Bienvenue sur ce blog de dégustation


Le vin, ça se partage ! c'est comme le bonheur... Le bonheur simple d'une dégustation de grand vin de Bourgogne ou d'une belle syrah ! Alors n'hésitez pas à consommer ce blog sans modération... A me faire des retours, des commentaires ou à me retrouver sur Le groupe du vin...

dimanche 24 février 2013

WE d'hiver, on se réchauffe : Volnay, Chateauneuf Beaucastel

Bonjour à tous,

Pour se réchauffer avec cet hiver qui dure, nous n'avons pas hésité à sortir les remontants !

Volnay Santenots Domaine Pierre Boillot 1996 : Un nez discret, évolué, de cerise confite, pointe kirch, note sous bois, champignon, fond fumé. La bouche est corpulente, large, tanins fondus et soyeux qui enrobent une structure droite, tendue, sur le fruit rouge confit, cerise, pointe kirch, note de cuir, de champignon, fond léger fumé. La finale est fraiche, restant bien enrobée, vive, tonique, et avec une belle persistance de fruit rouge macéré, note de cuir, de fumé. Un vin à maturité n'ayant pas basculé dans le tertiaire marqué, a aller chercher pour l'amateur éclairé. TB-Excellent 91 (16+)

Madiran, Chateau Montus 2001 : Un nez assez brut, de fruit noir mûr, notes fraiche typées leger bourgeon de cassis voir graine de moutarde, fond épicé, vanillé, boisé menthole. La bouche est charpentée, large, structurée, dense tanins un peu secs, style rustique, fruit noir, vanille, fumé. La finale est fraiche, tonique, puissante, persistance honete de fruit noir, menthol, vanille. Pas beaucoup de complexité sur cette bouteille, d'autres furent bien meilleures. TB 87 (15)

Ouverte dans la foulée pour voir si les cuvées prestige c'est mieux :-) :

Madiran, Chateau Montus Prestige 2001 : Un nez séduisant, profond, de fruit noir mûr, note fraiche bourgeon cassis, ronce, fond boisé vanillé léger et classe. La bouche est robuste, sapide, droite avec des tanins amples soyeux bien polissés, enrobant la structure tendue, sur le fruit noir mûr, note fraiche de ronce, pointe florale, fond vanillé, toasté fumé classe. La finale est fraiche, tonique, longue persistance de fruit noir, épice, fraicheur florale, fond fumé toasté vanillé. Plus de profondeur, de complexité, de gourmandise, de finesse que la version basique. Excellent 92 (16,5)

Bourgogne, Domaine Hubert Chavy Les Femellottes 2009 : Un nez surtout grillé et fumé, sur le fruit blanc, pointe silex et fond végétal, note de craie. La bouche est ronde et se tient sur une matière précise, très marqué d'un grillé, fumé, pointe de silex et un peu de fruit blanc et des notes crayeuses. La finale est ronde, gourmande, sur le fruit blanc et persistance crayeuse presque savonneuse sur un fond grillé "modern style". TB 88 (15)

Rapporté de la cave pour faire de la place, cette bouteille me faisait de l'oeuil dans la cave depuis un moment. L'occasion d'un diner avec plat de viande, mijoté et épicé fût une occasion parfaite.

Chateauneuf du Pape, Beaucastel 2008 : Un nez complexe, séduisant, de cacao, de prune, note fruit rouge, fond léger cuir animal. La bouche est charnue, ample, attaque sapide, structure droite, tanins soyeux, de la densité dans ce millésime un peu léger parfois, sur le fruit rouge et noir, note de prune, d'épices, de figue, fond cacao, belle intensité globale. La finale est droite, fraiche, tonique, sur le fruit mûr, les épices, la prune, notes fraiches de garrigue, de thym et fond cacao, chocolat. C'est très très bon, et la bouteille se vide toute seule ! Excellent 92 (17). Et décidément dans la "bataille" Rayas-Beaucastel, moi j'ai choisi mon camp car jamais déçu par Beaucastel !

Bourgogne, Domaine Voillot VV 2008 : Un nez expressif de fruit rouge, grenadine, pointe acidulé, note ronce, fond frangipane et cuir. La bouche est charnue, large a attaque, puis de la tension avec des tanins ronds, beaucoup de sapidité sur le fruit rouge, grenadine, framboise, note ronce, fond crayeux marqué. La finale est clairement fraiche, bien enrobée quand même, et du coup tonique avec une belle persistance de fruit rouge acidulé, grenadine, ronce. Un vin gouleyant, frais mais surtout qui va rester 3 jours ouverts toujours aussi bon... !!! TB 87 (15)

Amicalement, Matthieu

samedi 16 février 2013

Dernières bouteilles sifflées

Bonjour à tous,

Quelques bouteilles partagées lors des derniers diners :

Muscadet Sevres et Maine, Domaine Brejeon 2005 : Un nez fruit jaune, citron, note coquille d'huitre. La bouche est tendue, matière droite, vive, un peu raide sur le citron, l'acacia, la coquille d'huitre. La finale est tendue, vive, persistance honete. Bien + 86 (14,5)

Morgon, Lapierre sans-soufre 2009 : Après une dernière expérience remarquable, une méchante envie de remettre  ça. Un nez gourmand de fruit noir mûr, compoté, note de bonbon anglais, acidulé, fond amande, aubépine. La bouche est corpulente, ample, beaux tanins soyeux, denses et délicats, ça tient, sur le fruit noir mûr, le fruit acidulé, note léger banane, fond amande. Une finale ample, queue de paon, qui reste tonique, équilibrée, de fruit noir compoté, note acidulé, fruit exotique, fond aubépine, amande. TB+ 89 (16) mais un peu moins aboutie que la précédente qui était d'une gourmandise incroyable !

Côte-Rotie Rostaing Ampodium 2010 : A peine rentré, tout de suite goutté. Un nez fin et élégant, de cassis, note de fruit rouge, d'épice, poivre, de ronce, fond de réglisse, pointe fumée. La bouche est charnue, intense, droite, presque tendue, tanin soyeux, fruit rouge et noir, pointe amer, note de poivre blanc, d'épice, de ronce, pointe orgeat, fond léger fumé, bacon grillé. La finale est fraiche dynamique, longue persistance de cassis, note fruit rouge frais, épice poivre, ronce, fond léger fumé, ambré, tourbé. Pas une grosse matière, mais de la densité, de la sapidité, de l'élégance et de la délicatesse. Tout ce que j'aime. TB+ 90 (16)

Volnay, Doudet Naudin VV 2003 : Un nez expressif de fruit noir mûr, qui reste frais grace a des notes de ronce de sous bois, mais aussi réglisse, fond fumé toasté cacao maintenant bien intégré. La bouche est corpulente, profil amer, tanins soyeux à l'attaque, structure large, sur le cassis, note acidulée sur le fruit rouge, note de sous bois, de ronce, fond amer de fumé et cacao. La finale est fraiche avec une empreinte tanique qui garde la trace d'une légère rigidité, vivacité mais parfaitement construite dans un profil amer, joli persistance de fruit noir, note acidulée de fruit rouge, ronce, fond fumé réglisse. TB 89 (15,5)

Meursault, Buisson Charles VV 2005 : Un joli nez de poire, d'amandine, note fleurie aubépine, pointe orgeat, fond léger frangipane. La bouche, à la matière précise, est délicate, dans une structure tendue, droite, presque incisive, sur la poire, l'aubépine, note chevrefeuille, citron puis crayeuses, fond léger frangipane. La finale est fraiche, tendue, bien crayeuse, dynamique, belle persistance de poire, de chevrefeuille, sur un fond crayeux. TB 90 (16)

Cote de Provence, Rimauresq R 2005 : Un nez discret mais joli, élégant, fin, de cacao, de fruit noir, note fleurie, iris, violette, fond pain d'épice et un côté poudre de riz, un ensemble étonnant très joli agréable. La bouche est ample, petit creux en entrée, tanins un poil sec, de la densité, structure droite, mais ample, fraicheur sous-jacente, sur le cacao, la cerise, note fleurie. La finale est ronde, tonique, persistance honnête de cacao, de fruit noir, note fleurie, fond étonnant type vinaigre de riz. TB 88 (15,5)

Hermitage, Faurie 2001 : Un nez très joli, évolué, élégant de cassis, de cerise burlat juteuse, note de violette délicate, d'épice, poivre, de bacon grillé, fond léger fumé animal et cuir. La bouche est corpulente, très sapide, élégante aux tanins soyeux, délicats de cassis, de fruit rouge légérement acidulé, note violette, d'épice, réglisse, de bacon grillé, de cuir, fond leger fumé. La finale, profil amer, persiste sur le fruit noir mûr, la violette, les épices, et un fond bacon et fumé. Excellent 92 (17). Première excellente bouteille sur ce millésime (sur 3). Le problème avec ce domaine selon mon expérience, c'est qu' 1 bouteille sur 2 n'est pas au niveau et c'est bien dommage car quand c'est bon, c'est superbe et ça fait honneur à son appellation !

Amicalement, Matthieu

Dégustation de Cornas

Bonjour à tous,

Réuni dans notre QG pour une soirée sur le thème Cornas, initié par le GO qui exige la ponctualité... sans vraiment la respecter mais on est à Paris.

En entrée, 2 blancs : CdR Jamet 2009, un vin très gras avec des notes de viognier qui tient sur sa matière généreuse. TB 87 (15)

Pouilly Fuisse, Terroir de Vergisson Laroche 2007 : Joli nez de fruit blanc avec des notes amende, aubépine, et fond bois é toasté. Bouche tendue droite sur le fruit jaune, le grillé, l'amende, l'aubépine fond de frangipane, finale droite tendue fruit jaune fond grillé frangipane. TB+ 90 (16). La structure en bouche m'évoque tout de suite un Pouilly, la fraicheur et la matière m'amène vers 2007, Bien vu :-)

Série de Cornas dégusté en aveugle :



Cornas, Reynard Allemand 2000 : Un nez de fruit noir confituré, pointe volatile, du lard, nots boisées moka, ça part un peu dans lmes sens. La bouche est acidulées sur un fruit confituré mais une structure acide note moka, café, fumé, bacon grillé. Finale fraiche persistance, lard grillé, moka. Vin qui part dans tous les sens assez baroque, dans un style, on aime bien ou on déteste, moi je trouve ça "rigolo". TB 88 (15)

Cornas, Reynard Allemand 2004 : Un nez très équilibré de cassis, pointe animale, note de réglisse, de poivre de bacon grillé. Bouche corpulente avec des tanins soyeux, équilibrés, de la délicatesse, de l'intensité, sur le cassis, le poivre, note fleurie et fruit rouge, un coté juteix avec une pointe acidulée. Finale fraiche longue, avec belle persistance, fruit mûr, poivre, note violette, épice, fonc léger bacon fumé. Excellent 92-93 (16,5-17)

Cornas, Delas Chante Perdrix 2003 : Un nez marqué à l'ouverture par un boisé sexy et gourmand, sur le fruit noir, note de poivre blanc, d'épice, note d'orange sanguine, fond boisé toasté balsamique, moka. La bouche est corpule,nte ronde, très sapide, avec des tanins soyeux sur le fruit noir compoté, le poivre blanc, note orange sanguine et fond de bois moka toasté balsamique. la finale est ronde, ample, gourmande sans lourdeur qui tient sur la matière et présente une persistance intéressante. TB-Excellent 91 (16,5)

Cornas, VV Voge 2003 : Nez assez simple de fruit rouge, notes animales et fond fumé imposant. La bouche est corpulente, tanins soyeux, pas très dense, sur le fruit rouge, note frangipane, grillé/toasté. Finale un peu fuyante, peu dense à nouveau et assez courte. TB 86 (14,5)

Cornas VV Voge 2006 : Premier nez de viandox, puis fruit noir, note de poivre, de bacon, fond fumé, moka. La bouche est corpulente, avec des tanins soyeux, structure fraiche, note boisé fumé, sur un fruit noir mûr, fond de lard grillé, c'est élégant. Finale ronde, un poil souple mais joli persistance sur le nez. TB-Excellent 91 (16,5)

Une soirée intéressante avec des Cornas qui ne sont pas spécialement rustiques mais qui n'ont ni la race et le sexy des Cote-Roties, ni la profondeur et la classe des Hermitages.

Bien cordialement

dimanche 3 février 2013

Les derniers vins dégustés

Bonjour à tous,

Au gré des accords mets vins, des invités et du besoin de place dans la cave :

Volnay Santenots BC 2006 : Un nez discret de fruit rouge mûr, cerise, note d'épice, presque souk, d'orgeat, sur un fond sous-bois avec apparition d'une pointe moka. La bouche est corpulente, large, aérienne avec des tanins soyeux, il y a du volume et de la délicatesse sans molasse  sur le fruit rouge mûr, la cerise, le sous-bois, pointe léger moka. La finale est ronde, ample, tonique, avec une jolie persistance de fruit rouge, de sous bois, d'épice douce. TB 89 (16)

Chassagne-Montrachet, Clos Maltroie Gambal 2003 : Un nez classe de fruit blanc mur, note d'aubépine marquée, d'amande, creme patissière, frangipane, fond fumé toasté pointe miel d'acacia, et du champignon, sous bois qui arrive, c'est gourmand sans écoerement. La bouche est ample, gros volume, tout en rondeur, matière joliment grasse qui tient la bouche, restant tonique, sur le fruit blanc mûr, l'aubépine, l'amande, la frangipane, notes champignon, sous-bois et fond toasté, fumé. La finale en queue de paon est large, gros volume mais de l'équilibre, gourmand et classe, sans lourdeur, belle persistance de fruit blanc, d'aubépine, amande, note presque truffe, fond toasté, fumé, crème pâtissière. Très joli, moins écoerant que les derniers millésimes dégustés, moins marqués par cette tendance grillée, boisée, acide. Excellent 94 (17,5-18)

Riesling, Brand Domaine A Hurst 2007 : Un nez discret, surprenant (a l'aveugle pas riesling) de fruit,  mirabelle, note fleurie, pointe frangipane, fond de roche silex. La bouche est ronde a l'attaque puis ça se tend fortement, si le nez est discret, la bouche est très sapide, sur le fruit blanc, note un peu crayeuse, très fleurie, type aubépine, oeuillet, fond léger terpénique, très sec au gout malgré une matière assez ronde. La finale est tendue, jolie persistance de fleur, aubépine, fond terpénique, résine discret. Très étonnant entre un côté aromatique typé muscat, une matière ronde mais dans un ensemble qui fait très sec. TB 89 (15,5)

Saint-Estephe, Chateau Phelan Segur 2003 : Un nez fumé, de fruit noir compoté, note boisé toasté fumé et balsamique, fond sirop d'orgeat donc végétal qui adoucit. La bouche est corpulente, très sapide, avec des tanins ronds, sur le fruit noir compoté, un boisé marqué, agréable, gourmand de fumé toasté, balsamique. La finale qui garde une fraicheur bien intégrée, mais dans un profil amer marqué, de fruit noir compoté, gourmand, de fumé, toasté, balsamique pointe vanillée. Un vin style "international", bien intégré et gourmand, d'ailleurs la bouteille se vide toute seule, donc pas d'écoerement grâce à une fraicheur bien maîtrisée. Une belle vinif ;-) ! TB 88 (15,5)

Cornas, Delas, Chante-Perdrix 2003 : Un nez marqué à l'ouverture par un boisé sexy et gourmand, sur le fruit noir, note de poivre blanc, d'épice, note d'orange sanguine, fond boisé toasté balsamique, moka. La bouche est corpule,nte ronde, très sapide, avec des tanins soyeux sur le fruit noir compoté, le poivre blanc, note orange sanguine et fond de bois moka toasté balsamique. la finale est ronde, ample, gourmande sans lourdeur qui tient sur la matière et présente une persistance intéressante. TB+ 91 (16,5). Cette bouteille dégustée au cours d'une soirée consacrée à Cornas a très bien tenu son rang face a reynard d'Allemand et VV de Voge.

Amicalement, Matthieu