Bienvenue sur ce blog de dégustation


Le vin, ça se partage ! c'est comme le bonheur... Le bonheur simple d'une dégustation de grand vin de Bourgogne ou d'une belle syrah ! Alors n'hésitez pas à consommer ce blog sans modération... A me faire des retours, des commentaires ou à me retrouver sur Le groupe du vin...

samedi 18 avril 2015

La soirée Meursault que je ne commenterai pas et autres crus

Bonjour à tous,

Positionné en pleine période de pollen cette soirée Meursault fut un "supplice". Rien, aucune détection nasale... Je n'ai même pas pris de notes.


Selon mes petits camarades, sont sortis du lot : Meursault Poruzot Dessus de Jobard 2000, Les Charmes 2008 de Germain et le Genévrières 2007 de Mikulski.

Heureusement, les semaines précédentes, j'ai pou profiter pleinement de quelques jolies bouteilles.

Sancerre, Vincent Pinard Flores 2013 : Un nez pur, frais, de citron mûr, fruit blanc, pointe ananas léger, note florale chèvrefeuille, acacia, fond léger buis, végétal noble, et tellurique roche. La bouche présente une matière suave ronde, enrobant une belle tension qui donne la profondeur, un équilibre d'école, de la gourmandise sur le fruit blanc, agrume mûr, citron, pointe ananas, puis note florale délicate, typé acacia, fond léger buis et végétal noble. La finale est fraiche tonique, bien enrobée et belle persistance de citron, d'agrume mûr, puis buis acacia sur fond de roche. C'est vraiment super, gourmand, classe et élégant, comme dit sylvia ça se boit tout seul, d'ailleurs la bouteille ne fait pas long feu à nous 2 sur la salade Caesar. TB+ 90+ (16-16,5)

Riesling, Zind Humbrecht Clos Windsbuhl 2007 : Un nez discret, un peu simple, agrume, pointe terpénique fond cire d'abeille. La bouche gazeuse est tendue, matière en retrait, sur l'agrume pointe miel, ça goutte sec sur agrume, cire d'abeille. La finale est tendue, toujours un peu en retrait, manque d'amplitude, agrume, pointe miel fond cire d'abeille, pointe terpénique. A attendre, on ne sait jamais et on espère que le vin va se révéler dans 5 à 10 ans... Actuellement B 87 (15).

Haut Medoc, Chateau La Lagune 2004 : Un nez de cassis mur puis fruit rouge léger acidulé, fraise, note poivron rouge grillé, épice, fond boisé fumé léger vanille. La bouche est charpentée, profonde, bâtie sur la fraicheur mais bien enrobée de tanins soyeux précis, sur le fruit noir, puis rouge, cote acidulé, note poivron rouge grillé et fond fumé pointe épice vanille. La finale est fraiche, belle persistance de fruit noir et rouge, note épice vanille puis fraiche poivron grillé et fond fumé. TB 90 (16). Un Bordeaux classique, bien fait.

Cote du Rhone, Roche Buissières Gaia 2005 : Un nez marqué à l'ouverture puis plus légèrement (3H) d'une reduc œuf qui passe au 2nd plan à l'agitation, sur la myrtille mûre, le fruit noir, note gourmande quasi chocolat assez intense, pointe épice réglisse, fond cacao. La bouche est corpulente, large, tanins soyeux, belle densité et finesse, de la fraicheur aussi, un équilibre irréprochable, une sapidité sur l'oeuf en debut de bouche (Grrrr) puis myrtille mûr assez intense, note fraiche garrigue, puis gourmande chocolat, pas vraiment d'arome de fond. La finale est fraiche, tanins un poil sec et rigide, mais belle persistance de myrtille, chocolat et pointe épice. C'est franc, net, très fruit, bien gourmand mais ça manque de complexité aromatique, de profondeur à mon gout et cette satanée réduc d'oeuf n'aide pas. Je voulais voir comment ce type de vin évoluait avec l'age. Au final, cela reste un très bon vin de copain quoi mais pas un grand vin. TB 89 (15,5). Autant les boire à 5 ans.

Amicalement, Matthieu