Bienvenue sur ce blog de dégustation


Le vin, ça se partage ! c'est comme le bonheur... Le bonheur simple d'une dégustation de grand vin de Bourgogne ou d'une belle syrah ! Alors n'hésitez pas à consommer ce blog sans modération... A me faire des retours, des commentaires ou à me retrouver sur Le groupe du vin...

vendredi 1 novembre 2013

Fêtons les bouteilles disparues

Bonjour à tous,

Ayons une pensée pour ces quelques crus qui sont passés de vie (à l'ouverture) à trépas (bouteille vide).

Marsanay, Domaine Bart Champs Salomon 2008 : Un nez de cerise griotte, note ronce, sous-bois fraicheur et fond subtilement fumé et toasté. La bouche est charpentée, tendue, droite, profonde avec des tanins soyeux sur la cerise, le sureau, pointe épice, note de ronce, de fraicheur type rafle et fond fumé. La finale est fraiche, tonique, avec une jolie persistance de cerise, ronce, épice, et fond fumé. TB 90 (16).

Haut-Medoc, Château d'Agassac 2004 : Un nez gourmand et profond de cassis, de fruit noir, note poivron grillé fond toasté, pas très complexe mais très agréable. La bouche est corpulente, avec des tanins ronds, c'est tendue et tonique sur le cassis, la myrtille, notes fraiches, fond toasté et épicé. La finale est fraiche, dynamique, bien enrobée et persistance intéressante de cassis et d'épice sur un fond fumé et toasté. Comme beaucoup de 2004, pas d'une grande complexité mais une belle gourmandise. TB 90 (16)

Côte-Rôtie, Guigal Brune&Blonde 1990 : Un nez classe de cuir, de cassis, note bacon grillé, pointe réglisse, goudron,  fond sirop d'orgeat. La bouche est charpentée, fraiche, tendue aux tanins soyeux, c'est ample et profond, sur le cassis, le cuir classe, le bacon grillé, l'encre, le goudron et le poivre. La finale est fraiche, tonique, longue persistance de cassis, de cuir, de bacon grillé, de poivre, pointe acidulée gourmande. La Cote-Rotie à maturité, comme on l'aime, à boire. Excellent 94 (17,5)

Haut-Médoc, Château Sociando Mallet 2006 : Un nez séduisant, pas très expressif encore mais gourmand, sur le cassis mûr, limite confit, note réglisse, pain d'épice, pointe volatile alcool, fond toasté moka assez marqué. La bouche est charpentée, droite, aux tanins ronds mais finissant secs et encore astringents, sur le cassis très mûr, note balsamique, épice, moka. La finale est encore astringente et un peu abrupte surtout, persistance honnête de fruit noir limite confit, balsamique, moka, épice. Pas mal, agréable mais on peut en attendre plus. TB 87 (15).

Madiran, Château Bouscasse VV 2005 : Premier jour, un nez assez terne et discret de cassis, note de terre, fond frais, assez profond sur un côté végétal, bourgeon de cassis. La bouche est charpentée bien dense, belle structure, droite, tendue, tanins soyeux en attaque puis astringent/sec sur la finale, peu expressif sur le cassis, note végétales, fond avec une pointe de vanille en fin de bouche. La finale est fraiche ,tendue, profonde mais peu expressive, le vin est fermé à double tour. A date 85 Bien (14). La bouteille n'a pas été finie, loin s'en faut et du coup a été consommé le reste de la semaine par petite gorgée. De jour en jour, le vin s'épanouit, les aromes s'expriment, la bouche s'ouvre... Au bout de 4 jours, le vin n'est toujours pas oxydé mais enfin se livre, certes beaucoup sur le bois et l'élevage mais quelle résistance... A mon avis, a encore oublié 10 ans en cave ! (De toute façon, surtout ne pas boire maintenant)

Gevrey Chambertin, Domaine Rossignol Trapet Etelois 2006 : Un nez fin, franc, gourmand de cassis mûr, note de groseille mûre, groseille maquereau qui donne une pointe de frais, pointe de sureau, de ronce, fond léger réglisse et fumé. La bouche est corpulente, large, ample aux tanins soyeux, denses avec de la structure et un fond frais qui donne la profondeur, sapide sur le cassis, note de fruit rouge, de réglisse pointe de ronce fraiche, fond très léger fumé. La finale est ample, ronde, charmeuse avec une jolie persistance de fruit mûr, rouge et noir, réglisse, sureau, groseille a maquereau, et léger fumé. Classe séduisant... Le pinot comme je l'aime ! Excellent 92 (17).

Amicalement, Matthieu