir. La finale est fraiche, tanins encore un peu en dedans dans leur empreinte entre sec et astringent, belle persistance de cassis, puis champignon, encre, cuir fond léger moka. Complexe, et profond mais ça reste austère quand même ces 99 en cote de Nuits ! Excellent 93 (17)

Saint-Julien, Cheateau Léoville Barton 1995 : Un nez encore discret, fruit noir, note assez austère encre, évoluant cuir, pointe bourgeon de cassis, fraiche typée végétale, puis boite a cigare et fond tabac blond fumé assez classe. La bouche est charpentée, tanins soyeux, assez ample, plutôt large, pas très dense, mais avec de la profondeur, de la tension, sur le fruit noir, note tabac blond, épice boite à cigare, fond encre cuir et fumé. La finale est fraiche, assez fluide mais belle persistance de fruit noir, note mûres puis épice boite a cigare, tabac blond, fond encre, pointe cuir. Profil commençant a dépassé son austérité originelle. TB+ 91 (16,5)

Amicalement, Matthieu