Bienvenue sur ce blog de dégustation


Le vin, ça se partage ! c'est comme le bonheur... Le bonheur simple d'une dégustation de grand vin de Bourgogne ou d'une belle syrah ! Alors n'hésitez pas à consommer ce blog sans modération... A me faire des retours, des commentaires ou à me retrouver sur Le groupe du vin...

samedi 15 mars 2014

Et au mois de mars, c'était quoi le programme

Bonjour à tous,

Plutôt du bon parce que y'a pas de mal a se faire du bien....

Saint-Emilion, Château Gaillard 2010 : Un nez séduisant de cassis mûr, note d'encre, de cacao, fond léger vanille. La bouche est charpentée, dense, tanins soyeux, ample mais avec de la profondeur, belle fraicheur tonique, sur le cassis mûr, la mûre, note d'encre, fond boisé bien intégré aux notes de vanille. La finale est fraiche, tonique, belle persistance de fruit noir, de cassis, note cacao, et fond boisé léger vanille. TB 90 (16). Un vin très bien fait dans un équilibre harmonieux entre modernité et classicisme par Catherine Papon Nouvel, en viti bio, sur le bas de Saint-Emilion.

Châteauneuf du pape Pierre Usseglio 2001 : Un nez fin de prune, note de fruit noir, de figue sur un fond cacao, pas d'une grande complexité mais séduisant et sans signe istentatoire de maturité. La bouche est corpulente, large, équilibrée avec des tanins soyeux à l'attaque mais un peu sec en finale sur la prune, le fruit noir, note de figue, fond cacao. La finale est tonique, persistance intéressante de fruit noir, prune, note épice et figue sur un fond cacao. TB 90 (16) Un joli vin sudiste bien équilibré qui offre un plaisir simple mais franc !

Hermitage Guigal Blanc 2003 : Un nez séduisant, fin, assez discret de mirabelle, note anisée, fougère sur un fond beurrée et noix fraiche. La bouche est ronde avec un joli gras, bâtie sur une belle structure qui tient sur la matière, évoquant le fruit jaune, la mirabelle, note de foin, d'anis, de noix fraiche et un fond beurrée séduisant. La finale, sur la structuré, offre une belle persistance de mirabelle, fruit jaune, noix fraiche, pointe miel fond fougère et beurre. Excellent 92 (17). Je ne suis pas un grand spécialiste des blancs rhodanien mais cet Hermitage est une bien jolie bouteille loin de la lourdeur ou de l'exubérance de certains blanc sudiste.

Nuits Saint Georges, Clos de la Marechale Mugnier 2006 : Un nez avec une pointe réduction choux, puis très fin sur le fruit rouge mûr, framboise, groseille, note de sureau, de ronce, d'épice, fond sous bois réglisse. La bouche est corpulente, large, ample, tanins fins précis et soyeux, sapide sur la framboise, la groseille, la ronce le sous bois sur un fond réglissé charmeur. La finale est fraiche, en équilibre, avec une belle persistance de fruit rouge mûr, ronce, sous bois et épice. Pas d'une grande complexité mais du plaisir. Excellent 92 (16,5)

Saint-Emilion, Château Larcis Ducasse 2004 : Un nez élégant de cassis mûr, note lacté fraise et fruit rouge, puis épice, chocolat, pointe encre et bourgeon de cassis sur un fond boisé toasté pointe vanille bien intégré. La bouche est charpentée, tanins soyeux, amples dans une belle structure droite qui devient sphérique en milieux de bouche, sapide sur le cassis, fruit noir mûr, note chocolat, épice, de la profondeur avec une pointe d'encre, fond boisé toasté, léger vanille, style gourmand. La finale est fraiche, puissante, et offre une belle persistance de cassis mûr, fruit rouge et noir, note épice, cacao, fond toasté vanille séduisant. Classe, mais surtout gourmand, a attendre pour que l'expression s'harmonise et que la bouche se patine mais très joli vin qui a encore du potentiel. Excellent 93 (17)

Saint-Aubin, Langoureau En Remilly 2009 : Un nez avec une légère réduction (que je retrouve souvent sur 2009 même chez les non habitués), sur la poire, le fruit sec, noisette, note amande douce, de craie, fond beurre et grillé (bois ou deduc ?). La bouche est superbe avec une matière soyeuse, tactile gras mais délicat, légère, ample mais dense, structure droite, sur la poire, le fruit jaune, la noisette, l'amande, l'aubépine, note de craie et fond beurrée et grillé qui se minéralise dans une finale ronde, ample, soyeuse, sexy (un poil grassouille quand même, on n'est pas sur perrières). L'ensemble tient sur la structure avec un fond frais "minéral" de roche et une belle persistance de fruit jaune, d'amande, d'aubépine, fond beurre frais et grillé. Excellent 91 (16,5). A part ces notes de réduc que je trouve beaucoup sur les 2009, j'aime beaucoup ce millésime plein, dense, séveux en bourgogne blanc. Et plus le terroir est noble, plus le vin est grand !

Chassagne Montrachet, En Remilly Morey Coffinet 2009 : Un nez séduisant, une fois la pointe de réduc passé (décidément ces 2009 !), sur la poire, l'aubépine, notes d'amandes douces, de tilleul fond boisé toasté pointe vanille gourmande. La bouche est ronde, ample, sexy, matière au touché gras dans une structure droite, sur la poire william, la noisette note aubépine, amande, fond toasté et léger caramel. La finale est ronde, ample, gourmande, pointe fraicheur qui tient sur la matière, persistance intéressante de poire, d'amande grillé, presque popcorn avec pointe caramel, fond toasté. Encore marqué de son élevage qui est un peu saillant, ce vin tout en gourmandise est une invitation au plaisir partagé ! TB 90 (16)

Riesling, Drei Exa Ginglinger 2010 : Un nez (à 24H) séduisant de mirabelle, note agrume, Kumquat, mais aussi florale, aubépine, presqu'amande douce, fond pain d'épice. La bouche est tendue, droite, matière ronde, de la profondeur, c'est sec, tendue, sur le fruit blanc, l'agrume citron, note pain d'épice gourmande, fond de roche, pointe de craie. La finale est fraiche, bien enrobée, belle persistance de fruit jaune mûr, pointe amer, note agrume citron, Kumquat, fond de roche. TB 89 (15,5). Le Riesling comme je l'aime !

Amicalement, Matthieu