Bienvenue sur ce blog de dégustation


Le vin, ça se partage ! c'est comme le bonheur... Le bonheur simple d'une dégustation de grand vin de Bourgogne ou d'une belle syrah ! Alors n'hésitez pas à consommer ce blog sans modération... A me faire des retours, des commentaires ou à me retrouver sur Le groupe du vin...

dimanche 13 janvier 2013

Des bouteilles et une rencontre qui aura mis son temps

Bonjour à tous,

D'abord quelques bouteilles dégustées durant les vacances de Noel :

Muscadet Sevres et Maine, Domaine Bregeon 2005 : Un nez marqué par la croute de fromage, le gaz, après en fond de l'agrume des notes coquille d'huitre. La bouche est ronde a l'attaque puis de la tension, du gaz aussi, agrume mais aussi œuf, note pétrole et coquille d'huitre. La finale ronde est de persistance moyenne. Bof. Et rien a voir avec le superbe Muscadet Domaine de la Grange 2005 dégustée avec les copains en Bourgogne.

Pomerol, Chateau Beauregard 1995 : Un nez a point, de fruit rouge,  pointe fleurie, note d'encre, fond de cuir, début de truffe et léger fumé, c'est séduisant en diable. La bouche est corpulente, densité interessante, trame droite, de la profondeur, des tanins soyeux, sur le fruit rouge, mais aussi cassis, note de truffe, pointe fleurie, fond encre et fumé, sapide et long en bouche. La finale est fraiche, profonde, belle persistance de fruit rouge mûr, de sureau, note cuir et truffe, fond encre et fumé. Très joli, ce Beauregard me réconcilie avec le millésime que j'avais peu en estime après différentes dégustations. Exccellent 91 (16,5)

Chateauneuf du Pape, Clos Mont Olivet 2010 : Un nez expressif, classique, de figue, de prune, note fruit rouge groseille, d'épice , d'agrume sur un fond cacao chocolat. La bouche charpentée est large à l'attaque, ample, expressive, pointe exuberante de prune, figue, note d'agrume confit, pointe fruit rouge, et cerise, léger kirch, sur un fond chocolat, cacao, avec des tanins soyeux, déjà bien intégré, bref de la matière et de la tenue. La finale est dense mais de l'équilibre, pointe amer, joli persistance de prune, figue cacao. Plus, ce serait too much mais dans 10 à 15 ans un très beau vin à mon avis. Et décidément j'aime beaucoup ce domaine qui fait des vins équilibrés. TB-Excellent 90-92 (16-17).

 Chassagne-Montrachet Morey-Coffinet 2011 : Un nez encore dominé par l'élevage certes, mais gourmand, sur le fruit blanc mûr, la poire, des notes d'aubépine, d'amande, un fond toasté, fumé. La bouche est ronde, dense, matière velours, de la tension, de l'allonge aussi, sur le fruit blanc, la poire, note de craie, d'amande, fond toasté. La finale est fraiche, tonique, fruit blanc mûr, toasté fumé, note crayeuse et amande/aubépine. Encore marqué de son élevage, l'ensemble équilibré présente comme souvent une version gourmande du chardonay bourguignon. Très bien + 89-91 (15,5-16,5).

Haut-Medoc, Chateau d'Agassac 2004 : Un nez séduisant quoique discret de cassis, de fruit noir mûr, pointe lactée, note fraîche de poivron grillé, confit, fond torréfié moka pointe vanille. La bouche est charpentée, solide, tanins assez soyeux, sur le fruit noir bien mûr, note poivron confit, fond grillé torréfié avec une pointe vanille gourmande. La finale est fraiche, tonique et une joli persistance de fruit noir confit, grillé, torréfié et vanillé. TB comme d'hab, 90 (16). Un Bordeaux "international style" qui fait plaisir à boire, d'ailleurs la bouteille disparait très vite !

Beaunes, Vignes Franches 1erC, Rebourgeon Mure 2009 : Un nez plutôt fruit noir sur ce millésime chaud, note de ronce qui rafraîchissent sur un  fond sureau, mûres, épices. La bouche est charnue, ronde, ample, tanins soyeux de fruit noir, sureau, myrtilles, note fraîche de ronce, fond épice réglisse. La finale est équilibrée, harmonieuse, élégante de fruit noir, pas une note confite, c'est assez pure, ronce et réglisse, persistance honnête  Encore une fois, la famille Rebourgeon nous offre un très joli vin à un prix "redoutable", je confirme que ce 1er cru est une des meilleures affaires de la côte d'Or. TB+ 89-91 (15,5-16,5).

Vosne-Romanée, domaine Rion 2007 : Un nez discret mais séduisant de fruit rouge, framboise, groseille, note de ronce, pointe fleurie aubépine, pivoine, fond amande léger fumé. La bouche est charnue, ample, pas une grosse densité, certes, mais des tanins soyeux, qui enrobent une jolie fraîcheur,  c'est friand autour des fruits rouges, groseilles, note confiture d'airelles, mais aussi de ronce, de sous bois, fond léger amende fumé/torréfié. La finale est fraîche, punchy, de longueur intéressante sur le fruit rouge, la ronce, c'est friand et la persistance fumé est très agréable. Un village, pas d'une grosse densité bien sûr, mais délicat, fin et classe, ce que l'on attend d'un Vosne. Les amateurs de pinot s'y retrouveront sans problème. TB 89 (15,5)

Acheté lors d'une visite à la cave Insolite de Chidaine durant les vacances de Noel :

Sancerre, Rouge, Terre de Mainbray, Domaine Pascal Reverdy 2010 : Un nez très fruité, exotique presque banane (gamay), des notes bonbon anglais. La bouche est charnue, pointe liège sur cette bouteille, j'ai l'impression, fruit rouge, bonbon anglais banane. La finale présente une jolie fraîcheur et une bonne longueur. A revoir pour confirmer.

Aimant les cabernets mûrs, voir très mûrs à la Yannick Amirault, ce ST-Nicolas m'a été conseillé par la gestionnaire de la cave Insolite :

Saint-Nicolas de Bourgueil, Domaine Malibeau, Coutures 2010 : Un nez typique de cerise mais surtout noyau de la cerise, pointe de poivron ou bourgeon de cassis, note de fruit rouge léger un fond épice réglisse. La bouche est corpulente, tanin fin, soyeux, bien fait, c'est poli, pas rustique, sur le fruit rouge, le noyau de cerise, une pointe lactée fraise, et un fond un peu caramel. La finale est équilibrée, de bonne longueur, sur le fruit rouge, noyau de cerise, fond lacté épice et note caramel. Pas mal pour un cab franc mais c'est pas Amirault, la bouche est mieux que le nez qui est, tout typique qu'il soit, pas ce que je préfère en cab franc. TB 87 (15)

Par contre, dégusté au restau, ce clos de Yannick Amirault est tout ce que j'aime en cab franc de Loire.

Bourgueil, le Grand Clos, Yanninck Amirault 2009 : C'est sur le fruit mûr, épicé, réglissé, poivre, fond chocolat, une bouche ample, ronde, presque sexy... Une fois de plus, j'aurai pu placer cela en grenache du Rhone. J'aime beaucoup les vins de ce domaine ! TB 90 (16)


Enfin, en ce début d'année, un séjour professionnel à Strasbourg m'a enfin permis de rencontrer 2 Dciens que je connais virtuellement depuis plusieurs années ! Ce diner organisé avec StepahneW et Pierre Radmacher, fût une grande joie et l'occasion de mettre des visages, des voix, sur ce que je lis depuis des années. Merci de vous être occupé du Parisien de passage, et merci à DC qui nous permet de passer de super moment, quasi n'importe ou en france ! (Thierry, ce n'est que partie remise...)

Le resto, la Vignette à Strasbourg-Koenigshoffen, réservé par Stéphane, était parfait. Très bonne cuisine, accueil de chaleureux de Joëlle, un bon moment gastronomique. Sur la carte des vins pour l'entrée :

Riesling, Vorbourg Clos Saint Landelin René Muré 2009 Un nez équilibré, très élégant, d'agrume mûr (sans amertume), belles notes fleuries et petite pointe terpénique. La bouche est ronde, superbement équilibrée par la tension, c'est tonique de bout en bout, mûr, surement un peu de sucre vers 5gr mais qui se sente pas très peu. Par contre les notes d'agrumes mûr, de fruit juteux, de fleur, petite pointe terpénique et le fond de roche, donnent beaucoup de plaisir. La finale garde une structure tendue, enveloppée de cette matière mûre, délicate, ample et très joli longueur sur les arômes du nez avec un fond de persistance de roche, de silex assez classe. Très jolie bouteille. Excellent 91-93 (16,5-17)

Pour l'occasion, j'avais pris une bouteille :

Côte-Rôtie, Domaine Jamet 2005 : Un nez séduisant,  profond de cassis ,de mûres, myrtilles, note poivre, de fleur, violette, fond léger lard grillé et fumé classe. La bouche est corpulente, ample, tanins soyeux, belle structure entre fraicheur qui donne la profondeur et amplitude et soyeux des tanins qui donnent la gourmandise, belle sapidité de cassis, de myrtille, note de poivre, de violette fond lard bacon et fumé. La finale est fraiche, tonique, belle persistance de fruit noir, myrtille, de poivre, de violette, un cote frais ronce, et fond bacon et fumé. Enfin un Jamet que j'aime bien ! ça me réconcilie avec ce domaine et je comprends un peu mieux les aficionados même si les prix actuels refroidissent franchement. Excellent 93 (17).

Deux bouteilles superbes, pour une double rencontre à l'unisson !

Amicalement, Matthieu