Bienvenue sur ce blog de dégustation


Le vin, ça se partage ! c'est comme le bonheur... Le bonheur simple d'une dégustation de grand vin de Bourgogne ou d'une belle syrah ! Alors n'hésitez pas à consommer ce blog sans modération... A me faire des retours, des commentaires ou à me retrouver sur Le groupe du vin...

dimanche 14 septembre 2014

Autant les boire V2...

Bonjour,

La suite des dernières bouteilles dégustées a la santé d'Aurélien.

Riesling Eichberg Ginglinger 2008 : Un nez qui se marque de note d'évolution pétrolante sur l'agrume mûr, citron, mandarine, note forale et fond terpénique classe. La bouche est tendue mais belle matière ronde, dense, délicate, de la puissance en fond de bouche jusqu'à la finale fraiche tendue bien enrobée, fine et délicate, longue persistance d'agrume, mandarine, avec ce fond léger pétrole très classe. Excellent 93 (17)

Pessac-Léognan, Chateau Malartic Lagravière 2005 : Un nez discret de fruit noir mûr, petite note lactée framboise, puis vanille classe mais marqué, fond cacao et fumé. La bouche est charpentée, imposante, tanins soyeux, de la structure et de la fraicheur, fruit noir mûr, compoté, toujours marqué de note vanillé pointe lactée, fond cacao et fumé, sensation sucrée (vanille). La finale est fraiche, tonique, puissante avec une belle persistance de fruit noir compoté qui donne un coté gourmand avec les notes de vanille, pointe fraiche bourgeon de cassis, puis fond vanille, chocolat et fumé. Encore très marqué de l'élevage, classe mais un peu écrasant, très mûr, attention écœurement, mais beau potentiel, il faut que tout se fonde harmonieusement. TB+-Excellent 90-93 (16-17)

Chassagne Montrachet Dent de Chien Morey Coffinet 2008 : Un nez encore marqué de son élevage, puis poire, fruit blanc, note amande aubépine, noisette fraiche, fond boisé fumé pointe vanille. La bouche attaque droite, tendue, puis matière taffetas prend de l'ampleur, large mais avec une structure tendue qui donne de la profondeur sur le fruit blanc, la poire, note noisette grillée puis aubépine amande, pointe crayeuse, fond fumé sésame grillé. La finale est fraiche, puissante, ample, ça envoie sur le fruit blanc la poire, note sésame grillé, belle persistance pointe amer, aubépine, amande, craie et fond sésame grillé. Actuellement très démonstratif avec un élevage imposant, la structure promet de très belle chose quand l'ensemble sera fondu, mais a attendre franchement. Excellent 91-93+ (16,5-17,5)

Gigondas, Raspail Ay 98 : Un nez évolué, classe, de fruit noir mûr,  pruneaux, note de figue typé confiture, mais aussi d'encre, fond de cuir classe. La bouche est large, ample, charpentée, tanins soyeux mais un peu fluide, sur le fruit noir mûr, le pruneaux, note de cuir, pointe encre, fond léger fumé, sensation confit sucré. La finale est puissante, un peu fuyante et légèrement séchante, sur le fruit noir acidulé, le pruneaux, c'est gourmand du au sucre, persistance intéressante de pruneaux et cuir. Un profil typique 98 avec ce côté fluide, peu dense et donnant un coté fuyant regrettable. TB 90 (16)

 

Madiran, Château Bouscasse 2008 : Un nez encore marqué d'un élevage gourmand sur le fruit noir, cassis mûr, note orange sanguine, puis encre, graphite, et le boisé épice, vanille, fond moka fumé toasté. La bouche est charpentée avec de beaux tanins en attaque, soyeux mais finissant franchement plus rustique, un peu sec et encore astringent. La structure est fraiche, puissante, dense sur le cassis mûr, note fruit rouge acidulé, orange sanguine et vanille, pointe encre et graphite, fond toasté. La finale est fraiche, finissant acidulé sur le fruit noir puis rouge, note boisé épice vanille, pointe encre, graphite et fond moka toasté. TB 89 (15,5). Un Bouscasse encore jeune, qui ne ment pas avec ses origines et ça j'aime bien !

Lirac, Domaine de la Mordorée Dame rousse 2008 : Un nez gourmand, opulant ,de fruit noir mûr, figue séchées, pointe kirch et fond cacao. La bouche est ample, opulante, avec des tanins ronds assez volumineux manquant d'un peu de définition sur le fruit noir mûr, figue séché, et fond cacao,. La finale est puissante, aux accents kirchés voir alcool, et un fond cacao. B 87 (14,5)

Chapelle Chambertin, Rossignol Trapet 2007 : Un nez classe de pinot noble, groseille, avec sa pointe de maquereau, note de ronce, puis épice réglisse, sureau, fond fumé. La bouche est droite, tendue, profonde avec des tanins soyeux accompagnant cette profondeur, parfaitement enrobée, de l'élégance et de la tonicité, sur la groseille, puis la cassis, note de ronce, fond réglisse et fumé léger, classe. La finale est fraiche, profonde, bien enrobée, pointe gourmandise acidulée, et superbe persistance de groseille, fraise, pointe ronce, sur un fond réglisse et fumé. Excellent 93 (17)

Vosne Romanée, Domaine Rion 2008 : Un nez enjôleur entre fruit rouge et noir, de la ronce, groseille à maquereau, des notes boisées toastées très classe et une pointe fleurie, très élégante. La bouche est ample, fine et délicate, charnue certes, mais aux tanins soyeux, enrobant la belle fraicheur tonique sur le fruit rouge et noir, avec un côté acidulé offrant de la gourmandise, note floral et fond boisé toasté classe. La finale est fraiche, tonique, belle intensité aromatique sur les arômes du nez. Un très beau village, une grande réussite sur ce millésime qui se confirme pour cette 5eme bouteille. Excellent 91 (16,5)

Margaux, Château d'Issan 2004 : Un nez délicatement boisé toasté sur le fruit noir, note chocolat puis épice vanille, fond moka. La bouche est corpulente, ample, beaux tanins soyeux, de la structure et de l'harmonie sur le fruit noir mûr, note épice vanille et chocolat fond boisé bien intégré moka. La finale est fraiche, tonique, de très belle persistance sur fruit noir mûr, pointe de fruit rouge, fraise, des épices et un boisé toasté grillé pointe moka et vanille. TB+ Excellent 91 (16,5)

Châteauneuf du Pape, Domaine Janasse Chaupin 2004 : Un nez expressif mais harmonieux de prune, note de figue, pointe garrigue fond chocolat cacao. La bouche est large, ample, tanins soyeux gras et large, sur la prune, cerise kirchée, note garrigue, figue, des épices et fond cacao avec sa pointe amer classe et fraiche. La finale est large, puissante, grasse qui chauffe à l'aération sur la prune, la figue, note épice, garrigue et persistance de cacao avec son profil amer apportant de l'élégance. Plutôt classe et frais, un peu plus violent, certes car ça chauffe un peu mais cela reste équilibré, un beau vin Excellent 92 (17).

Amicalement, Matthieu