Bienvenue sur ce blog de dégustation


Le vin, ça se partage ! c'est comme le bonheur... Le bonheur simple d'une dégustation de grand vin de Bourgogne ou d'une belle syrah ! Alors n'hésitez pas à consommer ce blog sans modération... A me faire des retours, des commentaires ou à me retrouver sur Le groupe du vin...

samedi 24 mai 2014

Quelques crus dégustés en bonne compagnie

Bonjour à tous,

Voici quelques bouteilles dégustées ces derniers temps :

Châteauneuf du pape, Pierre Usseglio 2005 : Un nez aux accents sudistes, kirchées, de prune, de cerise, note encre, de cuir/animal et fond chocolat. La bouche est charpentée, fraiche, sur la cerise, le fruit rouge, note épice pointe florale fraiche fond cacao chocolat, tanins ronds et fins, c'est très élégant. La finale est fraiche, légèrement alcooleuse mais belle persistance de prune, cerise, fruit rouge, note orange sanguine, épice fond de cuir/encre et cacao. Un joli Châteauneuf qui reste dans un équilibre sudiste ! TB 89 (16)

Chablis, Droin Mont de milieu 2001 : Un nez discret, classique, de foin, fougère sur un fond coquille d'huitre. La bouche est ronde, élégante, pas très dense mais avec de la fraicheur, encore discrète aromatiquement mais très typique, fruit blanc, foin, fougère, herbe séchée et fond iodé. La finale est ronde, pointe fraicheur, et une persistance honnête marqué du foin, de la fougère, des herbes séchées et ce fond iodée/huitre encore discret. Pas encore prêt, mais une belle bouteille en perspective dans 3 à 5 ans. TB 89-91 (15,5)

Châteauneuf du Pape, Vieux Donjon 2012 : A peine rentré, tout de suite gouté... Un nez typique de cerise, fruit rouge, pointe confit, note de figue séchées, fond cacao et olive noire grecque. La bouche est corpulente, large, ample, tanins soyeux à l'attaque, sur la cerise, fruit rouge pointe confit, note marquées de figue séchées, olive noire et fond cacao et garrigue, séduisant et puissant car dans un juste équilibre. La finale offre une fraicheur en filigrane, tonique, pointe amer un peu alcool quand même, cerise kirchée, sur un fond figue séchées gourmand, olive noire, garrigue et cacao avec une joli persistance. C'est très bon, ça glisse tout seul malgré l'alcool, très réussi. TB 90 (16)

Cote de Castillon, Chateau d'Aighuille 2004 : Un nez évolué, avec un voile de fond, manque de franchise, sur la fraise mûre, note lactées fraises, pointe fruit noirs, fond fumé et moka. La bouche est charpentée, tient sur la structure, large, tanins légèrement séchants, sur le fruit rouge mûr,  note épice typée vanille, pointe évolué champignon, sous bois, fond moka et toasté. La finale est fraiche, fondue, plutôt fluide, persistance honnête de fruit rouge mûr, note épice vanille, léger lactée, fond moka et fumé. Moins gourmand  que jeune, plus fuyant, c'était plus franc, plus direct, mais ça reste un bon vin style "moderne", peut-être à attendre encore mais je ne saurai jamais c'était la dernière... TB 87 (15)

Terrase du Larzac, Mas Jullien 2011 : Pareil, juste rentré et gouté. Un nez expressif de fruit noir mûr, de prune, limite pruneaux, note garrigue, puis épice, limite kirch, fond cacao moelleux. La bouche est robuste, ample et ronde à l'attaque, tanins soyeux, du volume mais pas dans la finesse certes, mais sapide sur le fruit noir mûr, note fraiche garrigue, presque ronce, épice réglisse, fond cacao pruneaux. La finale offre une pointe de fraicheur, plus fine que l'attaque, de l'équilibre, belle persistance de fruit noir mûr, note ronce, bourgeon de cassis, garrigue, puis épice réglisse et fond cacao pruneaux. C'est très très bon, si le temps affine l'attaque, ce sera un grand vin comme souvent avec ce Mas Jullien ! Excellent 92-94 (16,5-17,5).

 Amicalement, Matthieu