Bienvenue sur ce blog de dégustation


Le vin, ça se partage ! c'est comme le bonheur... Le bonheur simple d'une dégustation de grand vin de Bourgogne ou d'une belle syrah ! Alors n'hésitez pas à consommer ce blog sans modération... A me faire des retours, des commentaires ou à me retrouver sur Le groupe du vin...

dimanche 14 juillet 2013

Des CR en série : beaucoup de belles et moins belles bouteilles

Bonjour à tous,

La course au temps me laissent enfin la possibilité de poster quelques CRs, satanée année 2013 ou les conditions ne laissent aucun répit pour profiter de sa passion !

Crozes Hermitage Blanc Guigal 2011 : Un nez expressif, profond, de reine claude , prune, amande, aubépine, note fenouil et anis avec un fond profil amer et menthol. La bouche est ronde, joli matière pas trop grasse, de l'équilibre sur la reine claude, pointe citronnée, le fenouil, note crayeuse, fond amer amande, herbe seche, anis. La finale est ronde mais tonique avec une jolie persistance de reine claude, note anis et fenouil et fond herbe seche pointe menthol. très agréable une fois la chaleur revenue ! TB 89-90 (16)


Meursault Les Bouches-chères Buisson Charles 2005 : Un nez de poire williams très pure, note amande, chevrefeuille citron et frangipanne profil amer sur un fond beurrée, brioche, quelque note alcool médicament qui disparaitront à l'aération. La bouche est ronde, dense, matière soyeuse, délicate, intense, toujour ce côté aérien que j'aime sur Boucheres, et profond, large, ample sur la poire, l'amande, la tarte citron meringuée, le chèvrefeuille, fond léger amer et beurrée, brioche. La finale est fraiche, aérienne, avec des notes crayeuses, sur la poire, les épices, le beurre, les amandes pointe de citron et fond craie, menthol qui donne de la fraicheur. Encore un peu réservée mais quelle structure ! Grand vin 93-95 (18)


Nuits Saint Georges, Les Grandes Vignes 2005 : Un nez encore discret mais classe de fruit noir, myrtille, sureau, note de ronce, et côté floral d'églantine, aubépine, pointe épice, réglisse et fond fumé classe. La bouche est corpulente, dense, large, avec des tanins soyeux encore un peu sauvage, structure tonique, sur le fruit noir, le sureau, note de ronce d'aubépine, presque pate d'amande, pointe réglisse et fond fumé. La finale est fraiche, tonique, un peu sauvage encore mais belle persistance de fruit noir mûr, de pate d'amande, de réglisse, fond fumé. Encore un peu austère et fermée A attendre encore 3 ans avec sérénité TB+ 90-92 (16-17)



Riesling Eichberg Ginglinger 2008 : Un nez d'agrume mûr, de pamplemousse, note citron, quinquina, puis résine, ambre, fond léger pétrole et silex, roche. La bouche est ronde à l'attaque puis ça se tend, belle matière qui enrobe une vive tension, de la profondeur, agrume, citron, chèvrefeuille, puis roche silex et léger pétrole. La finale se présente arrondie de quelque très léger sucre dans un profil amer, classe, sur le pamplemousse, le citron, la roche, et fond silex pétrole. Excellent 92 (17)



Sauternes, Château Bastor Lamontagne 1997 : Un nez subtil de quinquina, d'agrume confit, d'épice. La bouche est équilibrée, belle matière délicate avec de la fraicheur, sapide, sur l'orange confite, mandarine, note épice. La finale est fraiche, peu marquée par les sucres, digeste, longue persistance pas super complexe mais très fin et qui se boit tout seul Excellent 91 (16,5)



Chambolle Musigny Les Charles Clerget 2002 : Un nez discret mais pénétrant de cerise burlat, note sureau, épice, pointe fraiche évolué feuille morte fond fumé cacao. La bouche est ronde, délicate, avec des tanins soyeux, structure fraiche et tendue, de la profondeur, de la délicatesse, sur la cerise, le sureau, la mûre, note épice fugace et feuille morte sur un fond cacao fumé. La finale est fraiche, tendue, bien enrobée, c'est délicat et aérien, mais un peu court sur la cerise, le fruit rouge, note feuille morte épice, fond fumé. TB+ 90 (16-16,5)


Saint-Julien, Château Gloria 2005 : Un nez monolithique à l'ouverture comme la bouche, après 24H, un nez qui finit par s'ouvrir un peu lourd sur le pruneau, la gelée de cassis, note de cèdre, presque fleurie qui donne un peu de fraicheur mais surtout marqué boisé vanillée, cacaoté ambré, sur un fond balsamique. La bouche est charpentée, grosse matière, large, ample, dense, tanins velours sur le cassis mûr, le pruneau, note de cèdre, de poivron grillé, et fond vanille cacao moka. La finale est fraiche, bien équilibrée, gourmande sur le fruit noir mûr, la vanille, le cacao, pointe cèdre et poivron grillé, fond balsamique, jolie persistance. Puissant grosse artillerie, pas dans la finesse. TB-Excellent 89-91 (16-16,5)

Vosne-Romanée, Les Brulées Guyon 2006 : Un nez avec une pointe grillée (réduite) à l'ouverture, puis avec l'aération et 24H, beau fruit rouge, groseille, cerise, superbes notes fleuries, pivoine, violette, épice réglisse, orange confite, fond léger fumé et cuir. La bouche est corpulente, large, tanins soyeux à la vosne, bien structurée, sur le fruit rouge mûr, groseille, framboise, note fleurie pivoine, épicé réglisse pointe orange confite, fond fumé, toasté et cuir classe. La finale est fraiche, équilibre superbe et persistance d'école sur le fruit mûr, la cerise presque confite, les fleurs, le toasté, fumé et le cuir. Excellent 92-94 (17)


Voilà pour une première série.
Amicalement, Matthieu