Bienvenue sur ce blog de dégustation


Le vin, ça se partage ! c'est comme le bonheur... Le bonheur simple d'une dégustation de grand vin de Bourgogne ou d'une belle syrah ! Alors n'hésitez pas à consommer ce blog sans modération... A me faire des retours, des commentaires ou à me retrouver sur Le groupe du vin...

samedi 31 août 2013

Les crus qui voyagent finissent souvent par faire des heureux !

Bonjour,

Vacances, soleil, visites, route des vins... Je ne sais pas si c'est juste parce que je les remarque mais mon itinéraire de vacances cet été s'est fait en longeant des vignes ! Les quelques cartons emportés pour l'occasion n'ont pas été dépaysés.

Depuis la Dordogne côté Saint-Emilion jusqu'à Perpignan, chaque étape nous a permis d'empreinter des routes sinuant entre les vignes. Forcément quelques arrêts impromptus ont finalement comblé les places laissées vacantes au fur et à mesure de nos étapes !

Pas toutes quand même, nous ne remonterons qu'avec 1 caisse tandis qu'il y en avait 2 au départ.
De quoi partager de très bons moments avec nos camarades de farniente.

Avec un commencement en fanfare du côté de Saint-Em avec Nico et Marie qui ne sont pas en reste questions caisses et cartons dans la voiture ! Quelques très belles bouteilles :


 
Beaucoup d'excellentes bouteilles dégustées, ci dessus. Particulièrement notables : Riesling Clos Windsbulh 99 Zind Humbrecht et Hermitage Bessards Delas 2003. Enfin 2 vins d'exception :
 
Muscat Eichberg Paul Ginglinger 1990 : Un nez de mandarine, orange, tourbe, et un fond menthe sauvage. une bouche concentré mais délicate, sèche avec une matière tout en équilibre et séduction. Une finale avec une persistance infinie sur une complexité incroyable !!!!! Très grand bouteille 19,5 (98) qui malheureusement n'existe plus aujourd'hui.
 
Pauillac, Château Grand Puy Lacoste 76 : Un nez sublime de cassis mur, pointe kirch, cerise confite puis des notes de cuir, viandes séchées, de suie, de graphite fond fumé tabac boîte à cigare, Le gd pauillac. La bouche est charpentée, les tanins caressent, amples et structurés, c'est puissant sur la cerise burlât, mur, note de suie, de tabac, boîte à cigare et fond fumé. La finale est ronde, sexy, gourmande, sur le fruit presque confit mais quelle persistance de fumé, de tabac, de boîte a cigare, suie, graphite, très grand 18 (95).
 
Avant de partir, un petit tour en dégustation à Saint-Emilion bien sûr, chez Catherine Papon Nouvel dans son château Gaillard. Très belle dégustation avec cette vignerone charmante et attachée à ces terroirs qu'elles cultivent en bio à Gaillard, donc, mais aussi au Petit Gravet Ainé en bas de la côte et au Clos Saint Julien sur le plateau calcaire à côté de Soutard. Malheureusement plus de Clos Saint Julien, mais un très beau Petit Gravet Ainé à près de 100% cabernet franc ! Superbe tanins et profondeur sur 2008, encore austère bien sûr, le vin s'étire en longueur avec une densité qui n'enlève rien à la finesse. A boire dans 10-15 ans.
 
Ensuite, nous avons flâné du côté d'Ales et Uzès. Autres pays de vignes ou j'ai testé le sauvignon bio d'une cave coopérative qui se laissait boire !  Et gouté la version blanc, terre d'Argence du domaine Mourgues du gres 2011. Un joli vin blanc sudiste qui garde suffisamment de "fraicheur"/structure pour offrir un bel accord sur le poisson grillé.
 

Cette semaine là, on remarquera un Pinot gris domaine Weinbach cuvee Sante Catherinr 1989 très agréable étant donné son âge respectable avec de belles notes tourbées et une bouche restant dynamique. Le Sancerre de Bouley, toujours aussi gourmand, un très grand Riesling Eichberg 2008 de Michel Ginglinger, comme le superbe Chassagne Montrachet Dent de Chien 2007 de Thibault Morey Coffinet ont régalé les invités. Enfin si la Cote Rotie 2006 de Jammet fût égale à elle même, un joli vin manquant d'un poil de complexité, le Châteauneuf du pape Chaupin 2003 de la Janasse manquait un peu de complexité et ne délivrait pas tout son message, a attendre pour les prochaines.

Enfin, ces vacances se sont finis du côté de Perpignan et des belles appellations Banuyls, Maury, Collioure... En montant a travers les vignes vers le Château de Queribus (superbe château cathare) le panneau Mas Amiel m'a convaincu d'emmener toute la petite famille s'initier à la dégustation au domaine. Surtout que les vins mutés, ça plait aux enfants !

Très belles séries de blancs et rouges au milieu de 10 personnes venues également découvrir les vins du domaine ! Si les Maury mutés oxydatifs sont pas forcément ce que je préfère (ni mes enfants d'ailleurs, trop d'alcool), j'ai craqué pour les Muscats collection 2007 à la complexité et la finesse incroyable ainsi que pour un grenache passerillé au pied des vignes sur schyste, grand vin doux, fins et délicat et ou le sucre n'envahit pas tout ! Les enfants ont pu discuter et apprendre beaucoup de choses. Une forme de transmission qui commence...

Amicalement, Matthieu